Samidare - Lucifer and the biscuit hammer

Critique de la série manga

Publiée le Mardi, 28 August 2018

Alors qu'Ototo est encore un jeune éditeur cherchant à se faire une place dans le milieu assez fermé de l'édition, après avoir publié quelques titres cours, Samidare est peut être leur première grosse prise de risque: 10 tomes d'une série dont nous n'avons pas entendu parler issu de l'imaginaire d'un auteur qu'on ne connaît pas...
Pourtant le titre renferme un potentiel incroyable qui va nous absorber totalement du début à la fin!

Une quête initiatique doublée d'une étrange histoire d'amour sur fond d'apocalypse et de luttes pour sauver la planète d'étranges envahisseurs... un mélange des genres qui donne tout son charme au titre!



Yuhi est un lycéen tout ce qu'il y a de plus banal si ce n'est qu'il se montre blasé par tout ce qui l'entoure; pourtant un matin un événement des plus étranges va se produire: un lézard se trouve à son chevet, un lézard parlant qui lui demande de devenir l'un des chevaliers animaux protégeant la planète d'un maillet gigantesque se trouvant dans le ciel menaçant de détruire le monde...rien que ça!

Noy, le lézard est lui-même un chevalier à la recherche d'un binôme qui pourrait l'aider dans sa lutte. Ils vont devoir affronter des marionnettes de boue créées par un homme étrange souhaitant la fin du monde et protéger une princesse qui possède le pouvoir de stopper la chute du maillet.



Mais il se trouve que la princesse en question, Samidare, veut elle-même détruire la Terre...elle passe donc un pacte secret avec Yuhi pour qu'il l'aide une fois qu'ils auront rempli leur mission première! Tout un programme!
Rapidement Yuhi et Noy vont rencontrer d'autres chevaliers animaux, puisqu'il existe pas moins de douze binômes, ils deviendront d'ailleurs les disciples du chevalier chien...


D'emblée ce qui frappe avec ce titre, outre le graphisme assez déstabilisant (on y reviendra), c'est le côté totalement barré de la série et de ses personnages. Tout au long des dix tomes, l'auteur nous offrira un ton décalé qui va fonctionner à merveille!
A commencer par l'étrange relation entre Yuhi et Noy. D'ailleurs le premier sera à peine surpris de rencontrer un lézard parlant lui demandant de devenir un chevalier légendaire... L'introduction de la série est donc en total décalage avec les enjeux, et on sourira plus d'une fois devant l'absurdité de bien des situations.


La relation entre Yuhi et Samidare est tout aussi décalée, notamment à cause de la personnalité "too much" de la jeune princesse qui a un objectif personnel des plus étonnants.
Ainsi ce ton, mais également l'originalité des ambitions de Samidare donne un charme tout particulier à la série.



Ensuite nous rencontrerons de nombreux autres personnages, notamment les onze autres binômes de chevaliers animaux, dont certains sont là encore totalement absurdes, à l'image du chevalier espadon!
Tour à tour on va s'intéresser à eux et à leurs motivations personnelles. L'une des forces de ce titre repose justement sur l'importance qui leur est accordée; ils ne sont pas là pour faire uniquement de la figuration ou pour mettre en valeur nos héros, au contraire, ils joueront tous un rôle essentiel, certains étant même plus puissants que le binôme Yuhi / Noy!



La profondeur des personnages est clairement ce qui retiendra le plus notre attention, ils sont tous grandement travaillés et nous épargnent les clichés du genre.



Si le mépris affiché de Yuhi va grandement nous intéresser, si la folie destructrice de Samidare va nous interloquer, on finira par s'attacher à tous les personnages par le biais de tranches de vie habilement placées ça et là au fur et à mesure de l'avancement du récit.



Qui dit héros pour sauver le monde, dit menace! Dans un premier temps elle sera matérialisée par les marionnettes de boue qui arriveront successivement, toujours plus puissante (symbolisées par le nombre de leurs yeux), mais également par le "biscuit hammer", ce maillet géant menaçant la Terre depuis l'espace... Là encore on est totalement dans l'absurde, mais cela fonctionne et colle totalement avec le reste de ce qui nous est proposé.
Puis finira par apparaître le grand ennemi, lui aussi totalement décalé, mais dont les motivations, qui nous seront dévoilées plus tard, viennent là encore coller avec le ton général de la série.



Pour en revenir au trait de l'auteur, il va s'avérer assez perturbant, assez simpliste, presque amateur. Si le découpage et la mise en scène se montrent vraiment dynamiques donnant notamment des scènes d'actions lisibles et intenses on ne peut s’empêcher de trouver les personnages pas assez détaillés. Mais malgré cela l'auteur parvient à les rendre particulièrement expressifs ce qui contribue à nous immerger d'autant plus dans la série.
Une série qui de prime abord ne paye pas de mine, mais qui s'avère être d'une grande richesse et d'une étonnante complexité. Passionnante de bout en bout et empli de surprises, le titre vous séduira sans peine!


Chroniqueur: Erkael


Note de la rédaction
Note des lecteurs
17.2/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

16.00,17.00,17.00,17.00,16.00,18.00,15.00,14.00,18.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News