Claymore - Actualité manga
Dossier manga - Claymore

Note des lecteurs 19.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 03 Juillet 2015


Les démons, nos frères de sang, nos ennemis, notre haine


Les démons se dissimulent, leur bouche entrouverte, leurs crocs affutés et baveux. Leur estomac gargouille, ils sont en manque. Ils sont en manque. Qui sont-ils ? Quel est leur origine ? Qu’importe, ils ne désirent qu’une chose. Vos tripes. Mais dans cette nature hostile et mystérieuse se cachent des prédateurs bien plus terrifiants que les démons eux-mêmes. Seul rempart à tous ces monstres, les claymores. Vraiment ? L’ennemi paraît tout désigné et les choses tellement manichéennes. Vraiment ? Qui est le réel diable ?


Les démons


Depuis des temps immémoriaux, les démons se nourrissent des humains. En dévorant sa proie, le démon s’approprie le corps et le cerveau de sa victime, facilitant dès lors son intégration au sein des hommes. Ils ont dès lors accès aux souvenirs et à la façon de reproduire la pensée de l’humain. Ainsi, les démons sont capables de prendre l’apparence de n’importe qui. Tout cela a un but : se délecter des tripes humaines. Pour s’en débarrasser, il n’y a pas trente-six mille solutions. Il faut demander les services d’une claymore, seule capable de distinguer un homme d’un démon. Et recourir aux services d’une claymore n’est pas chose aisée, surtout pas au niveau de la bourse.

Mais, même pour une claymore, il n’est pas toujours simple de vaincre un démon. Plus le démon retient son énergie, plus il est difficilement repérable pour la claymore. De plus, la plupart des démons sont terrestres, mais il arrive de temps à autre qu’il y ait des démons affublés d’ailes. Un jour, Claire sera confrontée à un démon sortant de l’ordinaire. Louvre, l’homme habillé en noir qui s’occupe de communiquer les missions de Claire, parlera d’un démon à l’appétit anormal. D’après lui, originairement, les démons mangent peu. Il leur suffit de consommer des tripes humaines une à deux fois par semaine. Mais plus ils vivent longtemps et plus leur appétit s’accroît, ce qui les rend également plus rusés et résistants. Claire a failli dépasser ses limites en venant à bout de ce type de démon.

Toutefois, Claire s’apercevra que ce terme cache une réalité toute autre. Une réalité qu’essaie de cacher tant bien que mal l’organisation... Le démon à l’appétit anormal est un terme décent pour occulter une vérité plus obscure, celle de l’existence des exaltés.





Les exaltés


« Ce fut ainsi… à la fois plongée dans une douleur virulente et dans un plaisir extrême… le corps déversant ses fluides par toutes les plaies de son corps… qu’intensément… que silencieusement… Elle s’exalta. »

Un souvenir flou surgi d’un lointain passé mais qui marque à tout jamais. Le souvenir où elle en rencontra un pour la première fois. Lorsque Claire vit Priscilla, la claymore, se transformer, comme si elle était libérée de ses chaînes, de quelque chose. Le jour où Priscilla, la tueuse de Thérèse, s’exalta pour devenir un monstre que l’on appelle pour les intimes, un « exalté ». Aujourd’hui devenue adulte, Claire a l’occasion d’en rencontrer un autre, accompagnée de Miria, de Denève et d’Hélène. Mais les quatre femmes vont avoir une mauvaise surprise par rapport aux informations reçues dans leur chasse à l’exaltée. Ils devront affronter un exalté mâle... Erreur, vraiment ? A l’origine, l’organisation créait des claymores hommes mais, à partir d’un certain moment, ils se sont tous exaltés, car l’exaltation se rapproche de la jouissance sexuelle, fragilisant les hommes face à leurs pulsions. C’est ce qui explique aujourd’hui que l’organisation ne crée plus que des claymores femelles et qu’il existe aujourd’hui des exaltés mâles. Ainsi que des exaltées femelles...

La puissance et la dangerosité des exaltés dépassent de loin celles des démons. L’existence de ce type de néo-démon pose un réel problème à l’organisation, qui tente comme elle le peut de noyer le poisson dans l’eau. Néanmoins, l’organisation ne prend pas le risque de se frotter aux exaltés, sauf demande expresse. Lâcheté ou pas, les claymores doivent se confronter aux partis-pris de leur organisation et chasser, quand elle le demande, ces fameux exaltés. C’est ainsi que Claire y sera embarquée. Mais à la différence de certaines de ses camarades, notre héroïne ne fait qu’y aspirer. Son unique but, la vengeance. Pour se faire, elle doit avoir la tête de Priscilla, le monstre unicorne.

« Aiguisait-elle ses dents dans le seul but de défier les exaltés ? »

Peuh, que de naïveté. Claire, la n° 47, est la plus faible, la plus nulle. On ne sait rien faire d’elle. C’est ce que pensait au début Miria. Mais...Dans le combat contre l’exalté mâle, Claire révélera pleinement son potentiel. Miria comprendra enfin pourquoi la première fois où elle a vu Claire, elle avait ressenti comme un malaise. Car notre héroïne ne la regardait pas elle, mais regardait son flot d’énergie. Cette attention du mouvement de l’énergie démoniaque de son adversaire permettra par la suite à Claire d’anticiper ses mouvements avant qu’il n’agisse. Une capacité tout droit originaire de Thérèse. En unissant cette force inattendue avec Miria, cette dernière et Claire réussiront à abattre l’exalté mâle, un adversaire qui leur était pourtant imbattable. Mais cette victoire n’est que le début de tout. Le début des mystères et des révélations terribles.

Les filles se concertent et la première révélation de Miria est terrible.

« La différence évidente de la qualité d’énergie démoniaque après l’exaltation manquée, le point de non retour désormais devenu plus flou, la faim démesurée qui nous assaillit parfois. D’une certaine manière... nous sommes déjà exaltées. »

Miria, Claire, Denève et Hélène sont toutes les quatre des semi-exaltées. Mais si ce n’était que ça. Elles sont à présent devenues une gêne pour l’organisation. Le conseil de Miria : faire profil-bas jusqu’au jour où... Mais encore une fois, Claire n’est pas destinée à faire profil-bas.





Les abyssaux


La semi-exaltation de Claire l’amènera à bien des problèmes. Ceux d’affronter la n° 4 de l’organisation, assoiffée du sang des exaltés, de rencontrer Irène, de s’enfuir, de déserter l’organisation, de venir à la rescousse d’un groupe de claymores malmenées par d’étranges créatures. Plus puissants que les démons, plus redoutables que les exaltés, voici venus le temps pour Claire de rencontrer les « abyssaux », ceux trônant au sommet de la chaîne.

Dans l’histoire de l’organisation, il y a eu trois cas d’exaltation catastrophique de n° 1, un à l’époque des claymores mâles, deux à l’époque des claymores femelles. L’un vit au nord, l’autre à l’ouest et encore un autre au sud. Claire fera d’abord la connaissance de Riful de l’Ouest, l’abyssal, première soldate de l’organisation qui fut classée numéro un. Enfant prodige, elle atteignit son apogée et se plaça au sommet à l’âge le plus précoce parmi tous les soldats successifs. Riful a commencé à rassembler des démons, car l’abyssal du nord commence à avoir des envies de conquête, comme pour satisfaire sa compagne. Une exaltée qu’il a dû calmer alors qu’elle semait le désordre mais, au lieu de la tuer, il a fini par en pincer pour elle et de la prendre en tant que compagne. Son nom est... Priscilla, le monstre unicorne.

Rien n’est un hasard. A peine sortie du piège de la sorcière de l’Ouest, Claire sera rattrapée par l’organisation et envoyée au nord où une guerre fait rage. Cette guerre des claymores contre les exaltés n’est qu’une prémisse à une guerre bien plus grande. La guerre des abyssaux entre eux ainsi que l’organisation. La bataille pour la suprématie a débuté, mais à quel prix. Les premières victimes seront les claymores envoyées en pâture au nord, créant un véritable cimetière.

Mais les principaux marionnettistes n’auront pas prévu deux choses. La survie de sept survivantes du nord, prêtes à prendre leur revanche contre ceux qui les ont bernées. Et... Priscilla. Une fois l’abyssale du Sud tuée par Isley du Nord, plus rien ne pourra se mettre en travers de la route du monstre unicorne. La marche est franchie. Plus aucun abyssal ne peut plus s’opposer à elle, elle les a dépassé.

« Nous marchons ensemble... avec les âmes de celles qui se sont éteintes au nord. » Nous marchons, prêtes à nous venger. Contre nos frères de sang. Contre l’organisation. Contre nos ennemis, notre haine. »

Embrasser leur part démoniaque pour pouvoir lutter contre un mal qui provient de la même source qu’elles. Les claymores ne cesseront donc de se révéler maudites. Ainsi, ce qui apparaissait au départ comme une banale lutte entre le bien et le mal aura tôt fait de se brouiller. Bien vite, Claire et ses compagnes vont se rendre compte qu’il n’y a ni blanc ni noir. Juste des nuances de gris. Une teinte qu’elle devrait revêtir si elle et ses compagnes veulent survivre et se venger. Tuer le mal à la racine. Cette racine qui est aussi la leur.
  
  
  

CLAYMORE © 2001 by Norihiro Yagi / SHUEISHA Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News