Akari - Actualité manga
Dossier manga - Akari

Reader Rating 18 /20

Sommaire

Publié le Mercredi, 27 August 2008


Une belle histoire d'amour...


qui se construit rapidement...
Comme tout bon shojo qui se respecte, l'oeuvre de Rie Takada nous narre avant toute chose la relation amoureuse de deux adolescents aux vies assez tumultueuses.

Le premier volume, en plus de poser les bases de l'histoire et de présenter les personnages et l'univers dans lequel ils évoluent, fait débuter assez rapidement la relation entre Akari et Minato: les prémices d'un rapprochement entre nos deux protagonistes se font en effet ressentir dès les premiers chapitres... Au début pourtant, tout commence très mal et notre héroïne survoltée va tout simplement brutaliser Minato, pensant que ce dernier comptait lui faire quelque chose de louche! On pense alors que cette première rencontre plus qu'explosive va entraîner des rapports conflictuels entre nos deux héros... Mais non!

Car le caractère à la fois spontané et bien trempé d'Akari semble plaire au jeune héritier, sans doute lassé par les faux-semblants et les sourires hypocrites que lui impose sa condition. C'est ainsi que le ténébreux beau gosse va aider notre héroïne à s'intégrer au sein de la famille Otomo. Il faut savoir qu'à la base, Akari pensait intégrer une prestigieuse école privée... Quelle cruelle désillusion pour elle lorsqu'elle se rend compte que c'est en tant que simple femme de ménage qu'elle va devoir travailler chez les Otomo pour rembourser les dettes de son père (qui a pris la poudre d'escampette)! Et là où Minato aurait pu se venger du virulent crochet du droit qu'il reçu sur son délicat visage d'ange, il décide d'aider notre héroïne dans son intégration, n'hésitant pas à "se mouiller", en mettant la main à la pâte (au sens propre comme au figuré) afin que notre ingénue réussisse le test qu'elle s'est pratiquement elle-même imposé: assurer un maximum de tâches ménagères en un temps limité, en sachant que ce défi conditionnera son futur salaire. Le pari est bien évidemment réussi pour Akari qui ne se rend pas compte de la présence de son ange gardien, mais pour l'auteur, ces premiers chapitres, menés tambour battant sont particulièrement rythmés et éveillent l'intérêt du lecteur pour la suite de l'histoire.


Certes le scénario d'Akari est somme toute classique, mais le traitement dynamique qu'en fait Rie Takeda nous permet de passer un excellent moment de lecture. Mais passons à la suite du récit...

Après la classique épreuve d'intégration, deux évènements vont définitivement rapprocher Akari et Minato. En premier lieu, le petit faible qu'éprouve l'héritier pour notre héroïne va se matérialiser sous la forme d'une inquiétude: découvrant Akari seule sur la plage, le regard plongé dans dans le bleu de l'océan, Minato va alors ressentir une peur excessive, allant jusqu'à imaginer que cette dernière comptait mettre fin à ses jours en se jetant à la mer! C'est minimiser grandement le caractère particulièrement courageux de la jeune fille (dont nous avons parlé précédemment).

Dans un second temps, c'est en utilisant la classique mais néanmoins efficace séquence de "la rencontre dans le bain" que la relation entre nos deux personnages va prendre un second virage: Etant obligée de faire sa toilette dans les bains pour hommes, Akari va croiser fortuitement Minato au détour de la pièce et nos deux adolescents se découvrent mutuellement dans la plus stricte intimité... Sous le choc, Akari dérape sur le froid mais néanmoins glissant carrelage de la salle de bain imprégné d'humidité et se retrouve sur Minato!! En gentleman accompli, ce dernier fermera les yeux et laissera notre héroïne fuir cette embarrassante situation. Après cet évènement, c'est Akari qui va commencer à éprouver des sentiments pour Minato, allant même jusqu'à imaginer en rêve leur ébats amoureux!

Quelques jours plus tard, leur relation jusqu'àlors à l'état latent éclot au grand jour: Minato embrasse tendrement Akari sous la pâle lumière d'un réverbère... Le lecteur en rêvait, Rie Takeda l'a fait, et ce dès le premier volume, alors que dans certains autres shojo où le scénario est parfois étiré à outrance, une telle scène survient au bout du volume 15. Encore une fois, le récit, sans s'éloigner des codes classiques imposés par le genre, n'en reste pas moins efficace, tout en allant droit au but. Ainsi débute "officiellement" l'histoire qui va unir nos deux tourtereaux et durera, nous l'espérons tous, jusqu'au dernier chapitre du neuvième et dernier tome que compte la série.



qui est parsemée d'embûches...

Bien évidemment, de nombreuses aventures et autres obstacles vont jalonner et pimenter la relation de nos deux héros pour maintenir l'intérêt du récit. Certes, les imprévus sont souvent classiques, mais restent toujours efficaces, tout en ayant le mérite d'alterner entre tragique et risible.


En premier lieu débarque Saori, la fiancée officielle de Minato. Bien décidée à faire mener la vie dure à notre héroïne, elle n'hésitera pas à user de moultes taquineries, voire même à utiliser des stratégies qui mettent en danger l'intégrité physique de notre pauvre Akari! Globalement, la séquence "Saori" promet de beaux moments de rigolade: en effet on ne cesse de sourire devant les réactions parfois surprenantes de l'héroïne, qui essaie toujours de faire face sans jamais baisser les bras. De plus, Saori aura le mérite d'accélérer malgré elle les sentiments qui unissent Minato et Akari... Je n'en dirai pas plus à ce sujet et vous invite à suivre l'évènement dont je fais allusion par vous-même: il se situe à la fin du premier volume et fait office de véritable cliffhanger!

Par la suite, c'est la famille de Minato qui va rappliquer comme un cheveu sur la soupe et mettre son grain de sel (restons dans les comparaisons culinaires) dans sa relation avec Akari. Le fer de lance  de l'opposition familiale est pour l'instant Tsunami, le demi-frère (le père de Minato restant en retrait pour le moment). Le schéma narratif sera alors similaire au précédent: l'opposant (Tsunami) va tout faire pour briser la relation qui nuit nos deux tourtereaux... Avec ou sans succès? Vous le découvrirez par vous-même en lisant les aventures d'Akari...

C'est à partir du quatrième volume que le récit de Rie Takada va prendre une tournure différente de ce que l'on a vu jusqu'alors. Les complications se multiplient à la même vitesse que les sentiments de nos deux amoureux se renforcent, et l'histoire prend un ton beaucoup plus romanesque: nous assistons au retour du patriarche de la famille Ôtomo, qui va bien évidemment s'opposer à la relation d'Akari et Minato... qui vont décider de s'enfuir... pour finalement revenir quelques temps plus tard! Akari décide alors de se plier aux épreuves imposées par le père de Minato... Mais il n'y a pas que ça!

Pour couronner le tout, Hiromi, jusqu'alors quasiment transparent dans son rôle du "bon pote de service", se décide à entrer en action et avoue ses sentiments à Akari... Comment réagira cette dernière? Mais surtout, quelle sera la réaction de Minato face à la trahison de son meilleur ami?? A vous de le découvrir! En tout cas, on ne peut que saluer les différents ressorts scénarisitiques de Rie Takada, certes conventionnels, mais toujours brillamment utilisés pour maintenir vivace l'intérêt du lecteur!



sous fond d'humour!
Avec le personnage d'Akari, l'humour est un gros point fort de l'œuvre de Takada. De nombreuses situations cocasses parsèment son récit, en alternance avec des scènes plus dramatiques. Cela a pour effet d'alléger la lecture bien sûr, mais aussi de rendre certains personnages attachants. Et la palme de la plus belle gaffe est sans contestation possible décernée à Akari! Cette dernière, par ses réactions inattendues et ses nombreuses boulettes, vous fera à coup sûr sourire! En effet, notre héroïne a "la gâchette facile" et n'hésite pas à brutaliser quiconque s'approche d'un peu trop près. On s'en rend compte dès les premières pages, lors de sa rencontre plus qu'explosive avec Minato: ce dernier, myope sur les bords, s'est approché un peu trop près de la demoiselle pour procéder à une identification, et s'est finalement retrouvé avec un joue très enflée...

Ensuite, l'auteur se plaît à jouer avec les clivages existant entre les riches et les personnes issues de milieux plus modestes. Ainsi, de nombreux gags, mettant en exergue la différence de condition d'Akari et Minato, seront au rendez-vous. En effet, la simplicité qui caractérise notre héroïne fait parfois un peu "tâche" dans cet environnement bourgeois, et cette dernière aura fort à faire pour améliorer ses manières un peu rustiques!

C'est donc avec plaisir que nous constatons l'utilisation du ressort comique dans l'œuvre de Takada. Sans être omniprésent, il est utilisé avec beaucoup de parcimonie et ne risque pas de lasser.

  
  

© 1996 by Rie TAKADA All rights reserved

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News