Dossier manga - Le Sablier

Reader Rating 19.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 16 October 2009


Graphismes et adaptations

          
Sans grande surprise, le dessin du Sablier s’inscrit dans une codification shojo assez classique. On n’échappera pas donc alors aux grands yeux très expressifs, aux bouches offrant des moues parfois grimaçantes, ainsi qu’aux effets de tramages permanent pour souligner les diverses émotions, et ainsi de suite. On notera également que le design des protagonistes a du mal à se diversifier, surtout quand il s’agit des personnages secondaires. Par exemple, parmi l’ensemble des copines d’An, on a du mal à différencier les lycéennes, les étudiantes, les collègues de bureau… En revanche, l’auteure réussit à maitriser les divers changements d’époque et l’évolution physique de ses protagonistes, sans changer totalement leur design pour autant ! An garde ainsi toujours le même visage, mais c’est le détail de sa coupe de cheveux qui fera la différence. Les décors quant à eux manquent assez souvent de définition, sauf quand il s’agit de les sublimer, par exemple pour la nature. Le cœur du récit reste dans les dialogues des personnages et cela se ressent sur le dessin. Néanmoins la description des différents environnements reste suffisamment développée pour savoir ou l’on est ! Enfin, les séquences humoristiques, très nombreuses dans ce manga, font basculer le dessin dans un style déformé. Un classique du genre, mais qui reste très efficace !  Pour résumer, si le graphisme de la série ne brille pas forcément par son originalité, il reste suffisamment agréable et accessible, même pour le regard du lecteur qui ne serait pas adepte au genre !

Sortie aux éditions Kana, la version française jouit d’une qualité non négligeable. La traduction est correcte et les planches ne souffrent pas de problèmes de lisibilité, malgré la présence de nombreux textes à l’intérieur ou à l’extérieur des phylactères. L’effort d’adaptation a été fourni également pour les nombreuses indications textuelles (lettres, messages, panneaux…), seules les onomatopées conservent leurs caractères d’origine, ce qui est la norme habituelle chez la plupart des éditeurs. Les quelques annotations explicatives sur les termes techniques ou les références culturelles s’incorporent efficacement dans le récit, sans le hacher pour autant. On peut en revanche apporter un bémol concernant les divers niveaux de langages : dans la version originale, l’auteur a précisé qu’elle a étudié scrupuleusement les différentes expressions de la région de Shimane pour apporter d’avantage de crédibilité dans l’immersion dans cette localité. Sans espérer non plus l’utilisation d’un patois campagnard trop prononcé (crénom d’vindiou !), on aurait aimé que ce contraste se ressente d’avantage dans les dialogues de l’édition française. Toutefois, ce détail ne gêne en rien le plaisir de lecture de cette fabuleuse série ! Enfin, remercions Kana pour ses nombreux bonus apportés en fin de tome : on y trouvera, pêle-mêle, une biographie de l’auteur, une présentation du Betsucomi (le magazine de prépublication du manga), une liste des différentes adaptations de la série,… Une véritable mine d’informations très utile (notamment lors de la rédaction d’un dossier ! ^^), afin de prolonger l’expérience et en savoir plus sur cet univers. A présent, il ne nous reste qu’à prier pour que l’éditeur parachève ce succès avec la publication du fanbook de la série. A bon entendeur…
                  
                    
                               
                              

Autour du Sablier

         
Comme de nombreuses séries  avant (et après) elle, Le Sablier a reçu une reconnaissance supplémentaire de part son adaptation sous divers formats. Généralement, le genre shojo est surtout à l’origine de séries live, et la série de Hinako Ashihara ne fera pas exception à la règle !
                          
La série télé
  

              
Sunadokei – Sand’s Chronicle  est une série télévisée en 60 épisodes de 25 minutes chacun. Un découpage plutôt atypique, pour s’adapter à une diffusion sur la chaine TBS, dans la tranche horaire du midi (13h-13h30), « Ai no Gekijô » (le théâtre de l’amour). La diffusion se déroulera de mars à juin 2007. Le succès de la série lui vaudra d’être rediffusé 6 mois plus tard, cette fois à 17h, heure de plus grande écoute. La série s’écoulant sur 14 années, il faudra à la série un casting conséquent pour représenter à l’écran les divers personnages à trois époques différentes de leur vie (enfance, adolescence, âge adulte). An est notamment interprétée par Megumi Sâto, célèbre actrice du genre qui a participé a de nombreux projets comme Hana Yori Dango. Au final, de par sa longueur, la série prend le temps de retranscrire parfaitement les scènes du manga, et s’avère être au final une véritable réussite.
     
    
Le Drama CD
  

                      
Phénomène très peu connu chez nous, les Drama CD sont des histoires narrées sur pistes audio. Parfois ces pistes sont laissées en guises de bonus de CD musicaux, mais il est possible que certains soient entièrement constitués de dialogues audio. L’adaptaiton du Sablier en Drama CD est sorti au Japon en mai 2005. Il relate les chapitres 1 et 3 du manga : « La prière » et « le crépuscule ». Dans le casting des voix, les puristes seront heureux de retrouver des seiyuus (doubleurs) très connus, comme la chanteuse Akemi Kanda (« Maho Sensei Negima », « D.C. – Da Capo » ) ou encore Kôsuke Toriumi, un spécialiste du genre !
               
            
Le film
     

                 
Afin de parachever le tout, il ne manquait plus qu’un film ! Le projet nait après le succès rencontré par la série télévisé, et c’est le 26 avril 2008 que Sunadokei – Sand’s Chronicle passe enfin du petit au grand écran ! La réalisation et le scénario ont été confiés à Shinsuke Sato, sous une coproduction entre la Shôgakukan (éditeur du manga) et TBS (la chaine de diffusion du drama). La trame du film préserve celle du manga, et les nombreux flashbacks ne sont pas oubliés. Bien évidemment, quelques aménagements du scénario ont été judicieusement placés pour pouvoir résumer l’histoire en deux heures. Le casting est en revanche totalement remanié par rapport à la série télé. Cette fois-ci, An est interprétée conjointement par la chanteuse et mannequin Kaho (dans l’adolescence) et par Nao Matsushita (à l’âge adulte). Elles partagent l’affiche avec Sôsuke Ikematsu, qui joue le rôle de Daigo, et que l’on a pu apercevoir notamment dans « Le dernier samouraï ». Le casting des acteurs est plutot judicieux et leur jeu plutôt bon, même si le jeune couple peut paraître quelque peu distant. Pour finir, notons que les prises de vues ont été réalisées principalement dans la préfecture de Shimane, comme dans le manga. Le Sand Museum, qui est à l’origine même de la série, y apparaît également et y trouve une importance considérable ! Une manière, en quelque sorte, de boucler la boucler, ou de retourner le sablier, pour rester dans l’esprit !
                      
                       
                          
                                    
                              

Conclusion

           
De prime abord, Le Sablier apparaît comme un shojo assez conventionnel, de par son graphisme, mais également par une histoire d’amour qui ne semble pas échapper aux codifications du genre. Cependant, Hinako Ashihara sait sortir du cadre imposé en optant pour un large portrait de vie de jeunes adolescents, pour lesquels la fuite du temps revêt une importance considérable. En présentant ses héros aux étapes importantes de leurs vies, l’auteure saura toucher un public très large, de tout âge et de tout genre. On éprouvera énormément d’empathie pour les personnages, tant leurs caractères paraissent sincères et naturels. D’ailleurs, à titre très personnel, étant en temps normal réfractaire au genre, cette série m’a immédiatement conquise, de la première à la dernière page. Portée par des valeurs humaines et traditionnelles très fortes, Le Sablier est une série que l’on prendra plaisir à découvrir et à redécouvrir, tant son histoire parait universelle et intemporelle !
     
    
Mise en ligne le 16/10/2009.
Mise à jour le 31/05/2012.
  
   
  
Fiche de la série: Le sablier
Fiche de la série VO: Suna Dokei vo
Fiche de l'auteur: Hinako Ashihara/

Dossier réalisé par Tianjun


SUNADOKEI © 2005 by Hinako ASHIHARA / Shogakukan Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News