MPD Psycho - Actualité manga
Dossier manga - MPD Psycho
Sommaire

Publié le Vendredi, 06 October 2017


Les personnalités, les clés du mystère


« La méchanceté des fous est moins à craindre que la folie des méchants » A. d’Houdetot

Peu importe leur projet, la folie de Gakuso semble toujours tourner autour de la folie de Lucy Monostone. Quel est le lien qui les unit ? Pourquoi cette obsession à l’égard d’un homme mort depuis déjà des années ? Il est temps de le découvrir, de découvrir qui sont les méchants parmi tous ces fous. Qui est l’agneau ? Qui est le loup ? Est-ce seulement aussi simple ? Rien n’est moins sûr…


Lucy Monostone, the God Murder


Le culte de Lucy Monostone se mêle à beaucoup d’histoires liées à Gakuso. Certains meurtriers avaient l’air de vénérer ce mystérieux personnage. On pense au botaniste fou ou encore aux jeunes filles qui se suicidaient dans des situations radicales. Mais finalement qui est-il réellement ? Comme il l’a été susmentionné, Lucy est une figure culte du mouvement de contre-culture des années 60. Il était artiste, terroriste et à la fois chanteur. Flower children était le seul titre de son unique album. Il serait également lié au mouvement « Flowerbomb », un groupe de guerillos urbains qui plantaient des fleurs autour des lieux symbolisant le pouvoir. Lucy aurait eu des « ailes » dans le dos. Bref, dire qu’il était un personnage à part serait un doux euphémisme.

Bien que musicien, il va créer sa propre secte avec sa base de fans. Il était connu pour son charisme. Avec l’une de ses groupies, il aura même une fille. C’est en 1972 qu’il va se suicider dans le cadre d’un suicide collectif avec ses fidèles. L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais c’était sans compter sur cette chère organisation dont nous avons parlé juste auparavant.

Gakuso a appris l’existence de Lucy et de son importance à travers les fanatiques de celui-ci. C’est après le drame que l’organisation va s’en servir comme d’une propagande pour entreprendre divers projets. Il serait dit que Lucy était capable de faire un transfert de personnalité dans d’autres corps. C’est pourquoi le suicide de Lucy et de ses disciples était la première étape d’un projet. Il a fallu un temps pour élaborer un programme suscitant des pulsions mortelles envers autrui (suicide, guerres, meurtres, etc.) jusqu’à ce qu’il se réalise enfin.

Gakuso va développer un phénomène unique. On l’appelle Lucy Heaven ou encore le phénomène Lucy, un programme d’autodestruction de groupe. Les individus en contact avec l’esprit de Lucy se lancent dans un massacre sanglant, et ils finissent par s’entretuer jusqu’au dernier. C’est implacable et sans concession. Il est toutefois possible de contrôler ce phénomène, le tout est de doser la quantité de psychopathes à codes-barres que l’on introduit dans le groupe. Ce sont eux qui peuvent atteindre l’esprit de Lucy et qui sont les propagateurs des pulsions meurtrières. En fonction de ce dosage, il est possible de contrôler l’ampleur de la tuerie et même de déterminer sa durée jusqu’au massacre.

Voilà pourquoi Lucy Monostone était si important pour Gakuso ! Voilà pourquoi les tueurs à codes-barres étaient si nécessaires à créer ! Lucy Monostone a été et demeure le commencement d’une arme psychologique et psychopathique effroyable et redoutable, capable de tuer tout en groupe simplement par l’intermédiaire d’un transfert de personnalités, et ce sans laisser aucune trace. Il est la genèse d’une force terrible et de bien des malheurs.

Certains disent même que Lucy est toujours vivant… Si c’est le cas, Gakuso a entretemps connu des avancées. Il s’agit d’Amamiya Kazuhiko.


Amamiya Kazuhiko, the Unexpected


En quoi Amamiya Kazuhiko pourrait être une avancée ? Justement en faisant le lien avec la clinique Amamiya. Dans un premier temps, le projet avait pour but de reconstituer la personnalité de Lucy Monostone. Kobayashi Yosuke, Sakurai Kotone, Murata Kiyoshi, Amamiya Minako et Amamiya Kazuhiko. Toutes ces personnalités ont été morcelées puis rassemblées pour créer cet individu programmé. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu. En effet, au lieu de créer Lucy Monostone, cela a créé une personnalité imprévue et unique. Ne crée pas sur mesure une personnalité qui veut. Un juste retour des choses ? Peut-être bien… Toujours est-il que cette personnalité fut appelée Amamiya Kazuhiko. Le nom qui lui a été conféré n’a rien avoir avec la vraie personne qui portait ce nom. Il a juste été décidé de conférer ce nom-là à cette personnalité multiple.

Comme si cela ne suffisait pas, la personnalité d’Amamiya aurait dysfonctionné d’une telle façon qu’il aurait créé Nishizono Shinji. Shinji est donc la personnalité complémentaire d’Amamiya, tel le bien et le mal, Jekyll and Hyde. Un véritable imprévu du programme.

Et telle la nuit, Nishizono Shinji a la capacité de tuer et de contraindre à sa volonté les gens qui lui sont proches par l’intermédiaire d’une contamination de sa personnalité. Amamiya est dès lors devenu aux yeux de certains de Gakuso une personnalité supérieure à Lucy Monostone. C’est pourquoi il est devenu aujourd’hui l’enjeu central de Gakuso. Reste à savoir ce qui va s’en suivre pour notre pauvre héros. Car s’il y a bien une personne qui n’est au courant de rien et qui en subit toutes les retombées, c’est bien Amamiya lui-même.





Nishizono Tetora, the Successor


Nishizono Tetora est justement le nom qui va suivre après Amamiya Kazuhiko. Toute la question est de savoir pourquoi ? Tetora est justement le garçon qui représente la nouvelle génération promue par Gakuso. Il devait normalement faire partie des Lucy 7, cette bande d’ados qui devait reprendre le flambeau après la vieille génération des cobayes codes-barres. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu, comme souvent. A croire que la nature n’est pas encore prête à céder ses droits.

Les Lucy 7 ne vont pas réussir le passage initiatique. Ils vont se faire tuer par un chasseur envoyé à leurs trousses. Tetora, de son côté, survivra sans avoir vraiment fait partie des Lucy 7. Il reste néanmoins le sommet de la seconde génération puisque c’est lui l’original. C’est sur lui que l’on se base pour faire les répliques de la seconde génération des codes-barres.

Tetora a été créé dans le but d’améliorer la personnalité de Nishizono Shinji. D’où la nécessité d’en créer une copie. Ainsi, tout comme Amamiya, Tetora possède en lui la personnalité de Shinji et est donc capable de faire un transfert de personnalité. Il en existe à présent deux. Ils sont destinés à se départager.

Le souci est que, à la différence d’Amamiya, Tetora n’a pas une version complète de Nishizono Shinji, car l’autre partie se trouve chez quelqu’un d’autre. Tetora a la partie XY et l’autre personne a la partie XX. Le Nishizono Shinji dans le corps d’Amamiya fera tout pour empêcher cette fusion.

Cette opposition prendra place dans une des confrontations les plus impressionnantes et les plus bouleversantes de MPD Psycho. Car les deux Nishizono vont se livrer une bataille où ils ne seront pas les seuls concernés. Machi, Miwa, Sasayama, … Tout le monde y sera mêlé, jusqu’à ce que le drame arrive.

Tetora passera un marché avec Miwa, qui n’est autre que XX et qui a volé au passage la personnalité d’Amamiya au Shinji original. Tetora ne récupère qu’Amamiya afin de réaliser le vœu de Miwa de sauver ce dernier. En échange, Tetora ne récupèrera pas la personnalité de Miwa, pour éviter de compléter la personnalité de Nishizono Shinji qui est en Tetora. C’est l’un des moyens de Miwa pour contrecarrer les plans de Gakuso. Peu de temps après, les deux Shinji s’affronteront dans un duel à mort.

« La vie, c'est comme les gouttes que la rosée a déposées sur une feuille. »

La vie est précieuse mais on ne se rend compte de sa véritable valeur qu’en l’absence de l’être aimé ou de sa propre disparition. La goutte de rosée vient de tomber de la feuille. Et c’est là que les auteurs produiront leur twist de génie qui remettra en cause la série elle-même. Le corps d’Amamiya qui abrite le premier Nishizono Shinji périt, tandis que la personnalité d’Amamiya Kazuhiko est recueillie dans le corps de Tetora. Il s’agit de la fin du premier arc, celui concernant le détective schizophrène. Nishizono Tetora prend la relève. Il prend la suite tandis qu’il est capturé par Onihigata et qu’Isono Machi pleure la dépouille d’Amamiya.





Isono Wakana, the Devil


Isono Machi retourne à sa vie, assumant à elle seule son agence. Elle doit s’occuper financièrement du coma de sa demi-sœur et doit se faire à la disparition d’Amamiya. C’est à partir de ce moment-là que Gakuso va tourner autour d’elle pour des raisons obscures. Que ce soit Zen Itsu ou Onihigata, ils feront tout pour faire croire à Machi qu’Amamiya est bel et bien mort. C’est également à ce moment-là que Machi va commencer à changer.

Le hasard n’existe pas. Une fois qu’on s’est immiscé dans le monde de Gakuso, il n’y pas de chemin retour. Pas de marche arrière possible, pas d’échappatoire en vue. Sauf que, en réalité, tout était déjà prédestiné. Tout comme Amamiya, Machi souffrait d’un dédoublement de la personnalité. Pire, Machi a été créé dans l’unique but de surveiller Amamiya. À présent, Gakuso veut ramener la personnalité dominante d’Isono. Une personnalité qui est intimement proche de Lucy Monostone. Et pendant que Tetora survit entre les mains d’Onihigata qui le pousse à faire des missions périlleuses, Machi finit par s’éteindre en subissant un terrible choc psychologique. Deuxième twist.

Isono Machi disparait pour laisser place à Isono Wakana, une personnalité existant depuis le début du programme de Gakuso et qui a pour but de faire renaître Amamiya Kazuhiko. Elle réintègre donc le groupe qui est en pleine crise existentielle.

Onihigata, de son côté, profitera du chaos provoqué par Tetora pour devenir premier ministre. Pour se faire, Onihigata tuera ses opposants et poussera Tetora a semé un climat de terreur idéal (xénophobie, paranoïa) afin d’avoir les votes des citoyens pour devenir premier ministre. Pendant ce temps-là, Wakana monte en puissance au sien de Gakuso.

Wakana est une femme peu ordinaire. Inébranlable en toute circonstance, son influence s’étend en un temps record. C’est finalement elle qui semble être derrière tous les maux de Gakuso. C’est en fin de compte elle qui mettra des bâtons dans les roues de Tetora. Wakana est bien décidée à récupérer la personnalité d’Amamiya, même si pour cela elle doit retourner le Japon de fond en comble. Tetora, pour sa part, fera tout pour survivre, tout en prenant conscience qu’il n’est pas le réceptacle idéal pour Amamiya, dont la personnalité commence petit à petit à disparaître. Tout en survivant, il devra également trouver une solution pour préserver Amamiya.

« Les passions du cœur humain sont uniques. Aucun logiciel, aucun ordinateur au monde ne peut conditionner ça. »

Cette confrontation majeure entre Wakana et Tetora occupera une grande partie du deuxième et dernier arc de la série. Elle en sera même l’enjeu final. C’est une véritable ironie lorsque l’on sait que ces deux ennemis jurés portent réciproquement en eux l’amour non-dit qu’éprouvaient Machi et Amamiya l’un envers l’autre.





The End


MPD Psycho est une œuvre surprenante et dérangeante. Elle bouscule les limites de l’indécence et du possible. Elle se veut gore et profonde en même temps. Son intrigue se complexifie à travers tous les sujets sensibles et incommodants (suicide, mise à mort explicite, enfants tueurs, personnalités psychopathes, cobayes, etc.). Sa complexité est telle que la série en devient difficilement compréhensible. Dans ce présent dossier, nous avons tenté comme on a pu de vous livrer le plus clairement possible les clés de compréhension de l’œuvre. Il est vrai que beaucoup d’informations ont été données en peu de temps et en peu de parties. Toutefois, ces éléments étaient nécessaires afin de comprendre un tant soit peu l’imbroglio cervical de MPD Psycho. Ces explications devraient dès lors permettre au lecteur de s’approprier les dernières révélations du titre, que nous ne révèlerons pas dans ce dossier.

Le deuxième arc n’aura pas le même aboutissement que le premier, c’est une évidence. Il aura malgré tout son charme en se concentrant principalement sur l’action et sur les dernières révélations de la série. On regrettera cependant que les auteurs tirent trop en longueur en repoussant le plus longtemps possible l’affrontement final entre Wakana et Tetora. Or, on sent clairement le récit s’essouffler. En outre, les dernières révélations données ne seront pas forcément au goût de tout le monde, virant fortement vers le mystique. Il sera donné à tout un chacun de juger de son appréciation. Mais même si la fin sera particulière, gageons qu’elle se fera en toute émotion.
  
  
  


© Eiji Otsuka Office, Sho-U Tajima / Kadokawa Shoten Publishing Co.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News