L'Académie Alice - Actualité manga
Dossier manga - L'Académie Alice

Reader Rating 19.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 17 November 2011


L'édition

   
Avouons-le d'emblée, la qualité d'édition est sans doute le plus gros défaut de L'Académie Alice, un comble !
Si la qualité d'impression et le papier utilisé par Glénat ne sont pas exécrables, ils ne sont pas non plus impeccables pour autant.
Du côté de la traduction, la traductrice Anne-Sophie Thévenon, qui est loin d'être une novice puisqu'elle a déjà travaillé sur des oeuvres de tout autres genres comme Berserk, Bleach, Reborn, Les Gouttes de Dieu ou encore Dance in the Vampire Bund, a ici bien du mal à s'adapter totalement à la série. Si, par exemple, l'humour et les différents caractères des personnages ressortent fort bien, on ne peut pas en dire autant des phases de dialogues et de pensées plus poétique sou mélancoliques, qui possèdent une traduction malheureusement poussive et pas toujours très claires à cause, par exemple, de morceaux de phrases ne s'enchaînant pas de manière cohérente d'une bulle à l'autre.
  
Mais le pire reste à venir. Régulièrement, la version française laisse passer des coquilles grammaticales ou orthographiques assez gênantes, et, plus honteux encore, l'adaptation graphique et le lettrage offerts par GB One sur les premiers volumes sont d'une horreur sans nom. Régulièrement, des coquilles assez incroyables se glissent au niveau des choix de police, les inversions de bulles ne sont pas rares et rendent régulièrement certains dialogues à la limite de l'incompréhensible, si bien que le confort de lecture en souffre beaucoup. Fort heureusement, après un peu plus d'une dizaine de volumes, GB One a cédé la place, et si le travail effectué reste reprochable, il s'est tout de même amélioré.

Dans les très bons points, on notera les excellentes couvertures, dont les fonds ont été bien retravaillés par rapport à la version japonaise, le tout pour un rendu vraiment sympathique. Mais ce n'est là qu'une maigre consolation pour une édition  en dessous des qualités montrées par la série.
      
   
     

Autour de la série

   

La série animée

Comme beaucoup de mangas connaissant un franc succès, une adaptation animée, conçue par le studio Group TAC (Ceux qui chassent des elfes, Grenadier, Baki, Touch...) et sur laquelle Tachibana Higuchi s'impliqua elle-même, vit le jour alors que la version papier était encore peu avancée.
Au niveau du staff, on retrouve des noms plus habitués à d'autres postes. Ainsi, le réalisateur, Takahiro Omori, est plutôt un habitué du poste de directeur de l'animation, poste qu'il a  tenu, par exemple, sur certains films de Kimagure Orange Road et Urusei Yatsura, ou encore sur Koi Kaze. Il en est de même pour Yoshiaki Ito, directeur de l'animation sur Silent Mobius entre autres, et improvisé ici character designer.
Diffusés sur la chaîne japonaise NHK entre le 20 octobre 2004 et le 14 mai 2005, les vingt-six épisodes constituant cette version animée ne reprennent que les cinq premiers tomes du manga, ce qui amène donc la conclusion de l'anime au beau milieu de l'arc de Z, le premier grand arc du manga.
Inutile de préciser, dès lors, que cette adaptation animée est à prendre comme une introduction au manga... Mais parvient-elle seulement à remplir ce rôle ?
 


Cette adaptation animée démarre de la même manière que le manga. On découvre en Mikan une héroïne dont la vivacité n'a d'égale que la débilité, ce qui promet d'emblée une belle ambiance, surtout quand Mikan est associée à une Hotaru au caractère lui aussi fidèle à celui du manga : flegmatique, un peu sadique et manipulatrice, tout simplement irrésistible.

Par la suite, pas question pour cette adaptation animée de s'écarter des premiers volumes du manga. Si l'on constate quelques variations sans grosses conséquences, comme un plus fort développement de certains passages ou quelques ajouts, à l'image du robot à l'effigie de Mikan que crée Hotaru, les principaux événements liés à l'intégration de Mikan dans l'académie et à ses premiers pas dans celle-ci sont repris dans l'ordre. Ainsi retrouve-t-on, par exemple, l'escapade dans la forêt, la folle partie de balle au prisonnier, la pièce de la marchande d'allumettes ou encore la fête de l'école, cette dernière occupant d'ailleurs une bonne partie de la série, le tout au service d'une histoire qui se met en place en présentant les particularités de l'académie, en introduisant de nombreux personnages hauts en couleurs, en intriguant d'emblée au sujet du mystérieux Natsume Hyûga, en dressant les débuts d'un triangle amoureux, et en montrant les prémisses des dangers qui guettent l'académie avec l'entrée en scène de l'organisation terroriste Z.

En prenant en compte tout cela, il devient alors d'autant plus dommage de voir la série s'arrêter au beau milieu d'un arc qui met tant de choses importantes en place. En effet, ne comptez pas avoir une vraie conclusion au sujet de l'organisation Z, ni même une vraie conclusion tout court, puisque celle-ci, s'écartant du manga à partir de l'épisode 23, reste très ouverte, mais à néanmoins le mérite de mettre en avant l'un des grands thèmes du manga : l'amitié indéfectible liant Mikan et Hotaru. C'est d'ailleurs là le plus gros point positif de l'anime au niveau des grands thèmes du manga. Au fil des 26 épisodes, la belle amitié entre les deux jeunes filles, portée par la sincérité de chaque instant de notre héroïne et l'aspect plus distant et froid de Hotaru, est joliment mise en avant dans sa force et ses contrastes.

Qu'on se le dise, au vu des pistes qui restent toutes totalement ouvertes, cette adaptation animée est réellement à voir comme une introduction à l'univers du manga, qui deviendra une étape obligatoire pour quiconque souhaitera en découvrir plus... si tant est que cette adaptation animée parvienne à réellement éveiller en vous une quelconque curiosité. Car ce n'est pas sûr que cela soit le cas.

La faute à quoi ? Tout simplement à une réalisation relativement fadasse. En effet, il faut bien avouer que l'adaptation animée de L'Académie Alice souffre beaucoup sur ce point.
Le manque de rythme, tout d'abord, est assez flagrant. Là où le manga jouit d'un rythme soutenu, dynamique et fait ressortir parfaitement un humour débile hilarant, l'adaptation animée peine à suivre la cadence et s'avère globalement plus molle, sans être pour autant soporifique. Simplement, on trouve ici un ton beaucoup plus banal, dans la moyenne. Mais il faut également dire que le manga de Tachibana Higuchi possède tellement de petits plus en arrière-plan qu'il aurait fallu mettre les moyens pour le sublimer.
Et les moyens, c'est peut-être ce qui a manqué le plus à cette version animée. Entre une animation souvent très pauvre et répétitive et un design général inégal sur les personnages et basique sur le reste, on se retrouve avec une série finalement assez banale, pas déplaisante mais manquant de peps. Et chacun se fera son avis sur le chara design et sur les couleurs, globalement chaleureux, mais réussissant l'exploit de rendre l'ensemble plus enfantin que le manga, ce dernier étant justement dans le fond bien moins enfantin qu'il n'y paraît.
En ce qui concerne le doublage japonais, on a droit à un travail soigné, porté par quelques jolis noms, dont, dans le rôle de Hotaru, Rie Kugimiya, doubleuse entre autres d'Alphonse Elric dans les versions animées de Fullmetal Alchemist.

En somme, sans que l'on passe un mauvais moment, difficile d'être pleinement satisfait par cette adaptation animée, qui remplit de manière un peu bancale son rôle d'introduction au manga. Après l'avoir vue, il est malheureusement loin d'être sûr que vous ayez envie de vous pencher sur le manga, et à vrai dire, commencer directement par ce dernier est sûrement la meilleure chose à faire. Quitte à revenir plus tard sur l'adaptation animée pour faire durer de manière artificielle le plaisir.

La série animée est sortie en France sou deux formes différentes : un coffret simple vostf en mai 2009, et un coffret collector vf/vostf en juillet 2011.
Du côté de l'édition collector, Déclic-Images nous gratifie d'un livret de 28 pages plutôt bien conçu, et d'un doublage en français, ce qui constitue un plus non négligeable pour quiconque souhaiterait montrer la série à des enfants. Toutefois, inutile de préciser que la version originale est infiniment meilleure, les voies françaises ne collant pas toujours aux personnages, ayant tendance à surjouer, et ayant un sérieux problème avec les prononciations, notamment en ce qui concerne la prononciation du nom de Luca/Ruka, qui pourra faire hurler les fans.
Pour le reste, on a droit à un packaging de belle facture : un digipack entièrement illustré aux couleurs de la série, contenu dans un fourreau cartonné aux reliefs dorés.
     
   
     

Produits dérivés

En plus de la série animée, d'autres produits dérivés du manga sont sortis au Japon.

Du côté du papier, signalons deux fanbooks : Gakuen Alice 7,5, sorti en mars 2005, et Gakuen Alice 25,5, paru le 20 septembre 2011. Ces véritables petits guides proposent un contenu varié : illustrations en couleurs, guides sur l'académie, guides sur les jeux vidéo inspirés de L'Académie Alice, présentations des personnages, interviews...
Sont également sortis deux recueils d'illustrations. Le premier, nommé Illustration Fun Book, a été publié au pays du soleil levant en mai 2007, et contient en majorité des illustrations en couleur. Mais on y trouve également des présentations de quelques goodies, et des petits strips humoristiques portant sur chaque personnage. Le deuxième artbook, quand à lui, est paru le 20 octobre 2011.

La popularité de la série a également amené à la création de trois jeux vidéos d'aventure édités par Kids Station, et disponibles uniquement en import. Tandis que le premier des trois a été lancé sur Gameboy Advance en novembre 2004, le deuxième est sorti sur PlayStation 2 en juin 2006. Enfin, le troisième jeu est paru en avril 2007 sur Nintendo DS.

Le bât blesse du côté des figurines, puisque les statuettes inspirées de la série se comptent aisément sur les doigts d'une main. La plus connue reste probablement celle de Mikan dans sa tenue d'écolière, sortie début 2008 par Happinet, et l'on ne peut pas dire que la réussite soit vraiment au rendez-vous.

Enfin, pléthore d'objets en tous genre sont sortis autour de la série au Japon : stylos, peluches à l'effigie du personnage de Bear, sacs, trousses, gants, papier à lettre, carnets, pochettes, straps, porte-clés, autocollants, ou même... un service à fondue ?! Qu'on se le dise, il y en a pour tous les goûts !
     
    
 

Sortie par la grande porte

 
Avec tout ceci, vous avez déjà en main la majorité des grands axes de L'Académie Alice et avez déjà pu avoir un petit aperçu de ses nombreuses qualités.

Après tout cela, après avoir mis en avant tant de richesses, difficile d'apporter une conclusion au sujet d'un shôjo qui n'a pas fini de nous séduire, tant les événements des derniers volumes parus, tragiques, se font toujours plus passionnants.

Mais avant d'en arriver là, L'Académie Alice, c'est une série avant tout portée par une impressionnante palette de personnages tous délicieux, ayant tous un rôle, et autour desquels se créent une foultitude de liens destinés à évoluer, pour un résultat incroyablement riche, chaleureux et attachant, au sein duquel les rires peuvent subitement laisser place à des drames larmoyants et à quelques scènes de romance touchante. Le tout autour d'une intrigue parfaitement menée, où aucun détail n'est oublié, et nous faisant passer par toutes sortes d'émotions.

Une oeuvre tout simplement complète, pour l'un des meilleurs shôjo parus en France. Incontestablement.
 
 

 
 
Mise en ligne le 18/11/2011. 
Mise à jour le 17/01/2013.
 
 
  
Fiche de la série: L'académie Alice
Fiche de la série VO: Gakuen Alice vo
Fiche de l'auteur: Tachibana Higuchi
 
 

Dossier réalisé par Koiwai


GAKUEN ALICE © 2002 by Tachibana Higuchi / HAKUSENSHA, Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News