Chronique série manga - Innocent- Actus manga
actualité manga - news illustration

Manga Chronique série manga - Innocent


Dimanche, 08 January 2017 - Source :Chroniques Manga

Après la castagne du fringant « Nés pour cogner » et l’alpinisme du réputé « Ascension », Shin’Ichi Sakamoto s’affaira à un tout autre univers : la vie de Sieur Charles-Henri Sanson, dit Monsieur de Paris, le fameux bourreau de la Révolution française qui infligea la sentence de la décapitation à plusieurs milliers de personnes, à l’aide, notamment, de son glaive lugubre ; depuis les affres de la propriété familiale Sanson jusque dans les cercles de pouvoir de la Cour de Versailles.


Pour l’heure, cette série comporte deux saisons : « Innocent » et « Innocent – Rouge ». La publication en France de la première partie « Innocent » s’est achevée le 30 novembre 2016 avec la parution de son neuvième tome. L’édition de la seconde partie « Innocent – Rouge » suit son cours au Japon depuis le 19 octobre 2015 et devrait, selon toute vraisemblance un tant soit peu optimiste, amarrer prochainement en nos vertes contrées ; en tous les cas... croisons les doigts...

La première saison – « Innocent » – pourrait elle-même être subdivisée en deux sous-parties. Dans un premier temps, Charles-Henri Sanson apparaîtra tel le protagoniste principal de l’histoire. Le récit aura essentiellement pour référentiel la maison de lignage des Sanson. Le jeune et peureux Charles-Henri, encore mineur à l’époque, et intellectuellement présenté comme en avance sur son temps, se dressera, néanmoins et d’ores et déjà, sur l’échafaud, pour procéder à tout ce qui peut le répugner : faire du mal à autrui, torturer et tuer. Davantage épris par ses fonctions de médecin, Charles-Henri fera face aux déboires d’un père-tyran pour protéger une petite soeur qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment.


Puis, dans un temps second, à partir du cinquième tome, tandis que Charles-Henri semblera s’éloigner de ses idéaux progressistes pour ressembler davantage à son paternel, la fougueuse et adolescente Marie-Josèphe viendra partager le devant de la scène. Le frère et la sœur, que tout opposera alors, s’affronteront par personnes interposées à la Cour de Versailles : Charles-Henri prenant la défense de Madame du Barry, favorite de Louis XV, et Marie-Josèphe servant les projets de Marie-Antoinette d’Autriche, future reine de France et épouse de Louis XVI.

Ainsi, après avoir suivi, aux détours des sombres atmosphères de la propriété familiale, un Charles-Henri Sanson en proie à une destinée allant à l’encontre même de sa nature, il sera ensuite accompagné, parmi les dentelles et les envolées lyriques d’une noblesse aux portes du déclin, la rutilante Marie-Josèphe, sorte de chevalier-punk qui se serait trompé d’époque lors d’un atterrissage un brin controversé.


Récit historique, mêlant action, suspense et poésie, « Innocent » se veut porter par un trait unique, parfois à la limite de l’outrance d’un esthétisme roi. L’auteur semble accorder une grande importance à cette nouvelle oeuvre : il aura manifestement travaillé la période ; les clins d’oeil historiques foisonnent ; il agrémenta pareillement les évènements de métaphores graphiques. Quelques partis pris de Shin’Ichi Sakamoto, notamment axés vers un divertissement parfois trop prépondérant, feront perdre une certaine gravité, préférant sans doute un ton davantage léger.

L’édition de Delcourt-Tonkam se veut très agréable dans la mesure où le manga fut imprimé dans l’hexagone. Le plaisir de lecture est présent. Les couvertures sont, de manière générale, à tomber à la renverse et les quelques pages couleur sont appréciables. La traduction est fluide et colle particulièrement à l’ambiance avec un langage relativement soutenu.


Cette vision Sakamotienne aura permis, entre autres et à l’instar d’une oeuvre qui se sera voulue démocratique, de faire découvrir, à ceux qui purent bouder les rudiments scolaires, certaines passions de cette grandiloquente période de l’histoire de France qui eut un rayonnement mondial. A l’aune d’une personnalité assez hors du commun, telle que celle de Charles-Henri Sanson, et au travers de planches somptueuses, l’uchronie sera fort souvent la bienvenue. Après avoir terminé cette première saison, l’auteur avait souhaité s’accorder un peu de temps afin, notamment, d’affiner son trait : et ce ne sera point les couvertures et les premières estampes d’« Innocent – Rouge » qui en porteront le démenti.
L'avis du chroniqueur
Alphonse

Dimanche, 08 January 2017
16.3 20


INNOCENT © 2013 by Shin-ichi Sakamoto / SHUEISHA Inc.





Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

Merci pour cette chronique, j'ai eu du mal a accrocher aux deux premiers tomes mais faudrai que je retente

nolhane

De nolhane [3606], le 09 January 2017 à 20h10

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News