Dossier manga - Border
Sommaire

Publié le Vendredi, 21 October 2016


Une balle dans la tête


Dans Border, Ango Ishikawa est jeune et simple lieutenant de police. Son univers bascule le jour où il reçoit une balle en pleine tête. Après avoir voyagé entre la vie et la mort, il finit par se remettre miraculeusement et par reprendre son poste. Tout portait à croire que le cours de sa vie reprendrait de façon normale. Pourtant, rien n’est déjà plus pareil. Le jeune Ishikawa a toujours une partie de la balle logée dans sa tête. Il pourrait décider de l’enlever mais il court dès lors le risque de perdre la vie durant l’opération. L’autre option qui lui reste est de ne rien faire et de prendre le risque de mourir à tout instant. Notre héros se retrouve ainsi face à fâcheux dilemme. Enfin si ça ne pouvait encore n’être que ça...

Du jour au lendemain, Ishikawa découvre qu’il est capable de « communiquer » avec les personnes venant de décéder.  Mystérieusement, il décide de tendre l’oreille aux victimes tuées dans des circonstances dramatiques. Il les écoute. Il tente de les comprendre, de les apaiser en essayant notamment de résoudre les enquêtes les concernant. Au lieu d’être surpris ou troublé, le jeune homme s’habitue rapidement à son nouveau « don ». Cela devient vite pour lui une seconde nature. A un tel point que bon nombre de ses collègues se questionnent. Le jeune inspecteur semble toujours être dans la lune, dans sa bulle. Il parle même de temps en temps tout seul. Et pourtant, ses déductions, ses pistes, ses intuitions se révèlent presque toujours justes et pertinentes. Les autres inspecteurs ne savent pas s’ils doivent se montrer jaloux, impressionnés, ou le prendre pour un original solitaire et cinglé.

Ishikawa, pour sa part, ne se pose pas beaucoup de questions. Il écoute les morts et a tendance à agir de par lui-même, allant jusqu’à aller à l’encontre des ordres. Il ne se préoccupe pas de prendre conscience de l’effet bizarre qu’il produit sur les autres à force d’agir de manière étrange. Soyons honnête, le jeune inspecteur n’est pas la personne la plus communicative. Il est toujours affublé de son air imperturbable, absent, loin d’être préoccupé par les relations humaines. Néanmoins, cette image extérieure ne reflète pas forcément le réel caractère et les véritables intentions du héros. En effet, quand il écoute les victimes assassinées, ce dernier tend une oreille sincère et humaine et tente du mieux qu’il peut de leur venir en aide. A-t-il alors tendance à montrer une double facette de lui ?

Pas forcément. Les rares personnes - telles que la coroner, le lieutenant stagiaire Haruna ou encore l’inspecteur Ichikura - qui seront amenées à connaître davantage Ishikawa remarqueront la réelle profondeur de ses intentions. On pourrait cependant se poser la question d’une telle ferveur. Pourquoi ? Peut-être la rédemption, peut-être une manière d’oublier sa propre situation, peut-être une façon de se raccrocher à la vie ou encore de comprendre la mort qui se rapproche inéluctablement de lui. Ou tout simplement tout cela à la fois. Toutefois, quant à savoir où lui mènera ce don, ça c’est une toute autre interrogation. Mais il est certain qu’écouter les morts a un prix, car on frôle des frontières. Des frontières dangereuses à découvrir dès l’instant où on franchit une certaine ligne. Des frontières qui frôlent le bien et le mal, la vie et la mort. C’est d’autant plus d’actualité lorsqu’on est policier...





Le policier


Lorsqu’on choisit la voie du policier et encore plus celui d’inspecteur, la personne doit s’attendre et s’attend à voir et à vivre des choses peu réjouissantes. Chaque enquête policière révèle un crime et chaque crime révèle une atrocité inhumaine. Conscient de cela, chaque inspecteur ou policier consolide ses nerfs et essaie comme il peut de retrouver le criminel. Cependant, la réalité peut parfois mettre à rude épreuve tout policier, ce dernier se rendant compte que le crime est encore plus abject qu’initialement escompté. S’attaquer au crime, c’est parfois se résoudre à voir l’inhumanité et le drame en face de ses mirettes.

Border, comme toute bonne histoire policière, montre d’emblée des enquêtes policières sordides mais hélas banales dans la cruauté qui se dégage de toute grande ville. Le Japon a beau être le pays le plus sûr au monde, la criminalité ne disparaît pas pour autant. La série proposera dès le début d’entrer directement dans le vif du sujet par l’intermédiaire de deux affaires d’assassinat, l’une concerne une mère tuée potentiellement par son amant et l’autre d’une professeure qui voulait venir en aide à l’un de ses étudiants. Bien qu’efficaces, ces deux affaires n’en restent pas moins simples. Il faudra attendre le second volume pour que les enquêtes deviennent davantage réalistes, troublantes et pertinentes. C’est à partir de ce moment-là que l’inspecteur Ishikawa va entrer dans les méandres de la folie et de la sensibilité humaines. D’un côté, les meurtriers. De l’autre, les victimes décédées dans des circonstances affreuses qui cherchent en vain à être apaisées. Dans un premier temps, Ishikawa se contente d’écouter les malheureux assassinés, traçant logiquement une démarcation nette entre la vie et la mort ainsi qu’entre le bien et le mal. Notre héros se limitait au départ à communiquer avec les victimes de meurtre dans l’objectif d’orienter ses investigations. Des investigations qui lui permettront de trouver rapidement les informations et les preuves pertinentes dont il a besoin afin de clôturer l’enquête. Mais, très vite, les différentes démarcations finissent par s’entremêler. La vie et la mort se côtoient. Le bien et le mal se confondent. Rien n’est tout blanc ou noir.

Qu’il le veuille ou non, le jeune inspecteur va être aspiré au fur et à mesure dans des enquêtes bien plus sombres et complexes que prévu, là où le loup ne sera pas forcément l’assassin, là où l’agneau égaré ne sera pas forcément la victime et là où le policier n’aura pas forcément réponse à tous les maux...
  
  
  


© Yua KOTEGAWA 2014 © Kazuki KANESHIRO 2014 / KADOKAWA CORPORATION, Tokyo

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News