Crueler Than Dead - Actualité manga
Dossier manga - Crueler Than Dead
Sommaire

Publié le Vendredi, 29 May 2020


Présentation


La nuit du 24 au 25 décembre marque un important événement chrétien, mais c'est aussi ce jour précis, de l'année 2014, que les éditions Glénat annoncèrent dans leur catalogue une nouvelle particulièrement inscrite dans une mouvance actuelle : Le genre du zombie.

Crueler Than Dead, dont il s'agit aussi du titre original, est lancé en 2011. Rapidement prévu pour une durée de deux volumes, il est scénarisé par Tsukasa Saimura et dessiné par Kôzô Takahashi, qui a connu un parcours particulier puisqu'il ne passa pas par la case « éditeur » au Japon.

C'est en 2014 que les éditions Glénat se penchent sur ce récit, annonçant dont la licence dans nos contrées le 24 décembre 2014, pour une parution du premier tome fixée au 24 juin 2015. Une timing très bon, puisque proche d'un certain salon nommé Japan Expo... Et justement, c'est pour accompagner le lancement de la série que les deux auteurs furent invités sur le salon, pour une conférence, des séances de dédicace, et une tourner d'interviews pour différents médias présents. Crueler Than Dead fut aussi mis en avant via une opération proposée lors de l'été de la même année, mais dans les librairies. Pour trois mangas de l'éditeur achetés dans les enseignes participantes, les lectrices et lecteurs pouvaient repartir avec un t-shirt aux couleur de Crueler Than Dead, ou de Stray Dog de VanRah. Une opération plutôt simple mais qui mérite d'être soulignée, puisqu'elle concerne un titre qu'on pourrait juger comme mineur.


Synopsis


La jeune Maki Akagi se réveille dans un laboratoire délabré. Elle est presque nue, et n'a aucun souvenir des récents événements. Non loin d'elle, elle trouve un enfant nommé Shota, à peu près dans le même état qu'elle. Un militaire, sur le point de rendre son dernier souffle, lui apporte les informations qui manquaient à Maki : Le Japon est envahi par des morts vivants appelés les « Oz », et ce laboratoire a permis de mettre au point un vaccin. Maki et Shota sont le fruit de ces recherches, et sont d'anciens Oz redevenus humains grâce à ces soins. Petite particularité : Bien qu'humains, tous deux ont conservé la force physique de l'époque où ils étaient des zombies.


Avant de trépasser, le militaire confie une quête à Maki : Rejoindre le Tokyo Dome, lieu devenu un immense refuse pour plus de 9000 rescapés. Avec le vaccin en main, la jeune femme et l'enfant qui l'accompagne pourraient être l'espoir de salut de l'humanité.

Les auteurs


Le binôme formé par Tsukasa Saimura (le scénariste) et Kôzô Takahashi (le dessinateur) est assez étonnant. Tous deux se rencontrent dans les années 2000, alors qu'ils officiaient en tant qu'assistants pour le même mangaka. Comme un coup du destin, la passion commune de ces deux artistes pour les œuvres de zombies a semé les germes d'une sincère amitié. Tous deux ont toujours été influencés par le genre, ce qui va des classiques films de Romero aux épisodes de la licences Biohazard, que nous connaissons davantage en France sous le titre Resident Evil.


Pourtant, la collaboration entre les deux artistes n'était pas courue d'avance. Le concept de Crueler Than Dead, les éditeurs n'y croyaient pas. Et de son côté, Kôzô Takahashi rencontrait d'importants soucis financiers, empruntant souvent à son associé mangaka de l'argent, et cumulant 72 mois de loyer impayés, ce qui lui a valu des poursuites judiciaires. Véritable voie de la sagesse, Tsukasa Saimura proposa à son ami de repartir du bon pied, ensemble. Ce fut le point de départ de la naissance véritable de la courte série, mais nous y reviendrons peu après tant le cheminement de Crueler Than Dead est intéressant à étudier.

Si le manga qui fait l'objet de ce dossier est l'une des deux uniques œuvres de Kôzô Takahashi à ce jour, on ne peut pas en dire autant de Tsukasa Saimura, qui a une carrière de mangaka plus dense depuis le début des années 2010. Toujours fidèle au genre du zombie, il publie d'abord le récit Tôkyô Undead aux éditions Tokuma Shoten, un récit long de 2 volumes. En 2014, sa deuxième série éditée professionnellement début : Igai - The Play Dead Alive. Prépubliée dans le magazine Comic Ryû de l'éditeur Tokuma Shoten, l’œuvre sera le projet le plus ambitieux du mangaka, puisqu'elle s'achèvera avec son neuvième opus, début 2018. En France, les éditions Glénat restent fidèles à l'artiste et publient l'intégralité du manga entre juillet 2016 et septembre 2019.


Une opportunité en amenant une autre, Tsukasa Saimura s'étant alors fait connaître au Japon, Crueler Than Dead gagne une parution physique et professionnelle chez l'éditeur Nihon Bungeisha. Un parfait tremplin pour l'artiste et Kôzô Takahashi qui reforment leur duo avec un nouveau projet : Kamigami no Akuma, qui paraît chez le même éditeur. Lancé en 2018, le manga compte, pour l'heure, deux volumes. En décembre 2019, Glénat a annoncé la parution prochaine du titre dans nos contrées, sous le titre The Devil of the Gods. Pour les deux auteurs, on ne peut qu'espérer un projet encore plus ambitieux que ne le fut Crueler Than Dead.

Crueler Than Dead © 2015 Tsukasa Saimura et Kozo Takahashi

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News