Okko et les fantômes - Actualité manga
Dossier manga - Okko et les fantômes
Sommaire

Publié le Vendredi, 18 June 2021


Présentation générale


Interviewé par nos soins en 2014 à Japan Expo (lire l'interview), Kitarô Kôsaka est un vétéran de l'animation, et pourtant Okko et les fantômes, sorti au Japon en 2018, est son tout premier long-métrage, même s'il ne faudrait pas oublier qu'il a aussi réalisé le moyen-métrage Nasu, un été andalou en 2003.

Mais avant ça, Kôsaka, c'est surtout un collaborateur de longue date du studio Ghibli et de Hayao Miyazaki. Ayant été l'un des principaux collaborateurs du célèbre studio de 1984 à 2013, il a notamment travaillé en tant qu'animateur-clé sur Nausicaä de la vallée du vent (1984), Le Château dans le ciel (1986), Le Tombeau des lucioles (1988) et Pompoko (1994), puis en tant que co-responsable de l'animation sur Princesse Mononoké (1997), Le Voyage de Chihiro (2001), Le Château ambulant (2004), Ponyo sur la falaise (2008), et La Colline aux coquelicots (2011). Il a ensuite été le directeur de l'animation du film Le vent se lève (2013).





Avec le long-métrage dont il est question dans ce modeste dossier, Kitarô Kôsaka s'attelle à l'adaptation de "Wakaokami wa Shougakusei!", une série de livres jeunesse japonaise conçue par l'écrivaine Hiroko Reijô, vendue à plus de 3 millions d'exemplaires dans son pays d'origine, et ayant aussi été déclinée en mangas et série animée télévisée (cette dernière ayant d'ailleurs été diffusée au Japon en 2018, elle aussi).

Kôsaka a également signé lui-même le storyboard ainsi que le design des personnages du film, et a notamment été épaulé au scénario par Reiko Yoshida (Violet Evergarden, Tokyo Mew Mew, Arte, minuscule...), ainsi qu'aux musiques par Keiichi Suzuki (Tokyo Godfathers). Enfin, à la production, on retrouve le célèbre studio Madhouse.


L'histoire


Tout commence par des premières secondes joyeuses, comme tant de familles normales peuvent en connaître.

La petite Seki Oriko, dite Okko, profite d'un festival avec ses parents, et au retour dans la voiture ça rigole. Mais en une fraction de seconde, tout bascule quand un camion ayant perdu le contrôle arrive en face.

Puis plus rien, ou presque, et l'on retrouve la fillette obligée de quitter seule sa maison de ville pour partir vivre chez sa grand-mère, dans une campagne entourée de montagnes, au sein d'un bourg thermal où elle tient un minshuku, une auberge traditionnelle.

Pour Okko, une toute nouvelle vie commence. Une vie au sein de cette auberge conviviale où on l'accueille avec chaleur. Une vie dans une nouvelle école où, tout en se faisant vite des amies grâce à son caractère vif et avenant, elle se frotte aussi à Matsuki, surnommée "Miss Froufrous" par les autres, fillette hautaine qui est l'héritière de l'auberge rivale. Mais une vie sans ses parents, qui ne sont plus.





Les premiers pas d'Okko dans l'auberge et en campagne sont toutefois délicats: elle a une peur panique des insectes, etc... mais d'emblée, sa nouvelle vie est aussi marquée par une bien surprenante rencontre: celle d'Uribo, un gamin... qui n'est autre qu'un fantôme ! Mais un fantôme loin d'être mauvais, bien au contraire. Il est certes un peu taquin, mais c'est aussi lui qui a sauvé Okko lors de l'accident... et c'est lui qui va pousser la jeune fille, par la force des choses, à devenir la "directrice junior" de l'auberge, sa grand-mère étant désormais âgée.

C'est ainsi que notre petite héroïne va devoir grandir entre de nombreuses choses, tout en devant bientôt composer avec deux esprits supplémentaires: le fantôme d'une fillette nommée Mio, et une sorte de petit démon appelé Suzuki...
  
  


© by Madhouse

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News