Devil Devil

Critique de la série manga

Publiée le Mardi, 03 April 2012

Devil Devil est un shonen qui débarque chez nous début 2003, en plein essor du manga, mais à une époque où la concurrence n’était pas aussi rude, ainsi des titres moyens pouvaient encore se frayer un chemin et faire parler d’eux ! Est ce à dire que Devil Devil est l’un d’eux ? Il apparaît clair que ce n’est pas une grosse pointure que les fans s’arrachent, mais ce n’est pas pour autant un mauvais titre, bien au contraire !

Ça commence par une intro très classique, presque caricaturale : un ange et un démon se détestant s’affrontent pour la 101e fois, lors de ce combat, ils se retrouvent propulsés dans le monde des humains, et pour survivre, ils s’emparent du premier corps venu…pas de chance, ils s’incarnent dans les corps de jumeaux…ils vont donc devoir cohabiter ! Pire encore, Ios, l’ange, se retrouve dans le corps d’un voyou, et Sword, le démon, dans le corps d’un pauvre binoclard chétif…

Devil Devil est l’exemple parfait du petit shonen sympathique qui, sans ambition, parvient à faire son bout de chemin et nous séduire malgré ses défauts. Le titre pèche sérieusement par son manque d’originalité, mais on ne s’ennuie pas pour autant, l’auteur proposant en permanence une action continue. L’autre gros défaut de ce titre est sa redondance…du premier au dernier volume, l’alternance entre les deux personnalités de chacun des personnages principaux entraînent quiproquos et problématiques diverses, notamment en plein milieu d’un combat. Si au départ cela s’avère amusant, cela devient lassant à la longue.
Mais le titre possède un charme certain à n’en pas douter, à commencer par son humour, sur lequel l’auteur semble beaucoup miser…malheureusement là aussi cela devient redondant au bout d’un moment.
Viennent ensuite de nombreux personnages haut en couleurs, dont certains possédant un charisme fou, mais là encore l’auteur commet des erreurs regrettables comme une surabondance de personnages sous exploités, et c’est avec une certaine déception que l’on constate que certains n’ont littéralement servi à rien. La plupart (tous ?) sont assez caricaturaux mais cela n’empêche pas que l’on finit par les trouver sympathiques

Le graphisme assez simple, marquant bien l’appartenance du titre aux années 90 (date de publication au Japon) évolue tout au long de la série. Le design de certains personnages est par contre une vraie réussite Mais là encore l’auteur oscille entre l’excellent et le ridicule.

L’édition n’est pas ce qu’il se fait de mieux, on retrouve le papier Pika de moyenne qualité et on trouve aussi de nombreuses coquilles tout au long de la série, à croire que cela n’a pas été relu avant d’être publié.

Au final on se retrouve avec une série sympathique qui vous fera passer de bons moments mais qui possède son lots de défauts et malheureusement une fin non maîtrisée par l’auteur qui vire au grand barnum.


erkael



Note de la rédaction
Note des lecteurs
16/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

14.00,15.00,14.00,16.00,14.00,15.00,15.00,16.00,13.00,14.00,15.00,16.00,15.00,8.00,7.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News