Ajin - Actualité manga

Ajin

Critique de la série manga

Publiée le Lundi, 25 October 2021

Sorti en 2012 au Japon, Ajin y a connu une belle réussite; un succès qui a fait parler du titre en dehors des frontières nippones, notamment en France où celle ci fut très attendue...sans surprise, elle y rencontra un joli succès également, et maintenant que le titre s'est terminé avec son dix septième opus, neuf ans plus tard, il est temps de faire un petit bilan!
C'est Glénat qui eu la chance (ou les moyens) de récupérer les droits de la série et qui nous a offert la possibilité sur toutes ces années de suivre ce titre à la publication il est vrai un peu erratique...



On sait assez peu de choses sur l'auteur Gamon Sakurai et Ajin est sa première série publiée en France. Au départ du titre il n'était crédité que comme dessinateur, mais au bout de quelques chapitres son éditeur lui a demandé de reprendre la série dans sa totalité, scénario compris, ainsi Tsuina Miura (également auteur de Sky High Survival) n'est plus crédité sur Ajin à partir du volume 2.

En 17 tomes nous allons explorer un univers sombre, pas si éloigné du notre, contemporain, mais où le fantastique s'est invité, ce qui ne plaît pas aux autorités qui vont traquer les Ajin, des humains en apparence tout ce qu'il y a de plus normaux à ceci près qu'après avoir connu la mort une première fois, ils deviennent immortels... Un voyage violent et surprenant qu'il est grandement conseillé de faire: en route!

Les Ajin sont un mystère pour l'humanité ! Ce sont des immortels qui semblent se remettre de toutes les blessures. Le premier a fait son apparition il y a dix sept ans sur un champ de bataille. Depuis on en compte quarante sept à travers le monde dont deux au Japon. Mis à part cette curieuse immortalité et la capacité d'étourdir avec leur cris, on ne sait rien de plus d'eux. Le seul moyen de les identifier est de les voir se relever après leur mort.
N'étant plus considérés comme des humains, les gouvernements veulent se les approprier pour les étudier…et bien évidemment voir s'il n'est pas possible d'en faire un usage militaire.
Kei est un lycéen sans histoires, qui se consacre pleinement à ses études, délaissant volontairement son ami d'enfance Kai. Puis survient le drame : Kei est renversé par un camion, aucune chance qu'il ait survécu...et pourtant il se relève sans égratignure, ses os se sont remis en place, ses blessures refermées...Kei est un Ajin !
Loin d'être excité par la découverte de son nouveau statut, la peur s'empare de lui, il est désormais la cible de tout un pays qui le traque moyennant récompense...sa seule aide viendra, non pas de sa famille qui ne le considère déjà plus comme un humain, mais de Kai qui lui est resté fidèle malgré tout !
Une traque sanglante commence alors ! Mais rapidement des enjeux bien plus importants vont se dessiner, Kei va se retrouver au milieu d'un conflit qui le dépasse...



Le premier tome nous plonge très rapidement dans l'ambiance sombre et malsaine du titre, il ne faut attendre que quelques pages avant que l'identité d'Ajin de Kei ne soit dévoilée à sa grande surprise (pas à celle du lecteur qui n'attendait que ça). Et il ne faudra pas attendre plus longtemps avant que ne commence une chasse à l'homme dérangeante.
Kei n'est qu'un ado et aussi bien des inconnus que ses proches le traquent pour la récompense pour le livrer aux autorités. L'auteur dépeint ici une vision bien noire et pessimiste de la société, où l’appât du gain rend les gens profondément égoïstes et cruels. Cela en est presque choquant et on ne peut s’empêcher de se dire qu'il va peut être un peu loin dans son approche de la nature humaine....quoi que...
Il est alors facile de comprendre le message véhiculé par l'auteur : les monstres ne sont pas ceux qu'on croit : Kei n'est qu'un ado paumé qui ne fait de mal à personne et qui n'a rien demandé, le mal vient des soi-disant humains qui le traquent sans raison.

Mais aussi étrange que cela paraisse, cette chasse à l'homme va rapidement dévier vers autre chose, et si le ton de la série va rester inchangé, l'intrigue va elle grandement évoluer.
Au fil de notre lecture, tome après tome, on ira même jusqu'à se poser la question du lien entre différents événements, avec la désagréable impression que l'auteur est passé d'un point à un autre sans réelle transition, allant jusqu'à délaisser certaines intrigues et certains personnages.
Et d'ailleurs, de l'aveu même de Gamon Sakurai, c'est clairement ce qui s'est passé! Il confiera qu'il n'avait pas de vision à long terme au départ du titre, alors même qu'il n'était pas scénariste sur les premiers chapitres, et que la série évoluait au fur et à mesure, prenant parfois une direction inattendue. Ainsi le personnage de Kai sera rapidement oublié (pour ne revenir que plus tard mais dans un rôle très secondaire) au profit d'un autre personnage, hautement charismatique: Sato! Il est le méchant par excellence! Puissant, intelligent, charismatique donc, mais surtout, s'il commet de nombreux crimes au cours de la série, il est bien plus nuancé qu'il n'en a l'air! La dernière partie de la série va entièrement tourner autour de sa confrontation avec les autres personnages et il va clairement voler la vedette pour quasiment porter la série dans son entièreté sur ses épaules!



Il ne faut pas oublier les personnages qui vont traquer Kei dans un premier temps ; outre les autorités, on trouve des agents très spéciaux semblant en savoir plus qu'ils ne veulent bien le dire...et là encore il s'agira de personnages complexes et nuancés, ce qui ajoutera une grande force à la série.

Bien entendu qui dit affrontement, dit armes pour lutter! Les Ajin peuvent matérialiser une entité sombre et meurtrière (on pense alors fortement aux stand de Jojo, peu importe que le ton soit plus sombre et plus violent, rendons à César ce qui appartient à César!)… Ces êtres inquiétants possèdent un design frappant, ils apparaissent informes, constitués de bandelettes, sans corps apparent, ils sont creux…des créatures bien étranges qui renforcent le malaise ! Et apparemment les dégâts subits par les créatures se répercutent sur les personnes les manipulant (Jojo…) !

Le ton est sans doute l'un des points forts de ce titre, il est sombre, violent, malsain, dérangeant...il mettrait presque mal à l'aise. On est totalement immergé par cette ambiance et on se laisse dévorer par la curiosité...et cela va monter crescendo jusqu'à un final véritablement dantesque!

Tout ceci contribue à faire de Ajin une série passionnante qui vous mettra à coup sur une claque et viendra sans peine titiller votre curiosité.
Un "must have"!


Chroniqueur: Erkael


Note de la rédaction
Note des lecteurs
16.41/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

17.50,15.00,16.50,15.00,16.00,16.50,16.50,16.00,16.50,16.50,16.00,17.50,17.50,18.50,17.00,17.00,18.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News