Saint Seiya - Episode G - Assassin - Actualité manga

Saint Seiya - Episode G - Assassin

Critique de la série manga

Publiée le Lundi, 08 March 2021

Depuis quelques années, l'aura de la mythique série Saint Seiya a pris un sérieux coup dans l'aile! La faute à des suites, spin off animé et adaptations de qualités douteuses: du très décrié Saint Seiya Omega à la catastrophe Next Dimension, en passant par l'adaptation de Netflix, le petit cœur des amoureux de la licence n'a cessé de saigner!
Mais à mon sens (c'est un jugement personnel qui se veut objectif mais qui reste personnel), rien n'est arrivé de pire à Saint Seiya que Megumu Okada!

Déjà auteur de Saint Seiya G, l'auteur avait déjà divisé les fans, notamment à cause d'un coup de crayon assez peu agréable, ne rendant pas hommage aux personnages créés par Masami Kurumada (qui pourtant n'a rien d'un maître en terme de graphisme), par une mise en scène chaotique à peine lisible et par des discours pompeux et bien trop présents, coupant sans cesse l'action...
Donc quand il a été annoncé que ce même auteur allait revenir avec une autre série, à savoir Saint Seiya G Assassin, il y avait de quoi être sceptiques!



Pour resituer dans le contexte, SSG nous narre les exploits des Golds Saints alors qu'ils n'ont que huit ans dans leurs affrontements contre les Titans. La série plaçait Aiolia du Lion en tête d'affiche et il rassemblait autour de lui les autres Golds Saints qui apparaissaient les uns après les autres, tous plus ou moins mis en avant sans pour autant détrôner Aiolia en tant que tête d'affiche de la série.

Cette fois, le héros de ce spin off de Saint Seiya se trouve être Shura du Capricorne, intimement lié à Aiolia puisqu'il est l'assassin de son frère...on peut donc penser (ce qui va se confirmer rapidement) que le Lion aura encore un rôle important à jouer...
Shura a donc quitté le sanctuaire pour effectuer une mission secrète. Considéré comme un traître, le grand Pope envoie le Lion pour l'exécuter… il faut ici saisir l'ironie de la chose ; le Grand Pope doit avoir beaucoup d'humour ou être particulièrement sadique. Mais une nouvelle guerre Sainte est sur le point de débuter et les guerres internes ne semblent plus à l'ordre du jour…

Là encore tous les Golds seront de la partie, ils feront tous un petit coucou, même si un peu bref pour certains, mais pas uniquement puisque l'auteur va ici aller taper large en faisant référence à de nombreux autres personnages! Et c'est là que se situe le problème (le principal, parce que sinon, il y a de quoi faire) de la série: elle n'a absolument aucun sens! La seule raison d'être de la série est le fan service, l'auteur va tenter de faire apparaître le plus de personnages possibles, sans se soucier de la cohérence du titre!




Mais avant d'en arriver là, posons le cadre des premiers chapitres, qui vont donner le ton de l'ensemble de la série: l'action se déroule à Tokyo, belle preuve d'ethnocentrisme qui nous oblige à assister à des affrontement entre les tours de Shinjuku...on perd déjà le coté épique!
On va dans un premier temps découvrir Aiolia avec une mignonne capuche à oreilles de lapins; vient ensuite Shura accompagné d'une chouette parlante coiffée d'un joli nœud! Déjà le charisme des personnages est posé, et on sent qu'on va partir très loin dans le n'importe quoi!
Suivront des momies, des fantômes, des voyages dans le temps, des terres parallèles, nos Golds Saints qui veulent tuer Athéna...il y a vraiment de quoi faire! Et grâce à la colorisation, on peut aussi évoquer le fait que les cheveux d'Aiolia changent régulièrement de couleur (ce doit être un Sayan).

Si SSG premier du nom était bourré de défaut, la série avait au moins le mérite d'avoir un vrai scénario, une véritable intrigue et de s'y tenir...dans SSGA c'est la foire!
Il y avait pourtant de bonnes idées, en particulier la guerre des Gladiateurs! A l'instar de Shura porteur d'Excalibur, il existe d'autres chevaliers porteurs d'épées sacrées qui vont se livrer une guerre... A ce moment là on a envie d'y croire...mais l'auteur va tout simplement se foutre de son scénario pour tout laisser tomber, préférant multiplier les apparitions de personnages censés être morts, sans se soucier le moins du monde de la cohérence!
Parce que ce que je n'ai pas précisé c'est que SSGA se passe après la bataille d'Hades, avec notre Big Five qui sont devenues des Golds à leur tour!
Dans ce cas pourquoi la génération de Golds de la bataille du Sanctuaire débarque les uns après les autres alors qu'ils sont tous morts? Parce que "ta gueule c'est magique"!
Et dans le même esprit on va assister au retour de tous un tas de personnages qui n'ont absolument rien à faire là, et ce sans la moindre explication...pour faire plaisir aux fans je suppose! Mais ça ne fait plaisir à personne qu'on se torche avec la mythologie, la continuité et la crédibilité d'un titre cher à notre cœur!



Que vont devenir les gladiateurs dans ce cas? On s'en fout puisque la petite sœur de 11 ans de Okada va reprendre la suite du scénario avec un Sanctuaire obscur, une Dark Athéna et des Chevaliers Sombres...voilà le niveau!

Il y aurait encore tellement à dire sur l’infâme trahison qu'est SSGA, mais j'ai déjà bien trop parlé d'une série qui ne provoque en moi que mépris et colère!

Graphiquement c'est une catastrophe !
Par quoi commencer ? Par les yeux immondes dévorant la moitié des visages des personnages ? Par la mise en scène des d'actions absolument illisibles où on devine à peine ce qu'il s'y passe ? Ou par les couleurs dégueulasses qui vont abîmer jusqu'au plus profond de notre rétine ?
Les scènes d'action n'ont jamais été le point fort de l'auteur, sans doute est ce pour cela qu'il fait durer les affrontements à grands coups de sentences rhétoriques pompeuses...Force est de constater qu'il y a tout de même une amélioration par rapport à SSG, cela reste davantage lisible.
Et les couleurs ! Mais qu'est ce que c'est que ça ? Pourquoi faire ? En règle général, la couleur, c'est bien, c'est même souvent vu comme un bonus dans un manga, mais une colorisation façon Cobra dans ce cas, quelque chose de propre, de chatoyant, de beau… Là, la palette explose sous nos yeux et c'est tout simplement atroce ! Ça déborde de partout, les armures d'or se confondent avec l'explosion d'énergie jaune...le seul avantage (pour l'auteur), c'est que cela évite de s'emmerder à dessiner un arrière plan… A déconseiller aux épileptiques!

La série est estampillée Saint Seiya, donc en bon pigeon je me suis senti contraint d'aller au bout...mais ce fut un calvaire! Okada est un imposteur et cette série est une injure à la saga!
  


Chroniqueur: Erkael


Note de la rédaction
Note des lecteurs
12.8/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

7.00,10.00,8.00,7.00,9.00,11.00,6.00,7.00,12.00,5.00,4.00,13.00,12.00,13.50,6.00,8.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News