Buso renkin

Critique de la série manga

Publiée le Vendredi, 11 Febuary 2011

Rare sont les auteurs qui arrivent à connaître le succès et à se faire un nom dès leur premier titre, ce qui fut le cas de Nobuhiro Watsuki avec l’excellent Kenshin, titre qui mis à part quelques défauts, fait l’unanimité. Et forcément quand on a apprécié à ce point le travail d’un auteur, on attend sa nouvelle série avec impatience, ce qui là aussi fut le cas fut de nombreux fans…et soudain arrive Buso Renkin ! Alors que doit on attendre du petit frère de Kenshin ?

Changement total d’ambiance, fini les samouraïs, place aux alchimistes contemporains ! On suit désormais les aventures d’un jeune lycéen qui se retrouve entraîné malgré lui dans une lutte qui le dépasse contre des monstres créés par alchimie, et pour cela il sera aidé d’une guerrière qui va lui fournir une arme issue elle aussi de l’alchimie !

Le problème majeur de ce titre est que l’auteur a du mal à sortir des clichés, qu’il s’agisse de l’histoire au départ, des personnages, des situations, il ne propose rien de bien original, pour autant cela se laisse lire avec un certain plaisir, l’atout de Watsuki étant sa mise en page et son découpage nerveux de l’action.
Pour pallier ce manque d’originalité, il s’oriente vers un humour un plus décalé, faisant généralement mouche mais frôlant bien souvent avec le ridicule…on dirait un jeune auteur qui se cherche, Buso Renkin étant parfois un fouillis d’idées compactées, prenant ses références ça et là, et parfois l’alchimie fonctionne, parfois non.
Tout va très vite dans ce titre, l’intrigue se développe très rapidement, les retournements de situations sont multiples, on ne peut pas dire que l’on s’ennuie, mais tout ceci laisse parfois une impression que l’auteur se précipite, il prend rarement le temps de se poser, de laisser son récit ralentir…cela donne une densité importante au récit, laissant parfois une impression de trop plein à l’issue d’un volume.

Concernant le trait, il n’y a aucun doute sur le fait qu’il s’agit bien d’un titre de Watsuki, son dessin est parfaitement reconnaissable, anguleux mais attrayant. Par contre on voit bien que le maître sait se servir de son expérience pour le découpage efficace de l’action.

Fidèle à lui même, entre les chapitres, on retrouve des mots de l’auteur qui commente son propre travail et explique ce qu’il a réussi ou raté et pourquoi. Cette autocritique, loin d’être de l’autoflagellation, est vraiment intéressante, signe de modestie, elle permet de mieux comprendre le travail de l’auteur en lien avec le responsable éditorial, et surtout à l’effet de nous rendre plus indulgent avec les ratés !

Au final cela reste un bon shonen, trop fidèle au code de ces derniers, sans grande surprises, mais qui se lit sans déplaisir. Titre un peu naïf d’un auteur ayant pourtant déjà fait ses preuves.


erkael



Note de la rédaction
Note des lecteurs
17.35/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

13.00,14.00,11.00,16.00,12.00,16.00,13.00,15.00,15.00,14.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News