Undertaker Riddle - Actualité manga

Undertaker Riddle

Critique de la série manga

Publiée le Vendredi, 06 June 2014

Ki-oon n’a de cesse de nous surprendre en nous proposant des titres toujours plus originaux, toujours plus intéressants, et pas forcément ceux qu’on attendait. Undertaker Riddle est de ceux là. Ce titre fait parti de la mouvance des titres shonen à tendance shojo, des titres à la frontière des deux mondes qui peuvent s’avérer perturbant, capable de plaire aux deux types de publics ou au contraire de déplaire aux deux. On pense notamment à Pandora Hearts, Lost Paradise, Afterschool Charisma ou encore à Karneval (qui lui est un shojo à tendance shonen)…autant de titres laissant planer le doute mais qui ne s’enferme pas dans des cases prédéfinies.

C’est donc le cas de Undertaker Riddle qui nous propose un intrigue digne d’un shonen mais avec des personnages pas spécialement « virils », plutôt ambiguës, avec un trait fin et léger et des arrières plan quasiment absents façon shojo, sans parler des amitiés ambiguës entre les personnages masculins…

Pour ce qui est de l’intrigue, on va suivre les péripéties du jeune Hayato, lycéen pas si banal que ça puisqu’il possède une grande sensibilité aux esprits et peut les voir, leur parler et même les toucher. Il fait alors la connaissance de Riddle, un fossoyeur, sorte d’exorciste, chassant les esprits égarés pour leur apporter le repos… Ils vont passer un contrat pour sauver la vie de Hayato qui va devoir devenir fossoyeur à son tour ! Mais un fascinant destin attend ce dernier qui lui occasionnera bien des surprises mais aussi des problèmes. Ensemble avec Riddle et les autres fossoyeurs, ils vont devoir lutter contre l’organisation Arcana et le charismatique Roen…

Le départ du titre est un peu maladroit et on n’y croit pas forcément : Hayato qui a toujours vu les esprits et n’en avait jamais rencontré de malfaisants, va se faire agresser par l’un d’entre eux dés la minute qui suit sa rencontre avec Riddle…cela paraît trop simple et caricatural mais au moins l’intrigue est lancée ! Mais très rapidement le titre va prendre de la hauteur, de l’ampleur et une classe folle ! Rapidement nous découvrirons ce que cela implique d’être fossoyeur, nous ferons la connaissance de l’ordre de ces derniers et de ses quelques membres, tous plus intéressants les uns que les autres et surtout nous découvrirons leurs adversaires personnifiés par l’organisation Arcana.

Les personnages sont plutôt intéressants, Riddle le premier qui est tantôt froid, tantôt trop chaleureux, il possède un coté manipulateur bien mis en avant et s’avère être le pilier qui porte la série sur ses épaules. Hayato n’est pas en reste et se présente de son coté comme le pilier comique du duo. Nous suivrons son parcours initiatique celui d’un personnage possédant toutes les qualités du héros shonen : prêt à tout pour protéger ses proches, volonté indomptable, sens de la justice…tout y est ! Et bien évidemment ils ne seront pas seuls et seront accompagnés d’autres personnages tout aussi intéressants aussi bien alliés qu’ennemis.

En seulement huit volumes l’auteur va nous présenter des personnages charismatiques, créer des univers intéressants et suffisamment riches pour être prenant, il va créer des enjeux qui feront de ce titre une histoire passionnante.
Les premiers tomes sont sympathiques mais le tournant viendra lorsqu’on plongera dans le passé d’un des fossoyeur, un camarade de Riddle qui nous entraînera dans une guerre des gangs en Sicile, une histoire dans l’histoire, qui surprendra sûrement et pourrait presque paraître hors propos…Mais à partir de ce moment le titre ne sera plus seulement intéressant, il deviendra réellement passionnant, on s’attachera réellement aux personnages à leurs histoires et à leurs sorts. Après ce moment fort du titre la lutte entre les fossoyeurs et Arcana prendra une toute autre dimension. L’auteur va distiller savamment les révélations sur les personnages en particulier celles concernant Hayato et Riddle jusqu’à ce qu’on arrive à la dernière grande bataille qui rassemblera tous les personnages.
On va alors vivre de grands moments épiques, un peu à la manière de Saint Seiya, où tous nos héros seront arrêtés à différents endroits par des adversaires prédestinés ce qui entraînera alors de courageux et émouvants sacrifices. Tout ça va nous mener à une conclusion absolument grandiose où les retournements de situations vont s’enchaîner pour le plus grand bonheur du lecteur…nous allons être secoué, déstabilisé et émerveillé.

Concernant le dessin, il est plutôt réussi, mais il est surtout terriblement commun ! Il ressemble à celui des séries cités préalablement, c’est à dire qu’il ne possède aucune personnalité, et ne possède aucun charme particulier. Pour autant il n’est pas déplaisant et correspond à l’ambiance du titre.

Malgré un départ un peu timide, Undertaker Riddle dévoilera son potentiel au fil des tomes jusqu’à arriver à un niveau d’excellence absolument éblouissant !
Une très belle surprise à savourer sans hésitation !


Chroniqueur: Erkael


Note de la rédaction
Note des lecteurs
17.25/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

15.00,16.00,16.00,14.00,17.00,16.00,17.00,17.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News