Keiji - Actualité manga

Keiji

Critique de la série manga

Publiée le Mardi, 14 June 2011

Après Ken (Hokuto), et avant Ken (Soten), Tetsuo Hara a travaillé sur Keiji, l’histoire d’un jeune seigneur Japonais qui parcourt l’Histoire du Japon !
Qui n'a pas été heureux d'apprendre qu'une autre série du maître Hara allait arriver dans notre verte contrée? Mais cette fois notre talentueux dessinateur n’est pas associé à Buronson au scénario mais à Kiichiro Ryu, et pourtant on retrouve de très nombreux éléments rappelant Ken. Seulement voilà, est ce que la série tient toutes ses promesses ?

Oda Nobunaga est mort! Le pays est en pleine guerre civile, et croule sous les intrigues des différents seigneurs... le code de l'honneur a t-il encore un sens dans ce contexte? Semblant peu se soucier de tout cela, y compris du Bushido, en marge de la société, les Kabukis-monos, ces guerriers excentriques aimant se faire remarquer, notamment par des vêtements hors normes, vivent comme bon leur semble, et Keiji est le plus connu et le plus fort d'entre eux!
Keiji fait parti du clan Maeda, et son oncle, le seigneur de ce clan a bien des ambitions mais les frasques de son neveu lui font de l'ombre...tantôt ce dernier lui fait honte par son comportement désinvolte, tantôt il s'attire les faveurs des seigneurs de par son naturel...
On va alors suivre les aventures de ce dernier a travers le Japon et son histoire...
La première impression quand on feuillète Keiji c'est qu'on a affaire à Ken en samouraï, en effet le trait de Hara est toujours aussi fabuleux, et ce titre ayant vu le jour après la fin de Ken...le trait reste donc similaire. Pas de dépaysement du coté du graphisme donc, Keiji, étant, à n’en pas douter, un ancêtre de Ken. On croise également de nombreux personnages qui ne sont pas sans rappeler les connaissances de Kenshiro... Et on retrouve bien sûr le coté sanguinolent et exagéré des affrontements... Keiji chevauchant un cheval immense, et coupant en deux plusieurs adversaires en un seul coup...

Ce qui change par contre en plus de l'époque c'est le personnage lui même, il n'est plus taciturne mais expansif et arrogant...il en fait des tonnes, trop même, il en devient souvent agaçant!Mais Hara n'est pas seul, et le scénario n'est plus le fait de son éternel compère Buronson, du coup l'ambiance n'est pas la même. Les évènements se situent dans le Japon féodal, et on croise de nombreux personnages ayant réellement existé, Keiji étant l'un d'eux, on trouve donc de nombreuses références, à des personnages donc, mais aussi à des clans, des batailles... On plonge donc dans l’Histoire du Japon en pleine période Sengoku, au milieu des conflits opposants les grands seigneurs féodaux, y compris les trois grands unificateurs du Japon, présents eux mêmes dans le titre. La série commence avec la mort de Nobunaga et se termine avec l’accession au pouvoir de Tokugawa.
Mais pour intégrer ses références à son histoires, pour qu'ils côtoient les héros du manga, certaines libertés ont été prises, les puristes tiqueront sans doute...
Puristes ou pas, on savourera davantage la série si l’on connaît un peu l’histoire de cette période tant les auteurs feront intervenir de nombreux personnages historiques.

L'honneur reste une valeur que l'on retrouve dans ce titre, chaque geste est réfléchit ; va t'il offenser un seigneur? Et Keiji malgré son attitude désinvolte, voguant en apparence sans maître, adapte ses attitudes en fonction des circonstances... le problème est qu'on trouve beaucoup de petits encarts expliquant le sens caché de tels ou tels accoutrements ou attitudes...la plupart tiré par les cheveux... on aime ou pas, c'est en quelque sorte prendre le lecteur pour un idiot qui a besoin qu'on lui explique tout (même si c'est parfois utile, vu la manière dont certaines choses vont être cherchées loin)

Ce qui manque au titre c’est une grande trame à suivre, c’est l’inconvénient d’un titre se basant sur des faits réels et voulant couvrir une assez longue période, on n’a droit qu’à des histoires assez courtes, aucune ne dépassant les trois tomes, et encore il faut attendre un long moment avant que celles ci n’arrivent.
Du coup l’intérêt de la série est en dent de scie, tantôt passionnante avec des personnages charismatiques, tantôt laborieuse avec une redondance assommante, des personnages sans aucun intérêt et un Keiji agaçant.

Un titre sympathique, que l’on apprécie davantage avec un minimum de connaissance sur cette période mais qui n’est loin d’être un incontournable !


erkael



Note de la rédaction
Note des lecteurs
17.06/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

11.00,12.00,11.00,14.00,12.00,14.00,15.00,13.00,14.00,17.00,16.00,13.00,16.00,14.00,13.00,14.00,14.00,17.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News