Pokémon X/Y - Actualité manga
Dossier manga - Pokémon X/Y
Sommaire

Publié le Vendredi, 25 August 2017


Une intrigue qui manque d'approfondissements


Les jeux Pokémon X et Y, malgré tout le renouveau qu'ils apportaient, ne manquaient pas de défauts. L'un d'entre eux étant le manque d'approfondissement de l'intrigue qui, un scénario qui décortiquait de manière inédite l'univers de Pokémon en nous parlant de royaume perdu et de guerres d'autrefois. Pourtant, les jeux n'allaient pas au bout des choses, laissant de côté tout en aspect en se focalisant exclusivement sur l'affrontement contre la Team Flare, une erreur que le manga vient répéter. Peut-être est-ce parce que Hidenori Kusaka ne voulait pas ou ne pouvait pas inventer un prolongement à toute cette intrigue, mais le scénariste commet la même erreur que les jeux : rester en surface alors que l'univers pourrait être véritablement étoffé. En se limitant en parlant de l'Histoire passée, le scénario met même des bâtons dans les roues à la thématiques phares du manga. Car si les grandes lignes de la guerre d'antan et du massacre de AZ sont évoquées, développer cet aspect aurait donné une toute autre dimension à la série, en enrichissant le portrait fait de l'humanité. Dommage quand on sait que dans certains arcs précédents, les auteurs y allaient avec moins de pincettes pour étoffer leur série et la rendre plus mature.




Les nouveaux concepts de la saga


Les versions X et Y du jeu-vidéo Pokémon ont apporté de nombreux chamboulements, l'un d'entre eux étant la Méga-Évolution. Contrairement aux évolutions classiques, il s'agit d'un état temporaire que seules quelques créatures peuvent avoir, à condition que deux gemmes soient réunies et qu'un lien fort soit noué entre le dresseur et le pokémon. Ces transformations aboutissent à des changements non négligeables comme des altérations des talents et des types des créatures, élément de gameplay qui renouvelaient entièrement la dimension stratégique des jeux.

Dans Pokémon X/Y, il était indéniable que ces Méga-Évolution devraient intégrer le manga, voire être l'une des mécaniques majeures de cet arc. Et c'est chose réussie puisque les deux auteurs ont eu à cœur d'introduire nombre de nouvelles formes tout le long du manga. Sur les deux derniers tomes, c'est même un véritable festival qui est proposé aux lecteurs, les pokémon méga-évolués se faisant de plus en plus nombreux, chapitres après chapitres. On notera même une surenchère surprenante sur la toute fin de la série, un choix scénaristique totalement irréaliste dans la stratégie du jeu-vidéo mais qui, dans la version papier, fait son effet et s'avère même jouissive aux yeux du fan. Alors, si chaque arc de Pokémon - La Grande Aventure mise souvent sur ses légendaires pour apporter du spectacle et de la surprise, Pokémon X/Y se montre étonnamment timide avec Xerneas, Yveltal et Zygarde, préférant mettre à l'honneur les formes issues de la Méga-Évolution.

Aussi, cette nouvelle forme ne sert pas qu'à créer de la surprise, elle constitue un véritable enjeu scénaristique. Un semblant de mythologie est dessiné au cours de cet arc XY, ce à travers une hiérarchisation des utilisateurs de la Méga-Évolution, un élément qui permet de crédibiliser la transformation qui demeurait inconnue jusqu'à présent. La Méga-Évolution n'est donc pas le plus du hasard et est bien ancrée dans l'univers du manga Pokémon, sans pour autant nous parler de ses origines. Comme ce fut le cas pour les jeux, il se pourrait alors que l'arc Rubis-Oméga / Saphir Alpha joue un rôle à ce sujet. Mais ça, seule la publication, ou non, de cet arc en France nous permettra d'avoir la confirmation.




La continuité de La Grande Aventure


L'un des éléments forts de Pokémon - La Grande Aventure (ou Pokémon Special au Japon) est d'établir une continuité dans les différents arcs, quand même même on aurait parfois l'impression de changer totalement d'univers d'un cycle à l'autre. Pokémon X/Y est assez riche en liens avec les parties précédentes, d'abord par la nombreuse présence de caméos tout le long du titre. Les professeurs Chen et Sorbier, par exemple, sont cités dans l'arc tandis que Léo apparaît subtilement pour donner quelques directive à Olivier, le gérant du réseau pokémon de Kalos. De plus grosses surprises attendent le lecteur sur la fin de l'arc à travers le retour de personnages importants et remarquables des débuts de l’œuvre, des retours qui contribuent à rendre les derniers volumes beaucoup plus excitants que les premiers. La recette est facile, mais elle fonctionne et s'avère d'autant plus efficace qu'elle permet d'affirmer une évolution de la saga à travers le temps. On remarquera alors que les quelques personnages qui sont de retour se font plus matures, le temps ayant même parfois quelques séquelles mises explicitement en avant.

Pokémon - La Grande Aventure n'est donc pas qu'un manga pour enfant à l'écriture simpliste. Force est de constater que Hidenori Kusaka et Satoshi Yamamoto ont créé un univers et des personnages qu'ils aiment bichonner et entretenir. Pour ceux qui ont découvert le titre au début des années 2000 à travers la laborieuse édition abandonnée de Glénat, l'efficacité et est accrue, le plaisir du lecteur de retrouver des personnages qu'il a connu quand il avait quinze ans de moins étant particulièrement palpable. A ce titre, la toute fin de Pokémon X/Y est très habile dans son ouverture et permet une introduction aisée à la série Pokémon Soleil & Lune qui entretiendra un lien léger avec X/Y.
  
  
  

© by YAMAMOTO Satoshi / Shôgakukan

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News