Les Princes du Thé - Actualité manga
Dossier manga - Les Princes du Thé
Sommaire

Publié le Vendredi, 01 September 2017


Se faire plaisir


Lorsqu'on lit la myriade de commentaires de l'auteure, on sent que cette dernière s'est surtout fait plaisir en parlant d'un sujet qu'elle adore : le thé. En effet, très peu de volumes des Princes du Thé ne comportent pas une page qui ne fasse référence à sa vie quotidienne où au travers de ses personnages elle conseille la préparation de cette boisson ou de leurs éventuels accompagnements. On peut sentir combien elle a eu plaisir à conter et inventer un monde qui par son côté magique nous apaise comme une bonne tasse de thé que l'on prendrait sur une terrasse ou emmitouflé dans une couverture sur le canapé, à grignoter un petit quelque chose. On se laisse facilement entraîner dans les histoires de chaque personnage dont elle prend soin. Même les seconds rôles qui reviennent souvent. Elle parvient à donner une place à tous sans que cela paraisse soudain. Ils sont toujours un moteur de l'intrigue. Elle ne cache d'ailleurs pas son attachement pour des personnages que l'on déteste comme Sugiha qui agresse Taiko ou le président du club de journalisme que l'on espère voir rater son enquête sur Assam.





Le comique


Elle les met tous dans des situations pas possibles qui nous poussent à éclater de rire. Les scènes où les personnages sont gênés et tentent de le cacher les rendent particulièrement ridicules, comme lorsque Hong doit devenir le parfait petit ami, ou quand Assam retombe sur un de ses anciens maîtres...bisexuel. Ou encore le simple fait que Someko a pris l'habitude de nommer Haruka « Mika » dont l'écriture est la même, mais la lecture différencie s'il s'agit d'un homme ou d'une femme. Évidemment, il apprécie moyennement cette marque d'affection.

Autre point, le fanservice qui bascule autant dans le yuri que dans le BL et c'est absolument réjouissant car au final rien n'est véritablement confirmé. On en vient parfois à se dire « peut-être que ces personnages s'aiment finalement ? ». On remarque aussi l'attrait de l'auteure pour le travestissement, le pauvre Earl Grey étant souvent sa victime de prédilection. Tout cela bien sûr pour notre plus grand divertissement.

Et ça, c'est pour l'histoire principale puisque Yamada Nanpei a réussi par des bonus à glisser chacun dans les rôles de personnages de contes. Assam en petite sirène, la présidente de l'association des élèves en méchante reine et Earl Grey en Cendrillon sont tout simplement sublimes.





Des drames


Alors oui, on rit beaucoup. Pourtant il se cache une histoire bien plus tragique au royaume des princes du thé. Celle-ci prend racine avant la naissance de chacun des héros. Tout part de l'amour de Daarjeling pour une humaine, Arya, qui l'a invoqué. Il décide de demander à devenir humain pour vivre avec elle puisque leur temps ne s'écoule pas de la même manière (1 jour au royaume équivaut à environ une semaine chez les humains). Il doit alors obtenir l'accord de 3 rois qui étaient à cette époque Gopaldhara, Princeton et Dimbula. Mais pour de sombres raisons Daarjeling est emprisonné et Arya devient la femme de Gopaldhara. Elle donne naissance à Assam mais meurt de vieillesse. Dimbula, qui gardait prisonnier Daarjeling, meurt à son tour car emprisonner un congénère consume la vie. Ainsi, personne d'autre ne connaît les vraies origines d'Assam ou encore où a pu disparaître Daarjeling qui se sauva à la mort de son geôlier. Sans compter l'assassinat de Tinhuan, la mère de Hongmudam, que le garçon considère comme la faute d'Assam puisqu'à l'origine leurs parents étaient fiancés.

L'autre drame est le moyen qu'ont les couples prince/humain de vivre ensemble : le prince disparaît de la mémoire de tous pendant que lui conserve intact ceux-ci. C'est ça qui a fait renoncer Earl Grey à rester auprès de son amante. Il supportait encore moins le fait qu'on puisse l'oublier que de ne jamais concrétiser son amour. Il compare d'ailleurs ce choix à une fuite ou encore à renier sa propre existence.

Et c'est cette peur qui contrôle les personnages.
  
  
  


KOUCHA OUJI © Nampei Yamada/HAKUSENSHA Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News