Vinland Saga - Actualité manga
Dossier manga - Vinland Saga

Note des lecteurs 19 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 16 Juin 2011


Présentation

 
Synopsis
Angleterre, 1013. Le roi du Danemark Sven 1er a réussi à placer quasiment tout le pays sous la domination des vikings. Mais il est proche de la mort, et la lutte pour la succession se joue entre ses deux fils, l'aîné, Harald et le cadet, le frêle Knut. En secret, Sven complote, accompagné de son fidèle Floki, pour faciliter l'arrivée de Harald sur le trône. Pourtant, Knut peut compter sur le soutien du redoutable guerrier Thorkell, et, surtout, d'Askeladd, un génie de la stratégie. Mais tout n'est pas aussi simple.

Depuis que le seigneur de guerre Askeladd, il y a dix ans, à tué sous ses yeux son père, le vaillant Thors, le jeune Thorfinn, qui a à présent 17 ans, a quitté son caractère de gamin joyeux pour devenir un garçon froid et solitaire, ne cessant de suivre le bourreau de son père, se faisant exploiter par ce dernier en échange de promesses de duels à mort pendants lesquels il échoue à chaque fois, incapable de se maîtriser dans sa quête d'une digne vengeance.

C'est ainsi que, de fil en aiguille, le jeune garçon a quitté sa famille et son Islande natale pour se retrouver au coeur des manigances viking en Angleterre.

Il s'agit là, tout du moins, du fil rouge des huit premiers volumes de Vinland Saga. Huit volumes (7 volumes et 150 pages, pour être précis) en forme de prologue à une oeuvre destinée à aller beaucoup plus loin que ces simples considérations de succession viking et de conquête de l'Angleterre. Mais huit volumes pourvus d'une telle richesse qu'il semblait indispensable de leur offrir un premier dossier, quitte à en concevoir peut-être un deuxième dans quelques années, quand la suite du récit sera arrivée plus loin.

Avec Vinland Saga, préparez-vous à plonger au coeur de l'un des seuls (du seul ?) mangas mettant sur le devant de la scène avec un certain souci de réalisme l'univers des vikings, même si ce sujet ne semble être qu'un prétexte pour mettre ensuite en avant bien d'autres choses.
 
   
 
Fiche signalétique
Vinland Saga (ヴィンランド・サガ) est un seinen manga mêlant Histoire, aventure et introspection, scénarisé et dessiné par Makoto Yukimura depuis 2005 aux éditions Kôdansha. La série commence tout d'abord sa parution au sein du magazine de prépublication Weekly Shônen Magazine (ce qui peut expliquer l'aspect un peu plus "shônen" de certains évènements du début), mais Makoto Yukimura ne parvenant pas à soutenir le rythme de parution rapide de ce magazine,  elle est transférée, au bout de deux volumes, dans le magazine Afternoon, qui a vu passer ou voit encore passer nombre de grands titres seinen tels L'habitant de l'infini, Genshiken, Eden, Blame ou encore Parasite. Ainsi, le rythme de parution des chapitres passe d'un rythme hebdomadaire à un rythme mensuel. Pour l'occasion, les deux premiers tomes ont été réédités avec modification des couvertures et des mots de l'auteur. Rapidement, le changement de rythme se ressent dans la série: dès le troisième volume, les chapitres sont plus longs, Yukimura a le temps de mieux découper son histoire, et le gain de qualité graphique est indéniable.

Pour réaliser la partie graphique de Vinland Saga, Makoto Yukimura est aidé par quatre assistants: Haito Kumagai, Kazuoki Suzuki, Tomoyuki Takami et Daiju Watanabe.

Au Japon, les volumes de la série suivent un rythme de parution assez lent, puisque le délai entre chaque nouveau tome atteint en moyenne les huit mois, avec un délai encore un peu plus long entre le volume 9 et le volume 10 suite à une hospitalisation du mangaka due à une infection par un streptocoque hémolytique. Fait rare, pour s'excuser, l'auteur adresse à ses lecteurs un message d'excuses ! Soit une belle preuve d'humilité et d'humanité. La série reprend son cours ensuite et compte dix sept volumes en janvier 2016.
   
L'oeuvre a débarqué en France aux éditions Kurokawa en janvier 2009, et a tout d'abord connu un rythme de parution rapproché de deux-trois mois entre chaque volume, jusqu'à  l'arrivée du tome 7 en juin 2010, qui a vu l'édition française rattraper quasiment la japonaise. A partir de là, le rythme s'est légèrement ralenti: quatre mois d'attente entre les tomes 7 et 8, puis cinq mois entre les huitième et neuvième volumes et encore sept mois pour arriver au neuvième. La France subit rétroactivement la pause connue au Japon, et le onzième volume sera quant à lui disponible en décembre 2012, soit quatorze mois d'attente ! Le seizième tome parait en mai 2016.
 
  
  
Un nouveau grand ?
Depuis les débuts de la parution de la série, tout laisse penser que Vinland Saga a de quoi se tailler une place de choix aux côtés des plus grandes oeuvres de sa catégorie, des incontournables.

Au Japon, l'oeuvre jouit rapidement d'un succès retentissant. Se classant régulièrement dans le top 10 des meilleures ventes, forte d'un chiffre atteignant 1,2 million de ventes pour les cinq premiers tomes et dépassant les 2 millions pour l'ensemble des dix volumes dans l'archipel, la série est également lauréate du Grand Prix 2009 du Japan Media Arts, festival culturel ayant auparavant déjà récompensé quelques grands noms comme Vagabond, L'habitant de l'infini, Spirit of the Sun, Monster, Yotsuba&! ou encore Journal d'une disparition.

Malgré le succès de la série et de l'auteur, aucun produit dérivé n'est apparemment sorti à ce jour au Japon, si ce n'est, en été 2008, un mook, le numéro 2 de Comics Drawing, qui consacrait ses pages aux techniques de création de planche de deux auteurs: Yukimura et Kaoru Mori. Yukimura y explique les différentes étapes de création, des premiers croquis à l'application des trames, mais nous y fait également découvrir le costume de Viking qu'il possède!
 
En France, la série connaît rapidement un certain entrain, notamment parce que Makoto Yukimura y est déjà connu pour l'ineffable Planètes, série qui avait réussi à conquérir aussi bien des lecteurs de mangas que de bandes dessinées occidentales.
Pour parfaire le tout, Yukimura se retrouve, en janvier 2010, propulsé invité d'honneur du Manga Building du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême, où la pertinence de ses interactions et conférences ainsi que son sens de l'humour et de l'humilité marquent les esprits. Il y aborde sans langue de bois et en entrant volontiers dans les détails le travail de mangaka, la création d'un manga, et certaines spécificités de la bande dessinée japonaise, et il ne fait évidemment aucun doute que sa venue à un festival de cette ampleur a contribué à le faire connaître encore un peu plus.

Pour parfaire la réputation de la série, les éditions Kurokawa ont créé quelques goodies commes des posters, mais surtout un verre thermos distribué gratuitement dans les librairies lors d'une opération spéciale.
      
   
   
Dans notre pays, Vinland Saga est notamment nominé pour le prix Tam-Tam Manga de 2009, aux Japan Expo Awards de 2010 dans la catégorie seinen, au J.Albertson d'or 2010 du magazine Geek, et pour le prix Asie-ACBD de 2011 où il est en concurrence avec trois grands noms historiques du manga (Kamui-den de Sanpei Shirato, Le Voyage de Ryû de Shôtarô Ishinomori, et La Plaine du Kantô de Kazuo Kamimura). Enfin, n'oublions pas que la série a atteint les demi-finales de notre tournoi de la rédaction 2011!
    
   
L'édition française
Pour cette version française, les éditions Kurokawa nous offrent un travail on ne peut plus satisfaisant.
La traduction a été confiée à l'expérimentée Xavière Daumarie, qui a déjà officié sur un grand nombre de séries de tous les genres, comme City Hunter deluxe, Cat's Eye deluxe, Angel Heart, Enfer et Paradis, Kare First Love, Vampire Knight, Saiyuki, Peach Girl, Ken fist of the blue sky... Elle se montre ici à son aise en offrant un travail fluide et globalement agréable, auquel certains reprocheront toutefois un parler parfois légèrement "djeuns" pour des vikings, mais ce sera à chacun de se faire un avis sur la question. Dans tous les cas, il n'y a pas de défaut majeur à souligner.
On soulignera la pertinence des notes, souvent présentes et s'avérant très utile quand il s'agit de mettre en avant certains détails historiques.
Le lettrage est satisfaisant, les choix de polices cohérents, la traduction complète des onomatopées un choix judicieux, d'autant qu'un réel travail a été fourni pour bien intégrer celles-ci.
Le papier utilisé et l'impression sont de très bonne qualité.
La fin de chaque tome est ponctuée d'une petite carte récapitulant les lieux visités par les héros pour le volume en question, ce qui s'avère parfois, fort utile.
On ne peut également que remercier l'éditeur d'avoir conservé les pages couleur. Enfin, notons la volonté de Kurokawa de promouvoir la série via des opérations permettant de récupérer des goodies collector.
     
   
     
L'auteur et ses oeuvres
Makoto Yukimura (幸村誠) est né le 8 mai 1976 à Yokohama, dans la préfecture de Kanagawa, un peu au sud de Tôkyô.




Diplômé de la Tama Art University, une université de beaux-arts qui a vu passer de jolis noms comme la chara-designer Akemi Takada, le sculpteur Tetsuo Harada , la chanteuse-compositrice Yumi Matsutôya ou encore le mangaka Gengoroh Tagame (célèbre auteur de mangas gays, publié en France aux éditions H&O), il débute sa carrière à l'âge de 20 ans en tant qu'assistant du mangaka Shin Morimura sur la série Kangaeru Inu, parue chez Kôdansha.

C'est en 1999-2000 que les éditions Kôdansha lui laissent la chance de mettre au point sa première série personnelle, dans le magazine Morning: Planètes (プラネテス ), seinen de science-fiction à vocation réaliste et introspective, riche de quatre volumes dont la parution japonaise s'étale de janvier 2001 à février 2004.
En France, les éditions Panini nous offrent dès 2003 la possibilité de découvrir l'oeuvre, dans une édition qui s'achèvera en février 2005, avant de rester longuement en rupture pour certains volumes puis de passer en arrêt de commercialisation. Fort heureusement, le succès de Vinland Saga semble avoir réveillé l'éditeur, qui débuta en juin 2011 une réédition en format deluxe comptant au total trois volumes. Vous n'avez plus aucune excuse pour passer à côté de ce bijou !
Dans Planètes, Makoto Yukimura nous invite dans un 21ème siècle où les hommes ont conquis l’espace. La lune a été colonisée pour ses ressources minières et ce sera bientôt le tour de Jupiter. Mais cette colonisation a un inconvénient: débris et détritus divers ont envahi l’espace et le polluent. D’où l’apparition d’un nouveau métier, celui d’éboueur de l’espace. L’équipage du "Toy box" vaque à cette peu reluisante besogne. Au fil des pages, l'auteur nous invite, dans ce contexte futuriste mais réaliste, où il n'est pas question de grands exploits, à découvrir le parcours initiatique et les ambitions de chacun des membres du "Toy box".
Rapidement, Planètes s'impose, au Japon, en France et ailleurs, comme une oeuvre marquante. La série remporte plusieurs prix et est encensée pour son réalisme, ses personnages réussis, et les questionnements qu'il met en avant quant aux relations humaines, celles entre l'homme et l'espace, l'angoisse existentielle de l'être humain face à l'immensité de ce dernier, les rêves et ambitions personnels, et même l'amour par l'intermédiaire du personnage de Tanabe. L'année 2003 voit même arriver une adaptation animée de 26 épisodes qui fait plus la part belle au développement des personnages (dont certains n'apparaissent pas dans le manga) qu'aux grandes questions de la verison papier, mais qui s'avère malgré tout très réussie.
Ainsi Makoto Yukimura s'impose-t-il dès sa première oeuvre comme un auteur à suivre de très près, et l'on ne peut que rester admiratifs face à la profondeur de cette première série lorsque l'on connaît son jeune âge.




Fort de ce premier succès, l'auteur publie en 2004, au sein du magazine Evening, un one-shot du nom de Sayonara ga Chikai no de (さようならが近いので / Because Goodbyes Are Coming Soon) . Dans ce drame historique, Yukimura dépeint à sa façon les derniers moments de Soji Okita, un capitaine de premier escadron du Shinsengumi, et personnage historique surtout connu pour son destin tragique. En 1868, au début de l'ère Meiji, alors que la modernisation du pays est entreprise et efface petit à petit les traces de l'ancien système du pays et de ceux, dont le Shinsengumi qui cherchaient à conserver cet ordre ancien, l'auteur s'attarde sur les questionnements qu'aurait pu avoir cet homme dans ses derniers instants. Ainsi, l'ambiance se veut résolument dramatique, mais à l'instar de Planètes, c'est avant tout l'aspect introspectif et poétique que l'on retient.




Alors qu'il conçoit cette histoire courte, Makoto Yukimura a pourtant déjà un tout autre projet en tête. Pendant une année complète, il se documente, à l'aide des rares ouvrages parus au Japon sur ce sujet, sur l'univers des Vikings, et se rend même en Islande en 2003, afin de préparer au mieux sa prochaine série. Et c'est finalement en 2005 que Vinland Saga débarque enfin, et rencontre très rapidement le succès. Depuis, Yukimura se concentre uniquement sur cette oeuvre, pour laquelle il table sur un total d'environ 25 volumes.

Notons également, même si Makoto Yukimura n'y participe pas directement puisque c'est Hideo Nishimoto qui l'écrit et la dessine, qu'une parodie de Vinland Saga a vu le jour en 2007. Intitulée Gansô Ylva-chan (元祖ユルヴァちゃん), cette série, qui s'est achevée en décembre 2010 avec son troisième volume, met en scène la pétillante et courageuse Ylva, la soeur aînée de Thorfinn, dans un quotidien souvent très barré.


  
 
Enfin, après les terribles évènements du 11 mars 2011, Yukimura fut l'un des premiers auteurs à rendre public un dessin de soutien aux victimes. Et pour cela, quoi de mieux, justement, qu'un "Courage !" clamé haut et fort par cette chère Ylva ?
   

 
  
En ce qui concerne sa vie privée, Makoto Yukimura reste assez discret, et nous apprenons juste, par le biais de ses mots d'auteurs souvent très intéressants, qu'il est marié et a trois fils, nés en 2006, 2008 et 2010. Il chérit plus que tout sa famille et adore voyager.

Du côté de ses influences, il avoue avoir été très marqué dans son enfance par le manga Hokuto no Ken, dans lequel il est très intéressé par le personnage de Kenshiro, obligé d'avoir recours à la violence alors qu'il n'aime pas ça pour protéger les innocents. Il s'agit là du principal élément lui ayant donné envie d'aborder le thème de la violence dans Vinland Saga.
Parmi ses auteurs préférés, on compte Rumiko Takahashi, Hitoshi Iwaaki, Akira Toriyama, Masami Yuuki... Mais il déclare avoir avant tout un immense amour pour le travail du regretté Hisashi Sakaguchi, et plus particulièrement pour son manga Ikkyu (paru en France aux éditions Vents d'Ouest puis Glénat).

Avec Vinland Saga, Makoto Yukimura avoue espérer pouvoir faire s'interroger en même temps que lui le lecteur sur les sujets qui le préoccupent actuellement. Seul le temps nous dira s'il y parviendra, mais c'est très bien parti.

Dans tous les cas, à seulement 35 ans, Makoto Yukimura possède déjà une carrière riche de deux très grands succès, et a tout d'un futur très grand auteur, s'il ne l'est pas déjà.
   
   
Personnages
Les protagonistes sont assez nombreux dans Vinland Saga, et pour cette raison, la présentation des personnages effectuée ici se limitera à ceux qui, à un moment ou à un autre, ont un rôle primordial à jouer dans ce prologue ou font passer un message qui sera explicité plus loin. Exit, donc, la charmante Ylva ou l'historique Leif Eriksson, qui pourraient évidemment, si un deuxième dossier voit le jour dans quelques années, avoir droit à leur présentation s'il étaient amenés à prendre de l'importance dans la suite du récit (ce qui ne fait déjà aucun doute pour l'un des deux).
 
   
Thorfinn



"N'oublie jamais ça, Askeladd ! Mon seul désir est de te vaincre en combat singulier... En guerrier."

Thorfinn est le personnage principal de Vinland Saga, celui que le lecteur est destiné à suivre de plus près.
Enfant, il vit dans un village d'Islande auprès de sa famille, qui est composée de sa grande soeur Ylva, sa mère Hilda, et son père Thors. Fasciné comme tous les enfants de son âge par les jeux de guerre et de combat, il voue une admiration sans limites à son père, et est également fasciné par les histoires racontées notamment par ce dernier, mais aussi et surtout par Leif Eriksson, un homme du village, selon lesquelles il existerait, loin à l'est, une véritable terre de paradis, le Vinland.
Pourtant, la vie de Thorfinn bascule le jour où son père est rappelé par d'anciens camarades pour une bataille. Fougueux et téméraire, Thorfinn suit son paternel sur son bateau sans que celui-ci le sache, et se retrouve bientôt pris, avec lui, dans le piège tendu par le dénommé Askeladd. Il insiste, impuissant, à l'assassinat de son père, qui tombe en le protégeant. Marqué à vie par ce drame, le jeune garçon se transforme alors en un être froid et solitaire, uniquement mû par une haine féroce envers le fourbe Askeladd et un désir de venger son père qui ne s'effacera à aucun moment pendant plusieurs années.
"Sois proche de tes amis, et encore plus proche de tes ennemis". C'est ce que Thorfinn applique à la lettre. Pour mieux pouvoir se venger d'Askeladd, il intègre le clan de ce dernier, prêt à tout moment à le provoquer en duel pour le tuer avec les honneurs. Mais à chacun de ces affrontements, Thorfinn se fait battre, trop emporté par son ardeur... Pourra-t-il seulement accomplir un jour sa vengeance ?
Il s'agit de quelqu'un de fier, pas foncièrement mauvais mais prêt à tout pour assouvir sa vengeance, et il peut compter pour cela sur ses grand talents de combattant, qui semblent hérités de son père.


Thors




"Un vrai guerrier... n'a pas besoin d'épée."

Le père de Thorfinn est un homme vivant avec sa femme et ses enfants dans leur village islandais, loin des grands tracas, pendant les toutes premières années du onzième siècle. Bon et attentionné, il met sa puissante force physique au service des travaux de forgeron ou de chasseur.
Mais derrière cette apparence, Thors cache un sombre passé, qui finit bientôt par le rattraper sans qu'il puisse y échapper.
Pour protéger les siens, celui qui fut autrefois surnommé "Thors le troll" est obligé de repartir au combat, sans savoir qu'il se dirige droit dans un piège où il sera tué par Askeladd.
Bien qu'il disparaisse très tôt dans la série, Thors reste pourtant un personnage-clé tout au long du prologue, car, de par son statut de combattant repenti et sa lassitude de devoir semer la mort autour de lui, il est l'élément déclencheur des principales questions de l'oeuvre, à savoir la quête d'une terre sans guerre, paradisiaque, et ce qui constitue un vrai guerrier. En cela, il constitue l'exemple à suivre.


Askeladd




"N'importe qui est utile pour peu qu'on sache s'en servir intelligemment."

Fils d'un certain Olaf et neveu d'un riche propriétaire du Jutland nommé Gorm, il est à la tête d'une petite bande de combattants danois avec laquelle il accomplit toutes sortes de missions, pour peu qu'il y ait une récompense intéressante à la clé.
C'est dans cette optique qu'il accepte la mission de Floki, qui lui demande d'assassiner le valeureux Thors. Suite à cet événement, il s'attire la haine de Thorfinn, qui le suit pendant plus de dix ans en jurant de venger son père. Une aubaine pour ce redoutable stratège, qui manipule alors à de nombreuses reprises le désir de vengeance du jeune garçon pour le pousser à mettre à son service ses talents de guerrier et le forcer à accomplir pour lui de périlleuses missions.
Au début de la série, Askeladd, derrière sa grande intelligence, ne semble guère cacher qu'un homme fourbe et sans véritable morale, prêt à tout pour empocher la moindre récompense. Mais que l'on ne s'y trompe pas: au fil des volumes du prologue, ce sont un passé dramatique et de bien plus grandes ambitions qui vont se révéler. Les secrets d'Askeladd vont se lever le suns après les autres pour laisser apparaître un personnage bien plus complexe qu'il n'y paraît au premier abord. Parmi ces secrets figurent son véritable nom, le nom "Askeladd" n'étant qu'un pseudonyme signifiant "garçon couvert de cendres".


Björn



"Askeladd m'a confié le prince parce qu'il a confiance en moi. Si vous voulez me le prendre, préparez-vous à mourir et attaquez-moi !! Bande de trouillards !!

Membre de la troupe d'Askeladd depuis plus de dix ans, Björn est son plus ancien et son plus fidèle allié, au point qu'il est considéré comme le second du groupe, comme le véritable bras droit d'Askeladd.
S'il est nommé Björn, ce qui signifie "ours" en norvégien, ce n'est pas pour rien: doté d'un physique imposant, il possède une force certaine, qu'il est capable de décupler au point d'entrer dans une véritable folie meutrière en avalant des champignons d'un genre particulier.
Björn est un homme qui adore se battre, mais il met avant tout sa puissance destructrice au service d'Askeladd, à qui il voue une fidélité sans failles, même quand l'heure est à la trahison. Plus d'une fois, en se battant et en suivant les ordres sans se révolter, il prouve sa profonde loyauté envers un chef qui pourrait bien finir par le considérer autrement que les autres membres de sa troupe.


Thorkell



"Il n'y a pas de poisson sans eau, ni de guerrier sans champ de bataille ! Je ne lésinerai jamais sur les moyens à déployer pour prolonger la guerre !"

Fils cadet du général jomsviking Sigvald, il est surnommé "Thorkell le grand" du fait de sa taille de géant et de ses redoutables talents de combattant.
Faisant peu de cas de la vie d'autrui, Thorkell ne vit que pour faire la guerre, à tel point que, lors de l'invasion viking de l'Angleterre, il déserte son camp pour rejoindre les Anglais, trouvant que combattre ses anciens camarades, plus forts que ses nouveaux alliés, est un meilleur défi !
Sa première rencontre avec Thorfinn se fait avec éclat: envoyé par Askeladd pour tuer le géant en échange d'une promesse de duel, le jeune garçon parvient habilement à sectionner deux doigts à son adversaire, qui n'en fait d'ailleurs guère un cas, trop occupé qu'il est à se fasciner pour ce gamin qui est le premier adversaire à réussir à lui tenir tête... Le premier ? Pas tout à fait. Car à l'image d'autres personnages, Thorkell va finir par dévoiler un passé insoupçonné, où Thors possède la première place.
Derrière sa soif jamais apaisée de faire la guerre et de trucider ses ennemis, Thorkell cache néanmoins tout le sens de l'honneur du guerrier viking, et il sait reconnaître les grands hommes quand il en croise, ce qui pourrait bien le conduire sur une nouvelle voie.


Knut



"Un père... un père qui n'aime pas son enfant... ça n'existe pas !"

Le prince Knut est le deuxième fils du roi Sven 1er. Il est d'abord très frêle et pourvu d'une timidité maladive, au point qu'on le confond d'abord avec une femme et qu'il est raillé par certaines personnes, d'autant plus qu'il voue une foi aveugle à la religion chrétienne. En somme, il est à l'opposé de ce que devrait être un prince.
Bien qu'il soit faible et peureux, il est pourtant envoyé en première ligne du combat par son père. Pour quelle raison ? C'est ce que nous serons amenés à découvrir au fil de la lecture.
Fait prisonnier par les Anglais avec son éducateur Ragnar, ils sont tous deux libérés par la troupe d'Askeladd, qui espère tirer une bonne récompense en le ramenant à son père. Mais rien ne va se passer comme prévu. Et tandis que c'est à partir du moment où il le rencontre qu'Askeladd va commencer à se dévoiler, Knut va, lui aussi, être amené à changer du tout au tout suite aux agissements de son sauveur...


Ragnar



"Laissez-moi faire, altesse, j'arrangerai l'affaire !"

Depuis que le prince Knut est tout petit, Ragnar a été chargé d'être son éducateur. Dès lors, on comprend que cet homme est celui qui a en grande partie conditionné le caractère timide et chétif de Knut, puisqu'il a toujours agi en véritable papa poule avec lui et a toujours pris les décisions à sa place.
Il aime de tout son coeur Knut et n'a comme seul désir que celui de le protéger. Pourtant, pour que le prince puisse espérer changer un jour, il faudrait l'éloigner de Ragnar, et ça, Askeladd l'a bien compris...


Sven



"... Si Knut avait été d'une trempe supérieure à son frère Harald, il n'aurait jamais disparu sans laisser de trace, Floki."

Sven 1er, dit Sven "à la barbe fourchue", est le fils du roi du Danemark Harald 1et dont il a pris la succession. Après une attaque anglaise qui a compté parmi les victimes sa jeune soeur, il choisit d'éliminer définitivement toute résistance anglaise face à l'envahisseur danois, et, pour cela, se rend lui-même en Angleterre pour diriger la guerre.
Mais le roi Sven est vieillissant, et l'heure est venue pour lui de penser à sa succession et de choisir entre ses deux fils, Harald et Knut. Pour cela, il va, secondé par Floki, fomenter tout un plan pour faciliter ces problèmes de succession qui le lassent, mais à partir du moment où Askeladd va venir s'en mêler, plus rien ne va se passer comme prévu.
Le visage ridé, les traits tirés, Sven apparaît dès la première fois comme un roi fatigué, mais pas décidé pour autant à laisser tomber si facilement sa couronne.


Floki



"Thors n'est plus... un guerrier."

Général jomsviking (une sorte de troupe de mercenaires basée à Jomsborg, sur la côté sud de la mer Baltique), il a été compagnon d'armes de Thors lors de la campagne de Norvège.
Des années plus tard, c'est lui qui part retrouver Thors en Islande pour le sommer de repartir au combat. Mais Floki cache bien son jeu, puisque c'est aussi lui qui demande à Askeladd d'assassiner son ancien compagnon d'armes. La raison, nous l'apprendrons rapidement.
Dix ans plus tard, nous le retrouvons en tant que bras droit du roi Sven.
Assez calculateur, se trouvant là où ses intérêts sont les meilleurs, il possède également, comme il le prouvera via le sort qu'il réserve à Thors, un code d'honneur de la guerre qui ne laisse pas de place au pardon.
   
   
    
  
  

© Makoto Yukimura / Kodansha Co. Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News