Gigant - Actualité manga
Gigant - Manga

Gigant

Rédaction
Lecteurs
14.55/20

Critique de la série manga

Publiée le Mercredi, 25 Janvier 2023

Hiroya Oku avait beaucoup fait parler de lui avec son titre Gantz qui fut un énorme carton malgré des défauts évidents...mais il imposait un style et une patte! Son dernier titre en date ne va pas manquer de diviser comme les précédents...
Gantz, son énorme succés, fut adapté en animé et en film! Ensuite, moins marquante mais encore plus dérangeante, Last Hero Inuyashika n'a pas rencontré le même accueil, et est même passé un peu inaperçu.
On le sait cet auteur adore les ingénues à fortes poitrines tout comme il adore mettre en scène de la violence gratuite! Et ici c'est clairement le premier point qui sera mis à l'honneur dans un titre qui se veut aussi étonnant que porté sur le fan service!
Ki-oon, éditeur fidèle, publie donc après Last Hero Inayashiki le nouveau titre de cet auteur controversé...

Composée de 10 tomes, Gigant marque ici clairement les limites d'un auteur qui cherche à retrouver le succès tout en choquant mais qui n'a malheureusement plus grand chose à proposer!

Rei (encore un) est un lycéen tout ce qu'il y a de plus banal; il est passionné de cinéma en règle général mais a développé une véritable passion pour une actrice de films pornographiques: Papico. C'est une petite star dans ce milieu très spécifique mais s'avère être une jeune fille relativement banale, si ce n'est son tour de poitrine hors du commun.
Un jour il découvre des affiches la concernant déclarant qu'il s'agit d'une fille facile...révolté il décide de les arracher et tombe alors sur l'actrice qui habite dans son quartier (quel heureux hasard). La conversation s'engage et malgré sa gène, Rei parvient à nouer un lien amicale avec la jeune femme.
Un jour en rentrant chez elle Papico trouve un homme agonisant sur le trottoir, il vient de se faire renverser par une voiture...elle veut lui porter secours et avant de rendre l'âme, le vieil homme lui confie un étrange appareil qui va lui permettre de modifier sa taille à volonté... Et au lieu de se confier à son petit ami violent, Papico va se confier à Rei! Cette confidence va rapprocher les deux jeunes gens.
Dans le même temps, un site étrange fait parler de lui, il exauce les vœux des utilisateurs les plus nocifs des réseaux sociaux, avec des démons qui apparaissent et commettent des massacres. Grâce à son nouveau pouvoir Papico (Chiho de son vrai nom) va tenter d’arrêter les entités qui apparaissent...

Il ne faut pas attendre longtemps pour que le fantastique et le mystérieux viennent s'introduire dans le nouveau titre de Hiroya Oku. Il affectionne et maîtrise particulièrement l'introduction d'un éléments technologique futuriste dans le quotidien banal; à ce niveau il respecte ses propres codes.
Mais rapidement tout ça ne va apparaître que très secondaire, l'auteur préférant mettre en scène des séquences (très longues et particulièrement inutiles) de sexe entre Chiho et Rei. Et si dans un premier temps, leur relation peut apparaître intéressante via l'obstacle que la carrière de Chiho constitue, on va tomber dans le mièvre et la facilité.
Et pour ce qui est des facilités le titre en est rempli! Plus tôt j'évoquais l'heureux hasard que Chiho et Rei habitent dans le même quartier...et bien l'intrigue n'est remplie que de ça! Un signe évident d'une paresse scénaristique affligeante!

Si on ne connaissait pas les penchants pervers de l'auteur on aurait pu imaginer une certaine critique de la société de consommation et de l'hypocrisie du système qui prend le porno de haut malgré tout l'argent que cela brasse, voire une critique des réseaux sociaux...mais c'est surestimer l'auteur qui veut sans doute juste se faire plaisir à mettre en scène des seins énormes, d'autant plus énormes qu'il peut les agrandir à volonté.
Car toutes les pistes que l'auteur va suggérer dans le premiers opus (ou les 2-3 premiers) ne serviront au final à rien!

Les hommes venus du futur ne seront pas exploités et juste présentés comme des débiles à moitié à poil qui courent après les meilleurs pâtes du Japon au lieu de s'appliquer à sauver le monde!

Mais le pire ici n'est autre que le personnage principal: Rei est absolument détestable! Un débile capricieux qui passe son temps à pleurer, qui fait une scène à Chiho en public, cette dernière restant avec lui par pitié...mais ce n'est même pas de la pitié qu'il inspire aux lecteurs, mais bien du dégoût!
A partir de là comment s'attacher au personnage et à son devenir?

Plus le titre avance et plus on tombe dans le n'importe quoi jusqu'à un final totalement what the fuck n'ayant ni queue ni tête! Heureusement la conclusion relève le niveau...mais bien trop tard!
On passe de l'intrigant au catastrophique, avec du très mauvais au milieu et un peu de pas trop mal par moment pour garder un minimum la tête hors de l'eau! Ce récit aurait pu (du) être plié en trois tomes, et même ainsi ce n'aurait sans doute pas été bon.

On retrouve sans peine le style de l'auteur autant dans sa mise en page des plus classiques avec un découpage très scolaires, avec des cases bien carrés, que dans son dessin pour le coup toujours aussi percutant avec des visages expressifs et des arrières plans chargés mais travaillés.

Ki-oon de son coté, fait comme à son habitude, un remarquable travail sans faille qu'on ne peut que saluer!

Ce titre est une énorme supercherie, une escroquerie évidente d'un auteur qui n'a plus rien à raconter et dont le seul plaisir est de mettre en scène des gros seins! Si c'est ça qui vous intéresse il y a mieux dans le domaine; quoi qu'il en soit passez votre chemin!


Chroniqueur: Erkael

Note de la rédaction
Note des lecteurs
14.55/20

Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

13.00,13.25,9.50,8.00,11.50,5.00,13.00,10.00,5.00,11.00

Les critiques des volumes de la série