Dossier manga - Border
Sommaire

Publié le Vendredi, 21 October 2016


Graphisme et édition


Au niveau de sa patte graphique, Border est dans la droite lignée de ce qu’a pu nous proposer Yua Kotegawa par le passé. La mangaka donne toutefois l’impression d’avoir pris de la bouteille par rapport à ses premières œuvres et son trait est indéniablement plus constant et précis. De temps à autres, quelques menues imprécisions se laissent entrevoir, mais rien de bien méchant. En outre, même si l’auteure n’est pas la plus douée qui soit en termes de coup de crayon, elle parvient, à travers ses jeux de contraste, à conférer une ambiance froide sans pour autant paraitre trop impersonnelle à son récit. On y ressent l’aspect policier tendant vers le polar. Cela se voit dans de nombreuses scènes, mais aussi au niveau des visages, expressifs comme il faut, contribuant indéniablement à l’ambiance générale du titre. Mais au-delà de ça, l’efficacité simple du trait de Kotegawa permet de joliment mettre en valeur l’intrigue proposée par le scénariste sans prendre le pas dessus. Cela peut paraitre un simple détail et, pourtant, on a ici le sentiment qu’il fait la différence.

L’alchimie est donc bel et bien là entre les deux auteurs et si ce n’est pas forcément pour ses planches à tomber par terre que l’on se souviendra de Border, on se doit néanmoins de souligner le sérieux et la propreté de ce qui nous est ici proposé. Cela se ressent d’ailleurs également dans le découpage de Yua Kotegawa. La succession limpide des cases, s’appuyant sur quelques archétypes du genre avec réussite, compense une rigidité parfois présente lors des scènes davantage orientées action et contribue, de manière plus globale, à nous garder immerger au sein de l’histoire.



Pour ce qui est de l’édition, Komikku fournit un travail de qualité. On sent le soin apporté à la série, comme à chaque fois avec l’éditeur, et l’on appréciera en outre la présence de quelques pages couleurs en début de volume. Cependant, seul petit bémol éventuel, ces pages couleurs se raréfient au fur et à mesure des opus. Mais peut-être est-ce simplement dû à l’édition originale. Quoi qu’il en soit, le produit proposé par l’éditeur reste d’excellente facture !


Conclusion


Border est une série courte policière qui ne paie pas de mine. Elle a toutes les qualités pour plaire et pour divertir. Elle propose des enquêtes ainsi que des personnages simples mais diablement efficaces et intrigants. L’œuvre aborde également bon nombre de sujets sensibles tels que le bien et la mal ou encore la vie et la mort. Sa pointe de surnaturel ne vient en rien décrédibiliser le réalisme ou la pertinence du récit. La trame monte crescendo jusqu’à nous bouleverser et nous prendre par les tripes. Seul bémol majeur, le titre s’achève de manière abrupte alors que, pourtant, elle était en cours de finition. Les événements du dernier arc sont en tout point à la hauteur de la qualité de l’œuvre. Cependant, certaines questions restent en suspend. Difficile de négliger la déception et le goût d’inachevé, surtout lorsque Border avait toutes les cartes en main pour être complet et satisfaisant. Malgré cela, il serait dommage d’exclure cette courte série vu ses qualités indéniables.



  
 
Fiche de la série
Fiche vo de la série
Fiche de Kazuki Kaneshiro
Fiche de Yua Kotegawa
  
  
Mise en ligne le 21/10/2016.
  
  

Dossier réalisé par titali


© Yua KOTEGAWA 2014 © Kazuki KANESHIRO 2014 / KADOKAWA CORPORATION, Tokyo

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News