Dossier manga - Soil
Sommaire

Publié le Vendredi, 26 August 2016


Un thriller de Kaneko


Quand Soil sort en France en 2011, Kaneko est un auteur estimé d'une frange de connaisseurs. Son seul manga alors disponible est Bambi, qui s'il offre quelques mystères et twists, n'est pas tellement ce qu'on peut appeler un thriller ou une œuvre à suspense. Soil est donc une nouvelle offre faite au lecteur.


Un thriller


Quand Soil sort en France en janvier 2011, la seule œuvre de Kaneko à laquelle nous avions accès était Bambi. Bambi était un manga quelque peu inclassable, complètement déjanté et gore, mais pas vraiment un thriller. Soil, lui, l'est pleinement, ne serait-ce que par le contexte de départ : une famille disparaît dans une petite ville, des policiers (qui sont les protagonistes principaux) viennent enquêter. Difficile de réaliser un contexte plus policier que cela.

Mais Soil ne se limite pas à ce cadre de polar. Ce qui constitue la chair d'une fiction qualifiée de thriller, c'est le mystère et le suspense. Et une fois encore, Soil rentre pleinement dans cette catégorie. De tomes en tomes, de pages en pages, les mystères s'épaississent et saisissent notre intérêt de lecteur. Quand bien même les thématiques qu'a choisit l'auteur ne sont pas simples d'accès. En effet, l'essence du suspense du manga provient de rites shamaniques préhistoriques au Japon, un élément inédit dans le traitement d'un manga (ou en tout cas, dans ceux traduits en Français). Kaneko s'engouffre dans cette voie qui est mystérieuse dans tous ses aspects : l'aspect préhistorique ne permet pas aux humains d'avoir des données faciles d'accès, l'aspect religieux-shamanique se rapporte à l'au-delà et aux forces occultes. Avec tous ces éléments, Kaneko construit une intrigue à rebondissements qui s'articule autour de cela, en le rattachant à des éléments modernes telle que le concept de ville nouvelle, lieu parfait pour évoquer une population isolée et dont l’artificialité est un élément constitutif. En bref, tous les ingrédients sont réunis pour proposer une histoire bourrée de suspense, qui laisse le lecteur en interrogation constante.





Personnages de polar


Les personnages, en outre, sont typiques du thriller. Les deux enquêteurs, Yokoi et Onoda, ont tout du duo de flics de ce type de récit : un côté bon et mauvais flic, au caractère et à la détermination marquée. Pourtant, Kaneko insuffle une petite dose d'originalité à travers. Par exemple, dans le fait qu'il soit un homme et une femme, au lieu du duo d'hommes habituel, et que l'un fait preuve de machisme envers l'autre. Surtout, la façon dont ils sont tourmentés (principalement concernant Yokoi) n'est pas banale. Sans spoiler, à première vue, on ne se doute pas d'à quel point Yokoi est déterminé dans son enquête. Et le pourquoi de cette détermination est tout aussi inhabituel, puisqu'il ne relève pas d'une blessure personnelle ou d'une confrontation directe avec un criminel.

En ce qui concerne les autres protagonistes, ils sont également typiques des protagonistes de polar, dans la mesure où ils ont souvent une fonction clé : le psychiatre, en charge des troubles des protagonistes et donc au cœur de la folie, le brigadier, qui dispose d'une fonction de support aux enquêteurs mais qui est au cœur géographique du problème, le professeur, assez savant et original pour aller chercher des pistes là où personne d'autre n'irait les trouver... Ces archétypes révèlent le caractère pulp des mangas d'Atsushi Kaneko, qui puise leurs bases dans des modèles préexistants. Cependant, chez Kaneko, il est impensable de s'arrêter à un simple décalque. Ces éléments servent à offrir un contexte, pour mieux le rendre original par la suite. Mais qu'ils aient à la fois une facette « personnage archétype » et une autre « personnage original » ne change rien au fait qu'ils disposent d'une composante des plus importantes : ils sont porteurs de mystères, ce qui est un véritable moteur pour une intrigue à suspense.





Violence visuelle et atmosphère glauque


Comme à l'accoutumée chez Kaneko, le manga regorge de scènes de violences, des agressions, des meurtres, des viols... La différence ici, c'est que cette violence s'intègre au genre thriller, qui à l'époque de sa parution en France, était le premier de Kaneko. Bambi était un manga pulp, dont la violence est le propos et le style à la fois. Dans Soil, les mystères qui s'abattent sur les personnages sont enveloppés de violence, ce qui est différent. Les comportements malsains des personnages, l'atmosphère glauque qui se dégage des phénomènes inexpliqués rendent la violence inévitable. Son trait épais, si caractéristique de son style, donne toute sa valeur à la violence. Tout ce qui a trait à l'étrange est particulièrement bien croqué par l'auteur, comme les masques antiques du professeur Tokita, ou le fameux homme-poisson. Ces éléments demandent beaucoup de détails dans le dessin, et le trait épais de Kaneko leur donne un aspect malsain, qui vous prend à la gorge.

Puissant et sec, son dessin plonge le lecteur dans une atmosphère dégoulinante et glauque, qui colle complètement à l'intrigue. À presque tous les coins de page, le but est de rendre la lecture sensationnelle, en mettant le cœur du lecteur à l'épreuve. Entre les comportements déviants des humains et les phénomènes inexpliqués, l'ambiance de Soil relève autant du thriller que de l'horrifique. Même les personnages principaux ne respirent pas la bonne santé d'esprit. Soil est le genre de manga dont le plaisir de lecture ne provient pas de l'identification aux personnages, mais de la portée artistique du dessin, de l'ambiance et de l'intrigue. Sur ces terrains, Kaneko est un maître.





Des rebondissements


L'ultime ingrédient d'une fiction à suspense réside donc dans les rebondissements de l'intrigue. Étonnamment, ils sont peu nombreux en comparaison des mystères qui viennent épaissir le brouillard dans lequel est plongé l'intrigue. On touche là du doigt l'une des caractéristiques des thrillers de Kaneko : ils cherchent plus à perdre le lecteur qu'à l'éblouir avec des twists. C'était aussi le cas de l'excellent Wet Moon.

Dans ce cas, en quoi Soil est-il un manga aussi intéressant ? Si un mystère vient recouvrir un autre mystère, qu'a t-on à attendre réellement de l'intrigue ? D'une part, toutes les réponses à toutes les interrogations se situent dans les pages, mais les informations sont cryptées. Le manga nécessite plusieurs relectures. D'autre part, cette ambiance est très profitable au style graphique et narratif de l'auteur, et quand bien même, nous, lecteurs, sommes souvent perdus dans les méandres de cette histoire de fou, nous avons l'impression d'assister à une histoire incroyable, et nous sommes titillés jusqu'au bout. En fin de compte, faute de twists percutants, ce sont les mystères eux-même qui deviennent des rebondissements, et qui maintiennent notre intérêt. À ce titre, Kaneko est un fin scénariste, et il serait donc dommage de limiter son statut d'auteur culte de l'underground japonais à son style graphique hors du commun.
  
  
  


© 2004 ATSUSHI KANEKO / ENTERBRAIN, INC., Tokyo.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News