Garçon et la bête (le) - Actualité manga

Garçon et la bête (le)

Critique de la série manga

Publiée le Jeudi, 21 September 2017

Autrement connu sous le nom de Bakemono no ko, Le Garçon et la Bête est, avant d'être un manga, un remarquable film de Mamoru Hosoda à qui on doit déjà "Summer Wars" et "Les enfants loups"; deux films magnifiques, mais à qui le dernier né n'a rien à envier!


Le film datant de 2015 a rencontré un vif succès mérité et sera quasi immédiatement adapté en manga, en seulement quatre tomes, par Renji Asai! 


Et c'est ce dernier qui va nous intéresser ici, même si, on le verra il va se montrer extrêmement fidèle au support original, s'agissant bien d'une adaptation et certainement pas d'une relecture! 


Pour l'occasion, c'est Kaze qui nous propose cette courte série d'une grande profondeur! 


Ren, dont le père est parti depuis quelque temps, vient de perdre sa mère. Il est alors recueilli par son oncle et sa tante, mais habité par une profonde colère il fugue et erre dans les rues de Shibuya où il va faire une étrange rencontre... 


Empruntant un mystérieux passage dans  une ruelle il va pénétrer dans le monde des bêtes, le Jutengai, où vivent, cachés du monde des hommes, des créatures attendant de se réincarner! 


L'actuel maître des bêtes est sur le point d'atteindre le rang de divinité et se cherche un successeur. Deux candidats potentiels se disputent la place: le talentueux et respecté Iozen, ayant de nombreux disciples notamment ses deux fils; et Kumatetsu, un ours mal léché au caractère peu commode, habitué à la solitude et apprécié de bien peu de monde. Et pour prétendre au titre de grand maître, il lui faut un disciple...Et aussi étrange que cela paraisse, et contre l'avis de tous, y compris de ses rares amis, Kumatetsu va choisir Ren, un enfant humain comme disciple! 


Mais l'entente entre les deux est bien compliquée, d'autant que Ren n'a jamais demandé à être le disciple de qui que ce soit! Refusant de donner son nom au colossal Kumatetsu, ce dernier va baptiser le garçon Kyuta (Kyu signifiant "neuf"...et il se trouve que Ren a neuf ans au début de l'histoire). 


Mais contre toute attente, n'ayant nulle part où aller, Kyuta va rester auprès de Kumatetsu dans le monde des bêtes et malgré leurs incessantes disputes, il va apprendre de ce puissant guerrier, devenant officiellement son premier disciple...


Ceux qui ont vu le film ne vont absolument rien apprendre ni découvrir avec ce manga, ce dernier se montre réellement en tout points identiques (seules les quelques premières secondes diffèrent), et l'adaptation sera fidèle au point de respecter le "timing" du film: ce dernier faisant deux heures, chacun des tomes correspondra à 1/2 heure... 


La question se pose alors...peut-on trouver un intérêt dans ce manga si on connaît le film et que nous n'y trouverons d'original? 


Bien évidemment! Cela permet de prolonger le magnifique voyage entamé avec le film, de se replonger une nouvelle fois dans son univers féerique (le summum est encore de lire le titre en écoutant la BO du film), on retrouve la même magie et ce même aspect onirique! 


Pour les autres, ceux qui sont passés à côté du film, ce manga s'avère être une parfaite passerelle pour découvrir l'univers de Mamoru Hosoda! Nul besoin d'avoir vu le film, et à la limite, on profite encore davantage du manga quand on découvre le récit par ce biais! 


C'est une histoire riche et dense qui nous attend, amusante et touchante, mais également dramatique! 


Le récit se base sur une histoire d'amitié assez atypique, de deux êtres radicalement différents, issus de deux mondes différents, de deux races différentes (au sens propre)...leurs seuls points communs étant leur solitude et leur hargne! 


Kyuta est habité par une profonde colère, il semble en vouloir à la terre entière et se braque au moindre mot....et pourtant il va se lier à ce vieil ours (littéralement) mal léché! Kumatetsu est lui aussi seul, malgré la présence de deux amis fidèles à ses côtés, il n'a personne à qui transmettre son savoir, il se refuse à se laisser aller au moindre sentiment, preuve de faiblesse pour lui! 


Et pourtant leur relation va évoluer, et c'est là qu'on retrouve toute la magie de Hosoda: ils vont apprendre à cohabiter et surtout apprendre l'un de l'autre! Si Kumatetsu est le maître et Kyuta l'élève, ce dernier a aussi beaucoup à apporter... La suite on la devine aisément, mais pourtant c'est fait avec tellement de finesse et de sobriété qu'on se laisse avoir! 


Bien que nous narrant une belle fresque, ce titre n'oublie pas l'action pour autant avec des duels bien mis en scène et dynamiques! 


Mais la force indéniable de ce titre c'est le virage qu'il va prendre au grès de l'avancement du récit: d'abord léger et amusant, voire carrément rafraîchissant (malgré la perte de la mère de Kyuta), le ton va devenir de plus en plus grave, de plus en plus sombre pour aller jusqu'à tourner au drame! 


Nous avons alors une conclusion que nous n'attendions pas, touchantes, mais pour autant qui se veut optimiste et positive, malgré les drames que les personnages traversent!  


Un beau message de respect et de tolérance! 


Le trait de l'auteur est remarquable, le dessin est beau et alterne les traits enfantins et plus sombres, et bien évidemment comme le reste, il respecte celui du film. Même le découpage des cases respecte la mise en scène du film qui se veut tantôt contemplatif, mais aussi et surtout très dynamique. 


Une série forte, indispensable, qu'on ait vu le film ou pas!


Chroniqueur: Erkael


Note de la rédaction
Note des lecteurs
14/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

16.00,16.00,16.00,17.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News