Toradora! - Actualité manga
Dossier manga - Toradora!
Sommaire

Publié le Vendredi, 05 April 2019


Toradora, une simple comédie romantique déjantée ?


Toradora, qu'est-ce que c'est ? Bien que le pitch de départ puisse paraître aujourd'hui un peu bateau, quant on remet les choses dans leur contexte, ce genre d'animé était un peu moins courante. On voit déjà visuellement des partis pris intéressants avec ces couleurs saturés, mais également au niveau du ton. Cet animé, c'est avant tout une comédie, et une comédie puisant dans l'absurde. Les deux personnages qui appuient cela ce sont les deux meilleurs amis de nos héros, Kitamuru et Minori. Les deux ont des caractères très originaux et complètement en décalage de leurs camarades de classe, notamment Ryuuji et Taiga. C'est ce décalage qui amènera de nombreux moments vraiment tordants. L'humour, bien que très présent, ne sera pas trop envahissant. On pourra d'ailleurs dire la même chose du fan service, bien présent ici, mais assez subtil pour ne pas entacher l'histoire.
  
 
  
 
Mais en dehors de l'humour et des simples quiproquos amoureux, qu'a-t-on à se mettre sous la dent ? Et bien de nombreuses choses !
  
Tout d'abord, une critique des préjugés. Nos deux héros sont les victimes de nombreux préjugés. Ryuuji pour son regard hérité de son père, Taiga à cause de sa taille et de ses coups de sang. Chacun doit se battre au quotidien pour s'affirmer, se faire accepter. Chacun d'eux se sent souvent incompris, même auprès de leurs amis proches, et ils trouveront en l'autre un réconfort. Avec l'autre, ils peuvent être eux-mêmes. Ce duo se transformera rapidement en trio avec l'arrivée d'Ami, cette mannequin qui s'est habitué devant les autres à porter son « masque ». Masque qui ne fera pas long feu devant Taiga, et qui amènera une certaine animosité entres les deux jeunes filles, animosité qui se transformera rapidement en une relation de confiance, bien que toujours conflictuelle.
  
En somme, Toradora est avant tout une série qui parle de l'acceptation de soi. Malgré l'image que l'on peut renvoyer, volontairement ou non, il faut savoir faire fi du regard des autres. Chose toujours plus facile à dire qu'à faire, nos héros trouveront en tout cas la force de le faire une fois qu'ils auront trouvé une personne qui les accepte telle qu'ils sont.  Cette force leur permettra de s'affirmer, de trouver une place dans cette nouvelle classe, auprès de leurs familles respectives. Tout ne sera pas toujours rose, il y aura des déconvenues, parfois plus dures pour les proches que pour la personne concernée, mais toutes ces difficultés leur permettront de grandir et de trouver leur chemin. Un chemin qui ne sera sans doute pas le plus facile d'arpenter mais qu'ils feront en sachant qu'au moins une personne sera toujours là, à leurs côtés...

Ensuite, l'animé mettra en avant la relation de nos héros avec leurs parents, ce qui est assez étonnant et rafraîchissant. Souvent, dans ce genre de séries, on a le droit à des figures parentales totalement absentes, ou qui ne servent qu'à être une vague opposition à l'amour de nos héros et ne seront qu'une péripéties parmi tant d'autres. Ici, la mère de Ryuuji, Yasuko, est omniprésente dans la sœur.  C'est une femme-enfant assez insouciante qui n'hésite pas malgré tout à se sacrifier pour l'avenir de son fils. Elle accueillera d'ailleurs avec grand plaisir Taiga chez elle. Pourtant, malgré ses airs innocents, Yasuko saura se montrer intransigeante avec son fils, notamment sur ses études, ce qui amènera à un conflit assez important entre les deux, Ryuuji n'acceptant pas qu'elle projette ses désirs sur lui. Une thématique finalement assez classique mais qui amènera à des rebondissements intéressants sur la fin de la série.
  
En face, nous avons le père de Taiga, qui fera une apparition pendant quelques épisodes, apparition qui amènera de nombreux remous dans notre petit groupe. Une fracture se créera notamment entre Minori et Ryuuji, qui aboutira rapidement à une réconciliation après que le père de Taiga sorte de nouveau de sa vie. Un père égoïste, ne profitant qu'au gré de ses envies, et qui n'hésite pas à utiliser l'argent comme carotte pour l’appâter. Une figure paternelle déplorable en somme. D'ailleurs, le père de Ryuuji ayant abandonner femme et enfant, n'est que rapidement aborder dans la série mais contribue à donner une assez mauvaise image du père dans cette série, image que tende à briser nos héros. En effet, Ryuuji s'est construit en totale opposition à se père, et contrairement à celui-ci, il n'hésitera pas à prendre ses responsabilités quand le moment sera venu. Taiga connaît un traitement similaire : après le divorce de ses parents, ne trouvant pas sa place dans la nouvelle famille de sa mère, elle préférera vivre seule. Malgré son caractère de cochon assez tyrannique, elle cache au fond une grande sensibilité de profondes blessures. Elle a notamment du mal à trouver sa place où qu'elle aille, et c'est finalement auprès de Ryuuji et sa mère qu'elle commencera à se sentir chez elle. Pourtant, le jour où elle commencera à avoir des sentiments profonds pour Ryuuji, elle aura du mal à les accepter. En effet, Ryuuji est amoureux de sa meilleure amie, Minori. Et elle se doute que ses sentiments son réciproques. Est-ce alors un sentiment d'infériorité envers son amie ou bien tout simplement le sens du sacrifice qui la poussera à se mettre en retrait ? En tout cas, on ne peut que constater que Taiga aura des difficultés à affirmer son droit au bonheur, et ce n'est qu'après une confrontation avec Minori qu'elle prendra enfin sa vie en mains et ses responsabilités (même si ce sera de façon un peu extrême...).
  
  
  
  
Pour résumer, Toradora est loin d'être une simple comédie romantique. Elle brasse de nombreux sujets intéressants et permet de donner à la série une profondeur bienvenue. Nos personnages en apparence extravagants sont matures et abordent leurs relations aux autres, notamment amoureuses, de manière très sérieuse. Si le ton global de la série reste léger grâce à son humour omniprésent,  il faut saluer le travail des scénaristes pour avoir toujours su garder cet équilibre parfait entre le développement de l'histoire, de ses personnages et l'humour.
  
  

© by J.C. Staff

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News