Accel World - Actualité manga
Dossier manga - Accel World

Reader Rating 16.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 16 October 2015


Révolution

  
  

Réincarnation

  
Pour prolonger dans cette frontière floue entre réel et virtuel dans Accel World, il convient de s'intéresser à l'évolution des personnages. Et bien sur, quoi de mieux pour commencer que de parler du cas de Haruyuki ? 
 
Notons tout d'abord le choix de Reki Kawahara de nous présenter un protagoniste sortant des convenances habituels. Là où les classiques héros  « losers » gardent un soupçon de neutralité ou de mignonnitude dans leur design, Haru est l'incarnation de l'anti-héros tant par son caractère que par son physique digrâcieux. Outre le racket dont il est la victime, il souffre aussi de la comparaison avec son meilleur ami Taku, qui au contraire excelle en tout. Et si vous rajoutez par dessus un semblant de triangle amoureux avec Chiyu, qui ne jouer évidemment pas en la faveur du pauvre Haru, on ne peut que compatir à sa détresse.
 
Kuroyuki intervient alors dans le cours de la vie du jeune homme, en décelant ses véritables capacités, invisibles dans le monde réel. Ainsi, au début de l'aventure, il n'existe pas un, ni deux, mais trois Haru : le Haru « physique », celui qui se ballade sous la forme virtuelle d'un petit cochon,  et enfin Silver Crow dans le monde du Brain Burst. Bien que cela ne soit pas précisé, l'avatar du porcelet est sans doute un choix personnel de sa part. Sous cet aspect comique, Haru s'est défini comme il s'imagine que les autres le voient : un petit gros sans charisme, destiné à se fondre dans la masse. Pour l'avatar de duel, précisons que son design n'est pas choisi par l'utilisateur, mais qu'il est créé au sein de ses rêves à partir de ses complexes. Ainsi, Silver Crow et sa capacité de vol trahissent son ambition, son envie de s'élever le plus haut possible.
   
La série aurait alors pu tourner dans une dualité cynique, avec un Haru dans une impasse affective et sociale, delaissant le monde véritable pour le virtuel où il trouve une vraie source de satisfaction en incarnant Silver Crow. Fort heureusement, le récit ne s'arrête pas en si bon chemin : alors que les intrigues du Brain Burst prennent de plus en plus de place dans son quotidien, Haru puise dans la confiance et le courage acquis sur ses duels virtuels pour s'opposer à l'adversité dans la vraie vie. Par ce biais, il finit malgré lui par s'ouvrir aux autres, à renouer avec ses amis d'enfance et même à retrouver goût au réel. Tout comme les différentes couches de réalité, Haru et ses incarnatons virtuelles finissent par se confondre. 
   
  
Il est un peu plus difficile d'étudier le cas de Kuroyukihime. Derrière son regard de glace, la princesse du collège ne se dévoile que très peu. Ses ambitions initiales sont cependant très claires : atteindre le niveau 10 du Brain Burst, pour découvrir quel en sera le résultat et peut-être, si les rumeurs disent vrai, s'entretenir avec le créateur du jeu. Elle vit donc dans cet idéal, et Haru n'est au départ que l'élément qui contribuera à parfaire son entreprise. Mais finalement, elle sera la première à être surprise de développer des sentiments pour le jeune homme. Contrairement à lui, Kuroyuki semble vivre complètement pour le Brain Burst, et ne fait plus beaucoup de cas de la réalité, jusqu'à ce que Haru la ramène sur Terre.
   
On retrouve cet aspiration à la perfection et à l'accomplissement de soi-même chez Takumu, compétiteur dans l'âme, qui en oublie parfois la valeur des sentiments. Mais une fois rallié à la cause de Black Lotus, Taku redevient un ami sincère et fidèle. Pour Miyuki, c'est en revanche tout le contraire : l'affectif prend le pas sur les ambitions, au point qu'elle intègre le Brain Burst simplement pour ne pas être exclue des discussions ! Plus généralement, tous les personnages d'Accel World ont un complexe à gérer au sein du Brain Burst, complexe incarné par l'allure et les caractéristiques de leurs avatars. Il en ressort donc un monde très riche et très divers, mais tout sauf factice. 
  
   
    
    

Tentation

  
En marge de cette évolution psychologique, Accel World comporte également quelques scènes humoristiques, la plupart s'intégrant dans le genre de la comédie sentimentale.
  
En effet, malgré son physique peu avenant et son caractère asocial, Haruyuki s'attire les faveurs de ces mademoiselles, qu'il s'agisse de sentiments sincère ou de pure manipulation. Reki Kawahara nous oriente ici vers le registre du shônen sentimental voire du shônen harem, avec des jeunes filles prépubères, ce qui ne sera définitivement pas du goût de tout le monde. Cependant, le fan-service est très peu prononcé, ne vous attendez à rien de glauque de ce côté. Nous suivons ici l'expressions d'émois pré-adolescents et très tâtonnant, qui jurent cependant avec la maturité des dialogues dès lors qu'il s'agit de parler de l'intrigue. Sur ce point, Accel World navigue donc entre deux rives, comme si les héros, à force d'être plongés dans le virtuel, en oubliaient leurs changements hormonaux, et que ces derniers venaient de temps en temps faire quelques piqûres de rappel !
   
Bien sur, on retiendra surtout le rapprochement entre Haru et Kuroyukihime. Si le jeune collégien est immédiatement initimidé par le charme de la belle brune, la réciproque paraît moins évidente. Mais, comme nous l'avons dit plus tôt, Kuroyuki a avant tout été charmée par le talent caché de Haru, avant de s'arrêter à son physique ou son caratère. Au fil de la série, le rapport d'apprentissage évolue en une affection très platonique, surtout basée sur un profond respect mutuel. Mais Kuroyuki sera surtout émue par l'implication de Haru dans ses combats personnels, le disciple défendant sa tutrice contre vents et marées. Bien qu'étrange de prime abord, la relation entre nos deux héros se veut finalement assez touchante.
   
L'autre intrigue amoureuse majeure réside dans le triangle entre Haru, Miyu et Taku, existant depuis l'enfance. Rapidement, Miyu est devenue une sorte de sœur protectrice pour Haru, au risque de le faire culpabiliser davantage. Mais tandis que la demoiselle a officialisé sa relation avec Taku, on sent poindre chez elle une sorte de regret. Sa protection n'était-elle qu'un acte de générosité, ou cachait-elle un sentiment plus profond ? Au fil de quelques situations de proximité et d'aveux à demi-mots, la situation entre ces trois protagonistes ne cesse d'évoluer au fil du temps...
   
Au final, on se rend compte que s'il y a des gens pour enfoncer ou persécuter Haru, il y a aussi des gens pour se soucier de lui ou pour l'aimer. Et notre héros devra passer par toute cette aventure pour en prendre conscience, au gré de la confiance accumulé dans le monde alternatif. Ainsi, notre compréhension du monde réel dépend avant tout de la vision qu'on veut bien lui accorder. Il suffit parfois d'un peu de lâcher-prise pour que nos croyances sur le monde évolue, et pour que l'impossible devienne possible. Si votre vie ne vous paraît pas assez satisfaisante, il est grand temps d'accélérer ! 

© REKI KAWAHARA/ASCII MEDIA WORKS/AW Project

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News