Ailes Grises - Haibane Renmei - Actualité manga
Dossier manga - Ailes Grises - Haibane Renmei

Reader Rating 10 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 22 November 2012


Un monde à part...

 
 
Des jeunes filles mystérieuses, qui ne se souviennent pas de leur passé, évoluent dans la ville de Gurii, une cité en dehors du monde, totalement hors du temps, comme oubliée. Une ville de forme ovale, entourée de remparts, dont on ne peut sortir, et où rares sont ceux qui peuvent entrer. Une ville que le spectateur est amené à découvrir en même temps que Rakka, au gré de ses péripéties en compagnie des autres Haibane. Hikari lui fera découvrir sa boulangerie, Nemu l'emmènera à la bibliothèque, Kana l'invitera à l'horlogerie, Kuu ira avec elle acheter des vêtements. Au fil des épisodes, l'univers de Haibane Renmei s'enrichit autour d'une ville dont de nombreux lieux ne sont pas si différents de notre réalité. Passons en revue ces lieux qui font de la ville de Gurii un personnage à part entière de la série.

La Vieille Maison, le lieu d'habitation des Haibane, tout naturellement parce que c'est le lieu où leurs cocons se développent, le lieu où elles naissent. Visiblement, cette bâtisse était auparavant un internat, comme le laisse penser l'école maternelle à proximité, qui sert aujourd'hui de repère aux enfants Haibane qui y sont nés ou qui y ont été envoyés depuis l'usine abandonnée.

Située près d'un canal asséché, l'usine abandonnée est entourée par une clôture. Malgré son aspect délabré, presque sur le point de s'effondrer, ce lieu est sans cesse bourré de vie, car à l'instar de la Vieille Maison, de nombreux Haibane y vivent. Ce lieu renferme aussi un garage où l'on s'adonne à la réparation de motos et scooters... mais l'équipe tombe souvent en panne de pièces !

Le magasin de seconde main est le lieu où les Haibane peuvent acheter leurs vêtements. Tenu par un jeune garçon désinvolte (peut-être même trop) et pas toujours très aimable avec les Haibane, il regorge de fripes de qualité médiocre, parfois même assez excentriques, le gérant avouant de lui-même qu'il s'agit d'habits laissés par les étrangers. Le magasin ne possède pas beaucoup de clients, et à vrai dire, celles et ceux qui y passent sont surtout des Haibane, car ceux-ci n'ont le droit de porter que des vêtements de seconde main.

La boulangerie est le lieu de travail de Hikari, qui semble un peu y être la bonne à tout faire quand elle ne s'adonne pas à ses fameuses expériences dans la cuisine. Est-elle serveuse ? Doit-elle juste transporter les pains des fours jusqu'au magasin ? Dans tous les cas, la boulangerie est un lieu plutôt vaste et chaleureux, tenu par un gérant qui apprécie beaucoup l'aide de Hikari et n'hésite pas à la laisser faire ses petites expériences, dans la propre envie que lui-même a de créer de nouvelles recettes. Etant donné qu'on nous informe que cette boulangerie est la plus ancienne de la ville, on peut supposer qu'il y en a d'autres.

La bibliothèque a été rendue populaire par la présence de Nemu, qui y travaille depuis longtemps et attire les visiteurs grâce à sa sympathie. Il s'agit probablement de l'un des plus grands bâtiments de la petite ville, car elle regorge de livres (mais aucun ne parle du passé de la ville...), mais est également dotée d'une salle dédiée à la restauration des vieux ouvrages, et d'une salle d'exposition regroupant différents fossiles découverts dans la ville. Des fossiles qui ne font qu'accentuer le mystère entourant le passé de la cité. Les livres entrent et sortent selon le commerce qui en est fait avec les Toga, de mystérieux individus sur lesquels nous reviendrons plus tard.
 
 
 
Le clocher de la grand place est dominé par une grande horloge à balancier. De par sa hauteur, c'est un lieu visible de tout Gurii, et la vue d'en-haut est large... mais ne dépasse pas le mur entourant la ville. Cela dit, le clocher est en rénovation, car le temps passe et a petit à petit raison de lui. A proximité de là se trouve l'horlogerie où travaille Kana, un lieu très animé par les disputes de la jeune fille avec son patron !

Le clocher se trouve sur la grand place, le centre de Gurii. C'est une place circulaire dallé entouré en blocs par quelques-uns des plus hauts bâtiments de la ville, bien que le clocher les domine tous. La place dispose d'une fontaine, et d'un certain nombre de bancs qui font le bonheur des oisifs selon le temps.

La grand rue relie la grand place à la grande porte, et on trouve sur ses bords la plupart des magasins faisant le charme et la fierté de la ville.

Le café Karuchie est l'un de ces endroits placé aux abords de la grand rue. Il est tenu par un homme qui cache derrière son physique ingrat un véritable cœur d'or, ce qui le rend très populaire auprès de ses clients. L'endroit est assez vétuste, composé d'une petite pièce intérieure et d'une petite terrasse, mais l'atmosphère y est très chaleureuse, chacun pouvant s'y retrouver pour profiter d'un moment agréable, savoureux un bon repas sur place ou à emporter.

La chapelle est un endroit à part, assez éloigné de la ville, et auxquelles aucun chemin ne mène précisément. En ruines, elle est un lieu où l'on s'aventure rarement, car pour y accéder, il faut passer par les bois de l'ouest, la partie la plus profonde de la forêt, d'où même les murs entourant la ville sont impossibles à apercevoir. La chapelle a été érigée près d'un temple en ruines. On peut supposer que les deux bâtisses étaient autrefois en lien, même si l'architecture de la chapelle laisse penser qu'elle a été construite après le temple. Dans les bois se trouve également un puis à sec, seule véritable trace d'une ancienne présence humaine dans ces bois.

La Colline des Vents est sans doute l'un des lieux les plus agréables de Gurii. Sur cette colline verte et paisible où souffle le vent (comme son nom l'indique), se dressent des éoliennes qui fournissent l'énergie électrique à la ville de Gurii. Il s'agit du lieu préféré de Kuu, où elle passe beaucoup de temps à se promener.

Le temple Haibane Renmei est situé bien plus au nord de la ville, loin de toute habitation, et semble plus être un refuge monastique qu'un lieu de culte, même si ceux qui y vivent semblent avoir rompu tout lien avec le monde. Il est situé sur une corniche rocheuse difficile d'accès, et est apparemment uniquement visité par les Haibane, assez rarement. Le chemin y menant, un peu escarpé,  oblige à passer par un pont suspendu puis par un sentier longeant une falaise.

La grande porte est le seul moyen de sortir de la ville entourée de remparts, mais elle est scellée depuis très longtemps. Seuls les Toga peuvent alors utiliser la porte latérale, quand ils viennent en ville pour faire leur commerce. Les jours de commerce, la place située devant la porte est alors transformée en un petit marché.
  
 
  
  
   

… foisonnant de vie et de mystères

 
 
Cela ne se voit peut-être pas au premier regard, car bien souvent, la cité paraît assez paisible, calme. Pourtant, de toutes parts, les gens s'activent, et entre nos héroïnes Haibane, les gens profitant des bancs de la grand place ou les commerçants évoqués précédemment, d'autres personnes viennent animer Gurii, en amenant parfois avec eux une importante dose de mystère nous faisant bel et bien prendre conscience que cette cité en apparence si normale regorge de mystères.

Comme déjà évoqué, les Grandes Haibane de la Vieille Maison ne sont pas les seuls Haibane de Gurii. A la Vieille Maison, Reki s'occupe des enfants Haibane, sortis de leur cocon sous forme de gosses. Certains d'entre eux sont nés à l'usine abandonnée et ont été envoyés à la Vieille Maison. Parmi ces enfants, on repère Dai et Shota, deux gamins turbulents, ainsi que Hana, une adorable petite fille précoce, qui s'attache à Rakka en lui apprenant à bien faire bouger ses ailes.

Du côté de l'usine désaffectée, on trouve d'autres grand Haibane, dont des garçons. C'est le cas de Hyoko, un jeune homme décontracté avec son skate, qui préfère cacher ses ailes sous son sac à dos et son auréole sous sa casquette. Midori, quant à elle, est une jolie adolescente très sociable.  De par le fait qu'ils habitent à l'usine désaffectée, leur attitude est plus urbaine, leur style vestimentaire plus orienté streetwear. Cela crée un petit décalage avec les Haibane de la Vieille Maison, mais tous s'entendent très bien .

Mais d'autres personnes présentes à Gurii sont bien plus mystérieuses, difficile d'accès, à commencer par celles qui se cachent derrière la Haibane Renmei, l'organisation veillant à la bonne gestion de la ville.
Cette organisation, qui reste assez obscure d'un bout à l'autre de la série, est responsable de la distribution des auréoles aux nouveaux-nés Haibane, et suit chaque Haibane via un journal. Ce journal peut être rapproché des journaux de santé des bébés japonais, qui permettent de suivre l'historique médical du bébé.
C'est également cette organisation qui gère les relations commerciale avec les Toga, en fixant les tarifs, en émettant des restrictions sur les produits importés à Gurii quand nécessaire. Une fois les transactions bouclées, la marge de bénéfices revient à l'organisation, qui s'en sert pour financer les charges liées aux Haibane (comme les charges de la Vieille Maison ou le salaire de l'intendante).
   
 
 
La Haibane Renmei est une organisation n'ayant aucun but lucratif. Elle soutient les Haibane sans faire de différence et en cherchant à rendre leurs jours plus faciles sans non plus tout leur permettre. Quant aux membres de l'organisation, ils vivent modestement, se nourrissant des récoltes qu'ils produisent de leurs propres exploitations, ce qui explique en partie leur bonne entente avec les citoyens non-Haibane, qui restent libres et vivent en harmonie avec cette organisation qui n'est en rien hostile.

On ignore s'il y a un chef suprême au sein de la Haibane Renmei, le membre le plus visible de l'organisation étant le Communicateur. Ce dernier n'est pas le membre le plus haut placé de l'organisation, et a un rôle unique et spécifique. En effet, c'est lui qui communique avec la ville, et qui représente la Haibane Renmei dans les transactions avec les Toga. Avec ces derniers, il communique surtout en langage des signes. A vrai dire, il est surtout occupé quand les Toga sont là, le reste du temps on le voit peu, voire pas du tout.
Il porte constamment un masque étrange, comme pour cacher quelque chose, et le fait qu'il se déplace avec une canne laisse deviner la vieillesse. Il semble là depuis longtemps, et les ailes décoratives qu'il porte dans son dos en disent peut-être plus qu'on ne le croit sur son passé.

Le Communicateur doit donc gérer les échanges avec les Toga, les seules personnages autorisées à pénétrer dans la ville Gurii, à laquelle ils vendent diverses marchandises. Quand ils voient dans la ville des choses qui leur plaisent, ils peuvent demander au Communicateur de les faire exporter. L'horlogerie, notamment, est l'un de leurs repères privilégiés, important et exportant beaucoup de montres. Ainsi, le vaste choix de montres de l'horloger peut sans doute s'expliquer par les éventuelles exportations de montres en dehors de Gurii.
On ne sait rien d'eux, et ils n'ont le droit de parler à personne, comme le montrent le bandeau qu'ils portent sur le bouche et la capuche qui masque leur tête. Comme pour beaucoup de personnages, il revient au spectateur de se faire son avis sur eux...

Enfin, pour en revenir aux Haibane, il faut savoir que travailler est pour eux une obligation, leur salaire étant ensuite utilisé pour couvrir les besoins de tous. Avec ce qu'ils récupèrent, ils peuvent faire leurs courses dans les magasins de la ville qui leur sont autorisés. Pour ça, un carnet de chèques leur est remis par la Haibane Renmei. Une gestion bien huilée, qui assure à sa manière un cycle de vie.
   
   

Ailes Grises : 2008 © Yoshitoshi Abe · Aureole Secret Factory

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News