Basara - Actualité manga
Dossier manga - Basara

Reader Rating 18.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 24 Febuary 2011


Présentation


Résumé:
Bien après notre monde, dévasté au XXème siècle, le Japon est retourné à des valeurs plus archaïques. La technologie oubliée, c’est la monarchie et l’art de la guerre qui décident à qui revient la Terre, et les plus faibles ne font que subir la tyrannie des privilégiés. Le pays est donc dirigé par une famille royale, un roi suprême et quatre de ses enfants qui s’occupent des provinces. L’histoire de Basara commence dans le territoire sous la domination du roi rouge, alors qu’un petit village accueille un accouchement un peu particulier : des jumeaux, fille et garçon, qui reçoivent la prophétie que l’un d’eux sera l’étoile qui sauvera le pays. Quelques années plus tard, Tatara et sa sœur Sarasa grandissent dans l’optique d’occuper leurs rôles respectifs, l’un le sauveur, l’autre sa cadette dévouée formée par le prophète de son village à la médicine par les plantes. Cependant, le roi rouge n’est pas décidé à laisser en vie « l’enfant élu » qui le détrônera et sauvera le monde qu’il contrôle, aussi s’acharne-t-il à mettre fin à l’existence de Tatara, et lors d’une terrible attaque, il réussit. La prophétie ne pourra s’accomplir ...

Mais c’est sans compter Sarasa qui, pour restaurer un peu d’espoir dans le cœur des villageois épargnés, prendra la place de son frère et se fera passer pour lui aux yeux de tous, pour briller à sa place et permettre à tous d’y croire encore. Sarasa est désormais Tatara, et elle jure de faire tout son possible pour accomplir le destin de son frère et de se venger du roi rouge qui lui a dérobé sa famille. C’est ainsi que commence le long périple de la jeune femme pour réunir les quatre sabres sacrés (Suzaku, Byakko, Seiryu et Gembu), mais dans tout voyage il y a des surprises. Celle de Sarasa sera de tomber amoureuse. Un homme, une femme, mais aussi deux ennemis qui s’ignorent ... Comment ce sentiment pourra-t-il s’épanouir sans drame, comment Sarasa va-t-elle supporter le destin de son frère et les mensonges qu’elle doit sans cesse proférer ?


 
Fiche signalétique:
Basara (バサラ) est un shojo manga de Yumi Tamura qui mêle science-fiction, romance, idéaux et épopée. Sa sortie s’étale sur huit ans environ, entre septembre 1990 et juin 1998, par l’éditeur Shogakukan qui a organisé la prépublication dans le magazine Betsucomi, comme bien d’autres séries de l’auteur. La série, terminée en 27 volumes, a été adaptée en animé sous la forme d’un OAV de treize épisodes (La légende de Basara) et a également eu droit à une version Bunko au Japon, de seize tomes (fév.-sept. 2002). Il est à noter que les trois derniers opus de la série sont concentrés sur des apartés dédiés aux personnages plus secondaires de la série qui n’auraient pas eu de conclusion valable dans l’intrigue principale.

En France, c’est l’éditeur Kana qui se s’est occupé de la parution de Basara, pendant exactement cinq ans à partir de mai 2001. Si la série s’est alors terminée en 2006, elle reste un grand classique et un incontournable du shojo, de par son caractère si atypique et passionnant. Mais sa commercialisation s'arrêtera à la fin de l'année 2011, faisant de la série un futur collector pour les connaisseurs...
  
 
    
Auteur et œuvre:
Yumi Tamura (田村由美) est une mangaka née un 5 septembre dans la préfecture de Wakayama qui a étudié dans une école de design de Tokyo tout en effectuant un travail d’assistante dessinatrice. C’est une auteur prolifique de shojos, mais Basara est la seule longue série qu’elle ait entreprit jusqu’à présent. En 1983, elle a reçu le Grand Prix Shogakukan du nouvel artiste puis la récompense Shogakukan en 1993, pour Basara alors considéré comme le meilleur manga orienté vers un public féminin. A côté de son travail de mangaka, Yumi Tamura est passionnée par les jeux vidéo de type RPG (Final Fantasy, Dragon Quest, ...), par la lecture de romans et elle est très proche de ses fans, et discute souvent avec eux grâce à son ordinateur.

On peut distinguer deux styles dans sa bibliographie, les œuvres courtes types one-shot et les autres. On commencera par les séries un peu plus longues :

- Première série longue de l’auteur, Tomoe ga Yuku! (巴がゆく!) est terminée en huit volumes dans sa version reliée, et en cinq en version bunko. Prépubliée en 1987 par le magazine Betsucomi de Shogakukan, c’est l’histoire de Tomoe qui, après la mort de son amie proche, rejoint un groupe de cascadeurs célèbres : the Green Ship. Par la même occasion, elle s’amourache de leur chef, Kazusa, mais rapidement la jeune femme découvre que cette organisation n’est autre qu’un groupe de criminels sinistres et que son cher Kazusa est un tueur insensible. Un difficile combat s’engage alors pour Tomoe, qui doit affronter l’organisation mais aussi et surtout Kazusa qui veut la voir revenir, morte ou vive.




- Chicago (シカゴ) est un shojo paru dans le Betsucomi de Shogakukan de novembre 2000 à mai 2001. La série est terminée en deux tomes et raconte l’histoire de Rei et Uozumi, qui font partie des forces d’autodéfense, à la section secours. Lors d’un tremblement de terre ils sont donc naturellement envoyés sur place, mais leur investigation leur fait découvrir un groupe de victimes assassinées par balle. Sauf que, avant de pouvoir faire quoi que ce soit, un avion survole la zone et décharge des bombes, réduisant les preuves, le terrain et les témoins à néant.


 

- 7 Seeds (セブンシーズ) est la seule autre série de Yumi Tamura à avoir été publiée en France. C’est un josei mêlant aventure et drame édité par Shogakukan et prépublié dans le magazine Flowers depuis novembre 2001, et courant 2002 pour la version reliée. Au Japon, la série compte vingt-trois tomes en novembre 2012 et est toujours en cours, alors qu’en France seuls les dix premiers tomes sont sortis dans la collection seinen de Pika, entre mars 2008 et octobre 2010. Malheureusement, la série peine à trouver son public en France, et sa publication se voit fortement ralentie... jusqu'à un inéluctable arrêt de commercialisation en pleine publication, au grand désespoir de ses quelques lecteurs assidus. Au Japon, la situation est toute autre, car il est à noter que la série a reçu le Manga Award de Shogakukan pour le « meilleur shojo de l’année 2007 ». L’histoire est celle de Natsu qui, après s’être souvenue être allée se coucher, se réveille en pleine mer sur un radeau en compagnie de plusieurs autres personnes. Aucun d’eux ne comprend la situation, d’autant qu’ils ont été abandonnés là avec quelques affaires personnelles, et que l’île sur laquelle ils échouent est déserte. Des naufragés doivent pourtant survivre ... C’est le début d’une longue et cruelle aventure pour ces compagnons d’infortune !
 



- Neko mix genkitan Toraji (猫mix幻奇譚とらじ) est un shojo de cinq volumes, en cours, paru dans le magazine Rinka puis le Flowers et enfin le Zôkan Flowers (Shogakukan) dès janvier 2008. L’histoire est la suivante : la première souris est apparue un soir de pleine lune il y a 200 ans. Chez les humains il y a une chanson qui parlerait de souris qui se sont alliées et qui sont parties à la guerre contre d'autres souris pour ensuite s’attaquer aux humains. Pai'yan est un roi reconnu pour ses victoires contre les souris. Il est de retour chez lui, après une longue campagne afin de rechercher son jeune fils Rio, qui a été enlevé par la Magic Mouse. Pai'yan et Toraji (le chaton de Rio, qui est mi chat, mi humain) partent à la rechercher d'indice sur cette fameuse Magic Mouse.




- Tamura Yumi the Best Selection est un recueil de cinq nouvelles (Adopted man, Kinezukan, Who had been killed by her, That summer is over et I can not hear the wedding bell) réunies en deux volumes, sortis à partir de l’année 2008 dans le magazine Sho-Comi de Shogakukan
 

     
    
Séries courtes:

- 17 Nichime no Chopin (17日めのショパン) est un one shot de 1987 édité par Shogakukan.
- Ano Natsu ga Owaru (あの夏が終わる) est paru également chez Shogakukan en 1987.
- Bishop no Wa (ビショップの輪) est une série terminée en 2 volumes sortie en 1990 dans le Betsucomi.
- En 1998 elle a présenté Toorima 1991 (通り魔 1991) par le biais de Shogakukan (Betsucomi).
- Madonna ni Tsugu (MADONNAに告ぐ) est un one shot de 1992 sorti dans le Betsucomi.
- X-Day (エックスデイ) date de 1993, également disponible grâce au magazine Betsucomi.
- Hearts, paru dans le Betsucomi en 1996.
- Odoru kyōshitsu (踊る教室) est un recueil de deux nouvelles sorti en 1999 dans le Betsucomi (Shogakukan).
- Chōnōryokurōdōtai wild com (超能力労働隊WILD COM) est un recueil de trois nouvelles sorti en 1999 dans le magazine Flowers (Shogakukan).
- Box Kei ! (BOX 系 !) est un one shot sous sa forme Bunko (deux volumes sinon) paru en 2000 dans le Betsucomi de Shogakukan.
- Wangan Jungle (湾岸JUNGLE) est un recueil de trois nouvelles sorti en 2002 dans le Betsucomi (Shogakukan)
    
D’autres titres, enfin, viennent appuyer sa longue carrière. Peu connus et sans informations précises, on peut citer : Shinwa ni Natta Gogo (神話になった午後 - 1986), Roppongi Shinjuu (六本木心中 - 1991) Megami ga Ochita Hi (失落的天堂 - 1995), Hare Tokidoki Yami (1999) et Ouji-kun (王子くん - 1999).
    
Aujourd'hui, outre 7Seeds et  Neko mix genkitan Toraji qui sont toujours en cours de publication, Yumi Tamura a débuté un autre titre en aout 2012, cette fois dans le Cocohana : Iromen - Jûnitoiro. Aucun volume relié n'est encore paru à ce jour.
  
    
     
Personnages:

Sarasa / Tatara



Sarasa est une jeune fille pleine de vie, aux côtés de son frère qui a été désigné par le prophète de leur village pour être l’Elu, celui qui sauverait leur monde de la tyrannie du roi du Japon. Mais à la mort de son frère, sur une attaque de leur souverain direct, l’impitoyable roi rouge, Sarasa va devoir usurper l’identité de son jumeau afin de redonner espoir et confiance à son peuple, anéanti de la perte de leur village. Se faisant alors passer pour un garçon, pour Tatara l’Elu où qu’elle aille, la jeune femme doit porter courageusement le fardeau qu’elle a choisi. Bien accompagnée, pourtant, elle a l’étoffe d’un chef de par son courage, sa détermination et la vivacité de son but et de son idéal. En effet, elle rêve d’un monde meilleur et verdoyant au milieu du désert qu’elle a connu pour seule maison, et ses rêves vont lui permettre de croire, toujours, aux possibilités de réussites. Elle s’entoure de plus de nombreux compagnons de route, mais ce qui fait sa force c’est également la faiblesse, la sensibilité et l’amour qu’elle porte à ceux qui l’entourent. Très humaine et désirant protéger un maximum de vies, elle ne se bat pas par plaisir mais simplement parce qu’il le faut. Enfin, lorsque son côté féminin ressort et qu’elle oublie son rôle de chef, Sarasa est une jeune femme comme toutes les autres, qui a besoin de soutien et d’affection, d’être protégée. Ce qui fait l’histoire, c’est que, malgré sa motivation, Sarasa n'a pas la force physique d'un homme et a bien la sensibilité d'une femme. Elle tombe alors très rapidement amoureuse de Shuri, qu'elle admire beaucoup, au même titre que sa haine envers le Roi Rouge grandit.


Shuri / le Roi Rouge



Le roi rouge est l’un des quatre fils du Roi suprême qui règne sur le Japon tout entier, seulement à sa naissance on annonça à son père que ce bébé causerait de graves ennuis à la famille royale. Ne pouvant le renier directement, son père va lui confier le territoire le plus désertique et invivable du continent, le laissant alors devenir avide d’améliorations, tyrannique envers une population vivant déjà dans des conditions difficiles ... Malgré tout, cela ne l’empêche pas d’être un homme comme tous les autres, avec ses principes étranges mais pourtant, si l’on s’y attarde, justes. Il tombera rapidement amoureux de Sarasa, tout en lui cachant sa véritable identité, et prendra pour décision de la protéger et de la choyer toute sa vie durant. Ses valeurs autoritaires et extrémistes vont toutefois rencontrer la résistance de la jeune femme ainsi que celle de son ennemi désigné, Tatara, et le roi rouge va rapidement devoir observer ses objectifs à la baisse. Pourtant, son but ultime est le même que celui de son opposant : construire un monde meilleur sur son territoire et améliorer la vie de tous. Il a simplement une bien étrange façon de le montrer. C’est sans doute l’un des personnages qui évolue le plus, dans une extraordinaire ascension vers l’humilité et la compréhension d’un monde qu’il a toujours regardé de trop haut. On le croit cruel, sanguinaire et sans pitié il est simplement maladroit, trop fougueux et désespéré.


Asagi



Personnage mystérieux et à l’identité loin d’être claire, Asagi est l’incarnation parfaite du faux gentil. On le rencontrera au service du roi bleu dans la région du Kanto, mais il va très vite se révéler être le véritable roi bleu, demi-frère de Shuri. Sauf que le jeune homme n’est pas animé de très bonnes intentions lorsqu’il rejoint la troupe de Tatara, puisqu’avec la fidélité qu’il voue à la reine blanche, Asagi rassemblera ses informations ... Mais comment ne pas céder au charisme de la jeune femme qui mène le groupe de rebelles ? Asagi parviendra-t-il à affronter ceux qui lui témoignent une réelle et désintéressée attention ? C’est un jeune homme introverti, qui ne fait pas confiance et se décrit comme expert en manipulation, son but premier étant de faire souffrir Sarasa et Shuri qui ne connaissent pas leurs réelles identités, mais au fil du temps Asagi devient plus sage, prenant le temps de réfléchir à ce que lui souhaite vraiment, à ce qu’il est capable de faire en temps qu’être humain. Personnage central de la série, il parvient à se faire détester et aimer des lecteurs dans le même temps et surprend beaucoup par les positions qu’il prend.


Papillon de nuit



Sans aucun doute l’un des personnages les plus passionnants du récit, Papillon de nuit est un saltimbanque dans une troupe de danseurs, souvent anciens esclaves, comme lui. Il est l’un des rares survivants d’un peuple aujourd’hui disparu, le peuple du vent, nomades vivants dans le désert. C’est ainsi qu’il rencontre Sarasa, petite d’abord, en lui sauvant la vie en échange de son œil. Puis, plus tard, il sera quelqu’un de particulièrement important pour notre héroïne, par sa présence rassurante, sa sagesse et son aura réconfortante. Pourtant, derrière son sourire ce personnage cache de nombreuses blessures, dont un passé d’esclave violent et traumatique, des comportements blessants, un exil difficile ... Avant, il ne comptait sur personne et ne craignait nullement la mort, persuadé que la prophétie qu’on lui a faite selon laquelle il donnerait sa vie pour une femme est exacte. Au fil du récit, Papillon de nuit va se révéler bien plus attachant que prévu, et se rapproche de Sarasa pour lui servir d’ami précieux et particulièrement utile dans les situations compliquées. Il donnerait n’importe quoi pour sauver ceux qu’il a appris à aimer, et c’est seulement à la toute fin du manga que l’on comprendra en détail le sens de son passé et son évolution auprès des autres. Il est toujours accompagné d'Ephémère, le papa de Shinbashi.


Nagui



Prophète, médecin et sage du village de Sarasa, Nagui connait le secret de la jeune fille alors qu’elle se fait passer pour son frère. C’est lui qui a fait la prophétie de l’enfant élu, sans toutefois révéler à la jeune femme que c’était elle, et non son frère. Tout au long de la série, on le voit peu mais toujours dans des moments de doute ou de difficulté pour Sarasa, qui se raccroche à lui comme une moule à son rocher. En effet, il a en grande partie participé à l’éducation de la jeune fille, en lui apprenant notamment tout son savoir sur les plantes, l’environnement et la logique de la Nature. C’est également lui qui lui inculquera le courage dont Sarasa fait preuve tout au long du manga, et sa seule pensée permet à la jeune fille de reprendre ses esprits et d’entrevoir l’espoir en toute situation. S’il est aveugle, Nagui est quelqu’un de particulièrement sensible et à l’écoute de son entourage, si bien que ce handicap n’en est pas un, lui permettant de mieux percevoir ses autres sens.


Kaku



Le vieux Kaku est un personnage assez discret en termes de fréquences d’apparitions, c’est pourtant quelqu’un de très dynamique que l’on entend lorsqu’il manifeste sa présence. En de nombreuses situations, il aidera Sarasa notamment dans le combat où les situations difficiles. Néanmoins, aveuglé par le désir de vengeance et le besoin de causer du tort à son ennemi, Kaku sera rapidement insensible aux sentiments de sa petite protégée, et il lui faudra apprendre la tolérance et le pardon. Sa grande qualité est l’honneur, puisqu’il est prêt à donner sa vie pour protéger ceux qui lui sont chers et plus particulièrement celle en qui il croit de toutes ses forces en tant que « Tatara » et non pas en tant que la jeune fille que reste Sarasa. Il prend aussi, parfois, le rôle de personnage comique du récit.


Hayato



Découvert rapidement dans la série, Hayato devient immédiatement le bras droit de Tatara alors qu’il se faisait passer pour ce héros bien connu tandis que le véritable Tatara était à la recherche d’un des quatre sabres sacrés. Au début, Hayato est partagé entre ses valeurs de justice et de liberté et la maladie de sa mère, que le clan adverse lui a promis de guérir. A sa mort, le jeune homme se libère alors de toute entrave et décide d’apporter soutien à Tatara, par sa bonne humeur constante, son sens de la stratégie, son courage et son don tout particulier à l’arc. C’est un personnage qui, malheureusement, ne prend pas beaucoup de place dans la série et aura besoin d’un chapitre bonus pour compléter son évolution.


Shido



C’est le second du roi rouge, son général en chef, celui qui lui prodigue conseils et jugements de grande valeur. C’est un homme digne, honnête et rempli d’une certaine valeur, au combat comme dans la vie mais Shido aura le malheur de se retrouver dans le mauvais camp, au mauvais moment. S’il ne demeure pas longtemps dans le récit, c’est pourtant une figure emblématique car importante pour le roi rouge, Senju et Papillon de nuit. Il aura de plus marqué Tatara de sa force et de ses convictions, qu’il juge avec justesse tout aussi bonnes que celles de son ennemi, et l’affrontement inévitable entre les deux partis est une marque flagrante de l’injustice de la guerre alors que, parfois, les opinions se rejoignent bien plus qu’on ne le pense. Shido est quelqu’un au caractère posé et stoïque, sauf au combat où il donne toute son agilité et sa maitrise des armes pour et selon les désirs de son roi, avec lequel il partage depuis bien longtemps déjà le même rêve de voir leur pays peuplé de verdure ...


Shinbashi



« Personnage » anecdotique, Shinbashi est pourtant constamment présent dans la série et l’auteur lui laisse souvent la parole. C’est le fils d’Ephémère, le hibou de Papillon de nuit qui se charge de transporter le courrier entre les différents membres de la troupe de Tatara. Il a été rejeté par ses parents à la naissance, trop frêle et dépendant de ses frères et sœurs, pourtant Sarasa s’y attache rapidement et le considère comme un réel soutien, un compagnon à part entière. Il sait se révéler utile dans certaines situations difficiles, c’est en quelque sorte le Joker de l’auteur qui, parfois, n’a personne à faire intervenir à part notre mascotte de la série, le petit hibou passe-partout mais, au final, bien utile.
  
... Et bien d’autres!
 
 

BASARA by Yumi TAMURA © 1991 by Yumi TAMURA / SHOGAKUKAN Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News