Laughter in the End of the World - Actualité manga
Dossier manga - Laughter in the End of the World
Sommaire

Publié le Vendredi, 07 Febuary 2020


Présentation


Entre les éditions Chattochatto, Vega, Shibuya x Michel Lafon, Omaké Manga ou encore naBan (ou même Meian, leur arrivée dans le manga japonais à proprement parler datant de 2018 avec Kingdom), on peut dire que les années 2018 et 2019 ont été riches concernant l'émergence de nouvelles maisons d'édition, en amenant alors une offre manga toujours plus considérable dans notre pays.

Et parmi ces nouveaux éditeurs figure également une toute jeune maison d'édition belge, un petit peu plus discrète pour le moment.

C'est en fin d'année 2018 que Shiba Edition s'est présenté, en annonçant en guise de tout premier manga un one-shot: Laughter in the End of the World.


La jaquette japonaise.


De son nom original Shûmatsu no Laughter, ce récit d'environ 200 pages et bouclé en 5 chapitres est l'oeuvre d'un nom que l'on connaît bien en France: la talentueuse Yellow Tanabe, à qui nous devons l'excellent Kekkaishi chez Pika et, tout récemment, Birdmen, dont la parution française a démarré en janvier aux éditions Vega, tandis que sa publication japonaise s'est achevée aujourd'hui (la série totalisera 16 ou 17 tomes).

Pour de plus amples informations sur Yellow Tanabe, je vous renvoie à l'excellent dossier sur Kekkaishi écrit par Sorrow il y a quelques années. Sachant que, depuis, elle a donc dessiné aussi Birdmen de 2013 à 2019.





Prépublié en 2012-2013 dans le magazine Shônen Sunday des éditions Shôgakukan, Laughter in the End of the World est donc un court récit que l'autrice a dessiné entre ses deux séries longues, Kekkaishi, et Birdmen.


Les choix de l'éditeur pour ses grands débuts


Au moment de l'annonce de la maison d'édition, Laurent Schelkens, son fondateur, présenta Shiba Edition comme une toute petite et nouvelle maison d'édition belge n'ayant pas de ligne éditoriale à proprement parler, tant que le manga est bon que ce soit au niveau du scénario ou du dessin.

Ayant dans un premier temps besoin de faire ses preuves auprès des éditeurs japonais, il a jeté son dévolu sur ce one-shot à moindre risque, et a choisi, pour son lancement, de passer par un projet de financement participatif qui a eu lieu en février 2019 sur le site Ulule.





Couronné de succès, ce crowdfunding a ensuite permis la publication de l'ouvrage trois mois plus tard, en mai, dans une qualité d'édition tout à fait satisfaisante pour un premier essai !

En effet, le papier est souple et ne souffre d'aucune transparence, l'impression effectuée chez l'imprimeur Aubin est très honnête et son encre ne bave aucunement, à la traduction Clair Obscur (studio que l'on a plus l'habitude de voir sur les adaptations graphiques et non sur les traductions, notamment chez l'éditeur Ki-oon) livre un travail très fluide et assez vivant, et l'incursion des textes ainsi que les choix de polices sont très appliqués et minutieux.

Voici donc de quoi servir comme il se doit un one-shot qui a plus d'un tour dans son sac pour séduire.
  
  


Shumatsu no Laughter © 2013 SHOGAKUKAN YELLOW TANABE

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News