Dossier manga - 5cm Per Second

Reader Rating 20 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 31 May 2012


Avant de commencer, une précision. Bien des choses (voire tout ce) que nous écrivons et que nous analysons sont laissées à l’appréciation et à la sensibilité de chacun. Et c’est peut-être plus vrai encore pour les films de Makoto Shinkai. Pour cette raison, l’émotionnel pourrait prendre le pas sur l’objectif. Cela n’est en rien une faute, je pense, dans ce cas de figure particulier. Ce dossier n’est pas à prendre en tant que chronique froide et objective, simple dissection d’un titre dans tous ses aspects pour ensuite les arranger dans l’ordre sur une table, mais en tant qu’hommage à ce qui peut être considéré sans aucun doute comme un grand film d’animation à destination des adultes.
En effet, 5cm Per Second s’adresse avant tout aux personnes ayant un certain vécu, et qui saisiront mieux les doutes qui accablent les héros de ce long-métrage. Naturellement, au-delà de l’âge, c’est avant tout une question de ce que nous recherchons dans un film d’animation qui fera la différence, la façon dont nous considérons le divertissement, qui déterminera comment sera perçu cette heure passée en leur compagnie. Des thèmes simples aux émotions complexes, voilà sans doute une bonne façon de considérer 5cm Per Second.

Trois parties pour le long-métrage, trois parties pour le dossier, un constat logique et qui va dans l’ordre des choses. 5cm Per Second est une œuvre complètement ancrée dans la réalité, sans aspect surnaturel ou surjoué, et ainsi crédible en toutes circonstances, pour un rendu émotionnel qui peut frapper là où ça fait mal pour ceux qui se reconnaîtraient éventuellement dans certaines situations vécues par les héros, sans pour autant jamais sombrer dans le nihilisme ou le désespoir, laissant toujours une fenêtre grande ouverte vers l’espoir.
Ce premier métrage parle avant tout d’un amour de jeunesse, brisé par la distance et la circonstance, mais sauvé par la force des sentiments des deux amoureux. Pour un temps tout du moins.
 
 
   
  
  

Extraits de Fleurs de Cerisiers – Your Hand in Mine

 
 

Empathy

 
« Le temps s’était dressé contre moi et s’écoulait lentement. » Takaki

Une constante des films des films de Makoto Shinkai, et donc de 5cm per Second, est qu’ils traitent particulièrement des obstacles d’une relation entre deux personnes. Dans le cas présent, celle d’Akari et Takaki. C’est principalement de ce dernier dont nous suivons la vie et l’évolution.
Une particularité du personnage de Takaki par rapport aux héros des œuvres précédentes du réalisateur, c’est une forme de transparence du point de vue du spectateur. On ne sait pas grand-chose de sa vie, ou ce qu’il aime, et sa personnalité n’est pas pleinement développée dans le film... On le connaît surtout à travers son amour naissant et grandissant pour Akari. Et c’est pourquoi probablement l’impact créé par l’œuvre est d’autant plus marquant.

Il est plus aisé de se mettre à la place du jeune homme, d’expérimenter de première main ses sentiments, sans se laisser influencer par ce qu’on l’on sait de lui. Le spectateur devient Takaki pour un temps, particulièrement durant ce voyage en train rythmant toute cette première partie, où il va retrouver Akari après un an sans se voir. Un voyage qui semble interminable et où la douleur de l’attente devient insupportable. Mais où la joie et le soulagement des retrouvailles sont d’autant plus forts une fois arrivé à destination.
Bien qu’il en ait toujours été plus ou moins le cas pour les films de M. Shinkai, 5cm per Second est un animé à prendre sur un ton particulièrement réaliste, que ce soit dans les thèmes développés, la mise en scène et le scénario. Tout sonne très juste, crédible, vécu (même si Makoto Shinkai a déclaré ne pas s’être inspiré de sa propre histoire pour le personnage de Takaki). L’émotion en est décuplée, et notre rapport au film et aux personnages d’autant plus fort. Car il s’agit de sentiments universels et que nous avons tous ressenti – ou du moins sommes en mesure de le faire à un moment ou à un autre dans notre vie.
 
Plus qu’une simple histoire d’amour déçue, cette première partie de 5cm per Second est avant tout une ode à la passion et à la tendresse qui unit deux personnes, mais que les circonstances de la vie viennent brutalement interrompre. Un thème qui trouvera un écho certain chez tout un chacun à différents degrés. C’est à chacun d’eux ensuite de l’accepter ou pas, sachant que ce choix est primordial sur le regard qu’ils porteront tout deux plus tard sur leur passé.
  
 
  
 
 

Distance


« Une vie écrasante et un temps infini s’étendait devant nous. » Takaki

Ce thème apparaît comme un autre sujet cher à Makoto Shinkai, notamment parce qu’il s’agit d’une composante importante dans la relation entre les gens. Ses deux précédentes œuvres évoquent aussi l’idée de deux personnes séparées, que ce soit par l’espace ou la fatalité. L’une envoyée bien loin dans l’univers combattre des extra-terrestres dans « The Voices of a Distant Star », l’autre prisonnière d’un rêve qui ne finit jamais dans « La Tour au-delà des nuages ». Dans 5cm Per Second, c’est simplement la vie elle-même qui se met en travers du chemin d’Akari et de Takaki. Et c’est le garçon qui est cette fois-ci la victime principale des barrières élevées devant les deux êtres.
Malgré l’avancée stupéfiante des moyens de communication à notre époque, la séparation physique reste une épreuve très difficile à supporter, particulièrement pour deux êtres qui s’aiment. Elle ronge doucement les souvenirs, les impressions, les sentiments… Toutes ces choses qui sont bien éphémères pour un humain. Le téléphone ne permet pas la même impression qu’une relation directe, et le train connaît lui aussi ses aléas. Quant aux lettres, si elles peuvent exprimer bien plus de choses que ce qu’on ne pourrait jamais dire oralement, il n’est pas toujours facile de trouver le courage de faire parvenir ces preuves de sincérité et de totale ouverture à l’autre.

Quelque part, ce sont aussi ces obstacles qui peuvent rendre la relation d’autant plus belle et forte.  Cependant, dans un cas réaliste, particulièrement pour des jeunes qui débutent tout juste dans la vie et dans leurs sentiments, il s’agit d’éléments qui vont couper ces liens qui apparaissaient comme forts. Et Takaki en est douloureusement conscient. Pouvait-il faire quelque chose pour aller à l’encontre de ce destin ? Qui sait ? Mais en tant qu’humain, notre marge de manœuvre est bien plus limitée que ce que nous voulons bien le croire, et la vie finit toujours par nous écraser d’une manière ou d’une autre si on n’est pas assez fort pour la combattre ou passer à autre chose.
 
Si cette première partie semble finir visuellement sur une note joyeuse et prometteuse, les paroles de Takaki tout du long de son parcours, de ses souvenirs et de son moment de bonheur ne laissent aucun doute sur le sort qui l’attend au niveau de sa vision de la vie. Quelque part, il partait déjà perdant, trop conscient des difficultés qui l’attendaient. Déjà prisonnier de ce moment de sa vie, il n’apparaît que trop vite à quel point ce petit instant de bonheur va rester gravé en lui et l’empêcher d’avancer. Néanmoins, au-delà de ce constat, il s’agit aussi de moments à chérir comme il se doit, aussi douloureux soient-ils dans l’avenir et le poids qu’ils auront sur notre âme. Et la beauté qu’ils revêtent doit rester gravée en nous à jamais, et ne jamais être regrettée.

Le sentiment qui nous envahit à la fin de cette partie est donc étrangement paradoxal, aigre-doux. D’un côté, la narration du garçon ne laisse pas place au doute sur l’avenir de la relation entre lui et Akari. D’un autre, ces moments partagés avaient un sens, étaient sincères, et donc valaient la peine d’être vécus, malgré toute la peine engendrée par la suite.

(Texte écrit en écoutant en boucle « Your Hand in Mine » d’Explosions in the Sky)
  
 

©Makoto Shinai / CoMix Wave Films

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News