Poison City - Actualité manga
Poison City - Manga

Poison City

Rédaction
Lecteurs
16/20
Manga - Poison City
Age conseillé
Plongée dans une atmosphère tendue, gangrénée peu à peu par la censure, la ville de Tokyo se prépare à accueillir les Jeux Olympiques de 2020. Au milieu de ce contexte difficile qui n’épargne pas le manga, un jeune auteur voit son titre retiré de la vente…

Résumé

Plongée dans une atmosphère tendue, gangrénée peu à peu par la censure, la ville de Tokyo se prépare à accueillir les Jeux Olympiques de 2020. Au milieu de ce contexte difficile qui n’épargne pas le manga, un jeune auteur voit son titre retiré de la vente…Tokyo, 2019. À mois d’un an de l’ouverture des Jeux Olympiques, le Japon est bien décidé à faire
place nette avant de recevoir les athlètes du monde entier. Une vague de puritanisme exacerbé
s’abat dans tout le pays, cristallisée par la multiplication de mouvements autoproclamés de vigilance citoyenne. Littérature, cinéma, jeu vidéo, bande dessinée : aucun mode d’expression n’est épargné.
C’est dans ce climat suffocant que Mikio Hibino, jeune auteur de 32 ans, se lance un peu naïvement dans la publication d’un manga d’horreur ultra réaliste, Dark Walker. Une démarche aux conséquences funestes qui va précipiter l’auteur et son éditeur dans l’oeil du cyclone…

Trailer Poison City

La critique

Tetsuya Tsutsui et Ki-oon...voilà une collaboration plus que fructueuse ! Déjà auteur de plusieurs titres de qualités chez l'éditeur, passant par un partenariat privilégié, l'auteur nous offre ici la possibilité de découvrir un titre court de seulement deux tomes qui va quelque peu nous...

Lire la Critique

Les points forts de la série:

Avec Poison City, l’auteur nous promet une œuvre forte, ancrée dans une actualité brûlante et au sujet délicat : la liberté d’expression.

Derniers commentaires

chacha_hns

De chacha_hns, le 12 Novembre 2022 à 23h04

9/20

J'ai même pas pu finir le tome 1. Je me rappelle avoir bien aimé Prophecy dans le thème du on dénonce des problèmes dans la société mais j'ai vraiment pas réussi à accrocher pour celui-là. C'est assez ennuyant dès le départ et j'ai trouvé étranges et disproportionnés certains comportements des personnages. J'aurais aimé que l'auteur fasse son coup de gueule avec un peu plus de finesse comme dans Prophecy. 

Olimaat

De Olimaat [57], le 18 Septembre 2021 à 18h59

1/20

Là où Prophecy était politique, Poison City est une œuvre personnelle, aucun n'est réussi. Tsutsui est un être frustré de son incapacité à marquer son époque. En effet il demeure cette espèce d'artiste moyen qui ressort toujours les mêmes vomissures futuristes en deux ou trois tomes. Certes cela plaît à certains, même à beaucoup, ce qui pour ma part me dépasse complètement, mais il reste un auteur de seconde zone ( à en témoigner sa meilleure place dans le classement seinen qu'est la 47e place ).

Je n'ai évidemment absolument rien contre les auteurs qui ne connaissent pas le succès intégral et mondial, étant moi-même un lecteur assidu d'excellents auteurs de courants Underground.
Cependant j'ai quelque chose contre ces êtres infatués, pédants et orgueilleux qui veulent se croire et se faire croire comme des génies lanceurs de mouvements et créateurs de chefs-d'œuvre intemporels alors qu'ils n'en sont incontestablement pas capables.
En effet Tsutsui n'a ni le génie de Naoki Urasawa ni le courage de Yoshihiro Tatsumi.

 
 

Premièrement on ne peut être un vrai influenceur d'époque dans ce milieu en étant fainéant ! Chez Tsutsui voici la règle dans le dessin :
Quand on n'a pas besoin de faire de décor, on met un fond blanc
Quand on a besoin de faire un décor : on met un fond blanc
Quand on a vraiment besoin de faire un décor : on met des lignes ombreuses et vagues dessinées en 2 minutes montre en main
Quand on doit vraiment VRAIMENT faire un décor : on dessine un petit décor minimaliste

Deuxièmement pour influencer toute une époque, déjà on ne ressert pas les mêmes intrigues un peu remodelées tout le temps, mais également on ne dénonce pas quelque chose qui n'existe peu ou pas ! Enfin c'est quand même saugrenu... Tsutsui a tellement été traumatisé par son retoquage partiel de Manhole qu'il se présente insidieusement ( mais en même temps paradoxalement avec un pas de bison ) comme un martyr prisonnier d'une société qui le comprime et qui l'empêche de pouvoir irradier le monde de son talent... Que JCVD aille se rhabiller ! Le lion de l'orgueil a trouvé son maître ! C'est sûr que le marché du manga est extrêmement contraignant ! Plus le temps passe et moins la violence peut être représentée ( allez servir cette connerie à la génération porteuse du gekiga ), on ne peut plus rien écrire ! s'égosillerait-il ! Il est vrai que Chainsaw Man subit énormément la censure avec sa cible éditoriale...

Dernièrement, pour influencer toute une époque, on ne s'autoproclame pas génie ! Quel degré de suffisance faut-il atteindre pour nommer son dernier chapitre lettre aux générations futures et y écrire Je confie ce scénario aux auteurs de demain, qu'ils l'adaptent et le refaçonnent [...] en revanche je tiens à ce que le titre soit conservé [...] je lègue cette œuvre aux auteurs qui la découvriront dans 70 ans ? Seul un Tezuka, un Mizuki ou un Tsuge aurait été autorisé à écrire ça ! Tsutsui vit dans l'amertume et la frustration permanente ( pour les mauvaises langues, il semble clair que Tsutsui se projette dans son œuvre en tenant compte de son vécu )

Pour synthétiser le tout, Poison City est la revanche lâche d'un auteur orgueilleux frustré par le monde éditiorial qui peut désormais se permettre de l'y cracher des montants incalculables de venin maintenant qu'il se permet l'autoédition.
Je ne recommande évidemment pas du tout cette autobiographie fantasmatique élaborée par le plus fameux néo-gekigaka raté, tout en ayant honte de ce parallèle tant le comparer à Tatsumi ou Tsuge même en mal serait insultant.
Néanmoins Tsutsui aura réussi quelque chose, celle de l'écriture de l'autofellation la plus ambitieuse du manga !

tomrider

De tomrider [86], le 01 Janvier 2016 à 20h06

18/20

magnifique conclusion !

Byveres

De Byveres [92], le 23 Novembre 2015 à 23h05

20/20

Un manga choc sur un théme choc fait par un auteur choc. C'est tout simplement trop bien!!!

erenjaeger

De erenjaeger [50], le 13 Avril 2015 à 23h10

17/20

Poison city est un tres bon manga! Franchement j'ai ete seduit par la critique acerbe de la censure( je suis contre toutes forme de censure aussi justifiée puisse-t-elle paraitre) cependant jai peur de rester sur ma faim etant donne que la serie ne comporte que 2 tome et que le scénario n'est pas tres avance a la faim du premier tome, j'espere que la fin sera a la hauteur de mes attentes.

Voir tous les commentaires

Les volumes de la série

Voir tous les volumes du manga
Manga - Manhwa - Poison City Vol.1
Vol.1
Manga - Manhwa - Poison City Vol.2
top
Vol.2

Coffret

Manga - Manhwa - Poison City - Coffret intégral Vol.0
Vol.0

Grand Format

Manga - Manhwa - Poison City - Intégrale Carrefour Vol.0
Vol.0
Manga - Manhwa - Poison City - Latitudes Vol.1
Vol.1
Manga - Manhwa - Poison City - Latitudes Vol.2
Vol.2