Le Berceau des Esprits - Actualité manga
Dossier manga - Le Berceau des Esprits
Sommaire

Publié le Vendredi, 10 May 2019


Survivre ou mourir


Assez vite, et même dès le premier volume du Berceau des Esprits, nos héros sont se fixer la mission de s'échapper, cherchant à remonter à la surface en descendant les étages du bateau (non non, ils ne sont pas idiots à ce point, quand même, n'oubliez pas que le bateau s'est retourné). Ca tombe bien, l'un d'eux connaît par coeur les dimensions du bateau, le nombre d'étages et de passagers, ce qui pourra leur être utile. Par contre, ne vous demandez pas où il a appris tout ça...

Tout ceci en espérant éviter de tomber sur les tueurs qui rôdent (au sujet desquels ils sont les seuls à ne pas comprendre tout de suite qu'il s'agit de zombies... Ils sont peut-être un peu idiots quand même... Mais une telle situation est difficile à accepter, n'est-ce pas ?). Pendant les 200 pages du tome 1, leurs pas vont les amener à tomber sur des victimes massacrées de toutes les manières (un bon coup de hache dans la tête, des démembrements, des corps brûlés, dévorés, transpercés ou éclatés contre un mur, voire quasiment le tout à la fois), ou sur des survivants qui ne le resteront pas forcément très longtemps. On notera que parmi toutes ces rencontres, on retrouve Yume, la petite soeur aveugle de Kokoro dans L'île de Hozuki, à présent adolescente. Précisons qu'il s'agit d'un simple clin d'oeil (mais vous avouerez qu'entre L'île de Hozuki et Le berceau des Esprits, Yume a un mauvais karma!). En tout cas, au fil des pages, il cette petite équipe est évidemment destinée à s'agrandir, mais aussi à rétrécir, car les dangers viennent de partout, que ce soit du bateau qui coule peu à peu, des zombies, ou des humains qui perdent pied. Comme survivre à toutes ces menaces à la fois ?
  
  
  
  
Les cas de dangers proposés par Kei Sanbe, tout au long de la série, sont divers et variés, classiques du genre, mais pas déplaisants à suivre. La folie est omniprésente, on sent parfaitement que le danger peut venir de partout, peut survenir à tout moment, et les rebondissements sont bien présents, le mangaka entretenant également assez souvent le suspense sur le sort de certains personnages.

Notons aussi que dans le troisième volume, on a droit à des révélations : en plus des brèves informations sur Kana, se dévoile petit à petit la vérité supposée sur la situation actuelle. Grâce à des vidéos, nos héros peuvent en déduire nombre de choses, et comprennent qu'il ne sert à rien d'attendre des secours et qu'ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour s'en sortir. Si les révélations sur les origines du mal qui sévit sur le bateau sont on ne peut plus classiques, elles arrivent au bon moment, permettent d'entretenir l'intérêt tout au long du volume, et annoncent une suite toujours plus complexe pour les différents groupes survivant sur le navire. Car dans une telle situation, la survie est une question de chaque instant !


La patte visuelle de Kei Sanbe


Dans la série, il n'est pas question pour le dessinateur de nous épargner quoi que ce soit. Les corps explosés ou en train de se faire dévorer, nous les voyons, avec tripes et côtes qui ressortent de préférence, et par moments les haut-le-coeur nous arrivent réellement pendant la lecture de ce qui constitue sûrement la série la plus trash de la carrière du mangaka.

Le trait expressif, noirci, incisif et ultra-nerveux fait le reste, rendu très efficace par un découpage et des plans fluides.

Ajoutons par-ci par-là quelques filles en sous-vêtements et des culottes, mais pas trop non plus, et l'on obtient le penchant manga d'un bon nanar horrifique à voir entre potes et trouvable à 0,99€ dans tout magasin d'occasion qui se respecte.

Le récit se poursuit toujours à bon rythme et divertit sans mal, on y retrouve le goût de l'auteur pour les rebondissements vite faits bien faits et qui ne font pas dans la dentelle.
  
  
  
  
En somme, l'ensemble est toujours teinté de bonnes pincées de gore, l'ambiance est bien rendue par une mise en scène vivante, digne d'une bonne série B pop corn.
  
  

© Kei Sanbe / SQUARE ENIX CO., LTD.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News