Broken Blade - Actualité manga
Dossier manga - Broken Blade

Reader Rating 17.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 03 June 2011


Le réveil du mecha


Qu'on se le dise, le mecha, c'est d'abord et surtout le genre de prédilection des animes. Gundam est une institution au Japon mais peine à percer chez nous, la diversité des déclinaisons n'y étant pas étrangère. Il y a aussi Neon Genesis Evangelion, bien que la série se soit quelque peu perdue dans le fan service. Vision d'Escaflowne et Rahxephon sont un peu vieux désormais. Peu représenté sur support papier, le mecha n'y a jamais brillé, et les références sont rares, car leur adaptation anime est souvent meilleure. Dans le mecha, se démarquer est une tâche complexe. Les combats se ressemblent et sont vite redondants. Faut-il donc voir dans Broken Blade une oeuvre qui puisse convaincre, voire réconcilier certains, avec le mecha en format papier ? La réponse n'est pas si simple.

Plus que de retour, on ose parler de réveil du genre mecha avec Broken Blade... Voire de véritable renouveau. Le seinen de Yoshinaga, en mêlant le mecha à d'autres aspects, montre que ce genre n'est pas creux et exclusif, renfermé sur lui-même, impossible à combiner avec d'autres genres. Broken Blade propose un aspect géopolitique poussé en plus du mecha. Mais cela, on l'a déjà dans Gundam. Dans l'évocation de la guerre mêlée à des personnages fouillés, Broken Blade rappelle Suikoden III. Niveau ambiance, c'est Kurogane no Linebarrels qui peut venir à l'esprit. Mais la série de Yunosuke Yoshinaga se singularise sur un point. Ce ne sont pas les Golems les héros mais bien les personnages. Les mechas ne sont pas omniprésents, laissant le facteur humain prendre le dessus. Par conséquent, Broken Blade est une éclaircie salvatrice pour le mecha : il dynamise le genre, le rajeunit presque, lui rend service en reléguant les combats au second plan pour tirer sa force des relations entre les personnages.
 
 
 
 
 
Broken Blade fait finalement office de première série d'un genre nouveau : le fantasy-mecha. Comme dit précédemment, les éléments caractérisant le premier genre prennent le pas sur ceux du second. Et tout cela n'est pas plus mal, car l'auteur demeure maladroit dans ce qui fait l'essence du mecha : les combats. On ne peut que constater la qualité irrégulière des affrontements entre les Golems. Certains restent lisibles, mais la majorité sont tout à fait brouillons. Difficile de savoir quel coup est porté par un Golem, comment il est reçu et par qui, quel personnage figure dans tel mecha. Le découpage des cases est étonnamment peu habile, là où au contraire l'auteur maîtrise parfaitement son sujet dans les scènes ne comportant pas d'action. Il suffit de voir les glissements cockpit en extérieur, qui sont clairs, pour s'apercevoir que dès que l'action s'arrête, Yunosuke Yoshinaga redevient un très bon dessinateur. Sur le rabat de couverture du tome 6, on peut d'ailleurs lire un commentaire de l'auteur : « Je commence à me rendre compte à quel point c'est compliqué de dessiner du mecha... trop tard ». Cet aveu est honnête et justifié, mais on se situe néanmoins très loin de la catastrophe, certains combats étant incontestablement agréables à suivre !

Ce défaut tenant à l'anarchie des combats entre Golems est pardonné face au travail effectué par Yoshinaga sur son univers. Intéressant et consciencieux, l'auteur nous fait souvent part d'observations personnelles sur les rabats de couverture, une tradition dans la bande-dessinée nippone. Contrairement à d'autres oeuvres, les informations données permettent de mieux comprendre la vision du mangaka par rapport à son oeuvre, et l'on repère même quelques références. Sur le tome 2, on apprend que le chien de la famille fuit l'auteur... d'ici à en déduire que cela a inspiré la relation entre Cleo et Goo-Lam, il n'y a qu'un pas. Sur le tome 4, on peut lire « Surpris l'auteur, il n'aurait pas cru que ça durerait quatre tomes ». L'abnégation de Yoshinaga est évidente et montre de nouveau les limites du système d'édition au Japon. Dans le tome 8, l'auteur nous fait part de sa frustration de ne pas pouvoir développer davantage son univers. Et cette frustration, on la ressent pleinement lorsque l'on considère l'oeuvre dans son ensemble. L'auteur a en effet souvent recours à une technique de plus en plus répandue : par manque de place ou souci de ne pas briser la narration, des précisions sont données sur la première et la quatrième de couverture en-dessous de la jaquette ainsi que dans des pages bonus en fin de volume. Cela va des informations tenant aux capacités des Golems, à leurs noms et origines (on découvrira donc Fafnir, Trojan, Gyratos ou encore Ertemis), à l'école nationale des officiers d’Assam dans laquelle les héros se sont rencontré, à divers objets. Une petite carte du monde est présente sur quasiment chaque première de couverture des volumes, particulièrement appréciable pour bien suivre l'évolution du conflit et rappelant encore une fois... la tradition de la fantasy et du RPG japonais. L'aspect mecha profite donc de certains détails donnés non pas en cours d'intrigue mais sur ces fameuses pages bonus. Quant aux personnages, ils font généralement l'objet d'une présentation sur les deuxièmes rabats de couverture.

Quand bien même l'auteur regrette de ne pas avoir plus de pages pour s'attarder sur son univers, cela ne l'empêche pas de prendre son temps dans sa conduite de l'intrigue principale, s'attachant aux personnages plus qu'à faire évoluer le conflit à tout prix. Le titre du manga trouve d'ailleurs son explication dès la fin du premier tome. En dépit de combats ratés, l'intrigue garde donc toute son intensité. Et avec Broken Blade, tout est si vite arrivé.
 
 

Broken Blade © YOSHINAGA Yûnosuke / Flex Comix Inc. / Doki-Doki

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News