Dossier manga - Code Geass

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 11 March 2011


Code Geass, une banale série de méchas ?


Pour beaucoup de gens, le terme “méchas” évoque une série où des robots se battent entre eux dans des duels où celui qui a le plus gros calibre gagne. En se penchant un peu plus sur ce genre, on s'aperçoit que celui-ci est plutôt riche et varié. Parmi la multitude de séries méchas existantes, il y a celles où les robots sont un moyen de lutter contre une menace extra-terrestre (Goldorak), celles où les robots sont les simples outils de guerre purement militaires (Mobile Suit Gundam) ou encore ces séries plutôt rares mais où les robots sont liés à leurs pilotes, permettant d'affronter là aussi un envahisseur plutôt mystique (Evangelion, RahXephon). Si on devait rattacher Code Geass a l'un de ces genres, il s'agirait sans nul doute du second évoqué.

Les batailles de robots de Code Geass sont purement militaires puisqu'il s'agit de la lutte du Saint Empire de Britannia contre les résistants Japonais, souhaitant délivrer leur territoire. En partant de là, peut-on dire que les batailles de robots de Code Geass sont classiques ? Oui et non. D'un côté, les batailles pures et dures de robots, se basant sur des rapports de force, ont lieu, mais Code Geass prend le parti de proposer une multitude d'affrontements stratégiques.

Lelouch, héros de la série, n'est ni un bon sportif, ni un bon pilote. Sa force réside essentiellement dans son intellect. Endossant secrètement le rôle du leader de l'Ordre des Chevaliers Noirs, groupe rebelle qui va monter en puissance pour tenter de défaire Britannia, et partant de rien, ce n'est pas sur la force des machines que celui-ci va se baser mais sur la stratégie. Là est bien l'intérêt de Code Geass, du moins à ses débuts, les batailles sont imprévisibles. Lelouch est un fin stratège et tous ses plans sont réfléchis après étude des forces ennemies et alliées, du terrain d'affrontement etc. Nous pouvons ici faire la comparaison avec une partie d'échec, ce qui est loin d'être anodin étant donné que notre héros est un talentueux joueur. D'ailleurs, pour lui, chaque bataille n'est qu'un échiquier grandeur nature, avec de véritables pions en jeu. L'intérêt des affrontements est donc accru car Lelouch n'est pas le seul bon stratège, et il trouvera sur son chemin des adversaires de taille, tous issus de sa lignée. Seulement, ce côté stratégique lors des affrontement disparaîtra un long moment, dans la seconde saison notamment.



Tout au long de la série, les Knightmare subiront des montées en puissance prodigieuses, ce qui se ressent notamment lors de la saison 2 avec par exemple le terrible Lancelot Albion, capable de décimer une armée à lui seul. C'est ainsi que les affrontements stratégiques seront mis de côté au détriment d'épreuves de force pure. Au final, ces types de combats permettront de se focaliser sur davantage de personnages dont les fameux Knights of Round apparaissant dans cette même saison. Mais au final, trop de méchas tue le mécha. On entend par là que les améliorations permanentes des modèles, précisément le Gurren et le Lancelot, peuvent devenir lassantes. Au final, il n'y a plus vraiment de challenge. Les stratégies ayant disparu et la force primant avant tout, les personnages de Kallen et Suzaku, pilotes respectifs des deux machines évoquées, arriveront facilement à se défaire de tous leurs adversaires. Il n'est d'ailleurs pas étonnant que le final de la série soit un face à face entre ces deux personnages.

Cette surenchère permanente de puissante aura déçu plus d'un fan mais c'est un phénomène récurrent depuis quelques années chez Sunrise. Rattaché à la société Bandai, chaque nouveau modèle crée pour la série engendre une maquette à l'instar de la saga Gundam. Le fan-service est donc présent, ça plait ou ça ne plait pas, mais cette sur dose de puissance est généralement considérée comme un défaut de la série. Notons tout de même que malgré la surenchère du côté des robots, la puissance irréaliste de certains armements et autres outils de puissance ne sont pas condamnables, au contraire, puisqu'ils permettent l'approfondissement du scénario ainsi que des différentes questions philosophiques évoquées précédemment.
 
 

© SUNRISE / PROJECT GEASS · MBS Character Design © 2006 CLAMP

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News