Garçon et la bête (le) Vol.1 - Actualité manga

Garçon et la bête (le) Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 12 July 2017

Autrement connu sous le nom de Bakemono no ko, Le Garçon et la Bête est, avant d'être un manga, un remarquable film de Mamoru Hosoda à qui on doit déjà "Summer Wars" et "Les enfants loups"; deux films magnifiques, mais à qui le dernier né n'a rien à envier!


Le film datant de 2015 a rencontré un vif succès mérité et sera quasi immédiatement adapté en manga, en seulement quatre tomes, par Renji Asai! 


Et c'est ce dernier qui va nous intéresser ici, même si, on le verra il va se montrer extrêmement fidèle au support original, s'agissant bien d'une adaptation et certainement pas d'une relecture! 


Pour l'occasion, c'est Kaze qui nous propose cette courte série d'une grande profondeur! 


Ren, dont le père est parti depuis quelque temps, vient de perdre sa mère. Il est alors recueilli par son oncle et sa tante, mais habité par une profonde colère il fugue et erre dans les rues de Shibuya où il va faire une étrange rencontre... 


Empruntant un mystérieux passage dans  une ruelle il va pénétrer dans le monde des bêtes, où vivent, cachés du monde des hommes, des créatures attendant de se réincarner! 


L'actuel maître des bêtes est sur le point d'atteindre le rang de divinité et se cherche un successeur. Deux candidats potentiels se disputent la place: le talentueux et respecté Iozen, ayant de nombreux disciples notamment ses deux fils; et Kumatetsu, un ours mal léché au caractère peu commode, habitué à la solitude et apprécié de bien peu de monde. Et pour prétendre au titre de grand maître, il lui faut un disciple...Et aussi étrange que cela paraisse, et contre l'avis de tous, y compris de ses rares amis, Kumatetsu va choisir Ren, un enfant humain comme disciple! 


Mais l'entente entre les deux est bien compliquée, d'autant que Ren n'a jamais demandé à être le disciple de qui que ce soit! Refusant de donner son nom au colossal Kumatetsu, ce dernier va baptiser le garçon Kyuta (Kyu signifiant "neuf"...et il se trouve que Ren a neuf ans au début de l'histoire). 


Mais contre toute attente, n'ayant nulle part où aller, Kyuta va rester auprès de Kumatetsu dans le monde des bêtes et malgré leurs incessantes disputes, il va apprendre de ce puissant guerrier, devenant officiellement son premier disciple...


Comme abordé précédemment, le manga est en tout point identique au film, du moins pour ce premier tome, à quelques détails près (alors que le film commence par expliquer l'enjeu de la succession des bêtes, le manga commence sur Ren), et c'est amusant de constater que même dans le découpage, l'adaptation est parfaitement fidèle; ce premier tome sur 4 correspond à 30 minutes du film soit le quart de ce dernier... On peut difficilement faire mieux! 


Pour le coup il n'est nullement nécessaire d'avoir vu le film, au contraire, on profite ainsi d'une histoire riche et forte et chaque page est une découverte, mais à l'inverse, même en ayant vu le film, se replonger dedans est un réel plaisir, d'autant qu'on y retrouve la même ambiance, le même graphisme, la même énergie et ce même aspect onirique. 


Pour chipoter un peu, peut être que ce premier tome se montre un peu plus léger que ne l'est le film qui se veut davantage sombre et dramatique...mais ce n'est que le début! 


On découvre donc une belle histoire d'amitié entre deux individus que tout oppose excepté la solitude, deux êtres issus de deux mondes différents! 


Et pour le moment malgré le drame que vit Ren / Kyuta, à savoir la perte de sa mère, ce premier opus se veut assez léger, vraiment rafraîchissant! 


Si Kyuta s'avère être un jeune garçon dominé par la colère, Kumatetsu est quant à lui un vieil ours bourru, au sens propre comme au figuré, ne se laissant pas aller aux sentiments, chose qu'il semble avoir rejeté, qu'il semble penser inutile, voire même comme étant une faiblesse dans la quête de la force qu'il recherche afin de devenir le grand maître des bêtes. 


Ils vont donc devoir apprendre à vivre ensemble, à se supporter avant tout (chose qui va s'avérer très complexe) et surtout à apprendre l'un de l'autre... 


Pour le moment, à l'issue de ce premier tome nous n'en sommes qu'aux balbutiements de cette relation maître / disciple, mais elle commence à naître. 


Bien que nous narrant une belle fresque, ce titre n'oublie pas l'action pour autant avec notamment la confrontation, prématurée, de Iozen et Kumatetsu, confrontation qui paradoxalement sera le point de départ de la confiance que vont s'accorder plus tard maître et élève! 


Le trait de l'auteur est remarquable, le dessin est beau et alterne les traits enfantins et plus sombres, et bien évidemment comme le reste, il respecte celui du film. Même le découpage des cases respecte la mise en scène du film qui se veut tantôt contemplatif, mais aussi et surtout très dynamique. 


Un premier tome plein de promesses, de respect et de fidélité à l’œuvre originale pour ceux qui la connaissent et la promesse d'un magnifique voyage pour tous! 


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News