Lockdown - Actualité manga

Lockdown

Critique de la série manga

Publiée le Lundi, 17 Décembre 2018

S'il y a une thématique qui fonctionne depuis quelques années c'est bien celle des zombies! Et qui dit zombie dit implicitement survival horror...si en plus on rajoute des lycéens, élément moteur des seinens actuels, où le lectorat peut globalement s'identifier, on obtient alors un titre qui devrait posséder tous les éléments pour fonctionner...mais mélanger différents ingrédients en croisant fortement les doigts pour que la sauce prenne, ça ne marche pas toujours; au contraire, si on ne peaufine pas sa recette en y ajoutant quelques éléments supplémentaires, ça ne peut pas fonctionner : Lockdown, titre de jeunes auteurs ayant encore tout à prouver, semble vouloir laisser la part belle à l'action et mélange deux mondes qui à priori ne devraient pas coexister! Force ou faiblesse? A vous de voir...



La vie s'écoule normalement au sein du lycée Kaishin! Sota, lycéen tout ce qu'il y a de plus normal, vit une vie paisible avec ses camarades, connaissant les joies et les tourments propres à l'adolescence, c'est-à-dire les amourettes secrètes, les plaisanteries avec ses camarades...tout va bien jusqu'à ce qu'un groupe de terroristes, solidement armé, pénètre au sein du lycée, le boucle et prenne tout le monde en otage, avec pour objectif de soigner leur leader gravement blessée!

La terreur se répand alors, et si à priori les terroristes ne souhaitent pas faire de mal aux élèves, ils se montrent intransigeants et ne veulent aucun débordement. Mais derrière tout ceci se cache un effroyable secret qui pourrait s'avérer bien plus meurtrier!



Très vite l'armée va s'en mêler et boucler totalement le périmètre, allant jusqu'à empêcher les lycéens de sortir...un virus est sur le point de se répandre, et il devient l'enjeu de divers groupes qui se le disputent.
Au milieu de tout ça, les élèves vont s'organiser et prendre les armes pour survivre...

Il faut reconnaître que malgré un départ sur les chapeaux de roues, allant très vite et imposant un rythme intense, on ne peut s’empêcher de demeurer septique des choix introductifs des auteurs!



A commencer par le fait de situer l'action au sein d'un lycée! Pourquoi les japonais ressentent-ils le besoin de tout situer ou presque dans les établissements scolaires! Pourquoi imposer des personnages principaux aussi jeunes? Pour les shonens, à la limite ça peut se comprendre, ces titres visant un public spécifique, mais pour les seinens, des titres se voulant par définition plus adultes, pourquoi nous imposer encore et toujours des lycéens... Quelle crédibilité sortir de là à opposer des adolescents à des groupes armés surentraînés? D'autant qu'au sein de ces mêmes lycéens va se trouver un militaire infiltré...où se situe la crédibilité la dedans?



C'est déjà un premier point qui pourrait bloquer une partie du lectorat... Le deuxième point, qui arrive plus tard dans le premier volume c'est d'orienter la série vers quelque chose qu'on ne voit pas venir et qui nous pousse à nous poser des questions sur l'originalité et l'avenir de la série: un titre d'action opposant des lycéens ingénieux à des terroristes, cela peut être amusant...transformer cela en série de zombies, très à la mode en ce moment, trop à la mode justement puisqu'on en voit partout, à de quoi laisser dubitatif!

Si dans un premier temps on sort du cadre manichéiste qu'on redoutait, avec des terroristes pas spécialement agressifs, voire même compréhensifs avec les lycéens, rapidement on va tomber dans les clichés avec un psychopathe qui va passer son temps à s'amuser avec les jeunes filles, nous plongeant dans les pires fans services possibles...et avec le recul, une fois le titre terminé, quand on fait le bilan, on se rend compte que ce personnage ne sert à rien d'autre que ça: il est le salaud qui violent les lycéennes, point barre! Sa mission? Qui s'en soucie? Certainement pas lui!



Plus on va avancer dans le titre et plus les personnages seront nombreux, ce qui est tout ce qu'il y a de plus logique, mais plus on avance et plus c'est également le bordel: trop de lycéens, (qui en plus se ressemblent tous, mais on y reviendra), des terroristes anonymes ou pas, des militaires, des zombies, des monstres qui apparaissent...le titre devient un fourre-tout où l'on se perd totalement!

D'autant que les personnages, à l'exception de quelques uns ne sortent pas du lot et ne se montrent à aucun moment attachants...qu'ils survivent ou qu'ils meurent, on s'en fout littéralement. Les lycéens se montrent tous plus clichés les uns que les autres, on les a tous déjà vus dans d'innombrables autres séries (mais pourquoi tout situer dans les collèges et lycées japonais?)

Donc lorsque les morts surviennent c'est dans l'indifférence totale des lecteurs, annulant tout semblant d'effet dramatique...



On passera également sur les problématiques des lycéens autres que la prise d’otages...dans un tel contexte qui se soucie de savoir qui est amoureux de qui? Il semblerait que la limite du titre se situe aussi ici, il s'agit bien d'un seinen se voulant adulte, mais qui s'intéresse bien trop à des problématiques secondaires adolescentes pour se consacrer sur l'essentiel, du moins dans un premier temps réduisant une partie de l’intérêt qu'on pourrait trouver au titre et aux personnages.

Le dessin est intéressant, il change de ce qu'on connaît dans le genre, donnant une vraie identité à ce titre, les traits sont épais, les visages vraiment très expressifs, permettant de faire partager aux lecteurs la détresse des personnages! Mais malheureusement à côté de ça, tous les personnages se ressemblent trop, on a du mal à distinguer certains lycéens, y compris parmi les personnages principaux...

Le problème vient du fait que les auteurs ne semblent pas savoir où aller...quand on a une idée on cherche un contexte pour la développer, ici on a plutôt le sentiment qu'ils ont voulu se servir de la mode zombie pour faire un titre, et qu'ils se sont décidés à broder une histoire autour de ça sans trop savoir quoi raconter...



Au niveau de l'édition Ki-oon fait, comme à son habitude, de l'excellent travail, nous proposant une adaptation de qualité, que ce soit au niveau de l'ancrage ou du papier, ou encore de la traduction
Lockdown est un titre qui proposait des choses intéressantes au départ, qui aurait aimé nous entraîner loin des sentiers battus, mais qui propose trop de clichés pour y parvenir dans un premier temps, avant de tomber ensuite dans un fourre-tout bordélique sans nom...

Une série largement dispensable!


Chroniqueur: Erkael


Note de la rédaction
Note des lecteurs
16.38/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

12.16,13.50,10.25,8.00,11.00,12.00,12.00,9.00,14.00,10.00

Les critiques des volumes de la série

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News