Jojo's bizarre adventure - Saison 6 - Stone Ocean - Actualité manga

Jojo's bizarre adventure - Saison 6 - Stone Ocean

Critique de la série manga

Publiée le Jeudi, 07 Avril 2016

Série culte s’il en est, Jojo’s Bizarre Adventure rassemble de nombreux fans qui se sont passionnés pour cette folle saga commencée il y a des années maintenant. Une des particularités de cette série est d’être découpée en différentes parties bien distinctes. Stone Ocean est donc la sixième saison. Elle comprend 17 tomes mais correspond aux volumes 64 à 80 de la saga. C’est aussi la plus controversée des parties…

Comme pour chaque nouvelle saison, l’auteur nous plonge dans un univers cinématographique différent : après les films d’horreurs, les films d’aventures, les road-movies, les thrillers, les films de mafia nous voilà plongé dans un genre bien particulier avec ses propres codes : les films de prisons ! Toute la saison va donc se dérouler dans l’univers carcéral, un lieu clos, coupé du monde qui va venir renforcer l’oppression. Fini le déroulement redondant qui a été reproché aux troisième et cinquième partie (qui sont les préférés de la majorité des lecteurs pourtant)…l’intrigue se déroulera dans une immense prison comprenant hommes et femmes, alliés et ennemis.

On avance un peu dans le temps et on se retrouve en 2011…monde contemporain à l’heure actuelle mais qui ne l’était pas encore quand Araki a écrit cette partie de 2000 à 2003…de là à dire qu’il s’agit d’anticipation on n’en est pas encore là.

Après avoir suivi des héros issu d’une généalogie quelque peu bouleversée dans les deux précédentes parties, on revient à des choses plus simple, le héros étant l’enfant d’un des précédents héros. Pour la première fois dans la saga Jojo, le héros est une héroïne : Jolyne Kujo, la fille de Jotaro ! Cette dernière est injustement envoyée en prison pour un crime qu’elle n’a pas commis ! Une fois arrivée en prison, il lui arrive des choses bien étranges, elle semble être au centre d’un complot qu’elle ne comprend pas… son père vient la sortir de là mais tout ne se passe pas comme prévu ! Pourquoi est-elle là ? Qui sont ses alliés et qui sont ses ennemis ? Et surtout quel est donc cet étrange pouvoir qu’elle développe ? Toutes les réponses à cette question, elle les aura dans cette prison !

Passé le plaisir de retrouver Jotaro et la joie de reprendre une généalogie plus claire, force est de constater que cette partie possède bien plus de défauts que les précédentes !
Le début commence lentement mais cela ne décollera jamais vraiment. Si les choses seront amenées à se précipiter, l’intérêt lui n’atteindra jamais les sommets des troisième, quatrième ou encore cinquième parties. Les alliés de Jolyne ne possèdent pas autant de charisme et en tout cas se montrent bien moins attachants que ceux qu’on a pu connaître.
L’auteur se veut encore plus original, voir plus barré et du coup on a parfois (souvent) du mal à accrocher. Le Stand de Jolyne casse avec la tradition familiale qui voulait qu’ils possèdent des brutes de puissances, mais se rapproche un peu du Stand (inutile) de Joseph…on sent une volonté de Araki de renouveler sa série à plusieurs niveaux ! Mais c’est loin d’être toujours réussi. Les autres Stands qui vont apparaître sont tous tirés par les cheveux et la plupart possèdent des capacités qu’on a souvent du mal à comprendre…du coup le plaisir de lecture s’en ressent quand on ne sait pas ce qui se passe. De plus graphiquement si le trait de l’auteur est de plus en plus beau, c’est souvent terriblement surchargé ce qui vient encore alourdir la lecture.

Cette partie est la plus controversée des fans, certains y voient un essoufflement de la part d’Araki, il n’arriverait plus à se renouveler…Pourtant, afin de justement renouveler son lectorat, Araki et la Shueisha ont pris la décision de doter cette partie d’une numérotation indépendante comme s’il s’agissait d’une nouvelle série : le volume 1 de Stone Ocean étant le volume 64 de Jojo ! Tonkam respecte ceci en vendant bien la série sous le nom de Stone Ocean comme ils avaient pu le faire pour Golden Wind.
Autre rupture, on trouve principalement des personnages féminins, ce qui contraste grandement avec les parties antérieures. Certains passages étant assez complexes, les Stands vraiment étranges, l’évolution graphique ne plait pas à tous, tout se passe en un lieu unique ce qui en lasse certains et change des voyages des précédents arcs…

Pourtant Tout n’est pas à jeter, on découvre un nouveau monde et le talent d’Araki demeure bien présent. Les fans seront heureux de retrouver Jotaro, de trouver un lien avec Dio et pas mal de clins d’œil qui sauront les ravir.
Cela reste du Jojo, avec son ambiance unique, son univers barré et tellement original son trait unique avec ses personnages entre loufoques et charismatiques…il n’y a qu’une seule chose à faire : plonger dans cette univers, certes moins passionnant que précédemment mais captivant malgré tout !


erkael



Note de la rédaction
Note des lecteurs
16.53/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

15.00,16.00,14.00,15.00,14.00,14.00,16.00,14.00,7.00,15.00,15.00,14.00,11.00,12.00,13.00,15.00,14.00

Les critiques des volumes de la série

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News