Glénat répond à vos questions- Actus manga
actualité manga - news illustration

Manga Glénat répond à vos questions


Lundi, 05 October 2009 - Source :Glénat

Comme chaque mois, les éditions Glénat répondent aux questions posées sur leur forum et nous proposent via leur newsletter un condensé des plus pertinentes.
    
  
Fansub et scantrad
L'impact des traductions amateures (fansub et scantrad) sur les éditeurs est un grand débat de société. Pour ma part, j'achète beaucoup de mangas (au moins 3 volumes par mois). Je me suis mise au scantrad en anglais très récemment pour remonter mon niveau de façon ludique. J'ai par exemple lu Noise que j'ai ensuite commandé sur Amazon.fr pour l'offrir à un ami fan de ce genre d'univers. Mais il est vrai que le mode de consommation de masse entraîné par Internet a fait oublier aux jeunes l'importance des éditeurs et la difficulté de présenter une œuvre complète et de bonne qualité. Cela est vraiment dommage. J'ai beaucoup de respect pour le travail des éditeurs manga et DVD et j'espère qu'ils nous feront encore longtemps profiter de leur savoir-faire. Merci Glénat.

Nous vous remercions de votre soutien. Le débat du scantrad est à notre avis faussé. On discute en fait de la pertinence ou pas de considérer le vol comme tolérable ou non. Le débat avance sur deux principes: d’une part que la passion excuse tout, d’autre part que le scantrad développe le public. Nous devons en tant qu’éditeur nous inscrire en faux face à ces affirmations. Nous respectons la passion des lecteurs, mais nous n’oublions pas que cette passion n’existerait pas s’il n’y avait pas d’œuvre, que les œuvres n’existeraient pas si les auteurs ne pouvaient pas gagner leur vie grâce à ces dernières, qu’ils ne gagneraient pas leur vie si cela était diffusé de manière gratuite. Bien avant l’avènement d’Internet, les amateurs de comics ou de manga découvraient les séries en se les prêtant, ou en en discutant, ou en lisant des articles dans la presse.
Au-delà de ces considérations, aujourd’hui, le mal selon nous est ce besoin compulsif d’immédiateté. Nul ne veut attendre ou patienter, les personnes exigent de plus en plus d’avoir tout, tout de suite, et de surcroît de manière gratuite, ce qui est certes aberrant, mais surtout engage une conception du monde faussée.
     
      
Sidooh
Bonjour. Panini manga a abandonné la série Sidooh. je voulais savoir si cette série a des chances de se retrouver dans le catalogue Glénat. Sidooh est un seinen sublime, un des meilleurs manga, et il mérite d'être lu et donc publié. Si vous avez la capacité de reprendre cette série, j'aimerais savoir quand cela sera possible et dans le cas contraire, je voudrais connaître la raison pour laquelle publier ce titre est impossible. Merci.

Sidooh est en effet une série de qualité. La rééditer n’est pour l’instant pas dans nos objectifs, si tant est que les droits en soient libres. Quoi qu’il en soit, nous aurons besoin de savoir et de comprendre pourquoi cette série s’est arrêtée avant de prendre une telle décision. Il reste que rééditer un titre dont 8 volumes sont déjà parus en France est très risqué car la plupart des lecteurs n’ont aucune raison de racheter des volumes acquis il y a à peine quelques années.
      
    
Académie Alice
Je suis allée au Furet pour acheter le tome 8 mais il n'était pas en rayon. J'ai voulu le commander et on m'a dit "il est INDISPONIBLE chez l'éditeur" donc je n'arrive pas à l'avoir. Ça serait vraiment cool si Glénat pourrait en faire réimprimer. Merci d'avance! Une lectrice compte sur vous!
  
Bonjour, nous sommes assez surpris par cette information. Au jour du 28 septembre, il reste 1976 exemplaires en stock, pour ce volume parfaitement disponible chez l’éditeur.
     
   
Nausicaa
Bonjour J'ai constaté que le tome 2 de la nouvelle édition de Nausicaä avait été maintes fois reporté pour finalement disparaître du planning. Qu'en est-il ? Comptez-vous poursuivre cette réédition jusqu'au bout ? Merci d'avance pour la réponse.
     
En effet, la réédition des volumes de Nausicaä a été temporairement stoppée. La raison est assez ennuyeuse : toutes les phases de validation ont été arrêtées, car les studios Ghibli, en pleine production d’un nouveau long métrage et en diversification vers le jeu vidéo, n’ont pas le temps de s’occuper des demandes des éditeurs étrangers. L’Allemagne ou d’autres pays connaissent ainsi les mêmes déboires. L’édition à l’étranger n’étant pas la priorité du Studio, nous sommes condamnés à attendre le désengorgement de leurs travaux pour obtenir ainsi satisfaction. Soyez convaincu que cette situation nous désespère tout autant que vous. Tous nos volumes sont prêts, et une fois les validations déclarées, nous pourrons reprendre la réédition complète de cette œuvre d’exception.
              
              
Académie Alice  7.5
Quelqu'un (par exemple Glénat) pourrait-il me renseigner à propos d'une éventuelle sortie française de ce tome? Merci.

Une édition de ce guide book n’est malheureusement pas prévue pour l’année 2010. Nous espérons pouvoir le proposer en 2011, la série se poursuivant avec bonheur encore quelques années.




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

oui mais ce que tu comprends pas c est que c est 33% au japon sur un naruto vendu à plus d 1 millions de pieces

en france naruto se vend environ a 150 000

d'autre part y a pas de titres qui vendent autant

la moyenne 2009 c est 3400 !!

a 3400 ton titre n est pas rentable

au japon on a bcp de titre au dessus du 1 millions ce qui permet bien sur de faire des économies d échelles

en France dès qu on vend plus de 10 000ex c est une réussite..

10000€ de bénéfice ca te fait pas aller loin vu que tu dois payer d avance les japonais...

dkrevenge

De dkrevenge [2607], le 06 May 2010 à 10h28

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

"tu trouves ca exessif ??"

Oui, je trouve les prix de vente excessifs en général, 6 euros pour un manga qui coûte 3 euros 40 au Japon, alors que souvent la traduction, le lettrage, l'impression et l'adaptation graphique laissent grandement à désirer, même chez les plus grandes maisons d'éditions, ce qui n'est pas logique.

En plus, on nous dit souvent fièrement que la France est le deuxième pays consommateur de mangas au monde après le Japon, c'est normal de se poser des questions quand on voit les écarts de prix entre les deux pays. Et puis un manga, ça se lis vite, en 15-30 minutes, donc le rapport qualité prix est vraiment elevé. Pour 6 euros tu peux aller voir un film de 90-120 minutes au cinéma par exemple.

"AU japon c est différent les frais de distribution sont d environ 20-25%"

J'ai fait une recherche sur la distribution des revenus du livre en général au Japon puisque tu en parles,

J'ai trouvé un message sur un BBS sur ce sujet qui parles de la rémunération des mangakas
http://yomi.mobi/read.cgi/newsplus/tsushima_newsplus_1238918182/
Dans le message 992, il y a la répartition suivante pour les volumes reliés de mangas:

auteur 10%  
maison d'édition 33%  
imprimeur 30%  
agence (le diffuseur en france?) 7%  
design 3
distributeur 9%
libraire 8%

On a 24% de frais distributeurs, puisque tu inclue le libraire dedans apparemment.

N'empêche qu'à la fin, il ne reste que 33% à l'éditeur. En lisant ton message, on pourrait croire que tu veux dire que les éditeurs japonais ont une marge bénéficiaire de 80-75%,

Il a 13% de marge en plus que dans ton example de la marge de 20%, mais 33% de 3 euros 40 ça fait 1,1 euro, soit à peu près le même bénéfice que dans ton exemple. Donc la marge bénéficiaire d'un exemplaire de Naruto pour l'éditeur est quasiment la même que ce soit en France ou au Japon, si ton exemple reflète la réalité.

 Ce qui veut dire que les éditeurs japonais ne gagnent pas forcément tellement plus par exemplaires vendus que les éditeurs français.

"mais essaie de te renseigner avant de parler sans savoir..."


Qui te dit que je n'ai pas essayé de me renseigner???? Ce n'est pas faute d'avoir cherché, n'empêche que je n'ai rien trouvé d'intéressant sur cette question... Ca fait plusieurs heures que je cherches des infos, sans grand succès...
Peut-être que tu travaille dans une maison d'édition et que tu as accès à des infos que le vulgum pecus ne peut pas avoir, ce qui n'est pas mon cas.

Et c'est la première fois que je vois l'explication que tu donnes pour justifier l'écart de prix.

La seule explication que j'ai vu jusqu'à maintenant un peu partout sur le net, c'est que les tirages/ventes sont trop bas en France pour baisser les prix, par rapport au Japon, donc c'est pour ça que j'ai sorti les exemples de Taïwan et la Corée du Sud qui sont moins peuplés.

Et sii c'est la faute de distributeurs trop gourmands, la suite logique pour les plus gros éditeurs ne seraient elles pas d'avoir leur propre structure de distribution pour économiser?

Et qu'est-ce qui empêche un éditeur de baisser le prix du manga a 6 euro, pour qu'il coute un ou deux euros de moins?
La part du distributeur et du revendeur est en proportion du prix, non?
Donc tant que le volume de ventes est suffisant, rien n'empêche l'éditeur de vendre un manga 3 ou 4 euros au lieu de 6 euros, non?

Alors soit, peut-être que les petits éditeurs ne pourraient pas baisser le prix de vente, étant donnés les frais et les ventes basses.

Mais qu'est.ce qui empêche les grosses maisons de baisser leurs tarifs? Si les ventes augmentent assez, ça va compenser.
Les mangas les moins cher de Glénat ou Kana par exemple sont à 6 euros, mais des petits éditeurs comme Asuka ou Ki-oon ont des mangas qui coutent seulement 1 euro et demi de plus, alors qu'ils vendent beaucoup moins, comment tu expliques ça, hein???

Qu'est-ce qui empêche les grandes maisons de vendre leurs mangas, en tout cas, ceux pour les plus jeunes, qui sont le public le plus nombreux, pour 3-4 euros???

Et je réitère ce que j'ai dit sur le prix psychologique!

mangas trop chers en france!

De mangas trop chers en france!, le 05 May 2010 à 22h14

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Comparons les prix de vente de quelques BD franco belge entre la france et le japon (car la BD franco belge s'exporte un peu au japon) Les éditeurs japonais ont eux aussi les frais de la traduction, la license, le lettrage. Pourtant, les prix sont proches des prix français, et même des fois inférieurs (!) comme vous allez le voir, pourtant le marché de la BD franco belge au japon est riquiqui:

J'inclue les URL d'amazon pour que vous puissiez vérifier les prix par vous même.

 Le vol 1 de Blacksad:
http://www.amazon.fr/Blacksad-Quelque-part-entre-ombres/dp/2205049658/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1273069094&sr=8-1
L'édition FR est vendue  13,50 euros par l'éditeur, amazon vend l'album à  12,83 euros.

http://www.amazon.co.jp/%E3%83%96%E3%83%A9%E3%83%83%E3%82%AF%E3%82%B5%E3%83%83%E3%83%89-%E9%BB%92%E7%8C%AB%E3%81%AE%E7%94%B7-%E3%83%95%E3%82%A2%E3%83%B3%E3%83%BB%E3%83%87%E3%82%A3%E3%82%A2%E3%82%B9%E3%83%BB%E3%82%AB%E3%83%8A%E3%83%AC%E3%82%B9/dp/415208653X/ref=pd_cp_b_3
La version japonaise est vendue 1785 yens, sans remise d'amazon.
Ce qui fait 14,40 euros, soit un surcout de moins d'un euro par rapport au prix éditeur français!

Ensuite, le vol 1 de Persépolis:
http://www.amazon.fr/Pers%C3%A9polis-1-Marjane-Satrapi/dp/2844140580/ref=sr_1_3?ie=UTF8&s=books&qid=1273069608&sr=8-3
La VF coûte 14,00 euros prix éditeur, Amazon fait une remise et vends l'album 13,30 euros.

La version japonaise:
http://www.amazon.co.jp/%E3%83%9A%E3%83%AB%E3%82%BB%E3%83%9D%E3%83%AA%E3%82%B9I-%E3%82%A4%E3%83%A9%E3%83%B3%E3%81%AE%E5%B0%91%E5%A5%B3%E3%83%9E%E3%83%AB%E3%82%B8-%E3%83%9E%E3%83%AB%E3%82%B8%E3%83%A3%E3%83%B3%E3%83%BB%E3%82%B5%E3%83%88%E3%83%A9%E3%83%94/dp/490178465X/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1273069626&sr=1-1
Elle coûte 1470 yens, soit 11.8 euros, moins cher (!!) que la version française, qui est pourtant la version originale..... Version française qui est vendue assez cher d'ailleurs, alors que le format est niveau taille entre la BD franco belge grand format et le manga, qu'il n'y a que 74 pages contre 180 à 200 pour un manga, et qu'il n'y a pas de frais de traduction.


On peut se demander pourquoi les éditeurs français sont incapables de proposer du manga à des prix proches de ceux pratiqués au Japon.

De petits éditeurs japonais(basilico pour Persépolis et Hayakawa Shôbô pour Blacksad)  arrivent à proposer de la BD franco belge pour à peu prix le même prix ou même moins qu'en France, alors que le marché pour la BD franco belge au Japon est vraiment très petit, et les lecteurs potentiels beaucoup moins nombreux.

Pourquoi aucun éditeur français n'est (soi disant) capable de proposer du manga à des prix proches ou inférieux à ceux pratiqués au Japon, alors que des petites maisons d'éditions japonais sont capables de réaliser ce qui apparemment serait une prouesse?

mangas trop chers en france!

De mangas trop chers en france!, le 05 May 2010 à 17h19

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

tu parles sans savoir et c est tjrs la meme chose...

 

Il faut tenir compte des frais de distribution

En France, un éditeur de manga paye entre 50 et 55% du prix HT au diffuseur/distributeur

dc un manga a 6€ (HT disons)

il lui reste 3€

Après 1€ de droits

1€ de frais de traduction, lettrage et divers

reste 1€ de marge

tu trouves ca exessif ??

 

AU japon c est différent les frais de distribution sont d environ 20-25%

et j ai aucune idée du prix à taiwan et autres...

mais essaie de te renseigner avant de parler sans savoir...

dkrevenge

De dkrevenge [2607], le 05 May 2010 à 17h16

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

J'arrive longtemps après la bataille, mais je pense que le surcoût par rapport au Japon ne s'explique pas uniquement par les coûts de traduction, lettrage, achats de licenses etc...

Les éditeurs coréens et taïwanais ont ces même surcoûts, et pourtant les mangas coûtent beaucoup moins cher qu'ici là-bas, c'est très proche des prix japonais, des fois en dessous même alors que:
- les marchés sud coréen et taïwanais sont petits, il y a 40 millions d'habitants en corée du sud, et 20 millions à taïwan
-ce ne sont pas des pays pauvres, le niveau de vie à taïwan est un chouilla plus bas qu'en france, mais pour le niveau de vie en corée du sud est quasiment aussi élevé qu'en france.
Et le chinois de taïwan n'est pas le même que celui de hong-kong qui constitue un marché manga séparé) ou de la chine continentale. Les éditeurs et les traducitons ne sont donc pas les même, contrairement à ce qu'on voit en francophonie, avec les Naruto de Dargaud par exemple, qui sont vendus en dehors de la France.

Donc les éditeurs taïwanais paient une traduction pour un marché de  20 millions d'habitants seulement.

Comment se fait-il donc qu'avec des marchés plus petits, les mangas soient vendus à peu près au même prix qu'au Japon dans ces 2 pays?

Ca remets en cause toutes les explications fournies pour justifier les prix français.

Les éditeurs français se prennent une marge, c'est normal, il faut bien vivre. Certes. Mais ils décident du prix de vente suivant différents critères.

Déjà, pas question de vendre à perte, c'est normal, même au Japon ça ne se fait pas, sauf pour les magazines de prépublications qui pour certains doivent être vendus à perte, ou faire quasiment pas de bénéfices, les éditeurs se rattrapant largement sur les ventes de volumes reliés, et le prix plus bas des mags de prépus permets bien sûr d'augmenter les ventes et d'attirer un plus large public, ce qui fait la pub des séries avant leur sortie en reliés.

Les prix appliqués dans le secteur de la BD franco belge doivent avoir un impact, les éditeurs de mangas savent que leurs mangas de 200 pages auront l'air de produits bon marché s'ils restent dans la fourchette de 6 - 9 euros et plus, étant donné que les albums de bd franco belge les moins cher doivent couter 7 ou 8 euros pour 4 fois moins de pages.

Les BD franco belges sont devenues de plus en plus cher au courant des années 80, les éditeurs ne se sont mis qu'à faire quasiment que du luxe, des grands formats cartonnés, alors qu'avant, on vendait aussi beaucoup d'albums avec une couverture souple, à des prix beaucoup plus bas, le marché franco belge en fait fonctionnait comme au Japon, prépublication puis sortie dans des receuils en petit format à couverture souple pas chers.

Après, le manga reste de la BD donc les lecteurs comparent les prix avec ceux de la BD franco belge. Il y a aussi le prix psychologique. C'est tout un art de trouver le prix maximum que les consommateurs sont prêts à payer.

Donc, avec un marché de la BD franco belge qui ne vend quasi que des albums de luxe très chers à destinations d'un public de collectionneurs, le prix psychologique maximum augmente, et les consommateurs sont peut-être prêts à payer plus cher pour un volume de manga que si on avait une offre pléthorique de BD franco belges pas cher.

Et pour la prépublication, on trouve pas mal de magazines de prépublications pas cher (genre 2 euros pour 400 pages) dans ces 2 pays. C'est pareil à Hong-Kong, en Thaïlande, en Chine...

Et ce sont de vrais mags de prépus, pas des projets batards comme le Shonen Collection de pika, le magnolia de Tonkam ou le mag yaoi de Asuka. C'est de la vraie prépu, pas une arnaque du genre je prépublie seulement les 3 premiers chapitres et ensuite je mets une autre série... (à ce compte là, mieux vaut proposer une prépu gratos des premiers chapitres sur internet)

C'est vraiment abusé.

mangas trop chers en france!

De mangas trop chers en france!, le 05 May 2010 à 16h04

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Quand à robert qui dit que les mangas en import reviennent au même prix que les mangas en france, c'est faux, pas forcément.


Sur bk1.jp en choisissant l'envoi par bateau, qui est le moins cher, sachant qu'un manga normal pèse de 150 à 200 grammes en général, si tu achètes 25 mangas qui pèsent 200 grammes, tu auras un colis de 5 kilos, dont les FDP seront facturés 2700 yens.
(c'est facturé au poids)

2700 divisé par 25 = 108 yens, 0.87 centimes d'euros de FDP par manga. Disons que les 25 mangas en question soient les tomes 1 à 25 de NARUTO, un tome de NARUTO coûte 420 yens (taxes comprises) ce qui fait environ 3 euros 40 centimes. Donc, un volume de NARUTO revient à 538 yens (4 euros 30), soit environ 1 euros 60 de moins que la VF!

Le prix total des 25 mangas sans FDP inclus:
25 x 420 = 10500 yens (env. 85 euros).

Coût total mangas + FDP = 2700 + 10500 = 13200 yens (env. 106 euros) Le surcoût en FDP n'est même pas d'un euro par manga.

Sur Amazon.fr, un volume de Naruto coûte 5 euros 93 (75% plus cher que la VO!)
5.93 x 25 = 148 euros 25 centimes. Les FDP sont gratuits pour toute commande de 20 euros minimums.

Donc, on a 106 euros pour des mangas achetés sur un site japonais, contre 148 euros pour un site français sans FDP. Le surcoût est de 42 euros si tu achètes les versions françaises.
40 euros, c'est l'équivalent de 12 volumes de NARUTO en vo = 12 x 420 = 5040 yens (environ 40 euros)

Donc, si tu sais oû acheter en import, tu peut très bien payer tes mangas VO moins cher que les VF., ce qui est un comble...

Le seul inconvénient. c'est que les envois par bateau ne sont pas assurés. donc pas de remboursement si le colis se perd, et comme la poste française perds souvent les colis, contrairement à la poste japonaise qui est très pro... Et ça mets pas mal de temps à arriver, 1 à 3 mois.

Et le coût des FDP serait peut-être un peu plus élevé en vrai, car le poids de l'emballage en carton etc se rajoutera au poids des mangas, mais ça ne devrait pas couter tellement plus cher.
Il faut faire attention aussi aux fluctuations des taux de changes.

Mais j'avais achetés tous les Death Note là bas, et ça m'avais couté peut être 50 euros à tout casser, et le colis ne s'est pas perdu. Alors que si je les avais achetés en français j'en aurai eu pour plus de 70 euros.

mangas trop chers en france!

De mangas trop chers en france!, le 05 May 2010 à 15h04

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Le prix des mangas n'est pas si modique que ça... Par rapport aux VO, c'est 2 à 3 plus cher! Les Naruto, One piece et Cie ne coutent que 400 yen au Japon, 3 euros 20 au taux de change actuel.

En comparaison, impossible de trouver des mangas en français neufs à moins de 5,95 euros. Et la fourchette de prix mangas va en général de 7 à 12 euros, et certains mangas coutent encore plus cher. Alors qu'au Japon, 5 euros c'est déjà le prix d'une édition de luxe...

Donc logiquement, les éditeurs francophones doivent s'en mettent plein les poches, et c'est uniquement parce que les prix des albums de BD franco belges sont elevés que les lecteurs francophones ont l'impression de faire une bonne affaire, ce qui permet aux éditeurs de mangas de pratiquer des tarifs élevés.

Car ils savent que les lecteurs francophones vont avoir l'impression de faire une bonne affaire en achetant un manga de 200 pages qui coûte de 5 à 12 euros, en comparasion des BD franco belges de 48 pages qui coûtent en général au moins 8 euros.

En plus, le niveau de vie est plus bas en France donc ces prix "modiques" sont vraiment une grosse arnaque.

Les éditeurs français prétextent des ventes bien inférieures à celles du Japon et un marché plus petit pour justifier ces prix, mais on claironne à tue tête que le marché français est soit disant le 2e marché du manga après le Japon, donc il y a quelque chose qui cloche, car dans d'autres pays, la Corée du Sud (40 millions d'habitants) ou Taïwan (20 millions d'habitants) par exemple, les mangas coûtent environ 2 ou 3 euros! Et le niveau de vie en Corée du Sud et à Taïwan n'est pas très loin de celui en France...

Si la France est vraiment le 2e marché après le Japon, les prix devraient être moins élevés.

Curieusement, dans les marchés occidentaux du manga, en europe ou aux USA,, les mangas coûtent très chers, par contre ils sont très abordables dans les pays asiatiques, même ceux qui sont moins peuplés que la France, comme Taïwan ou la Corée du Sud et donc le niveau est pourtant similaire...

De plus, le chinois de Taïwan n'est pas le même que celui de la Chine continentale, donc les éditeurs taïwanais ne peuvent pas acheter des traductions faites pour un marché plus grand, et doivent payer des traductions qui doivent être amorties sur un marché 3 fois plus petit que le marché français!

Donc, les lecteurs français se sont plumer par les éditeurs de mangas, et aussi par ceux de BD franco belges... Quand on persiste à appliquer des tarifs de luxe, ils ne faut pas s'étonner si les ventes sont médiocres en général.

mangas trop chers en france!

De mangas trop chers en france!, le 05 May 2010 à 14h00

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Content d'avoir eu une réponse si rapide pour Nausicäa ! Reste plus qu'à attendre alors... =/

Hitsuji

De Hitsuji [5695], le 08 October 2009 à 14h43

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Et puis l'argument du manga moins cher au Japon, il est bien mignon, mais quand je commande mes mangas en import, une fois qu'on a ajouté les frais de port, les frais éventuels de douane et la TVA, ramené à chaque bouquin, ça fait des livres entre 6,5 et 7.5. Comme en France, quoi. La trad en moins.

(Et puis entre nous, je préfère être en France et payer mes mangas plus chers, plutôt qu'au Japon où c'est le loyer et la bouffe qui coûtent la peau des fesses... L'un dans l'autre, on est sacrément gagnants...)

Robert

De Robert [502], le 08 October 2009 à 12h18

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Bon, t'as l'air d'avoir de moins en moins d'arguments, je vais donc arrêter ici.

Pour conclure, je m'en fiche avec la dernière énergie que tu lises du scantrad. La seule chose qui me gêne dans tes propos, c'est que tu emploies des arguments fallacieux pour justifier haut et fort que le scantrad fait du bien, ou en tout cas pas du tort, à l'industrie du manga en francophonie, et que la lecture de scantrad peut être justifiée.

Tu le justifies via le prix du manga en Francophonie par rapport au prix au Japon. En résumé, c'est trop cher, donc je vais lire là où c'est gratuit. Ton acharnement à montrer que le prix du manga en francophonie n'est pas justifié le prouve. Je vais pas revenir sur tous le processus d'édition indispensable, mais te rappeller simplement que les éditeurs VF, après tous les frais nécessaires à la sortie du manga dans de bonnes conditions, aimeraient, j'en suis sûr, faire un peu de bénéfices aussi en passant, ça aide toujours. Alors à moins que tu sois du monde de l'édition ou dans le milieu financier, et que tu puisses prouver que les éditeurs VF gonflent vraiment les prix de manière arbitraire, je te prendrais pas au sérieux à ce niveau, et n'accepte pas ça comme argument pour justifier la lecture de scantrad.

La BD franco-belges est un produit local, populaire, ne nécésittant aucune traduction ou quoi que ce soit, et pourtant un album coûte le double d'un manga ici. Explique-moi en quoi pour eux c'est justifié ?

Un manga en lui-même ne coûte pas cher et est accessible à tous, même aux familles à revenus modestes. C'est d'avoir des collections conséquentes et variées qui revient cher sur le long terme. Mais en soi, l'achat d'un manga est superflu et appartient au monde du loisir, tout comme un CD ou un DVD ou une franco-belge. Ce n'est pas parce que c'est un produit populaire que le prix doit obligatoirement baisser du coup. Personne ne se plaint du prix d'un album franco-belge, et pourtant c'est également un produit populaire, qui visent les enfants comme les adultes selon les titres.

Ton argument qu'il sert à découvrir des titres ne marchent pas non plus, puisqu'ils y a plein d'autres moyens pour découvrir des titres sans télécharger deux/trois tomes d'un manga.

Donc, le scantrad ne se justifie pas. Il est plus ou moins toléré pour l'instant, et c'est tout. Je ne me bats pas contre ça, mais qu'on essaie de se défendre de ses lectures sur internet en invoquant des argument tels le prix des mangas, le fait qu'on en achète beaucoup sur le côté, ou qu'il sert seulement à découvrir des titres qui ne sortiront jamais en francophonie, et bien je ne suis plus d'accord. C'est pas un argument, il n'y a pas de débat à avoir. Le scantrad ne se justifie en aucune manière sur le marché actuel, avec une telle profusion de titres. Ce n'est plus un marché underground, et il est facile de nos jours de découvrir des séries qui en valent le coup par d'autres moyens. Je reste persuadé que tout le monde, même les fanatiques, peuvent trouver leur compte avec l'offre actuelle.

Je lis de temps à autre des scantrads sur Onemanga de mes séries au rythme de parution ralenties ici, et je sais qu'il n'y a rien qui le justifie spécialement, si ce n'est mon impatience et le fait qu'elles soient dispos. Et si demain elles venaient à disparaître de la sphère internet, ça me serait complètement indifférent. Les gens qui se justifient de leurs lectures sur le net me donnent toujours l'impression qu'ils essayent de minimiser leurs "fautes", comme si ils se sentaient tout de même un peu coupable de le faire, mais incapable de s'arrêter, ils se justifient alors par plein d'arguments pas très judicieux... Faut assumer un peu de temps en temps et arrêter de se chercher des excuses.


C’est vrai tu as raison, pour un produit, penser, créer, étudié pour une cible d’un âge de 10 à 18 ans essentiellement

 

Tu lis que du shônen toi pour penser un truc pareil, pas vrai ? Parce que si ça visais quasi que cette tranche d'âge-là, il serait grand temps que j'arrête de lire du manga, moi...

Sorrow

De Sorrow [815], le 08 October 2009 à 10h32

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

 

Et tu vas me dire que tu es incapable de faire ça sur le marché français ? À te lire, les gens qui achètent des mangas en France sont des moutons qui ne cherchent pas à voir plus loin que le bout de leur nez, et qui achètent un titre parce qu'il est disponible, sans chercher à en voir la valeur...À tel lire, les vrais fans éclairés lisent les scans, et délaissent le marché francophone, puisqu'il ne peut pas satisfaire leurs goûts de connaisseurs...

 

Je n’ai jamais dis ça. Relis ce que j’ai dis et reviens me voire.

 

C'est vrai, je ne voyais pas ça comme ça... Et bien à partir de maintenant, je n'achèterais plus de mangas en librairie, afin de protester contre cet état de fait honteux ! Rien à foutre que la série ne s’arrête faute de ventes, que ni l'auteur, ni les éditeurs VF (ces sales capitalistes) ne touchent quoi que ce soit. Je lis mes mangas gratos, et je m'en fous du reste, tant que ça me coûte rien...C'est ça ton argument pour lire des scans ? Peu importe, puisque de toute façon l'auteur n'est éventuellement pas rémunéré, même si j'achète le titre ?

Encore une fois je n’ai pas dit ça. Il faut arrêter avec la mentalité je lis des scans je suis un voleur bouhhhh… ça marche pas comme ça, sinon l’édition n’aurait pas gagné 150 % en France. Il n’y aurait pas d’augmentation du chiffre d’affaire de 20 % et pas 38 concurrents pour se partager le gâteau et faire flamber le prix des licences. Il n’ay aurait pas de plus en plus de titres édité  et réédité chaque année. Mais c’est bien connu, les éditeurs font des tirages sans études préalables de marché donc ils perdent forcément de l’argent………..

 

C'est vrai que traduction, lettrage (t'es sûrement contre l'adaptation des onos toi), jacquettes (tu savais que ça augmentait le prix d'un euro sur le prix du manga ? Mais tu serais le premier à râler si ils venaient à les enlever), imprimeur, distributeur, prix du papier, etc.Pfiouu, que d'améliorations si superflues. Et ces bonus en fin de volume quasi-inexistant... Quel arnaqueur ces éditeurs ! Aaah, Si seulement ils sortaient les volumes japonais tels quels et inséraient simplement une carnet avec la traduction des scans, ça ferait baisser tous ces coûts inutiles.

C’est vrai excuse moi mais tout ça c’est le boulot d’un éditeur, simplement ce n’est ce pas qui fait qu’un produit augmente de plus de 70% (en comptant les marges).

 

Est-ce que tu es conscient que c'est à peine trois euros plus chers qu'au Japon ?

Est-ce que tu es conscient que beaucoup de grands éditeurs vendent certaines séries à perte, et compensent les dites séries sur leurs grosses ventes ? Tu crois vraiment que chaque année le nombre de lecteurs de mangas augmentent au point que toutes les séries trouvent acquéreurs et dépassent les 1000 exemplaires vendus (le strict minimum pour ne pas arrêter une série) ? Tu sais combien de séries ont été arrêtées plus ou moins brutalement faute de ventes ? Alors tu me fais bien rire là avec ta constante augmentation des ventes.

Tu prends le problème à l’envers. C’est pas parce qu’il y’a moins de vente que des séries ne trouvent pas acquéreur, c’est parce qu’il y a trop de d’éditeurs que les ventes ne se font pas.

Tu multiplies l’offres mais par des produits bidon et payer trop chers aux japonais. Ce qui tue l’édition c’est la concurrence malsaine qui s’est installé, et les japonais l’ont bien compris.

 

Ce n’est pas parce qu'il y a de plus en plus de titres qu'il y a de plus en plus d'acheteurs... Et le scan n’améliore pas les choses.

C’est une invention de ta part, je n’ai pas dis ça. J’ai dis que les ventes augmentent alors que de plus en plus de séries sont publié ou réédité. Si vraiment le scan influait en mal, les ventes baisseraient.

 

C'est vrai, seuls les nantis peuvent se payer des mangas... Bordel, je me demande si tu te rends compte de ce que tu dis...Un manga n'est pas un produit de consommation essentiel. C'est un choix d'en acheter, autant que de s'acheter un MP3 ou une console, rien ne nous y force. Acheter des mangas réclame de dédier une partie de ses économies à cet effet. C'est ça avoir une passion, c'est faire des sacrifices, et se priver de quelque chose pour en avoir une autre. Le prix, pas aussi élevé que ce que tu voudrais nous faire croire, ne justifie pas du tout qu'on se tourne vers le scan. Sinon, t'es rien de moins qu'un pur consommateur qui a besoin de consommer au même titre qu'un drogué...

 

C’est vrai tu as raison, pour un produit, penser, créer, étudié pour une cible d’un âge de 10 à 18 ans essentiellement, c’est superflus. A cet âge ils sont plus occupés à fumer ou boire qu’autre chose. Plus sérieusement, c’est dans le top five des cadeaux.  C’est une passion je suis d’accord mais quand même si un gamin veut s’acheter dragon bal en 42 tomes, 42*5.95= 238 moins les 5% ou Hoxha en 25 tomes ou naute en plus de 40 tomes ou ippo en 89 tomes (dont les volumes 31 à 46 sortent à partir de 2010J), il ne pourra pas surtout si il sort d’une famille modeste. Il pourra les trouver d’Occam mais dans quel état et peut être pas en totalité. N’oublions pas que le manga est un produit populaire, pour toutes les classes sociales. En France on le vend comme une valeur ajouté « exotique ».

 


Le prix unitaire d'un manga style Jump reste le même, que la série soit populaire ou pas.
Par contre si la série a cartonne, il n'est pas rare qu'elle soit réédite sous une forme différente, a un prix beaucoup plus attractif, dans la mesure où elle aura été déjà été amortie. C’est ce qu’on fait des éditeurs mais seulement sue les premiers tomes.

 

Qui vivra verra quand les japonais distribueront leurs propres licences, a quel prix, comment et avec quelle vitesse en automne.

ihadjatom

De ihadjatom, le 08 October 2009 à 02h25

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Sorrow apparemment doit avoir la parole divine et son fan-club sur le forum.

Rien du tout, j'ai juste une certaine facilité à l'écrit, et assez de patience pour répondre et décortiquer les propos des autres.

Bon, dernière contribution à cette discussion, puisque de toute façon tu t'enfonces toujours un peu plus.

Je veux juste faire la part des choses entre ce qui est proposé et ce qui m'intéresse.

Et tu vas me dire que tu es incapable de faire ça sur le marché français ? À te lire, les gens qui achètent des mangas en France sont des moutons qui ne cherchent pas à voir plus loin que le bout de leur nez, et qui achètent un titre parce qu'il est disponible, sans chercher à en voir la valeur...

Il y a plein de bouses sur le marché francophone (mais si tu lis que Animeland, je peux comprendre qu'on a l'impression qu'aucun titre n'est mauvais), et a fortiori sur le marché japonais. Et il y a plein d'excellents titres, qui peuvent combler n'importe quel fan selon ses goûts. Les choix auxquels sont confrontés les lecteurs sont les mêmes, je ne vois pas ce que ça change.

À tel lire, les vrais fans éclairés lisent les scans, et délaissent le marché francophone, puisqu'il ne peut pas satisfaire leurs goûts de connaisseurs...

J’achète pas de mangas à l’aveuglette ou sur un conseil de spécialiste ou de fans, parcequ’ils n’auront pas les mêmes attentes, goûts, centres d’intérêt que moi. L’avis d’une masse de lecteurs ou de chroniqueurs n’est pas parole d’évangile.

 

T'as des goûts tellement uniques ou marginaux que lire des avis détaillés sur une série ne te convaincrait pas ? t'es quelqu'un de tellement spécial que personne ne pourrait avoir la même opinion que toi, et que tu pourrais te retrouver dans ses avis ? Faudrait penser à dessiner tes propres mangas pour ta consommation personnelle alors...

Non, sérieux, dix ans de lecture, et t'es pas capable de discerner d'après le graphisme, le pitch de l'histoire, les personnages, le découpage, etc., ce qui pourrait te plaire sans acheté le tome ou avoir lu toute l'histoire ?

 

Un traducteur n’a-t-il pas un niveau de langage courant ??? Si oui, il n’y a pas de problème pour traduire un texte pour adolescent.

Ca semble facile, mais il y a un monde entre comprendre un texte dans une langue étrangère et le restituer d'une manière compréhensible et naturelle dans sa langue maternelle. Les scantradeurs se contentent la plupart du temps du mot à mot. Mais c'est le niveau zéro de la traduction, ça ne vaut rien, à part être compréhensible pour les gens. Mais ce n'est pas ce qu'on attend d'un traducteur professionel, qui doit comprendre, restituer et adapter dans un français naturel et le plus proche possible du ton du personnage qui parle. C'est pas un travail qui te prend 10 min. sur ta pause déjeuner.

Et c'est toi qui a dit qu'ils s'aident des scantrads pour traduire, pas moi...

On croit rémunérer l’auteur mais c’est juste une broutille sur les bénéfices qu’engendrent les éditeurs sur le sol nippon.

C'est vrai, je ne voyais pas ça comme ça... Et bien à partir de maintenant, je n'acheterais plus de mangas en librairie, afin de protester contre cet état de fait honteux ! Rien à foutre que la série s'arrête faute de ventes, que ni l'auteur, ni les éditeurs VF (ces sales capitalistes) ne touchent quoi que ce soit. Je lis mes mangas gratos, et je m'en fous du reste, tant que ça me coûte rien...

C'est ça ton argument pour lire des scans ? Peu importe, puisque de toute façon l'auteur n'est éventuellement pas rémunéré, même si j'achète le titre ?

 

Concernant le prix, je veux bien qu’on ajoute une valeur ajoutée avec des améliorations (utiles ou non) pour gonfler un peu le prix.

 

C'est vrai que traduction, lettrage (t'es sûrement contre l'adaptation des onos toi), jacquettes (tu savais que ça augmentait le prix d'un euro sur le prix du manga ? Mais tu serais le premier à râler si ils venaient à les enlever), imprimeur, distributeur, prix du papier, etc.

Pfiouu, que d'améliorations si superflues. Et ces bonus en fin de volume quasi-inexistant... Quel arnaqueur ces éditeurs ! Aaah, Si seulement ils sortaient les volumes japonais tels quels et inséraient simplement une carnet avec la traduction des scans, ça ferait baisser tous ces coûts inutiles.


des prix en moyenne à 6.50 c’est chers, surtout qu’ils sont stables alors que les ventes augmentent chaque années (la licence aussi surement) diminuant les coups de revient.

 

Est-ce que tu es conscient que c'est à peine trois euros plus chers qu'au Japon ?

Est-ce que tu es conscient que beaucoup de grands éditeurs vendent certaines séries à perte, et compensent les dites séries sur leurs grosses ventes ? Tu crois vraiment que chaque année le nombre de lecteurs de mangas augmentent au point que toutes les séries trouvent acquéreurs et dépassent les 1000 exemplaires vendus (le strict minimum pour ne pas arrêter une série) ? Tu sais combien de séries ont été arrêtées plus ou moins brutalement faute de ventes ? Alors tu me fais bien rire là avec ta constante augmentation des ventes. C'est pas parce qu'il y a de plus en plus de titres qu'il y a de plus en plus d'acheteurs... Et le scan n'améliorent pas les choses.

Mais il est clair que tu te bases sur du vent pour sortir des aberrations pareilles.

Le nerf de la guerre c’est le prix, et il est vrai, surtout maintenant, que tout le monde ne peut pas acheter des mangas, même en économisant des mois.

C'est vrai, seul les nantis peuvent se payer des mangas... Bordel, je me demande si tu te rends compte de ce que tu dis...Un manga n'est pas un produit de consommation essentiel. C'est un choix d'en acheter, autant que de s'acheter un MP3 ou une console, rien ne nous y force. Acheter des mangas réclame de dédier une partie de ses économies à cet effet. C'est ça avoir une passion, c'est faire des sacrifices, et se priver de quelque chose pour en avoir une autre. Le prix, pas aussi élevé que ce que tu voudrais nous faire croire, ne justifie pas du tout qu'on se tourne vers le scan. Sinon, t'es rien de moins qu'un pur consommateur qui a besoin de consommer au même titre qu'un drogué...

Pour finir, +1 avec Robert pour son commentaire par rapport à tes propos sur les scantrads, auxquels tu donnes beaucoup plus de poids qu'ils en ont réellement sur l'augmentation des ventes...

Sorrow

De Sorrow [815], le 07 October 2009 à 18h43

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Un traducteur n’a-t-il pas un niveau de langage courant ??? Si oui, il n’y a pas de problème pour traduire un texte pour adolescent. Surtout qu’en se spécialisant mangas, il peut mémoriser plus facilement les syntaxes et les kanji  utilisé. C’est exagéré de dire qu’ils font leur boulot avec le scan-trad.
 
C'est pourtant exactement ce que TU as dit hier soir.
 
Un jump français est tout à fait possible s’il est édité comme à l’époque ou dragon ball était distribué sous format poche avec un ou deux chapitres à la fois à un prix 4 fois moins chers.
 
Impossible. ça obligerait les éditeurs à vendre à perte, et c'est interdit par la loi.
Ce qui fait baisser le prix de vente des mags, c'est le tirage. Et le public manga n'est pas assez nombreux pour permettre d'attendre les mêmes chiffres que la presse féminine, par exemple.

Maintenant, à te lire, j'ai l'impression que le marché français doit tout au scantrad :
Si les éditeurs choisissent à titre, c'est grace au scan, les traducteurs traduisent grâce aux scans, la pub se fait grâce aux scans, les gens se font un avis grace aux scans... Si demain les scans s'arrêtent, c'est la fin du marché du manga en France, ma parole ? L'appocalypse nous guette, au secoooouuuurs !

Robert

De Robert [502], le 07 October 2009 à 15h01

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

row apparemment doit avoir la parole divine et son fan club sur le forum.

 

Désolé je ne suis pas un drogué, simplement un passionné. Je relis mes séries de temps en temps et je continus à lire des scan-trads en même temps.

 

Pour ce qui est des titres en France, je ne considère pas que tels  ou tel titre est meilleur puisque c’est dire venez achetez mes petits sans prendre en compte les goûts personnelles.

Je dis juste que ce n’est pas parce qu’une maison d’édition qui représente 40% du marché sort un titre qu’il faut se ruer dessus. Si on écoute la presse spécialisée, tous les mangas qui sortent en France sont des tueries.

Je veux juste faire la part des choses entre ce qui est proposé et ce qui m’intéresse. Je n’ai pas envie de me retrouver avec 60 « volume 1 » au bout de 3 ans uniquement pour avoir le plaisir d’essayer et de perdre de l’argent pour rien.

 

Pour moi les scan-trad. ne sont qu’un outil au même titre que la presse spécialisée. Je préfère me faire ma propre idées, surtout que le style peut varier (flagrant dans ippo).

J’achète pas de mangas à l’aveuglette ou sur un conseil de spécialiste ou de fans, parcequ’ils n’auront pas les mêmes attentes, goûts, centres d’intérêt que moi. L’avis d’une masse de lecteurs ou de chroniqueurs n’est pas parole d’évangile.  Je n’achète pas les yeux fermé, c’est un choix que bon nombre n’accepte pas apparemment.

 

Si encore en tenta que consommateur français de produits importé  du  japon on pouvait influencer de quelques manière que ce soit le système de prépublication, je dis banco.

 

Un « con »sommateur n’est-il pas celui qui achète sans se soucier de la qualité ni de ce qu’il a réellement besoin et surtout en achetant ce que la pub lui dit d’acheter ?

 

Pour la traduction, un manga à une cible d’âge de 11 à 18 ans. Donc un vocabulaire de base (1000 kanji et les dérivés) suffit à lire un manga. Ce n’est pas le niveau d’un adulte moyen (200 kanji). La syntaxe étant le plus important, celle ci se répète dans les textes mangas. Un traducteur n’a-t-il pas un niveau de langage courant ??? Si oui, il n’y a pas de problème pour traduire un texte pour adolescent. Surtout qu’en se spécialisant mangas, il peut mémoriser plus facilement les syntaxes et les kanji  utilisé. C’est exagéré de dire qu’ils font leur boulot avec le scan-trad.

 

Pour la publicité, elle se fait essentiellement par internet et presse spécialisé, donc bouche à oreilles vu les cibles commerciales. Sans parler de la pub (même si les opposants le nient) que le scan-trad. engendre. Et on me dira qu’il y a plus de profiteurs que d’acheteurs mais le but n’est-il pas, pour un éditeur, de faire acheter ses titres ? Toute pub, voulue ou non, illégale ou légale est bonne à prendre.  

 

Pour les gouttes de dieu je me demande s’il n y a pas eu une pression des lobbies alcooliques pour sa sortie, vu que la pub a été restreinte dans leur cas…

 

Mon explication c’est juste pour montrer que les éditeurs japonais ne vendent que la licence d’exploitation incomplète le plus souvent et très strictes sur l’utilisation à des prix assez élevé.  Personne ne sait si l’auteur est intéressé (je l’espère) à la vente. Acheter des mangas pour l’auteur c’est bien, mais au japon ça ne marche pas forcement comme ça. Seul le très gros auteur touche des droits sur chaque mangas ou goodies vendue. Les autres c’est un contrat avec un salaire (voire pas du tout au début).

On croit rémunérer l’auteur mais c’est juste une broutille sur les bénéfices qu’engendrent les éditeurs sur le sol nippon.

Concernant le prix, je veux bien qu’on ajoute une valeur ajoutée avec des améliorations (utiles ou non) pour gonfler un peu le prix mais des prix en moyenne à 6.50 c’est chers, surtout qu’ils sont stables alors que les ventes augmentent chaque années (la licence aussi surement) diminuant les coups de revient. Les offres consenties par les éditeurs se font uniquement sur des séries dont le succès est passé, pour renouveler le lectorat, sur des séries courtes, ou des séries qui n’ont pas bien marché.

 

Un jump français est tout à fait possible s’il est édité comme à l’époque ou dragon ball était distribué sous format poche avec un ou deux chapitres à la fois à un prix 4 fois moins chers. Une découpe pourrait mieux convenir au marché européen. La version jump nippone a été étudiée et pensé d’année en année pour le public nippon.

 

Le nerf de la guerre c’est le prix, et il est vrai, surtout maintenant, que tout le monde ne peut pas acheter des mangas, même en économisant des mois.

ihadjatom

De ihadjatom, le 07 October 2009 à 12h43

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Sorrow, je t'aime, Sorrow, je t'adore... \^0^/

Robert

De Robert [502], le 07 October 2009 à 07h33

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Et encore un qui justifie le scantrad par le fait qu'il achète sur le côté et qu'il ne lit du scantrad que pour découvrir des séries qui ne sortiront jamais (et c'est un bien grand mot) en France...

Un qui prouve aussi que le net a développé un besoin d'immédiatité toujours plus grand et une course à la consommation éffrénée... Sincèrement, 20 titres ce mois-ci, et il te faut encore ta dose de scantrads non licensiés ? Ca t'arrive de relire tes titres déjà achetés de temps en temps, ou le but c'est de lire le plus possible ?

Il y a pas déjà assez de séries qui ont du mal à trouver leur public sans en rajouter une couche ?

Laisse moi te poser une question : tu lis des séries non licensiées sur internet parce qu'elles sont vraiment bien meilleures que les titres publiés en France ? Ou plutôt parce qu'elles sont gratuites, et qu'en plus en tant que non licensiées, t'as l'impression d'être dans ton droit ? Je me demande...

Sinon un traducteur en France, ça coûte pas cher (surtout qu'ils doivent sûrement s'aider des trads sur le net...)

Ah, ben oui, et c'est tout à fait normal de les payer une misère. La traduction, ça sert qu'à vaguement comprendre les images, pas la peine de s'en faire pour le français... Et, c'est super rapide de traduire un manga. Tout traducteur de team, qui brillent par leur compréhension et leur maîtrise de la syntaxe française le dira. En plus, les traducteurs officiels gagnent le droit de se faire insulter par les fans-boys qui ramènent tout à leur scans (qui portent la parole divine des vrais fans...), et celle-là je l'avais jamais entendue, ils s'aident des scans pour traduire ! Ben oui, ils sont tellement mauvais en japonais, et payés une telle misère, qu'ils n'en ont rien à foutre et prennent ce qui est disponible...

De quoi ils se plaignent ?

Au fait, t'avais une idée derrière la tête en énonçant toutes les étapes nécessaires à la sortie en France ? Ou c'est juste pour montrer que les scans n'ont pas à s'embarrasser de ce genre de problèmes, vu qu'ils font tout illégalement et (je l'espère) gratuitement ?

À noter que la publicité se fait de bouche à oreille (pardon, par scantrad) ou pubs spécialisés pour des titres plus porteurs. Les Gouttes de Dieu par exemple.

Ou grâce aux sites officiels des éditeurs, qui proposent leurs news et souvent des extraits pour découvrir les premières pages (Akata), ou leur blogs (Kurokawa), ou leurs newsletters, où les sites comme manga-news, mangaverse, mangavoraces... Ou bien les forums aussi, par exemple. Ou des magazines tels Animeland.

Les Gouttes de Dieu représente une exception justement parce que Glénat a essayé d'étendre le public, en le faisant connaître en dehors de la sphère manga. Justement parce que ce public là aurait été plus difficile face à ce titre...

Bref, l'argument des scans pour découvrir une série, c'est un peu bâteau, non ? Surtout dans le monde d'internet où il ne faut pas chercher des heures pour avoir quelques avis sur un manga. Ah mais non, j'oubliais, les gens veulent absolument lire avant d'acheter, parce que c'est leur droit de consommateur de payer uniquement pour ce qu'ils ont aimé, et qu'ils n'apprécient pas de tenter leur chance en s'essayant à une série sur de simples avis de lecteurs...

Consommateur commence par "con", c'est pas pour rien il semblerait.

Un Jump Français ? Une prise en compte du marché européen dans le processus de réédition ??

Pas viable, parce qu'ils vont être coulés par ces scans que tu défend tant. Pourquoi les gens acheteraient un magazine entier alors qu'une seule série les intéresse, et qu'ils peuvent l'avoir gratos sur le net ?

Sorrow

De Sorrow [815], le 07 October 2009 à 02h18

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Je n'ai jamais dis que rien ne me plaisait, par exemple ce moi ci j'ai prévu d'acheter une vingtaine de titre.

Ce que je veux dire, c'est que mis a part les extrême (qui ne télécharge que les scans sans acheter de mangas et qui ne savent même pas que c'est un produit japonais, coréen ou chinois) le scan trad. n'est pas forcément une mauvaise chose. Je pourrais citer des dizaines de séries qui ne seront peut être jamais publié en France et que j'ai connu uniquement grâce aux scan-trad. ou fansub.

En 10 ans j'ai dépensé plus de 5000 euros en mangas et pourtant je suis un consommateur de scan-trad., anglais, français, voir japonais. Ce n’est pas pour couler l'industrie des éditions ou voler les auteurs, mais seulement pour découvrir des titres. 

Pour le prix des mangas, je me rappel quand à 12 ans j'ai commencé la série Bastard!! À 42 franques pièces (6.5euros...). Malgré un marché en croissance de 20% chaque années, les éditeurs ne baissent les prix que sur de petits titres ou des séries qui ont déjà eu leurs succès. Ca sert aussi à renouveler les consommateurs, pas à faire un vrai effort de prix sur des nouvelles série.

Pour la publication hebdomadaire, je parlais de la prépublication avant la réédition au format poche. Je suis d'accord que la réédition sa fait tous les mois 1 ou 2 mois.

Selon moi, c’est une évolution de l’offre que doivent offrir les éditeurs. On ne peut plus dans un marché mondialisé, vendre un produit et dire que dans un autre pays qui ne le commercialise même pas que c’est un pillage. Au niveau du droit c’est illégale mais au niveau pratique c’est inconcevable et impossible à surveiller.

D’autant plus, que les éditeurs nippons « se foutent » du marché européen (pour l’instant). Pourquoi ? Parce qu’au japon le produit est très rentable avec les produits dérivés et une société de consommation particulière et très porté sur ce type de produit. Qui plus est, le système de prépublication permet d’être sur à 95% que tout investissement à grands échelle sera rentabilisé. Un tirage en prépublication hebdomadaire à plus de 3 millions d’exemplaires. Avec une telle cible, le marché français ne représente que 1 à 3 %, uniquement en exploitation de licence, c'est-à-dire uniquement du bénéfice.

Maintenant en France, quelles sont les investissements ? Achat de la licence d’exploitation (très strictes sur l’utilisation) qui est très chers suivant les titres. Sinon un traducteur, en France, ça coûte pas chers (surtout  qu’ils doivent surement s’aider des trads sur le net….), la mise an pages (qualités de pixellisation,….), l’édition (qui pour les gros éditeurs se passe encore en France) et la distribution. A noter que la publicité se fait par bouche à oreille, pardon de scan-trad. à oreille ou pub spécialisé pour des titres plus porteurs (les gouttes de dieu par exemple).

Avec les ventes qui augmentent chaque années,  le prix de fabrication à l’unité diminue donc les marges augmentent (peut être pas pour les tout petits éditeurs).

L’implantation d’éditeur japonais en France comme la Shueisha et la Shogakukan pour une diffusion en automne 2009 via Viz Media Europe (http://www.vizeurope.com/fr/news/search), leur société créée et implanté à Paris pour une diffusion de leurs titres en France, Allemagne grande Bretagne, Italie, Espagne va faire avancer les choses. Peut être va-t-on voir des nouvelles séries plus rapidement et moins chers, vu le volume que semble vouloir produire ces éditeurs.

Un Jump Français ? Une prise en compte du marché européen dans le processus de réédition ??

Cela annonce une véritable guerre en automne et je pense qu’un grand nombre d’éditeurs français vont fusionner ou se faire racheter (phénomène déjà en marche depuis 2 ans..)

ihadjatom

De ihadjatom, le 06 October 2009 à 23h51

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

@ihadjatom : Sauf que le scantrad ne constitue pas un marché et se contente de piller les licences qui les intéressent soit 70-80% des licences qui seront achetés en France dans l'année qui suit au plus tard.

Par contre , j'ai du mal à saisir ton problème concernant les Jump.Personnelement , je passe par mon libraire spécialisé et il les commande directement à son fournisseur situé au Japon ( bon , je me prends une marge de 25-30% dans les dents mais bon )

Mais c’est justement le droit d’un consommateur, dans une société de consommation, d’acheter ce qui lui plaît et non ce qu’on lui dit d’acheter.

Je doute que le fait de consommer gratuitement puis de choisir si oui ou non on achète le titre est un droit.C'est un peu comme tout les personnes qui lisent à la Fnac ou Virgin qui passent leur temps à lire mais qui n'achètent jamais rien.Au final , c'est du vol en quelque sorte.

Etant donné que l’on ne peut plus détruire internet et revenir en arrière, il faut faire avec et se mettre autour d’une table, éditeurs et scan-tradeurs.

Elle m'a bien fait marrer celle-là.Je me rapelle encore lorsqu'on avait eu le premier sub de Bleach avec 3 teams qui proposait chacunes leurs traductions.On avait trois histoires différentes.
Alors Ok , parfois les éditeurs se foutent de nous en nous proposant une traduction bien naze mais je doute que ca soit bien plus convaiquant du côté des teams de scantrad avec leur niveau tout juste moyen en Anglais , execrable en Japonais et leur source qui est souvent basé sur la première venu.

ney

De ney [1517], le 06 October 2009 à 11h13

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Dommage que Sidooh soit tombé entre les griffes de ces escrocs de Panini.... C'était (oui, je parle au passé) une superbe série et j'aurais adoré lire la suite.

Blood

De Blood [2207], le 06 October 2009 à 10h58

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

>Maintenant, dans le cas de téléchargement de série non publié en France et même pas en projet >de publication, je ne vois pas où est le mal.
 
Qu'est-ce qui t'empêche de télécharger les scans en VF (pour comprendre) et les tomes en VO (pour rémunérer les auteurs) ?
 
Mais c’est justement le droit d’un consommateur, dans une société de consommation, d’acheter ce qui lui plaît et non ce qu’on lui dit d’acheter. Je n’achète pas de mangas parce que c’est édité en France mais parce que ça me plaît. En France ce sont les éditeurs qui font la loi de l’offre et de la demande.
 
C'est quand même triste de se dire qu'il y a si peu de titres qui te plaisent avec 130 bouquins publiés par mois, quand même...
 
Malgré cela je pense quand même que le prix de vente est un frein énorme. Au japon on consomme mangas parce que ce n’est pas chères (3-4 euros) et facilement accessible.
 
En France, il y a eu plusieurs essais de mangas à prix réduits (2 tomes pour le prix d'un, lancement de séries à petits prix (shôjos chez Kana, Full Ahead Coco chez Doki-doki), éditions cheap façon combini (coffrets Taifu, Toto chez Panini), France Loisir propose un certain nombre de séries cultes en réédition à prix abordables (10 euros les 300 ou 400 pages), que dire également des format De luxe ou bunko sur lesquels les éditeurs font des efforts de prix (en gros : 2 tomes pour le prix d'un chez Asuka ou Glénat), quid d'Ippo (5.95 / tome) ou des seinen Kurokawa (rarement au dessus de 6.9 là où Panini est à 8.99), que dire aussi des récents lot Taifu (des séries très sympas comme Go West à 15 euros les QUATRE volumes) et Manga Sciences chez Pika à moins de 5 euros le tome ?
(sans parler, bien évidemment, du marché de l'occasion)
 
Pour moi, le plus important est qu’on prend un produit édité hebdomadairement au japon, à bas prix, influencé directement par les lecteurs pour le vendre bimensuellement, des années après le début de la publication dans le pays d’origine.
 
Mais les bouquins en volumes reliés sont publiés tous les deux ou trois mois au Japon, pas tous les jours.

Robert

De Robert [502], le 06 October 2009 à 05h40

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Je suis d'accord pour dire que c'est un faux débat. La traduction de série, licencié ou non est punissable par la loi, et c'est normal.

Mais je pense qu'il faut séparer le débat en 2 parties.

  Il y a du scan trad. qui touche un marché spécifique, avec des œuvres licencié dans un pays. Par là j’entends télécharger des scans trad. par exemple d’ippo alors qu'il est en cours de publication en France. C'est un manque à gagner des éditeurs pour acquérir d'autres licences, des marges de manœuvres.

Maintenant, dans le cas de téléchargement de série non publié en France et même pas en projet de publication, je ne vois pas où est le mal. J'ai essayé de me procurer des jumps à un moment, c'est la galère, s’ils ne sont pas détruits à la douane. Je ne vois pas l'intérêt pour ma part d'acheter tout en V.O. parce que mon niveau en Japonais s'améliore mais est encore ras des pâquerettes, et surtout je veux des éditions en Français ou en Anglais (quoi que difficile à la revente) pour mon confort de lecture.

Cette mentalité peut être à double tranchant à long terme surtout si l'évolution du livre tend vers le numérique.

Dans mon cas, j'ai pu m'éviter d'acheter une série qui s'est arrêté pour cause de non-succès (MX0) pour acheter l'académie des ninjas ou les gouttes de Dieu. Je télécharge beaucoup de série sur internet mais seulement 40% sont publié en France, et je les achète (pas toutes c’est vrai) pour avoir le plaisir de les lire dans mon lit ou dans mon canapé. Sans compter les séries que j’ai découvertes et qui ne semblait pas terrible mais qui par la suite m’ont bien étonné et que j’ai acheté par la suite.

Mais c’est justement le droit d’un consommateur, dans une société de consommation, d’acheter ce qui lui plaît et non ce qu’on lui dit d’acheter. Je n’achète pas de mangas parce que c’est édité en France mais parce que ça me plaît. En France ce sont les éditeurs qui font la loi de l’offre et de la demande.

Le gros  problème c'est que les Japonais n'ont aucun frais annexe hormis payer l'équipe des dessinateurs et les imprimeurs (en gros....) alors qu'en France, il faut un traducteur en plus et la licence (trèss chers licence... + les problèmes qui vont avec = délai entre parution au japon et en France....) avec un marché trèss ciblé et réduit.

 Malgré cela je pense quand même que le prix de vente est un frein énorme. Au japon on consomme mangas parce que ce n’est pas chères (3-4 euros) et facilement accessible. En France, on en trouve pratiquement de partout mais il y a tellement une guéguerre pour diviser le marché qu'au finale les éditeurs gagnent de moins en moins d'argents et les consommateurs ont de moins en moins de poids sur le marché internationale et surtout ont moins de choix à un instant t.

Pour moi, le plus important est qu’on prend un produit édité hebdomadairement au japon, à bas prix, influencé directement par les lecteurs pour le vendre bimensuellement, des années après le début de la publication dans le pays d’origine. Etant donné que l’on ne peut plus détruire internet et revenir en arrière, il faut faire avec et se mettre autour d’une table, éditeurs et scan-tradeurs.

ihadjatom

De ihadjatom, le 06 October 2009 à 01h16

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Fansub et scantrad
L'impact des traductions amateures (fansub et scantrad) sur les éditeurs est un grand débat de société. Pour ma part, j'achète beaucoup de mangas (au moins 3 volumes par mois)

 

Je n'ajouterai rien de plus la phrase se contredit elle même alucinant quoi.

Machin

De Machin [167], le 05 October 2009 à 21h49

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

+1 avec Sorrow.

Et :

"Je pense que les éditeurs devraient + se servir des équipes de scantrad pour "trouver" les futurs HIT plutot que de leurs faire la guerre."

Les éditeurs français n'ont pas attendus les fantradeurs pour savoir reconnaître les futur hits, surtout quand ils sont publiés dans le Shônen Jump (mag qui existait bien avant la plupart d'entre nous...). Il serait un peu temps de redescendre sur terre et de se dégonfler les chevilles et le melon...

Robert

De Robert [502], le 05 October 2009 à 19h58

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Amusant comme certains se sentent obligés à chaque fois qu'on parle de scantrad de justifier leur lectures illégales en précisant bien qu'ils achètent quand même du manga sur le côté... Pourquoi vous vous sentez viser par le commentaire si vous faites ce qu'il faut et acheté tout de même les séries que vous suivez sur le net ? Ou bien ça vous embêterait tant que ça de ne plus avoir votre "dose" sur internet ? Je pencherais pour la dernière proposition...

 

Sorrow

De Sorrow [815], le 05 October 2009 à 19h41

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Le problème du scantrad vient en grande partie de l'exploitation de licence déjà acquise - ou licence qui va être exploité sous peu.

Beaucoup de "teams" font du travail à peu près à partir d'une traduction déjà existante et propose au final un travail bâclé tout juste bon à caler une dent d'un fan assoiffé.

Je suis plutôt d'accord pour les titres qui ne seront jamais exploité mais pour ce qui est des titres Naru/Death/Piece  , non merci

ney

De ney [1517], le 05 October 2009 à 19h10

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Pour ma part, je trouve que le scantrad a son role a jouer; effectivement, laisser des scans de bouquins édité en france revient finalement à du vol.

Après, le scantrad permet de suivre plus rapidement la sortie des chapitres de mes série préférés ( je préfère lire 1 chapitre par semaine de naruto plutot que'attendre 2 mois entre chaque tome ) Cela ne m'empeche nullement de me payer les tomes une fois sorti en france ( d'ailleur je pense que la majorité des fans le font )

Je pense que les éditeurs devraient + se servir des équipes de scantrad pour "trouver" les futurs HIT plutot que de leurs faire la guerre. Enfin, ils défendent leurs interets, c'est leur bizness.

 

Après pour le nombre de bouquin acheté par mois, il existe plusieurs moyens d'acheter à moindre cout ! Faites les brocantes et les cash converter; on trouve des tomes à 2 ou 3 euros.

Hyounkel

De Hyounkel, le 05 October 2009 à 19h04

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Si le guide book de l'académie alice sortait je l'acheterai c'est certain !! ça fait plaisir de voir que glénat y pense ^^

mira

De mira [3163], le 05 October 2009 à 17h24

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

vous me faites marrer avec vos manga à 7€ en moyenne, chez moi c'est plus du 6,50€ sans compter les 5%

et c'est pas parceque un petit nombre achete les series qu'il a lu en scan auparravant que tout le monde le fait.

almendraD

De almendraD [102], le 05 October 2009 à 17h21

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

sans compter le budget: sur une moyenne de 7€ le manga, pour 60 manga achetés par mois, cela nous fait 420€ par mois. La crise ne touche pas tous le monde on dirait.

P.S: on parle ici de nouveautés française donc je ne veux pas entendre d'excuse du type c'est de l'import ou de l'occasion.

P.P.S: Je me demande si toutes les séries que tu fait sont bonnes.

Simple jalousie

De Simple jalousie, le 05 October 2009 à 17h14

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Lina Inverse : Et t'arrives à trouver le temps de tout lire ?

Aaaah... J'admire les gens qui n'ont plus de vie sociale... (sans parler de ceux qui ont des apparts extensibles à l'infini ou qui prennent leur cas pour des généralités) XD

Oui, je sais, je suis taquin.

Robert

De Robert [502], le 05 October 2009 à 16h19

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

je rejoin lina inverse je lit et j suis cleneur et coloriste pour la MF mais cela ne m'empeche en rien d'acheter 100 a 150euro de manga/ mois. Et je dit +1 pour l'étude

sentex

De sentex [208], le 05 October 2009 à 15h18

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

je rejoin lina inverse je lit et j suis cleneur et coloriste pour la MF mais cela ne m'empeche en rien d'acheter 100 a 150euro de manga/ mois. Et je dit +1 pour l'étude

sentex

De sentex [208], le 05 October 2009 à 15h18

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

@Kakunoshin : Effectivement trés bon manga. Par contre aucune annonce n'a été faite, donc pr le moment j'ai déduit qu'il n'est pas arrété.

FlooDAce

De FlooDAce [233], le 05 October 2009 à 13h13

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Pour Nausicaä, si la réédition continue à se faire dans des tons de bruns comme pour le premier volume, il vaut presque mieux qu'elle ne paraisse jamais.... je ne comprend pas pourquoi les pages ne sont pas imprimées en noir ???

Sheejhaumn

De Sheejhaumn [1900], le 05 October 2009 à 13h05

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

@FlooDAce : Je souhaite que ton information sur Sidooh soit vrai et que cette série n'est pas stoppée définitivement...

Ce manga mérite vraiment plus de succès auprès du public.Bref j'espère qu'il y aura plus d'info à ce sujet prochainement.

Kakunoshin

De Kakunoshin [550], le 05 October 2009 à 12h47

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

La mauvaise nouvelle pour Nausicaa. ce manga (et le film accessoirement) est une pure merveille. Très old school dans le dessin mais d'une qualité très peu égalée.

 

De toute façon Ghibli est assez connu pour être difficile à travailler avec. Par exemple dans l'édition de DVD ou pour les sorties ciné, ils sont, de réputation, assez chiant. Dommage pour Glénat, dommage pour nous

 

Kameyoko

De Kameyoko, le 05 October 2009 à 11h51

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Dommage pour Nausicaa, cela dit je suis content d'apprendre "pourquoi" il disparait s'en cesse du planning.

 

Sinon concernant Sidooh, j'ai cru comprendre que la série n'était pas stoppé. C'est Panini, ils doivent avoir décidés de la mettre en stand-by ou de sortir 1 tome tout les ans. ;/

FlooDAce

De FlooDAce [233], le 05 October 2009 à 11h37

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

"Je suis allée au Furet pour acheter le tome 8 mais il n'était pas en rayon. J'ai voulu le commander et on m'a dit "il est INDISPONIBLE chez l'éditeur" donc je n'arrive pas à l'avoir. Ça serait vraiment cool si Glénat pourrait en faire réimprimer. Merci d'avance! Une lectrice compte sur vous!"

 

De meme ici - il n'est pas rare de voir l'article '"disponible" de la part de la diffusion et de ne pas le recevoir au bout de 4-5 commandes .

 

 

"Au-delà de ces considérations, aujourd’hui, le mal selon nous est ce besoin compulsif d’immédiateté. Nul ne veut attendre ou patienter, les personnes exigent de plus en plus d’avoir tout, tout de suite, et de surcroît de manière gratuite, ce qui est certes aberrant, mais surtout engage une conception du monde faussée."

Il serais fort utile un jour (si cela n'a pas ete fait ) de faire une etude sur les lecteurs de scantrad mais qui en contrepartie consomme pas mal de mangas - pour ma part je ne men cache pas je lis bcp sur des   site americains qui en effet sont assurance de rapidité mais a contrario je consomme plus de 60 mangas/mois(sur les 100 ou  150 du mois en nouveautés ) a lachat (et oui ma pauvre lucette ) donc je doute faire du mal a l'industrie du manga .

Lina Inverse

De Lina Inverse, le 05 October 2009 à 11h13

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News