Dossier manga - Haikyû !!

Reader Rating 20 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 06 May 2016


Les valeurs à travers le volley


Traiter de manière crédible le volley-ball, voilà qui permet à Haruichi Furudate de traiter le sport de la manière la plus sincère qui soit, le mangaka cherchant à démontrer les valeurs d’un jeu en équipe sur bien des aspects. C’est bien l’ambiance qui se dégage lors de chaque match de Haikyû !! car, comme nous l’avons dit, le récit jouit d’une absence de manichéisme si bien que le récit ne développe jamais sur le papier (ou à l’écran) la gentille équipe contre les méchantes, mais bien différentes compétitions entre des équipes, motivées et très souvent impliquées dans la pratique, cherchant à donner le meilleur d’elles-mêmes à travers chaque rencontre. Karasuno représente bien toutes ces valeurs sportives, à savoir l’entraide dans une équipe, le fair-play par rapport à son adversaire, et l’art de l’entente avec ses coéquipiers sur le terrain. Certaines limites s’imposent parfois, par exemple le personnage de Tsukishima très introverti dans son jeu et condescendant dans son caractère, représentant une autre facette de la série à travers une figure aux anciens rêves bafoués par la fierté sportive trop grande d’un frère aimant. Qu’à cela ne tienne, ce genre de personnages ne représente que des exceptions, permettant au scénario d’entretenir un aspect plus humain, ces figures étant minoritaires en n’entravant jamais le message positif de l’auteur. Notons d’ailleurs que derrière ces exemples se cachent des joueurs qui iront de l’avant pour mieux ressentir l’esprit sportif du volley-ball. Du côté des adversaires, le schéma est le même puisque les opposants sont représentés comme des joueurs aux mêmes ambitions de Karasuno, seule la psychologie des joueurs changeant d’une figure à l’autre. Tôru Oikawa n’est pas si différent de Shoyo Hinata et si on lui enlève sa personnalité et sa réputation, il ne reste qu’un sportif jouant de l’entente entre les membres de son équipe pour se hisser le plus haut possible dans la compétition. Dans le traitement des joueurs, qui aboutit à un message de la part de Haruichi Furudate, difficile de faire plus sincère, voire utopique, pour prôner la beauté du sport. On peut même penser que l’idée du volley-ball est utilisée ici car la pratique plaît à l’auteur et qu’elle n’est pas courante dans le shônen, mais un récit sur le basket ou le foot, empruntant cette même tonalité, pourrait très bien aboutir à un résultat similaire.





Haikyû !! est par conséquent un récit humain car outre des équipes progressant sur le plan compétitif, on suit avant tout des joueurs, des personnages, qui évoluent sur le terrain et qui ressortent grandis de chaque épreuve. Le volley-ball est d’ailleurs présenté comme le seul moyen pour ces individus de s’épanouir, une volonté associée aux rêves de chacun, sous entendant que c’est en accomplissant ses ambitions que l’on peut changer et mûrir. Les Hinata et Kageyama que nous rencontrons dans le premier volume ne sont alors pas les mêmes que ceux du volume huit, par exemple. L’évolution est intéressante car elle est palpable sans tomber dans l’excès, un personnage ne changeant jamais complètement de caractère mais corrigeant simplement ses défauts.

Il est aussi intéressant de noter que si l’œuvre de Haruichi Furudate est un titre scolaire dans le sens où il s’intéresse à un cadre de lycéens avec des lycéens, l’essentiel de l’intrigue est racontée sur le terrain ou dans des complexes sportifs, que ce soit dans le cadre d’entraînements ou de compétitions. Nous ne voyons finalement que très peu les joueurs dans leur quotidien d’étudiants, sauf à de rares exceptions anecdotiques, l’auteur cherchant bien à raconter une vie de volley-ball et un épanouissement par la pratique pour les figures de la série.


Le sport lycéen dans la société


Nous pouvons néanmoins attribuer une optique lycéenne à la série par la nature même du club de volley-ball. Dans chaque établissement scolaire, des clubs sportifs ou culturels sont mis en place et dans bon nombre de manga ou d’anime, il est courant que l’action se déroule au sein de ces groupes. L’équipe de Karasuno n’est donc que le club de volley-ball de l’établissement du même nom, même si le récit nous présente l’assemblée comme une véritable équipe sportive plutôt qu’un simple club scolaire. Et c’est justement une position voulue par Haruichi Furudate qui, au terme d’un certain cycle de la série qui correspond aussi à la conclusion de la première saison animée, apporte une grande opposition entre ce qu’est le club de volley-ball de Karasuno aux yeux de l’établissement, et ce qu’il est réellement dans l’esprit des joueurs de l’équipe. D’un côté, ces passionnés voient leur activité comme un sport à prendre au sérieux tandis que pour l’établissement, ce n’est surtout qu’une activité annexe pouvant aider à l’épanouissement, mais qui ne pourrait en aucun cas altérer l’importance de la réussite scolaire en termes de résultats.





Ce développement n’a donc pas lieu dans les tous premiers volumes et lorsque Haruichi Furudate le traite avec sérieux, on est quelque peu chamboulés tant le ton de la question est grave et celle-ci survient après un événement phare et perturbant pour Karasuno. « Grave », car la réflexion marque les personnages phares de la série au-delà d’un simple manque de reconnaissance de leur pratique. Pour les membres de l’équipe de volley-ball de Karasuno, et non pas simplement du club, leur activité leur permet de s’exprimer et pour beaucoup, elle constitue un rêve total : Hinata veut devenir le nouveau Petit Géant quand Kageyama souhaite devenir un passeur de génie capable de détrôner son rival, Tôru Oikawa, et leurs coéquipiers ne sont pas en reste. En présentant des objectifs de grande ampleur, la notion de rêve est placée très haut, rendant même le parcours scolaire anecdotique. Celui-ci est d’ailleurs souvent présenté de manière légère, afin d’apporter quelques touches d’humour à l’intrigue. Mais finalement, qu’est-ce que ces rêves face au mode de vie que la société nous dicte, prônant la réussite qui est d’autant plus importante au lycée ? L’interrogation, telle qu’elle est présentée au cours du manga, aurait pu chambouler Karasuno mais au lieu de ça, elle appuie un franc message d’espoir de la part du mangaka : qu’importe ce que la pensée adulte aseptisée nous dicterait, accomplir ses rêves et grandir sans regret est la chose la plus importante, une morale ressentie chez les joueurs de Karasuno et des équipes adverses à des moments récurrents.
  
  
  


© 2012 By Haruichi Furudate / SHUEISHA Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News