La plateforme de lecture en ligne Manga Plus arrive en français- Actus manga
actualité manga - news illustration

Manga La plateforme de lecture en ligne Manga Plus arrive en français


Dimanche, 26 September 2021 à 17h27 - Source :Manga Plus

Voilà une nouvelle qui égayera le week-end de bien des lecteurs. Plateforme de lecture en ligne directement gérée par l'éditeur Shûeisha, proposant les premiers et derniers chapitres de nombreuses séries populaires et/ou actuelles, Manga Plus vient d'être lancé en langue française.

Jusqu'à présent, l'anglais et l'espagnol étaient les langues dominantes de Manga Plus. Désormais, d'autres langages s'ajoutent sur la plateforme dont la langue de Molière. Pour l'heure, ce passage en français ne concerne que 8 séries : One Piece, My Hero Academia, Mashle, Kaiju n°8, Undead Unluck, Jujutsu Kaisen, Mission Yozakura Family et Black Clover.

manga-plus-francais.jpg
Pour chaque titre sont disponibles les trois premiers chapitres et le dernier en date. Ces traductions semblent réalisées en collaboration avec les éditeurs français respectifs de chaque série comme le souligne sur Twitter Glénat, affichant sa collaboration avec Manga Plus sur One Piece.

Voilà un gigantesque pas en avant pour le simulpub des séries Shûeisha les plus populaires. Reste à voir maintenant si d'autres œuvres s'ajouteront rapidement au catalogue francophone.






Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

That's excellent news. For the fight against the scantrad but also for the dissemination of Shueisha titles in general. [url=https://bit.ly/2WTRXMC]here[/url]



Regards, https://bit.ly/3lmF3A6

qazjhyt

De qazjhyt, le 09 October 2021 à 10h23

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

What an amazing website for people who love anime.

jamesbenzo11

De jamesbenzo11 [1], le 04 October 2021 à 23h46

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Just torrent lol

OulalaLesMoralfag

De OulalaLesMoralfag, le 01 October 2021 à 00h11

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?


Je pense que le scantrad répondait tout simplement à un besoin à un moment donné qui n’était pas exploité tout comme les films/séries et autres. À cette époque, il n’y avait aucune entreprise ne répondait à ce besoin comme Netflix le fait aujourd’hui ou toute autre plateforme de streaming répondant au simulcast.

Aujourd'hui, presque tout le monde à la possibilité avec quelques euros par mois d'avoir accès à tout un catalogue ce qui est super. Il y a quelques années en arrière les animés et manga que nous avons suivi n’étaient pas licenciés et le seul moyen de suivre été de participer à lire du Scan en ligne, de même avec les animés. 

Il serait hypocrite de dire que nous n'avons pas profité du scantrad ou des Fansub qui sont à mon sens démontrer un besoin fort de suivre cette actualité du manga.

Je suis d'accord, maintenant le scantrad à désormait perdu de son sens. Cela est très bien de voir cela évoluer avec les nouvelles platformes qui émergent ces dernières années afin de rémunérer les auteurs et les ayants droit et de participer positivement et légalement à cette industrie. 

Si nous voulons parler de la légalité, c’est sûr, c’est illégal de proposer une œuvre sans respecter les droits d’auteur. 

Pour taquiner un peu, consommer du Scan ou regarder des films/séries sur une plateforme de streaming n'est pas vraiment illégales. Il s’agit d’une zone de flou dans lequel le consommateur ne partage pas le contenu et donc n’est pas responsable. C'est un peu plus subtil, car lorsque que la personne regarde un film, il le télécharge dans le cache de son ordinateur, cela est considéré comme une reproduction partielle (au moment où vous fermer la page c’est fini ‘’en gros’’ vous ne possédez plus rien). Cela est bien trop compliqué à tracer ce qui n’a jamais été puni par la loi (de visualiser/streaming en ligne).

Donc techniquement seulement la plateforme partageant les scans/films/séries est responsable et peut-être sanctionné par la loi (si bien sûr, vous n’avez pas partagé à votre tour). C'est surement pour cette raison que le scantrad est resté populaire, car ne punit pas les lecteurs.

Pour lever un débat peut être intéressant pour certains (sur un ton légé) :
Si vous avez vue/lu une/des série(s)/manga qui n’ont jamais été licenciés en dehors du Japon et admettons qu’elle ne le sera jamais. Vous voulez absolument voir/lire la série et vous ne parlez/lisez pas le japonais et que même au Japon cette série n’est plus disponible. MAIS LÀ !! Un beau fichier sur Méga (Mega-upload/ EMule pour les anciens) est disponible en VOSTFR/VOSTA que faites-vous ?

itsuki38

De itsuki38 [536], le 29 September 2021 à 16h41

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Ahhh le fameux débat sur les scantrads!

 

Toujours étonné de voir des gens cautionner ce genre de pratique (le scantrad a été et sera toujours illégal).

 

Autant, je peux comprendre qu'au balbutiement du manga en France, le scantrad a eu son utilité et était toléré à juste titre (et était tenu par de vrais fans, ce qui est plus rare de nos jours) autant aujourd'hui au vu de la diversité du catalogue et des annonces faites ces dernières années, le scantrad, dans sa grande majorité, est juste la voie de la facilité et surtout de la gratuité (j'y vois également un facteur social accentué via les réseaux sociaux avec cette recherche permanente de la popularité chez certains et/ou de pouvoir s'afficher).

 

Car, c'est bien connu que les gens lisant les scantrads sont les premiers à acheter en librairie par la suite... (il y en a forcément mais peu le font vraiment).

 

Je ne vais pas m'éterniser là-dessus vu que çà fait des années que ce débat existe et qu'il y aura toujours des pros et des antis sur ce sujet mais n'oubliez pas qu'il y a de jeunes auteurs qui demandent à être soutenus et ce n'est pas via le scantrad que vous le ferez (certains diront que c'est grâce à ce dernier qu'on a pu entendre parler de telle série ou de tel auteur voire populariser le manga mais c'est surtout lié au fait que l'éducation et les mentalités changent tout simplement).

 

Bien sûr, cette remarque concerne uniquement les actifs car forcément un mineur ou une personne étant encore en étude pourra difficilement le faire à cause de l'aspect financier (même s'il peut quand même y contribuer à une petite échelle).

 

Oui, la culture se doit d'être accessible mais tout travail mérite salaire ne l'oubliez pas!

 

Je mets en lien 2 articles là-dessus pour ceux et celles que çà intéresse (si çà gêne, n'hésitez pas à supprimer les modos ^^) :

https://www.lefigaro.fr/bd/enquete-sur-le-scantrad-le-piratage-des-mangas-a-l-echelle-industrielle-20200717

https://nostroblogs.wordpress.com/2015/07/12/le-scantrad-une-solution-ou-un-probleme/#more-4187

 

 

Pour le côté juridique, vu la complexité de notre système judiciaire (notamment administratif/procédure), je n'imagine même pas lorsque la demande doit être faite à l'extérieur de la France (sans compter les frais engendrés).

 

Déjà qu'il y a une douzaine d'années, c'était le bordel au niveau des procédures européennes, je n'ose penser ce que c'est aujourd'hui vu les amendements/textes qui se rajoutent en plus du numérique qui débarque (quid également des logiciels/applications) ainsi que du fait que les TI (je ne sais pas ce qu'il en est des TGI) bossent, la plupart, dans des conditions merdiques (manque de moyen/matériel et bien sûr de personnel).

 

Si déjà en France, on arrivait à traiter de nos problèmes, ce serait déjà un bon début. Alors si on rajoute à cela l'UE, je vous laisse imaginer la situation surtout que cela pose un problème majeur autour de la souveraineté nationale... (les dernières différentes crises nous l'ont prouvé)

 

Bref, sujet vaste et complexe qui ne sera jamais résolu à mes yeux.

GhosT

De GhosT [859], le 29 September 2021 à 12h20

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Quoi que, je ne sais pas s'il est possible pour un editeur Japonais de faire des recours directement en France (si un conaisseur peut nous éclairer là dessus).

Il n'en reste pas moins, qu'à mon avis, le fait qu'un titre fasse l'objet de scantrad doit jouer sur la décisision d'acquérir une licence ou non en France (au moins un minimum).

Linebarrels

De Linebarrels [41], le 28 September 2021 à 19h34

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Surtout que dans l'affaire de l'arrestation de Carlos Ghosn le Japon avait envoyé boulé la France donc autant te dire que pour un groupe de scantrad, le Japon peut allez se brosser ^^

 

Bref dans la pratique, les groupes de scantrad ne risque rien tant que la série n'a pas été licencié en France.

TheSpy22

De TheSpy22 [1073], le 28 September 2021 à 19h11

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Ioni : La licence est comme une délégation de droit. D'ailleurs s'il n'y a pas d'éditeur français sur un manga, les teams de scantrad risque d'avoir à faire a l'éditeur japonais, qui risque de déposer plainte devant le tribunal de Tokyo.


Dans la thérorie oui, mais aucun pays s'embêtera à extrader quelqu'un pour des montant aussi insignifiant. XD 


Parce que au bout du compte, combien l'éditeur japonais à perdu ? Combien de Français ce seraient embêté à acheter la version numérique en japonais ou a importé un tome depuis le Japon ?


Donc si ils veulent des royalties, ils n'ont cas faire éditer leurs oeuvres par un éditeur Français qui lui se chargera de faire faire supprimer les scantrads à l'amiable ou de porter plainte.

TheSpy22

De TheSpy22 [1073], le 28 September 2021 à 19h04

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Je ne pensais pas que mon commentaire allait générer autant de médisance. Ça prouve que même si les éditeurs (JP et FR) font des efforts, les mentalités ne changeront pas comme ça.

Espérons que Kodansha fasse de même ! Ils ont déjà une application au Japon (magapoke), donc à voir si ils veulent tenter le simultrad à l'étranger.

Akuro

De Akuro [2798], le 28 September 2021 à 15h30

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

  • Si Le manga en France est arriver à ce niveau :
  • Les boutiques spécialisées depuis les années mi 90 et début 2000  (boutiques de japanim' , nom que l'ont utilisait a cette époque) qui ce sont ouvertes dans presque toutes les villes. 
  • les magazines spécialisée comme le pionnier Animeland, Kameha, mangaPlayers,Otaku, coyotecoyote. 
  • Les éditeurs français avec Glénat, Tonkam, Pika, Kana, les plus anciens qui ont pris les risques à l'époque d'éditer 
  • (des Japoniaseries ! Ce que l'on pouvait entendre au début ! Tu lis quoi, tu regarde quoi!) 
  • Les éditeurs vidéos de VHS au DVD  et Blu-ray (kaze, IDP, dynamic/ dybex, beez, etc..) 
  • La TV bien-sûr avec pour les anciens avec :
  • Récré A2 ( Goldorak, cobra, candy)
  •  le Club Dorothée avec toutes ses séries (DBZ, chevaliers du zodiaque, ken le survivant, etc..)
  •  la 5 (macross, olive et tom, etc..) 
  • Canal+ ( qui a diffusé Akira à l'époque et de nombreux films d'animation) 
  • Arte  (avec les Ghibli ) 
  • Internet  avec des sites comme manga-news, les blogs de fan, les associations de cosplay en autres! 
  • Chacun a apporté sa pierre à cette édifice, 
  • nous avons tous contribué avec ses moyens et sa passion à faire ce que le manga est devenu!
  • Le marché du Manga /Anime à énormément évoluer depuis ces 20 dernières années! 
  • soyons tous heureuxs de voir autant de choix arrivé chez nous en France ! 
  • Et arrêtons cette gue-guerre de qui a fait quoi!   
  • Cette passion est forte et nous rassemble, 
  • ne l'oublions pas!! 
Jijisan

De Jijisan, le 28 September 2021 à 11h09

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

''la lutte contre le scantrad''


pfffffffffff ...


(j'en ai recraché mon nesquik par les narines)

loris band

De loris band, le 28 September 2021 à 10h08

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Reste à voir si les traducteurs, lettreurs et correcteurs seront les mêmes que pour les versions papier et s’ils seront payés correctement pour bosser ainsi en flux tendu.

Lyendith

De Lyendith, le 27 September 2021 à 22h43

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Moi, les traductions de fan vont me manquer car je les trouvais plus ''fun'', des fois même meilleurs quand il sagit de conserver le sens original sans oublié la possibilité d'utiliser n'importe quel termes (insultes et autres)

J'espère juste qu'on ne reviendra pas vers l'époque où les éditeurs traduisaient même les noms japonais...

Dafodil

De Dafodil, le 27 September 2021 à 13h09

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

C'est certain que les traductions sont faites en partenariat avec les éditeurs français, les contrats de licences prévoient tous l'exclusivité sur un territoire donner. En accordant une licence, l'éditeur japonais, en l'échange de royalties, s'engage à ne pas parasiter l'acheteur de la licence.

La licence est comme une délégation de droit. D'ailleurs s'il n'y a pas d'éditeur français sur un manga, les teams de scantrad risque d'avoir à faire a l'éditeur japonais, qui risque de déposer plainte devant le tribunal de Tokyo.

Ioni

De Ioni, le 27 September 2021 à 09h36

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

@Linebarrels J'utilise Manga+ depuis un moment maintenant, donc je peux au moins répondre à une des questions que tu semblais te poser :

 

Generalement, sont accessibles les 3 premiers chapitres d'une série et les 3 plus récents. Donc si tu commences une série dès le début de publication, alors tu pourras la suivre dans son intégralité pour peu que tu ne prennes pas trop de retard.

 

C'est pas mal mais clairement insuffisant, vu que oui, ça laisse sur la touche pas mal de monde qui n'aurait pas commencé dès le début. Quelques rares séries sont disponibles en intégralité en anglais, mais généralement pas les séries du Weekly Shonen Jump.

En revanche, pour les retardataires, la version anglaise propose la ressortie de certaines série en mode ré-édition, ou la plateforme reprend la publication depuis le début, au rythme d'un chapitre par semaine. Côté anglais toujours, des séries comme One Piece, Bleach, Kuroro's Basket, Kenshin, Dragonball ou Assassination Classroom (et d'autres) sont concernées par cette ré-édition. A voir si ça arrive pour le Français, même si un chapitre/semaine ne permet pas vraiment de rattrapper une serie. Il faut plus le voir comme un moyen de découvrir tranquillement une série qu'on aurait raté.

 

Manga+ avait fait passé un sondage il y a plusieurs mois pour savoir si les utilisateurs seraient interessés par une offre premium facultative qui permettraient d'avoir accès à tous les chapitres contre un abonnement. De mémoire, les gens étaient très demandeurs, mais on a plus eu de nouvelle depuis.

shizerne

De shizerne [211], le 27 September 2021 à 03h32

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Pour compléter, je précise que je ne dénigre pas le scantrad. Cette pratique a eu son utilité et en particulier à faire entrer les manga en France. Je considère juste qu'aujourd'hui son utilité est bien moindre au vue des propositions des différents éditeurs et que cette pratique peut porter préjudice a certains mangas.

Linebarrels

De Linebarrels [41], le 27 September 2021 à 02h52

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Désolé mais à mon sens, Manga plus ne fais pas du scantrad.

Le scantrad est, pour moi, le fait pour un fan, de récupérer les pages scannées d'un manga et de les traduire dans une autre langue. Il n'y a pas de notion de licence ou de droit acquis.

 

Dans le cas de Manga Plus, ils ont justement acquis ces droits (avec les matériel pour faire du travail de qualité).

De plus, même si tu ne paye pas pour lire les chapitres,  le service reste très limité sur le nombre de chapitre (les premiers et les derniers) donc si le manga t'intéresse, tu es bon pour l'acheter pour avoir tous les chapitres. Ce site est juste une pratique commercial pour attirer des clients (mais qui reste intéressant pour découvrir des titres).

Peut être que tu peux lire les manga en commençant dès sa sortie et en lisant les chapitre au flux (je ne connais pas assez le site pour confirmer) mais ce n'est pas possible pour tout le monde.

 

Concernant les webtoon, c'est comme les manga, il y a un droit d'auteur et des licences. L'auteur peut choisir de les distribuer gratuitement, de le rendre payant et même d'interdire les traduction. C'est son choix. Le webtoon est juste un format plus adapté que les manga pour lire sur le web. Et comme ce sont des produits déjà informatisés et diffusées sur le web, leurs récupération pour le scantrad est plus simple.

 

Certe, je ne suis pas avocat mais j'ai assez de connaissances sur le sujet pour confirmer que le scantrad n'est pas légal (sauf autorisation des ayants droits ce qui est rarement le cas) qu'il y ai un éditeur qui a acheté les licences ou non.

Linebarrels

De Linebarrels [41], le 27 September 2021 à 02h43

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Que le manga est un éditeur en France ou non, la license reste la propriété de ses auteurs ou ayants-droits (dans notre cas, les maisons d'éditions japonaise). Les éditeurs Française achètent d'ailleurs les droits d'exploitation/diffusion aux éditeurs japonais. Il ne peuvent pas juste publier une série sans rien demander à personne.

 

On peut renvoyer aux articles L122-4 et L335-2 du Code de la Propriété Intelectuelle pour lesquels la reproduction, diffusion et/ou traduction d'une oeuvre sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants-droits est illégale.

 

Pour l'aspect international, l'Article 5 de la Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques (dont sont signataires la France et le Japon) assure aux oeuvres étrangères à un pays les même droits que les oeuvres originaire de ce pays. Ainsi en France, les auteurs japonais sont couverts de la même manière que les auteurs français.

 

Le droit d'auteur et d'autant plus le droit international sont bien complexes, alors des choses ont pu m'echapper et je suis preneur de précisions et corrections, mais il semble assez clair que peut importe l'angle sous lequel on regarde, le scantrad se fait en toute illégalité.

 

Cela ne remet certainement pas en cause le travail que font certaines teams, et l'impact qu'elle ont et ont eu sur la diffusion de certaines oeuvres, mais celà ne change pas l'aspet juridique de la chose.

 

Les éditeurs français ont beaucoup de retard à rattrapper sur le domaine du simulpub au vu de la demande du public, mais ils semblent se lancer, et il est probable que d'ici quelques années, ont se retrouve avec une offre vraiment pas dégueu.

Les animes ont vécu la même choses il y a quelques années, ou on est passé de quasi rien, avec un peu de J+14 pour de rares séries, à du H+1 pour la majorité des licences. Aujourd'hui, on commence même à retrouver de la VF à genre J+14.

 

Hate de voir l'évolution de tout ça !

shizerne

De shizerne [211], le 27 September 2021 à 02h35

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

La shueisha eux même ont réalisé l'importance du scantrad gratuit en ligne pour atteindre de nouveaux clients et promouvoir le manga dans le monde, d'où l'existence même de Manga Plus (ou encore Webtoon), mais il y a toujours des experts ici qui disent que c'est ''mal'' et que ça nuit au marché.

Aussi, personne ici n'est avocat mais ça semble logique que si personne ne possède les droits en France ça ne peut pas être illégale car ça n'appartient à personne en France.

Dafodil

De Dafodil, le 27 September 2021 à 00h50

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Pour rappel, contrairement à ce que certains peuvent dire (ou croire), le scantrad comme le fansub n'a jamais été légal et ne le sera jamais !

Pour l'histoire, le scantrad à principalement vu le jour dans les années 90/2000 car il y avait peu de manga qui parvenaient jusqu'à nous via les éditeurs. C'était une solution proposée par des fans pour combler ce vide. Ces pratiques étaient tolérées car les éditeurs japonais étaient encore très peu présents en France (voir pas du tout) et ils n'avaient aucun intérêt à en faire la chasse chez nous.

Ce n'est plus le cas aujourd'hui, la preuve en est que les teams de scantrad retirent les traductions à la sortie des mangas. Les éditeurs francais eux-même recherchent ces scantrad pour demander leurs suppression car cela représente une perte financière pour eux. Le scantrad reste encore toléré pour les séries non licenciées en france mais est toujours illégal.

Aujourd'hui, a mon sens le scantrad a très peu d'intéret vue le catalogue des différents éditeurs qui sont maintenant très complets. J'aurais même tendance à dire que ceux-ci nuisent au marché (on peu encore trouver facilement des scans de bleach, naruto ou encore One Piece). A titre personnel, il y a même certaines traductions qui me piquaient les yeux (orthographe, traduction hasardeuse, pixélisation, police)

Alors, oui, les mangas sont payants mais franchement, c'est comme tout, il faut bien rémunérer les différentes parties prenantes (éditeurs, autheurs, etc.).

Linebarrels

De Linebarrels [41], le 26 September 2021 à 23h23

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Lol il m'a fallu quelques secondes pour m'appercevoir que je lisais le chapitre en français au lieu de l'habituelle anglais ^^. 

Très bonne nouvelle en tout cas pour tout les anglophobes!

Arua

De Arua [817], le 26 September 2021 à 22h47

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Affirmer que sans le scantrad, l'industrie du manga en France seraient au sol relève quand même de la spéculation. Les voies légales ont aussi fait beaucoup pour la démocratisation de la pop-culture japonaise en France. On peut citer le Club Do, les magazines et VHS etc. Rien ne permet de dire que ce secteur ne se serait pas dévoloper dans tous les cas (même si peut-être à une vitesse différente).

Il est vrai qu'à une époque, le scantrad occupait un espace délaissé par les éditeurs et permettait d'accéder à des mangas que l'on aurait probablement pas vu chez nous avant on bon moment. Certains titres sont toujours inedits en France et ne le seront peut-être jamais par voie officielles et j'espère que des solutions seront trouvées dans les prochaines années. En attendnat, le scatrad comble ce manque.

Concernant la légalité, non, le fait qu'un manga ne soit pas édité en France n'en rend pas le scantrad légal. Les droits d'auteurs sont toujours là, et propriété de la maison d'édition japonaise. Le fait qu'elle ne vende pas les droits de distribution à l'étranger ne fait pas rentrer l'oeuvre dans le domaine public. En revanche, les maisons d'édition japonaises font rarement la chasse au scan étrangers, et sans ayants-droits sur le territoire en question pour faire valoir leurs droits d'auteur, alors les teams de scatrad sont rarement incriminées. Ce n'est pas légal. Juste personne ne vient les chercher.

Dans tous les cas, je suis content de voir des offres légales en France qui correspondent de plus en plus aux envies du public, en esperant que l'offre se diversifie et qu'à terme, on puisse avoir de plus en plus de titre facilement accessible sans devoir attendre plusieurs années.

shizerne

De shizerne [211], le 26 September 2021 à 21h42

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Ne pas voir le mal des scantrad certaines séries sont introuvables chez nous et permettent de les découvrir. En plus certaines ésuipes cessent de traduire une licence qui est sortie.nous on a pas de magasines de prépublication si d'autres éditeurs japouais comme Shogakukan ou Kodansha pouvalent proposer des équivalents à MangaPlus ce serait formidable. 

Scantrad mal nécessaire ?

De Scantrad mal nécessaire ?, le 26 September 2021 à 21h37

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

faut vraiment avoir une connaissance extrêmement limitée de l'histoire du manga en France pour justifier sans honte le scan trad...t c'est grâce aux squatteurs dans les boutiques que les mangas se vendent si bien également ? 

Constantine

De Constantine, le 26 September 2021 à 21h30

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Je suis content moi aussi de voir du contenu officiel arrivé, mais sans le scantrad le manga ne serait rien en France et les ventes de la majorité des titres, hormis les plus connus, seraient au sol.

Aussi, question légalité, le scantrad n'est pas illégal si les titres/chapitres ne sont pas éditer en France (ce que y est le cas du groupe principal de scantrad français)

PartyP

De PartyP, le 26 September 2021 à 21h04

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

PartyP, qu'on le veuille où non, le scantrad était une activité illégale (comme les sites diffsuants des animés tels que VoirAnime). C'est un grand pas en avant pour la traduction directe d'anime. J'espère que d'autres éditeurs s'y mettetront. L'outil en ligne permet de combler les problèmes que rencontrerai l'exportation des magazines depuis le Japon. 

GurrenLaKill

De GurrenLaKill [123], le 26 September 2021 à 19h23

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Non mais je reve ? le culot du mec dessous avec son ''lutte contre le scantrad'' ??

Sans les groupes de scantrad le manga serait pas où il est en France aujourd'hui

PartyP

De PartyP, le 26 September 2021 à 18h35

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

C'est une excellente nouvelle. Pour la lutte contre le scantrad mais aussi pour la diffusion des titres Shueisha de manière générale.

Akuro

De Akuro [2798], le 26 September 2021 à 18h05

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation

La sélection vidéo du moment

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News