Jabberwocky - Actualité manga

Jabberwocky

Critique de la série manga

Publiée le Mardi, 02 January 2018

C'était une prise de risque pour Glénat de prendre le parti d'investir sur Jabberwocky, une série au style bien particulier d'un auteur à l'époque inconnu en France, un auteur dont on ignorait encore tout le talent...mais le jeu en valait largement la chandelle, l'auteur a démontré d’incroyables capacités autant au niveau graphique qu'au niveau narratif; maintenant que la série est terminée en sept tomes, Masato Hisa a récidivé avec Area 51, un titre en tous points remarquable nous plongeant dans les mythes et légendes du monde entier... Maintenant son style est abouti, mais à l'époque de Jabberwocky, il se cherchait encore un peu, pourtant on peut déjà noter des éléments qu'on retrouvera par la suite...


Et s'il a fait ses armes sur cette série avant de nous proposer d'autres titres de grande qualité, Jabberwocky, n'a absolument rien d'un brouillon! 


Avec cette critique, il s'agit là de replonger dans les débuts d'un auteur aux multiples talents qui déjà possédait sa propre patte! 


Les Russes ont demandé l'aide des services secrets anglais pour un assassinat qui pourrait provoquer bien des ennuis! 


Lily Apricot est l'assassin venu de Londres pour la sale besogne! Elle est une tueuse redoutable et efficace, n'hésitant pas à user de ses charmes, nombreux, pour remplir ses contrats! 


Elle doit retrouver un certain Dorokhov, un espion russe qui aurait subtilisé un œuf d'une grande valeur. Très rapidement, Lily va se retrouver entre les mains de l'organisation "Château d'If" voulant également retrouver l’œuf! Elle va alors avoir l'incroyable surprise de découvrir que son interlocuteur, Sabata Van Cleef est un dinosaure! En effet ces derniers, bien loin d'avoir disparu, survivent à travers le monde, se cachant dans les rues sombres des grandes villes. Mais leur statut en Russie est quelque peu spécifique puisqu'ils constituent la "seconde armée", une armée entièrement dédiée à la protection de la mère patrie, recevant leurs ordres de celui qui détient le fameux œuf! 


Sabata est un oviraptor, une race persécutée par ses congénères, du fait d'une mauvaise réputation de mangeurs d’œufs... Étonnamment le binôme Lily / Sabata va faire des étincelles et ce sera le début d'une nouvelle vie pour Lily qui va renoncer aux services secrets de Sa Majesté pour rejoindre l'organisation Château d'If... 


Au fil de leurs missions ils seront systématiquement confrontés à une organisation secrète, "le serpent à plumes" dirigées par des dinosaures ayant pour but de renverser l'humanité pour reprendre ce qu'ils considèrent être leur dû...   Durant ces multiples affrontements, nos héros vont croiser des grandes figues de l'Histoire et interférer avec des événements ayant de lourdes conséquences! 


Ce qui frappe immédiatement lorsqu'on ouvre le premier tome de cette série c'est le trait de l'auteur, alternant les jeux d'ombres et de lumières, les clairs / obscurs dans un style très léché où les arrières plans font parties intégrantes du dynamisme du style de l'auteur. On a par exemple régulièrement des personnages en blanc sur fonds noirs...ce style peu commun renvoie davantage aux comics qu'aux mangas dits classiques, et on pense notamment à un auteur comme Franck Miller. 


Mais si le style graphique a son importance, cela ne suffit pas pour raconter une bonne histoire, pour cela le premier élément ce sont les personnages! 


Et à ce niveau on a binôme peu banal avec une femme forte au lourd passé flanqué d'un dinosaure maniant les armes à feu comme personne ayant lui aussi un passif assez complexe! 


Lily est donc un personnage fort portant sur ses épaules de profondes blessures qui viennent la hanter régulièrement...et cela l'auteur va le conserver pour son titre suivant, avec un autre personnage féminin, mais construit sur le même modèle. Il faut dire qu'il s'en sort très bien et qu'avoir ainsi un personnage féminin aussi fort dans tous les sens du terme est un vrai plaisir! 


Ensuite le personnage de Sabata est lui aussi fort intéressant! Tirant son nom d'une référence aux westerns spaghettis, il possède tous les attributs d'un cowboy solitaire à ceci près qu'il s'agit d'un dinosaure! 


Et on touche là du doigt le concept génial de l'auteur voulant que les dinosaures soient non seulement encore présents, mais surtout aient évolué pour se rapprocher des hommes, bipèdes portant des vêtements et usant d'attributs et d'outils comme n'importe quel humain, à ceci près qu'ils vivent cachés! 


Rien que cela nous promet une belle aventure pleine de surprises, mais l'auteur n'en reste pas là et va développer son univers en le dotant de très nombreuses références venant de la littérature du monde entier! Il suffit de se référer au titre "Jabberwocky", référence directe à Lewis Caroll et à son poème faisant suite aux aventures de Alice aux pays des merveilles! 


Ensuite on retrouve le comte de Monte Christo et la référence au Château d'If...voilà pour les plus évidentes, mais on en trouve bien d'autres qui donnent toute sa richesse au titre.


Et outre ces références littéraires, l'autre gros point fort de la série c'est le fait d'intégrer ces histoires avec des événements historiques, voire carrément de s'en attribuer les origines... 


Par exemple durant une mission en Chine nos héros vont devoir protéger un bébé sur laquelle a été faite une prophétie...et c'est seulement à la fin de la mission que nous apprendrons l'identité de ce bébé...grosse surprise en perspective.


Ainsi nos héros vont croiser la route, dans le désordre, de Nikola Tesla, de Buffalo Bill, de Florence Nightengale et de bien d'autres... 


Et là encore cela n'a rien de surprenant quand avec le recul on regarde le travail effectué par l'auteur sur Area 51 qui lui va s'inspirer du folklore et bestiaire fantastique du monde entier...l'auteur aime mélanger ses influences afin de donner vie à son propre univers qui se veut cohérent et d'une grande richesse! 


Pour ce qui est de la narration elle se veut brouillonne dans un premier temps, les séquences d'action étant assez confuses et on a du mal à dissocier les personnages des arrières plans, à comprendre les actions... Mais ce style mal maîtrisé au départ va évoluer très rapidement pour devenir la grande marque de fabrique de l'auteur, pour devenir une véritable réussite! 


Et cette marge de progression ne va faire que croître puisqu'il suffit de regarder à ce jour le résultat exceptionnel sur Area 51 pour s'en convaincre! 


Composée de seulement sept tomes, cette série va nous faire voyager et nous proposer des aventures incroyables,se reposant sur un concept très original et mis en scène d'une main de maître! 


Il faut lire Jabberwocky!


Chroniqueur: Erkael


Note de la rédaction
Note des lecteurs
17.07/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

14.83,16.00,16.50,17.00,17.00,17.50,17.50

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News