Twelve Demon Kings - Actualité manga

Twelve Demon Kings

Critique de la série manga

Publiée le Lundi, 07 October 2019

Depuis quelques années les amateurs de Dark Fantasy ont de quoi être comblé, celle ci se fait de plus en plus présente! Si le poids lourd "Berserk" s'embourbe dans un rythme de parution qui a de quoi agacer, les séries du genre se multiplient et le plus souvent de qualité.
Twelve Demon Kings est de celles ci, et qui plus est elle se paye le luxe de se montrer vraiment originale, ce qui se fait de plus en plus rare vous en conviendrez!
Issu du Famitsu Comic Clear, le titre, qui se termine malheureusement en six tomes, nous permet de retrouver Shin Yamamoto autrefois aux commandes de l'excellente série Monster Hunter Flash; et ce dernier va se servir de cette expérience pour nous entraîner dans un univers de fantasy peuplé de démons incroyables et autres guerriers charismatiques!



L'humanité traverse des heures bien sombres, depuis plusieurs années des démons envahissent les villes et villages exterminant la population. Seuls quelques guerriers de hauts rangs, les "héros officiers" luttent encore contre les démons.
Parmi eux, Adu, guerrier mystérieux, arborant toujours un sourire malaisant qui a pour objectif d'exterminer les douze rois démons, chose qui apparaît impossible pour le commun des mortels...mais est il seulement humain? Il rassemble autour de lui des guerriers valeureux prêts à se sacrifier pour l'humanité dans une lutte qui apparaît perdue d'avance... Mais très vite Adu va se révéler, il n'est pas ce qu'il prétend être et possède véritablement le pouvoir d'exterminer les rois démons, même si pour cela de nombreux sacrifices seront nécessaires!

Tout commence de manière très classique avec un groupe de guerriers hétéroclites dont on peut aisément reconnaître les classes issues de "Donjons et Dragons", des démons à affronter, l'humanité à sauver...de la dark fantasy comme on en a déjà vu très souvent... Cela commence même de façon assez maladroite avec des premières pages qui nous présentent brièvement le groupe de "héros", puis on a droit à un flash-back avant d'avoir un second flash-back dans le premier... On commence à peine qu'on se dit que cela part plutôt mal avec des maladresses narratives. Puis on revient au présent, on retrouve notre groupe de héros et l'affrontement contre un des rois démons commence!
Et là la surprise! Voire même la claque! Nous ne sommes qu'au premier chapitre du premier tome et déjà les protagonistes affrontent un des rois démons? Et le plus puissant qui plus est? On commence par le bosse de fin? C'est contraire à tous les codes du genre!


A ce stade on est un peu perdu et on ne comprend pas bien où l'auteur veut nous entraîner, on a le sentiment qu'il multiplie les maladresses...et puis enfin on comprend, et on perçoit alors tout le début avec un autre regard: (ATTENTION SPOIL DES PREMIERS CHAPITRES) Adu est également l'un des rois démons, le plus puissant d'entre tous! Mais il a passé un pacte avec un ange pour devenir humain à condition d'éliminer les douze rois démons, et à chaque fois qu'un d'entre eux meurt, Adu devient un peu plus humain et donc perd de sa puissance démoniaque!
Avec ce concept génial tout le schéma classique est renversé : étant le plus puissant des démons, il lui est aisé d'éliminer ses congénères, mais plus il devient humain plus la tache se complexifie, autrement dit éliminer les plus puissants en premier est un impératif car il sera incapable de s'opposer à eux par la suite... Ainsi en éliminant les rois démons à rebours par ordre de puissance, la mission ne devient pas de plus en plus simple mais au contraire de plus en plus difficile!

Le concept est tout simplement génial et sauf erreur de ma part il est inédit, et rien que ça c'est assez exceptionnel pour être souligné.
Étant donné qu'au départ c'est un pur démon, Adu commence la série en étant froid et pragmatique n'éprouvant aucune émotion ni pour ses proies ni pour ses "camarades" mais on devine (et cela se confirmera) une évolution du personnage au fur et à mesure qu'il deviendra de plus en plus humain. Il a conscience de ce qu'un humain devrait ressentir, devrait faire dans telle ou telle situation, mais le démon en lui rejette encore tout ceci au profit de l'efficacité! Il est l'anti héros par excellence!
Plus tard apparaîtront des personnages humains qui prendront peu à peu de l'importance jusqu'à devenir des alliés de poids, malgré leur supposé inutilité dans un premier temps... Ils parviendront à surprendre Adu qui en développant des sentiments humains finira par les considérer.


Cette série est elle donc sans défaut? Elle aurait pu l'être si sa fin n'était pas aussi frustrante...que dis je? Profondément énervante!
La série se termine donc avec son sixième tome, au vu du déroulement de l'intrigue on pouvait s'attendre à une fin précipitée, cela aurait été forcément frustrant mais au moins l'auteur aurait tenté de conclure comme il pouvait...mais il ne fait même pas l'effort d'essayer d'apporter une fin aussi précipitée soit elle, on se retrouve avec le mot "fin" apposé au dernier chapitre alors que l'intrigue continuait normalement, pire l'auteur venait de commencer un nouvel arc, venait d'intégrer de nouveaux personnages...
A ce niveau ça tient du foutage de gueule!
Et c'est d'autant plus énervant que ce titre avait tout pour lui et ne montrait aucun signe de faiblesse!

L'univers du titre a quelque chose d'assez Lovecraftien avec ses démons gigantesques aux formes indescriptibles, une ambiance sombre et froide, rongée par le pessimisme, où l'espoir n'existe pas... Ou pire, l'espoir réside dans le pire des démons!
On peut aisément penser aux références du genre, à savoir Berserk, Claymore ou plus anciennement Bastard, là où l'apparence démoniaque de Adu n'est pas sans rappeler celle de Dark Schneider... Autant de signes qui aurait pu nous laisser présager le meilleur pour ce titre!


A cela s'ajoute le trait expert de Shin Yamamoto qui maîtrise grandement son sujet! Il nous propose des personnages incroyablement charismatiques, Adu en tête, des démons originaux, impressionnants et inquiétants, une mise en scène dynamique et énergique... Du Monster Hunter en plus sombre et plus violent!

Une série vraiment très prenante au concept génial avec laquelle on va passer d'excellents moments, mais rester sur une non fin absolument catastrophique!
Il serait dommage de passer à coté d'un tel titre mais faites le en connaissance de cause, vous n'aurez même pas un simulacre de conclusion!
 


Chroniqueur: Erkael


Note de la rédaction







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

17.50,16.00,16.50,15.00,16.00,6.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News