Gundam : L'histoire des productions - Partie 1 - La première série et ses films - Actualité manga
Dossier manga - Gundam : L'histoire des productions - Partie 1 - La première série et ses films

Introduction


Si Gundam nous passionne au sein de la rédaction, ce sont surtout les œuvres que nous avons abordé jusqu'ici, plus que leurs productions, exception faite du film Mobile Suit Gundam F-91 qui constitue un vrai cas d'école. Aussi, nous entreprenons aujourd'hui une série de dossiers revenant sur la création des différents chapitres de la saga. Si les prochains dossiers développeront les mises en chantiers de plusieurs titres, la première partie constitue le plus gros morceau, celui par lequel tout commença. Car de la naissance à Sunrise jusqu'au succès de Gundam, il y a beaucoup à dire. Retour sur une histoire fascinante de l'animation japonaise, d'un projet ambitieux voué à l'échec, avant de connaître un espoir inespéré.


Naissance du studio Sunrise, et premiers pas vers Gundam


Fondé en septembre 1972, c'est sous le nom de Sunrise Studio que naît le studio Sunrise, créé par des anciens de Mushi Production qui souhaitaient s'extirper du modèle centré autour d'un seul et même chef d'orchestre, Osamu Tezuka dans le cas présent. Pourtant, ce n'est pas d'indépendance que vit Sunrise lors de ses premières années. Jusqu'à 1977, le studio agit surtout comme prestataire et contribue à des projets chapeautés par d'autres maisons de production. Il faudra donc cinq années avant que Sunrise pose ses valises et puisse lancer des œuvres qui lui sont propre tout en empruntant un chemin qui caractérisera sa destinée. En se penchant vers le genre du robot géant, réputé comme plus complexe à animer, Sunrise avait pour ambition de nouer des partenariats avec des fabricants de jouets, de manière à produire un marchandising fort en parallèle à la diffusion de leurs œuvres.

Zanbot 3 et Daitarn 3, les deux premiers projets de séries animées de Sunrise, devaient donc permettre au studio de déployer ses ailes et s'émanciper du statut de simple prestataire pour de plus grosses firmes. Malheureusement, les diffusions télévisées ne connaissent qu'une audience limitée, la faute en partie à une concurrence rude, dont celle de Space Battleship Yamato dont la deuxième série fut diffusée entre octobre 1978 et avril 1979. La saga de space-opera made in Toei Animation est un véritable carton, si bien que son film sorti en 1977 dans les salles obscures est un blockbuster qui contribue à la reconnaissance du médium. On ne parle alors plus de « TV manga », mais d'animation à part entière.

Sunrise-logo.jpg

Les artistes derrière Mobile Suit Gundam

Yoshiyuki Tomino, le réalisateur



Né le 5 novembre 1941, Yoshiyuki Tomino embrasse des rêves de pilote d'hélicoptère alors qu'il est adolescent. Il fréquente ensuite l'école privée Nihon University dans sa spécialité artistique, cursus dont il ressort diplômé sans pour autant avoir été un brillant élève. Ces résultats moyens l'empêchant de trouver du travail, il accepte le premier emploi qui s'offre à lui en 1963, au sein du studio Mushi Production d'Osamu Tezuka. C'est sur la mythique première série Astro-Boy que l'homme fait ses débuts, en tant que storyboarder et scénariste. Les délais sont rudes, mais l'artiste parvient à faire ses preuves, jusqu'à quitter Mushi Production pour devenir freelance. C'est alors suite à ce début de parcours qu'il travaillera pour le studio Sunrise dont il deviendra, à termes, l'une des figures les plus emblématiques. S'il n'avait pas d'affinité particulière avec l'animation japonaise, Yoshiyuki Tomino a néanmoins pu s'épanouir dans le genre du robot géant, mésestimé à l'époque, et sur lequel il pensait avoir une chance de faire ses preuves et d'amener des propositions. Après les échecs que seront Muteki Chôjin Zanbot 3 et Muteki Kôjin Daitarn 3 qu'il réalise pour Sunrise, Mobile Suit Gundam concrétisera cette intention. Il dirigera plusieurs des morceaux les plus célèbres de la saga ainsi que d'autres séries dont Overman King Gainer ou Brain Powerd. Avant son entrée à Sunrise, la toute première série qu'il dirigera sera Umi no Triton, adaptation du manga d'Osamu Tezuka, en 1972. Actuellement, il travaille sur la recomposition de sa série Gundam : Reconguista in G en une saga de cinq films cinéma.

Yoshikazu Yasuhiko, le character-designer et directeur de l'animation




Fils de paysans vivant à la campagne, Yoshikazu Yasuhiko naît le 9 décembre 1947. Si ses parents souhaitent que leur rejeton prenne la relève, c'est vers le dessin que le jeune artiste se dirige, ce en commençant par quelques gribouillis faits en cachette dès l'école primaire, avant d'être marqué par différents auteurs dont Osamu Tezuka, Mitsuteru Yokoyama (Tetsujin 28) ou encore Mitsuaki Suzuki. Dès le lycée, le futur artiste se politise, l'événement déclencheur étant la guerre du Vietnam, et rejoint même les jeunesses du Parti communiste japonais qu'il quitte en seconde année d'université. Entre temps, le dessin ne le quitte pas tout à fait, quand bien même l'auteur a oublié avec les années qu'il avait entretenu sa passion durant sa scolarité. En 1970, alors qu'il rejoint Tokyo, c'est par une petite annonce du studio Mushi Production qu'il s'intéresse à l'animation. Le salaire est dérisoire, mais l'opportunité de travailler pour la société d'Osamu Tezuka est tentante. Il est formé en tant qu'assistant animateur avant d'être placé sur le projet Sasurai no Taiyô (Nathalie et ses amies en français), œuvre sur laquelle il fera une rencontre fatidique : Celle de Yoshiyuki Tomino, qu'il retrouvera sur Zanbot 3. Grimpant les échelons jusqu'à travailler sur Space Battleship Yamato, Yoshikazu Yasuhiko perd de vue son ambition de devenir mangaka, croyant qu'il n'a aucun don pour ce métier et que sa place pourrait davantage se trouver dans l'animation. C'est en 1979 qu'il occupe avec fierté les postes de character-designer et directeur de l'animation sur Mobile Suit Gundam, une série qui forgera son destin. L'aventure ne sera pas sans conséquences (chose que nous développerons plus tard), mais constituera une expérience solide pour Yoshikazu Yasuhiko. L'année de la diffusion de la première série Gundam, il concrétise son rêve en publiant son premier manga, Arion, aux éditions Tokuma Shoten. Multipliant les œuvres, ils connectera parfois Gundam à sa carrière, que ce soit en dessinant le très acclamé Mobile Suit Gundam The Origin, ou en réalisant lui-même son adaptation animée sous forme de sous longs OVA. Tandis qu'il dessine aujourd'hui le manga Inui to Tatsumi, il réalise le film Mobile Suit Gundam : Cucurus Doan's Island dont la sortie dans les cinémas japonais est prévue pour le 3 juin.

Kunio Okawara, le mecha-designer



Né en 1947, il est passionné par les machines dès l'enfance. Après le lycée, il se passionne d'automobile et change souvent de véhicule. Il intègre la Tokyo Zokai university où il étudie le design de la mode. Il est embauché par Onward Kashiyama où il travaille le textile pour hommes. Peu satisfait, il quitte le job à la fin de la période d'essai pour intégrer une société de vêtement pour bébé, Otogi no Kuni, où il rencontre sa femme. Car ils ne pouvaient pas travailler à deux dans la même société, i démissionne et intègre le département artistique de Tatsunoko Production. Il rencontre Mitsuki Nakamura qui lui propose de travailler sur le mechadesign de Gacchaman. Il s'épanouit énormément et multiplie les projets. Avec Nakamura, il fonde son département indépendant de création de design mecha, ce qui lui permettra d'être crédité comme mechadesigner sur Gacchaman, une première pour un anime. Il quitte Tatsunoko à 27 ans et devient freelance. Il se rapproche de Sunrise qui se lançait dans les anime mecha. Il collabore véritablement avec Sunrise avec Zambot 3 et Daitarn 3. Il y retrouve son ami Nakamura en tant que producteur. Sur Gundam, il doit le poste à l'envie de Yasuhiko de travailler avec lui. Il se confronte à la problématique d'engins dans l'espace, une première. Il puisera ses inspirations des travaux de Kazutaka Miyatake du studio Nue.

MOBILE SUIT GUNDAM © by SUNRISE / YATATE HAJIME / YOSHIYUKI TOMINO
Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation