Blue Thermal - Actualité manga
Dossier manga - Blue Thermal
Sommaire

Publié le Vendredi, 11 September 2020


Les pilotes en herbe


Tamaki Tsuru



Fraîchement diplômée du lycée, Tamaki intègre l'université avec un but plus important que la réussie étudiante : Trouver le grand amour ! Lorsqu'elle fera le tour des clubs pour trouver chaussure à son pied, elle provoquera un accident qui la contraindra de rejoindre le club d'aéronautique d'Aonagi. D'abord une contrainte, aux côtés de supérieurs tortionnaires, le club représentera une passion émergente pour Tamaki qui se découvrira un autre but : Vivre pour elle-même à travers les cieux. Ainsi, la jeune femme qui manquait de confiance en elle pourrait bien s'épanouir grâce à cette activité dont elle ne soupçonnait même pas l'existence jusqu'à présent.

Jun Kuramochi



Jun est le président du club d'aéronautique de l'université d'Aonagi, mais aussi un jeune homme souriant et confiant en toutes circonstances. Il est présenté comme un talent indétrônable du club et de la pratique, ce qui justifie sa place et le respect que les autres lui vouent. Mais Jun ne parle peu de lui-même, ni ce qu'il vit intérieurement. Pour certaines raisons, il semble être à la recherche de la perle rare, un joyau qui pourrait bien être Tamaki. D'abord amusé par la demoiselle et la manière dont elle intègre le club, Jun développera le talent de la jeune recrue avec une certaine attention.

Daisuke Sorachi



Daisuke est un membre assidu du club d'aéronautique de l'université Aonagi, mais aussi un camarade plus que fidèle de Jun. Daisuke l'admire, et rêve de pouvoir monter à bord d'un planeur avec lui. A l'opposé de ça, il voit Tamaki d'un mauvais œil, notamment parce qu'il la pense turbulente et sans affinité aucune avec la pratique. Néanmoins, au voyant les exploits de la nouvelle recrue, son opinion changera, et Daisuke développera même des sentiments un peu plus complexes à son égard.

Le jeune homme est lui aussi partagé par de multiples émotions. Il nourrit ses propres rêves vis à vis des cieux, mais souffre d'un trauma qui refera surface lorsqu'il verra Tamaki s'épanouir dans l'aéronautique.

Chizuru Yano



Chizuru est le meilleur élément du club d'aéronautique de l'université Hannankan, et une rivale de taille pour Jun. Aussi jolie que talentueuse, elle est aussi la demi demi sœur de Tamaki, ce qui explique leurs non ressemblance et leurs noms de famille différents. Mais la relation entre les deux sœurs est conflictuelle, ce qui impactera évidemment leurs rapports lorsqu'elles se retrouveront aux différentes compétitions. Mais ne serait-ce pas, justement, l'occasion idéale pour que Chizuru et Tamaki se rabibochent et s'ouvrent mutuellement leurs cœurs ?


Le sport dans le ciel


A l'instar d'une idée reçue qui impliquerait que le sport n'est constitué que de pratiques physiques, Blue Thermal pourrait avoir du mal à être considéré à son juste titre, comme un manga sportif. Pourtant, le temps de cinq volumes, Kana Ozawa aborde bien l'une des ces pratiques, très différente dans la forme certes, mais intéressante tant le sujet est rarement abordé. Pour aller plus loin, on pourrait même affirmer que certains découvriront l'aéronautique à travers le manga. Le terme est assez commun, mais la pratique l'est nettement moins.

Ainsi, l'aventure de Tamaki Tsuru, dit Tsurutama, n'est ni plus ni moins qu'un manga aux élans scolaires, dans le sens où l'héroïne aborde la discipline à travers le club de son école. Petite innovation, nous ne sommes pas dans un climat lycéen cette fois, mais bel et bien à l'université. Chose justifiée en partie par l'extrême que représente l'aéronautique, le sport étant loin d'être sans risque, en plus de demander des moyens financiers qu'un lycée ne pourrait pas se permettre. Dans la forme globale, Blue Thermal n'a pas vraiment de quoi surprendre. Car pendant cinq volumes durant, nous suivons l'initiation de Tamaki aux côtés de ses ainés, sa participation à quelques compétitions, ainsi que l'évolution du club au fil des mois et des années. Un vaste programme, certes, mais habilement compilé puisque Kana Ozawa ne traine jamais dans ses arcs scénaristiques. Son idée n'est pas de représenter minutieusement chaque aspect d'un tournoi, mais de narrer l'évolution globale de sa protagoniste. Souvent, seules ses participations sont décortiquées, tandis que le récit profite de plusieurs ellipses qui permettent aux personnages d'évoluer dans le temps. Cela peut paraître dense en l'espace de cinq petits tomes, mais la mangaka manie suffisamment bien son rythme pour ne pas donner la sensation d'un scénario expéditif. Celui-ci se suffit à lui-même, tant il raconte ce qui doit être raconté, présente de jolies évolutions, et se paie même le luxe d'une fin réussie, loin d'être aussi ouverte que les conclusions des œuvres avortées par l'éditeur. Petite digression terminée, mais importante pour comprendre que Blue Thermal respecte le schéma du genre mais le manier à sa sauce et à son rythme, sans pour autant être faiblard dans ce que le manga propose.


A côté de la dimension purement sportive qui implique les valeurs courantes dans ce type de récit, à savoir la rigueur et la persévérance, et en s'appuyant sur une héroïne qui présente un talent surprenant, il est appréciable de constater rapidement que Kana Ozawa n'utilise pas l'aéronautique comme simple enrobage, et qu'elle a travaillé minutieusement un sujet qui l'intéresse. Outre le côté novateur que le sport apporte, l'artiste développe la discipline en long et en large, le temps de cinq volumes. Insuffisant pour faire du lecteur un expert, évidemment, mais on se plait à découvrir les spécificités de ce sport, les enjeux et les risques derrière la pratique, les mécaniques permettant de faire un vol réussi, dans quel sens peut se jouer la compétition... Sans jamais nous bourrer le crâne avec des explications à rallonge, Kana Ozawa développe bon nombre d'aspects afin de rendre l'aéronautique vivante et intense tout le long du récit. Pour cela, la mangaka a su se documenter et s'entourer des bonnes personnages. Il suffit alors de jeter un œil aux crédits de fin de tomes pour avoir accès à la listes des ouvrages qui ont servi de références, et des intervenants qui ont aidé à la conception du manga, sans nul doute concernant son aspect documentaire. L'aéronautique est un sport complexe, mais qui semble solidement intégrée à l’œuvre. Seul un expert pourrait l'affirmer, aussi il est peut-être dommage que Komikku n'ait pas cherché à profiter d'un partenariat avec un club, voire avec la Fédération Française d'Aéoronautique.

© Kana Ozawa 2015 / SHINCHOSHA PUBLISHING CO.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News