Les Manga-Preview 2014 arrivent chez Kazé Manga- Actus manga
actualité manga - news illustration

Manga Les Manga-Preview 2014 arrivent chez Kazé Manga


Jeudi, 26 June 2014 à 13h00 - Source :Kazé Manga

Comme l'année dernière, Kazé Manga vous proposera à Japan Expo ses Manga-Preview, livres-découverte contenant 4 chapitres de plusieurs séries de l'éditeur, anciennes ou nouvelles.

Kazé Manga a une nouvelle fois concocté deux numéros, un Spécial Filles et un Spécial Garçons, dont voici le sommaire.




Sommaire du Spécial Filles :
Heartbroken Chocolatier, Gokusen, Dear Brother, et Beast Master.

Sommaire du Spécial Garçons :
Wallman, All you need is kill, Haikyu!!, et Biorg Trinity.




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

Sympa comme cadeaux.

Minkunette

De Minkunette [5552], le 30 June 2014 à 14h53

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Enfin bref, je n'ai plus grand chose à ajouter, sinon que j'aimerais bien que certaines relèvent plutôt le sexisme dans le contenu de leur manga plutôt que dans la façon dont on nous le vend, mais j'en demande sans doute trop.

Haaaaa, ça le fait, car ça saute souvent aux yeux, et ce n'est pas symptomatique que des mangas, hélas...

Parfois, c'est niais et amusant, mais parfois assez malsain et dégradant (genre, pas mal de shôjo récents (et pas publié récement)...).

Mais on ne va pas relancer le débat là-dessus, on sort du sujet :p

En tout cas, j'ai apprécié cette longue discussion où chacun à défendu son point de vue ^^

Au final, nous sommes d'accords sur une chose (je vais faire court) : les catégorisations mal fichues.

 

Allez, Je vous souhaite un bon week end !

Caligarine

De Caligarine, le 28 June 2014 à 11h26

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

des séries qui sont en vente depuis plus d’un an et que tu auras déjà sûrement feuilleté, même au plus mauvais rayon manga de supermarché


Tu surestimes les supermarchés.


des titres qui seront en vente à la JE (et dont tu pourras juger sur place, donc pas besoin de la preview en fait)


Tu surestimes la curiosité des visiteurs.^^


Et des titres qui ne seront pas en vente à la JE parce qu’ils sortiront plus tard, et donc que tu ne pourras pas acheter. Mais dont les  previews  « inédites » sont déjà lisibles sur leur site, hein.


Tu surestimes les internautes.^^ La plupart ne savent pas faire une recherche google correctement, alors je me demande combien savent que les éditeurs ont chacun un site perso. 


( PS : Tu ne surestimes sans doute pas les supermarchés, je n'en sais rien, j'achète tout en librairie, mais c'était pour le style^^. J'étais totalement sérieuse pour le reste par contre, mais davantage plus loin)


De toutes façons il atterrira à la poubelle trois jours après le festival.


Tu confirmes donc que c'est inutile de crier au sexisme sur un objet publicitaire inutile et qui ne porte aucune marque de ce fameux sexisme si ce n'est dans ce communique de presse maladroitement tourné à première vue.

 

Pas seulement parce que le lectorat a évolué et que oui, maintenant, tout le monde lit de tout


Là, je me permettrais d'émettre une objection (façon Phoenix Wright si tu souhaites une image plus concrète, bien qu'on sorte de la BD franco-belge, mais je ne me souviens pas d'avocat dans Astérix). Tout d'abord, parce que tout le monde, ça veut tout dire et rien dire. Si tu veux dire tous les internautes qui fréquentent les sites de manga, il faut se rendre compte qu'il s'agit en réalité d'une minorité de lecteurs, la minorité bruyante et qui a l'air importante et semble lire beaucoup, mais finalement négligeable pour faire du gros chiffre (tout au plus sert elle à faire vivre les petits titres plus anonymes) ou pour faire concrètement ce qu'elle dit. Déjà parce que si beaucoup disent intéressant, à voir et autres réflexions monosyllabiques à chaque annonce de titres, parmi ceux-ci, la majorité tourne autour des mêmes titres au final, sans surprise et sans profondeur particulière, les classiques que tout le monde lit ou presque. Le public de Japan Expo, c'est ça en grande majorité, des gens qui aiment le manga que tout le monde lit, populaire et qui passe en animé, avec parfois un truc un peu moins connu à l'occasion. Mais ce sont rarement eux qui vont acheter du Fumiyo Kono ou du Rumiko Takahashi et qui vont t'apprendre quoi que ce soit dans les sorties françaises (j'imagine qu'il y aura du monde pour les titres scannés par contre). 


Quant au grand public tant décrié dans les tops de vente qui sont si méchants parce qu'ils achètent toujours les titres populaires, faut-il vraiment en parler ? Je croirais que tout le monde lit de tout quand il y aura une plus grande variété dans ces fameuses ventes. D'ici là, j'assumerai que les gens lisent en majorité ce à quoi ils sont habitués, ce qui est facile à lire, et ce qui passent à la TV ou est disponible en animé (et encore, Kids on the Slope ne doit pas faire des ventes terribles malgré l'immense qualité de sa version papier). Ce qui ne pose aucun problème, mais il ne faut pas se voiler la face, la diversité n'est pas encore si répandue que cela, malgré l'offre importante.


 la frontière entre shonen et shojo est de plus en plus ténue. Les codes des uns s’invitent chez les autres, on a même assisté ces dernières années à la naissances de multiples séries hybrides (ou mutantes, ,appelez ceci comme vous voudrez) qui mélangent tellement les genres qu’elles en deviennent inclassables dans une catégorie.


Non pour le shôjo et shônen, parce qu'il s'agit des styles qui demandent vraiment un certain respect de codes pour être considéré tel quel, un peu comme les normes PG, PG-13, ou R dans le cinéma américain. Si tu ne veux pas être classé R, il faut respecter certaines règles, et c'est un peu pareil avec le genre shônen et shôjo, pour ne pas être hors-sujet. Pour les séries que tu nommes mutantes (avec le super-pouvoir d'entraîner des discussions stériles et superficielles de deux lignes de commentaires en moyenne), il s'agit en général de seinen, cette fameuse appelation R, qui autorise généralement beaucoup plus de liberté dans le traitement de ses histoires et dans les tons, et donc à la possibilité de puiser ses sources un peu partout, d'où les mélanges des genres.


Mais pour les séries qui se vendent le plus parce qu’elles mélangent les deux et touchent donc tous les publics, et bien il y a walou, yahou !


Discutable, Haikyu ! est un titre sportif, et peut donc plaire à tout le monde. Pareil pour Gokusen et son côté action/yakuza humour.


 

Et là je vais échanger mon flétan contre un espadon, parce que je vais aborder le point le plus délicat du débat, et avec Tehanu en face prête à dégainer j’ai intérêt d’être bien armée,  elle tire les répliques plus vite que son ombre.


Transition d'Astérix à Lucky Luke, pas mal pas mal. 


Genrer une proposition d’achat, c’est cibler une catégorie de clientèle en ignorant sciemment les autres catégories.


C'est ce que font les éditeurs de manga et les lecteurs depuis des années, en usant à tort et à travers des mots shônen, shôjo et autres, et c'est ça que je souligne depuis je ne sais combien de commentaires. On peut retourner le problème dans tous les sens, désigner une série comme shônen, c'est comme lui mettre du bleu et le ranger dans le rayon garçon d'un magasin de jouet. Je trouve cela finalement plus choquant que personne ne l'admette et que tout le monde pointe par contre du doigt une dénomination utilisée généralement dans les magazines jeunesse depuis des années (la cible Japan Expo, donc pas étonnant finalement). La classification de Soleil est bien vue, puisqu'ils font des genres à l'intérieur des genres, donc plus facile pour ceux et celles qui aiment de s'y repérer (et pour ceux qui n'aiment pas d'éviter).

J'ajouterais aussi que historiquement, le bleu était destiné aux filles (couleur de la vierge Marie) et le rose aux garçons (couleur dérivée du rouge, donc agressif). Une couleur est asexuelle jusqu'à preuve du contraire et n'a que la valeur qu'on veut bien lui donner. Si vous considérez le rose comme une couleur pour fille, c'est parce que la société vous a conditionné pour penser comme tel. Sauf qu'en soi, à part peut-être/éventuellement/ce n'est pas sûr/sans doute pas un vague jugement à voix basse et quelques rires, un homme ne se transforme pas en fille en portant une chemise rose. Mais je digresse. 


Ne me jetez pas des tomates pourries, mais soit, pour aller au bout de leur raisonnement, ils proposaient aussi un « spécial transgenre »


Paranthèse transitionnelle, mais peu de transgenre (voire aucun) ne s'identifient comme transgenre, mais comme homme ou femme (c'est un peu le but final après tout), donc pour le coup, c'est un argument à côté de la plaque et qui mérite quelques tomates (ou du goudron et des plumes, puisqu'on est dans la métaphore de Lucky Luke pour cette partie).^^


Certains d’entre vous se souviendront certainement que c’est ce que Pika a fait pendant des années en proposant son catalogue gratuitement en librairie, à l’intérieur leurs séries étaient classées par catégorie littéraire, mais il y avait de tout, pour tout le monde et quel que soit ses goûts. (Et d’ailleurs message perso au passage : Pika , vous devriez le refaire !)


Ouf, tu remontes à l'antiquité de la parution manga ou presque, et si je me souviens bien, il n'y avait pas d'extrait, seulement une présentation des titres. C'était aussi avant qu'internet ne se démocratise, et qu'on propose les extraits en ligne et les sites persos, que pas grand monde ne semble consulter quand je lis certaines questions sur les forums et les demandes de date de parution. 


Enfin bref, je n'ai plus grand chose à ajouter, sinon que j'aimerais bien que certaines relèvent plutôt le sexisme dans le contenu de leur manga plutôt que dans la façon dont on nous le vend, mais j'en demande sans doute trop. 

Tehanu

De Tehanu [197], le 27 June 2014 à 00h33

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Ah mais non alors, je proteste ! …. Parce qu’on a commencé la bagarre sans moi , oh, oh. J’ai l’impression d’être Obélix qui rentre de la chasse et qui trouve tout le village en train de se battre à coup de poissons, hey laissez moi un flétan que je m’amuse aussi…

 

Bon alors, pour la Japan Expo, Kazé offre gracieusement à ses lecteurs… De la pub. Alors ça, déjà, il faut l’encadrer.

 

 Mais attention, hein, pas n’importe quelle pub :

 

-         des séries qui sont en vente depuis plus d’un an et que tu auras déjà sûrement feuilleté, même au plus mauvais rayon manga de supermarché

 

-          des titres qui seront en vente à la JE (et dont tu pourras juger sur place, donc pas besoin de la preview en fait)

 

-         Et des titres qui ne seront pas en vente à la JE parce qu’ils sortiront plus tard, et donc que tu ne pourras pas acheter. Mais dont les  previews  « inédites » sont déjà lisibles sur leur site, hein.

 

 Donc te voilà avec un super tome qui fait la taille d’un manga , qui va encombrer ton sac déjà plein d’achats de la JE,  et qui ne sert strictement à rien, objet inutile puissance 10 000 , et passons sur le prix de fabrication de cette merveille, papier, environnement etc… De toutes façons il atterrira à la poubelle trois jours après le festival.

 

(Agecanonix, rend moi mon flétan !)

 

Ce constat posé , examinons la merveille, ou plutôt les merveilles, et oui un bonheur n’arrive jamais seul et il y a un « spécial fille » et un « spécial garçon » parce qu’il faut de tout pour faire un monde, tu sais , Arnold…

 

Alors là je redeviens sérieuse une demi seconde : classer les titres par leur catégorie littéraire, oui, c’est une bonne idée. Tu vas direct à ce qui t’intéresse et ça t’évite du perdre du temps avec ce que tu ne remarquerais même pas sur l’étalage de ton libraire. Même si , si vous me permettez cette disgréssion personnelle, j’estime que lorsqu’on est réellement passionné par les mangas, on s’intéresse à tous les genres : shonen, shojo, seinen, et même ceux qui ne doivent jamais tomber entre les mains de Mamie Huguette. Vous savez, ceux cachés là-bas, tout au fond de l’étagère, derrière les VHS de Gunsmith Cats commandées en import au début des années 90 et qui ne verront plus jamais la tête d’un magnétoscope. (Un quoi ?)

 

Revers de la médaille : resserrer leurs propositions sur les « shojos » d’un côté et les « shonen » de l’autre, ça ringardise Kazé à un point stratosphérique. Pas seulement parce que le lectorat a évolué et que oui, maintenant, tout le monde lit de tout (ou presque … il y a des irréductibles, n’est-ce pas ? ), mais pour une maison qui achète, traduit et vend des mangas depuis 20 ans, ils auraient dû se rendre compte d’une chose évidente : la frontière entre shonen et shojo est de plus en plus ténue. Les codes des uns s’invitent chez les autres, on a même assisté ces dernières années à la naissances de multiples séries hybrides (ou mutantes, ,appelez ceci comme vous voudrez) qui mélangent tellement les genres qu’elles en deviennent inclassables dans une catégorie.

 

 

Seulement, soit tu es malin comme Soleil, qui quand ils ont vu arriver toute la clique des « vampires majordomes au pays des merveilles zombies »se sont dit :

 

« Bon sang Jean- Marc y’a des cruches qui pleurent et des beaux gosses ténébreux qui s’entretuent avec du sang partout, qu’est-ce qu’on fait ?

 – Bah t’as qu’à créer une catégorie Gothique… Non « Gothic » parce que l’anglais ça fait mieux… »

 

Soit tu es encore plus malin comme Ki-oon, qui quand ils achètent une série shojo qui ressemble à un shonen ou une série shonen qui ressemble à un shojo ont un autre dialogue:

 

« Roger ! Sur celui-là tu vas me mettre un logo « seinen » même si c’est pas un « seinen », et puis n’oublie pas notre nouveau logo « Ki-oon » tout bleu pour bien massacrer la superbe couverture qu’a préparé le graphiste, hein !

– Mais c’est moi le graphiste… »

 

Bref, conclusion n° 2 : y’a une pub pour les shojos, youpi ! y’a une pub pour les shonen, youpla ! Mais pour les séries qui se vendent le plus parce qu’elles mélangent les deux et touchent donc tous les publics, et bien il y a walou, yahou !

 

Et là je vais échanger mon flétan contre un espadon, parce que je vais aborder le point le plus délicat du débat, et avec Tehanu en face prête à dégainer j’ai intérêt d’être bien armée,  elle tire les répliques plus vite que son ombre.

 

Je ne remet pas en cause le fait que Kazé ait choisit de classer ses séries par catégorie littéraire. J’ai même dit que c’était une excellente idée qui permettait de gagner du temps.

 

En revanche, ce qui est écrit dans la PRESENTATION DE CES PUBS, là , AU-DESSUS de LA PHOTO, « spécial fille «  et  «spécial garçon », ça c’est sexiste. Tout autant que les rayonnages d’un magasin de jouet avec le rose pour les filles et le bleu pour les garçons, comme si les petites filles ne pouvaient pas jouer aux voitures et les garçons à imiter Top Chef. Genrer une proposition d’achat, c’est cibler une catégorie de clientèle en ignorant sciemment les autres catégories.

 Ne me jetez pas des tomates pourries, mais soit, pour aller au bout de leur raisonnement, ils proposaient aussi un « spécial transgenre », soit ils faisaient un tome unique réunissant les pubs de toutes leurs séries et à l’intérieur, ils se permettaient d’écrire « shojo », « shonen » , « seinen », « yaoi », « yuri »…

Certains d’entre vous se souviendront certainement que c’est ce que Pika a fait pendant des années en proposant son catalogue gratuitement en librairie, à l’intérieur leurs séries étaient classées par catégorie littéraire, mais il y avait de tout, pour tout le monde et quel que soit ses goûts. (Et d’ailleurs message perso au passage : Pika , vous devriez le refaire !)

 

Donc voilà, one me demandait pas mon opinion, mais comme d’hab’, je n’ai pas pu m’empêcher de la donner. Faites en ce que vous voulez, vous pouvez aussi la jeter dans la même poubelle que ces merveilleux tomes de pubs. Et  bonne soirée bien sûr.

 

 

 

 

Cycylavachedellespace

De Cycylavachedellespace [790], le 26 June 2014 à 22h43

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

c'est une généralisation évidemment 

Généralisation.

Je précise que c'est une généralisation que je fais pour faire simple, et m'en excuse quelques mots plus loin, en précisant que je ne connais pas les séries. Qu'est ce qu'il te faut de plus... ? J'ai précisé justement car je sentais ces commentaires venir et voulais bien montrer que je mettais pas tout dans le même sac, mais bien simplifier. Oui, je lis aussi du sho... des comédies romantiques qu'on a tendance ici, en France et au Japon, à rassembler sous le terme général de shojo. Cat street, Le Sablier... Donc non, je ne considère pas tout comme cucul, et ayant précisé que je faisais une généralisation sur base de mangas que je ne connais pas à partir du visuel classique, bah... Qu'est ce qu'il faut en plus ? Fin c'est un bête, simple et bref commentaire que j'ai fait, j'allais pas faire une dissertation de 20 pages sur ma définition du shojo au Japon et ici, en F'rance, pourquoi les visuels ne m'attirent pas, et tout un tralala non ? 

Oui je me braque, mais venant d'une parfaite inconnue c'est pas forcément agréable. La boutade était sans doute trop subtile pour moi apparemement.

Si je me sers de ces qualificatifs, c'est pour en parler, pas dans mes choix. C'est les termes, je m'en sers. Et, de nouveau, j'ai pas soulevé ce problème, je vois pas pourquoi tu insistes sur un sujet que tu as toi-même lancé avec moi.

Personne ne vous dit que c'est mal de lire du shônen parce que c'est pour les garçons à la base.
Spécial fille= spécialement adressé aux filles

Spécial garçons= spécialement adressé aux garçons.

J'ai jamais dit qu'on était obligé. Je parles juste de clichés filles/garçons. Juste des clichés. C'est le seul point ici que j'ai soulevé.  Encore heureux qu'on puisse choisir, manquerait plus que ça !

Mais bon, je m'arrête là, tu m'emmènes sur un terrain que tu as toi-même construit autour de nous avec des catégorisations qui n'importent que toi.

Je m'excuse pour les autres pour ce débat sans intérêt, prochaine fois je ne répondrai juste pas ! 

Morphina

De Morphina [963], le 26 June 2014 à 22h07

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Tu te braque sur le mot hypocrite (alors que c'était une boutade ironique), et tu ne veux pas comprendre ce que je veux dire, mais ce n'est pas grave. 

Pour faire très simple, les lecteurs de manga utilisent tout le temps les mots shônen et shôjo pour parler d'un titre (et tu avoues t'en servir aussi, donc ne dis pas que tu ne t'en sers pas), et font donc comme Kaze, point. Donc ça ne sert à rien de parler d'à-priori, de sexisme, de clivages, d'insultes ou que sais-je, et de s'insurger, sinon ça devient de la mauvaise foi. Personne ne vous dit que c'est mal de lire du shônen parce que c'est pour les garçons à la base. Et c'est complètement débile de dire, je cite : 

 

Genre toutes les filles aiment et n'aiment QUE les shojos cuculs (c'est une généralisation évidemment sur base des 3 visuels sur 4, je connais pas les séries de leur spécial filles mais a priori c'est le genre de trucs que je jette au feu, pardon si je me trompe). 


parce que tu extrapoles complètement le terme spécial fille, à tel point que cela devient ridicule, d'autant plus que tu juges les séries sans les connaître, et tu les classes direct en shôjo cucul, donc c'est toi qui entretiens les préjugés sur le genre et crée un clivage, pas l'éditeur.

Tehanu

De Tehanu [197], le 26 June 2014 à 21h41

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Oh mon dieu, qu'est-ce que c'est que ce débat à la noix, ce sont des prospectus qui finiront à la poubelle la journée terminée, je crois qu'il y a des problèmes plus graves dans la vie !

misae

De misae [1067], le 26 June 2014 à 21h30

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Tu n'as visiblement pas compris mo post ou n'a pas envie de comprendre, pour ensuite répéter ce que tu as déjà dit plus bas... 

C'est vous qui mettez des préjugés là où il n'y en a pas. D'ailleurs, tu le dis toi-même, tu te sers de ces mots pour désigner certains grands stéréotypes (action et amour). Donc tu participes à cette catégorisation stricte. 


Je m'insurge pas sur l'utilisation du terme shonen et shojo, ça c'est toi. Ce qui m'agace, c'est de cibler avec les shojo uniquement les filles (avec du rose et ce que tu veux) et les shonen que les garçons. Les histoires de catégoriser avec shonen et shojo, c'est toi qui es venue nous embêter avec, comme je l'ai expliqué, je m'en fiche car je ne m'en sers pas. C'est le public qu'on associe obligatoirement à ces typifications qui agace, comme vient de le réexpliquer Caligarine. Alors viens pas, toi aussi, à nous catégoriser d'hypocrite simplement parce qu'on n'est pas d'accord avec toi, ta vision des choses et celle de l'éditeur en question.

Morphina

De Morphina [963], le 26 June 2014 à 21h25

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

IshinoMori et Tezuka ont dessiné des Shôjos, Bonten Tarô, Misturu Adachi, Leiji Matsumoto aussi ;p

(et c'est de tête ^^ même si ce sont de vieilles références)

Caligarine

De Caligarine, le 26 June 2014 à 21h24

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

@Caligarine : 

Certains hommes dessinent des shôjo, des femmes des shônen...


Je te mets au défi de me citer de tête, spontanément, un seul homme qui dessine du shôjo.^^ Alors que des femmes qui dessinent du shônen, populaire de surcroît, il y en a beaucoup. (Hiromu Arakawa, Rumiko Tahashi, l'auteure de Lost Canvas, l'auteure de Blue Exorcist, etc.) Et je perçois clairement une différence de narration et de focus quand une histoire est racontée par un homme ou par une femme dans un même style d'histoire, au-delà des codes ou autres. Ce n'est pas mieux ou moins bien, mais c'est clairement différent et spécifique, et l'approche est souvent rafraîchissante.


Néanmoins, ce n'est pas vraiment ce qui m'a fait réagir à la base. C'est de voir parler qu'on parle de sexisme et autre dans ce cas précis, alors qu'il n'en est rien au final. Ce n'est pas sexiste de dire qu'un titre s'adresse plus particulièrement à une fille ou à un garçon quand un éditeur propose un ensemble d'extrait. Ce serait par contre sexiste de dire qu'un titre s'adresse uniquement à une fille ou à un garçon, ce qui ne me semble pas le cas avec la news de toute façon. 

C'était là mon propos dans mon commentaire sur Manga-Sanctuary (bravo de m'avoir fliqué(e) jusque là^^), d'être conscient qu'un titre a été produit pour une certaine catégorie de personnes, mais que cela ne doit pas empêcher les autres de s'y intéresser. Cela reste intéressant de connaître la cible éditoriale, le sexe de l'auteur et l'orientation du magazine de prépublication, parce que cela permet de savoir à quoi s'attendre sur le long terme ou dans la sensibité, mais beaucoup se contentent d'un terme large pour leur imposer leur mode de pensée et leurs préjugés et les réduire à leur plus simple expression et n'y voient pas d'inconvénients, alors qu'un éditeur utilise simplement fille et garçon pour dire la même chose, sans connotation, et là les gens râlent et crient au sexisme.


Un shônen est souvent considéré comme une lecture pour les jeunes garçons en mal d'action, pas très profonde ou pas intéressante en dehors du divertissement, alors que pour moi, c'est là qu'on trouve beaucoup de lectures universelles et variées avant tout, avec énormément de nuances et de vraies réflexions intéressantes qui peuvent plaire à tous, sans distinction d'âge ou de sexe. Cela dépend évidemment de l'auteur, sa maturité et son expérience, mais le même genre d'histoire peut être traité de façon totalement différente par quelqu'un d'autre, avec une profondeur insoupçonnée si on se contente d'employer le mot shônen dans sa définition la plus superficielle pour désigner un titre qui répond à certains codes. Pareil pour le shôjo, qui même s'il propose beaucoup d'histoires d'amour/romantique (ce serait mentir que de dire le contraire), propose également pour le même genre d'histoires énormément de style et de façon de traiter l'aspect psychologique des personnages selon la maturité de l'auteur(e), qui n'ont rien à voir les unes avec les autres. Une histoire d'amour n'en est pas une autre, et c'est loin d'être toujours rose bonbon et gnagnan, très loin de là même.


Bref, tout cela pour dire, soyez conscients de la cible éditoriale d'un titre, mais arrêtez de l'utiliser pour catégoriser une série (sinon vous continuerez d'entretenir ce clivage que vous dénoncez) et soyez plus large dans votre analyse et votre sensibilité quand vous vous y intéressez et que vous en parlez.

Tehanu

De Tehanu [197], le 26 June 2014 à 21h18

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Juste pour revenir à mon tout premier message qui a l'air comme ça un peu cash, c'est le raz le bol de cela est pour les filles, ceci pour les garçons... Argument commercial qui envahit les produits du quotidien... Le bic rose pour les filles est un bel exemple :)

Ou la transformation de la bibliothèque Rose (originellement pour les plus jeunes) et Verte en Bibliothèque Rose pour les filles (avec les Winx et tout le tatsouin) et Verte plus pour les garçons...

 

Et puis, ce n'est pas parce qu'on réagit sur une mention d'un produit publicitaire qu'on est malvaillante/hypocrite... juste la lassitude... ;p (enfin, je parle pour moi ^^' je ne connais pas les autres participants à la discussion) :)

 

Caligarine

De Caligarine, le 26 June 2014 à 21h14

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

En tout cas, bonne idée de leur part !

Dim12

De Dim12 [4802], le 26 June 2014 à 21h10

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

@Morphina : Si, c'est contradictoire de s'indigner sur un mot comme spécial garçon ou spécial fille alors que les lecteurs de manga sont les premiers à utiliser ces différenciations via les termes shônen et shôjo en permanence. Un shônen est un titre qui s'adresse à un public garçon d'abord (donc spécial garçon) et un shôjo est un titre qui s'adresse à un public fille d'abord (donc spécial fille). Certains sont plus universel, d'autres plus ciblés, cela dépend du sujet et de l'auteur. Mais cela reste des histoires dessinées spécifiquement avec un certain public en tête. 

 

De plus, Kaze ne met pas en gros spécial fille ou spécial garçon sur les couvertures, et comme tu le souhaite, ils classent en fonction des histoires, et de la cible première ce qui semble logique. Arrêtez vos bêtises aussi, ce n'est pas parce qu'un titre s'adresse plus particulièrement via le style de l'auteur(e) à un certain public qu'il ne s'adresse qu'à ce public là. C'est vous qui tirez cette conclusion basée sur un simple accroche et c'est vous qui interprétez mal. C'est normal de rassemblez les histoires dans un même recueil publicitaire les titres qui ont le plus de chance de plaire au public cible. Ils font pareil au Japon avec les magazines de prépublication. Ca n'empêche aucunement les garçons qui s'intéressent à une sensibilité plus féminine de se procurer l'autre livre, et vice versa. Ne faites pas vos mijaurées, on raconte différement une histoire si on est un homme ou une femme, c'est un fait, ça n'a rien de sexiste, et un homme a généralement plus de facilité à s'identifier à la narration d'un homme, et pareil pour une femme avec une femme. Cela n'empêche nullement beaucoup d'être sensible aux deux, sans distinction, selon les thèmes. Mais pour un recueil publicitaire, il paraît logique de cibler le public de cette façon. D'autant que je le répète, personne ne juge personne, rien n'est enlevé à quiconque. 

 

C'est vous qui mettez des préjugés là où il n'y en a pas. D'ailleurs, tu le dis toi-même, tu te sers de ces mots pour désigner certains grands stéréotypes (action et amour). Donc tu participes à cette catégorisation stricte. 

 

Si tu souhaites être plus précise dans tes termes, il y a plein de façon de décrire une histoire de façon neutre et simple. Comédie, romance, aventure, historique, combat, horreur... tout cela sans sous-entendre une quelconque cible première, et des catégories somme toute assez vieilles et bien installées dans le langage littéraire, et quasiment toujours juste et exhaustive, que tout le monde connaît. Mais le manga semble refuser de les utilser pour aller vers des mots plus exotiques qui désignent des tranches d'âge et des genres, que tout le monde accepte dans son langage courant, et ce que je trouve ridicule ici, c'est que certains s'insurgent ici parce que l'éditeur regroupe pour une publicité des extraits selon une même cible, comme la grande majorité des lecteurs de manga le fait d'office avec shônen et shôjo. 

 

Mon message est fort long (c'est pour ça que je préfère Manga Sanctuary, au moins site et forum sont liés et c'est bien plus agréable à naviguer et à écrire...) Je réponds à Caligarine dans un autre post, ce sera plus digeste.

 

Tehanu

De Tehanu [197], le 26 June 2014 à 20h47

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Hééé mes guillemets n'ont pas été retranscris oO Ca rend mon message bizarre du coup...

Morphina

De Morphina [963], le 26 June 2014 à 20h29

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

ouh là, je suis désolée pour les fautes de frappes dans mon précédent message... ^^'

Caligarine

De Caligarine, le 26 June 2014 à 20h10

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Certains hommes dessinent des shôjo, des femmes des shônen...

Je ne parlerais pas de narration féminine ou masculine, mais de codes, de vocabulaires ou de grapholexies propres. Traiter un même sujet avec un aspect Shôjo ou Shônen permettra d'obtenir des récits avec des visions, des réponses différentes à une problématique de base (ça fait pompeux comme ça, mais bon... ;p )

Mais bien, ce ne sont  que des grandes lignes, il y a toujours des exceptions.

 

N'est ce pas toi Tenahu qui ait écrit la chose la plus sensée et qui rejoint ce qu'on essait de parler ici (sur manga sanctuary, au sujet des catégorisations) :

Pour ma part, je pense sincèrement que ces classifications ont fait plus de mal qu'autre chose à la curiosité des lecteurs, en contribuant à étriquer les esprits d'une certaine façon et en compartimentant leurs goûts de façon arbitraire. On voit le résultat aujourd'hui, quand on voit à quel point certains lecteurs y sont attachés, envers et contre tout, sans vraiment comprendre de quoi ils parlent. car c'est surtout ça le problème pointé avec les dénominatiosn Fille t Garçon.

Akata, il y a fort longtemps avait trouvé une bonne solution; Tonkam et Glénat à leur début aussi, puisqu'il n'y abvait rien pour classer ! haha




Caligarine

De Caligarine, le 26 June 2014 à 20h09

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Hypocrite ? De quel droit tu tires ces conclusions alors que tu ne nous connais pas, et ne sais pas comment on traite cette question chez nous ? Sache que justement, le côte shojo shonen j'y fait pas attention tellement c'est arbitraire, oui. Franchement désolée de pas choisir mes lectures parce que l'étiquette rose me dit que ça va me plaire... Au mieux, je m'en sers effectivement pour désigner des histoires d'amour et action, ou désigner dans ce cas-ci ce que les éditeurs ont choisi ce que c'était. En quoi ça signifie alors que y'a que des filles qui lisent le premier, et les garçons le deuxième ? Oui c'est la traduction littérale, et alors ? On l'appelle comme ça parce que c'est comme ça qu'ils sont catégorisés au Japon ou ici, je vais pas m'amuser à leur donner de nouveaux noms par protestation que personnes ne comprendrait par ailleurs. Y'a sans doute pas la moitié des gens qui savent ce que ça signifie donc quand t'as un intitulé spécial filles, oui ça oriente, que shojo signifie fille ou non. C'est ridicule de nous traiter d'hypocrite pour ça.
Ils pouvaient par exemple classer en fonction du type d'histoire oui, mais mettre en gros ça = garçons et  ça=fille parce que amour et rose lol je trouve ça dépassé. 
Donc oui j'estime que j'ai le droit de montrer mon mécontentement devant ce genre de catégorisations, navrée. 

Morphina

De Morphina [963], le 26 June 2014 à 19h59

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Dans nos pays occidentaux, le raccourci a été vite fait !


Oui, par les lecteurs eux-mêmes, pas par les éditeurs (dans leur grande majorité). Beaucoup reprennent les mêmes stéréotypes que les termes titre pour  garçon et titre pour fille pour shônen (action non-stop) et shôjo (histoires d'amour) au final.

Les termes japonais sous-entendent pour beaucoup exactement la même chose que les mots français, mais ça passe plus facilement pour beaucoup parce que ce sont des mots japonais, donc c'est forcément cools et mieux, alors qu'on en revient exactement au même point au final. 


Ne nous voilons pas la face non plus, la narration féminine et la narration masculine possèdent des particularités clairement distinctes et visibles, peu importe le genre et le public cible.

Au final, tout ce que fait Kaze avec ce catalogue, c'est différencier les titres qui ont le plus de chance de plaire aux garçons et les titres qui ont le plus de chance de plaire aux filles. 

Tehanu

De Tehanu [197], le 26 June 2014 à 19h20

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Hypocrite, non( je parle dans mon cas ^^’).

Les termes Shôjo et Shônen auraient plus eu leur place sur les couvertures que Fille ou Garçon.

Même si la traduction pure est Shôjo = fille, shônen = garçon, ce que cela implique est différent.

Shôjo et Shonen qui désignent grosso modo des cibles de lectorats ont des contenus plus riches et variés dans les genres (action, horreur...) que ce que sous-entendent Fille et Garçon dans nos pays occidentaux.

Sinon, pourquoi certains éditeurs s'amusent-ils à changer les dénominations de certains mangas, les faisant passer du Shôjo au Shônen, du Shônen au Seinen, etc...

Le Shôjo met en général plus l'accent sur les personnes et leurs relations, et le Shônen, sur l'action. Mais cela n’empêche pas certains shôjo d’être gores, violents, et pleins d’actions ! Et des Shônen d’être des comédies sentimentales (Video Girl…).Un titre comme Princesse Kaguya (pour revenir à lui) pose de vrais problèmes à Panini, car il n’arrive à le caser selon NOTRE mode de pensée.

Dans nos pays occidentaux, le raccourci a été vite fait ! Et puis, quand en plus, on met du rose sur les tranches (haa, Glénat) et des paillettes, il est sûr que le lectorat masculin aura plus de mal à venir lire ces titres et certaines femmes aussi…

Pourtant, je connais des mecs qui ont adoré Hana Yori Dango et qui à côté lisent L’habitant de l’infini.

C'est comme à l'époque où des personnes défendaient le manga face à d'autres qui leur assénaient que parce qu’étymologiquement manga=image dérisoire, et bien, c'est de la merde... au pire ça colle bien à l'idée de lire dans le métro et de laisser le magazine sur place, mais après, juger de la qualité du manga en général comme ça, c'es pas terrible.

On pourra juste noter, d'après le visuel, pas de rose et de bleu ! ouf :p

Caligarine

De Caligarine, le 26 June 2014 à 18h25

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

J'aime bien les commentaires un peu hypocrites des gens qui crient au sexisme parce que Kaze Manga fait simplement la distinction entre titres shônen et titres shôjo/josei dans ses catalogues en remplaçant par la traduction littérale garçon et fille dans la news (uniquement en plus, il ne me semble pas que c'est sur la couverture d'après les images). 

 

Sachez que quand vous dîtes qu'un titre est un shônen, vous dites littéralement que c'est un manga pour garçon. Pourtant, cela ne choque personne. Pire, certains protestent quand on vient modifier ces appelations ou quand on les remet en question. 

 

De plus, à moins que Kaze Manga refuse de vous donner un catalogue garçon parce que vous êtes une fille et vice-versa, difficile d'y voir le moindre sexisme ou le moindre jugement. C'est facile de vous voiler la face quand vous utilisez un terme étranger, mais rendez vous bien compte que vous renforcer aussi une forme de sexisme primaire comme vous le décrivez (même si c'est très discutable) en utilisant quotidiennement les termes shônen, shôjo et co.

Tehanu

De Tehanu [197], le 26 June 2014 à 17h53

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

C'est cool... pour ceux qui vont à la Japan expo T^T

Japanforever

De Japanforever [838], le 26 June 2014 à 17h06

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

on peut prendre les deux il ne sont pas distribuer mais sur un presentoir a l'exterieur du stand enfin si c'est comme l'année dernière ^^

winipouh

De winipouh [2083], le 26 June 2014 à 16h05

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

J'essaierai de chopper celui ou y a All you need is kill,manga m'intéressant fortement. L'occasion de me faire mon opinion... Ouais le côté shojo/filles et shonen/garçons c'est pénible mais en principe ces exemplaires gratuits sont en libre accès sur leur stand donc libre à vous de choisir et s'ils vous le refilent,vous pouvez demander à changer,ils sont plutôt concillants (dans la limite de leurs stocks,il va de soit que y'aura peut être pas le choix le dimanche). (l'année dernière ils m'avaient mis les 2)....

Kaori17

De Kaori17 [2937], le 26 June 2014 à 16h00

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

La news ne dit pas si on pourra n'en prendre qu'un ou deux et indépendamment de son identité de genre ? :3

Hitsuji

De Hitsuji [5720], le 26 June 2014 à 15h41

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

c'est sinpas mais au parc expo je peus a aller 

saqura

De saqura [3106], le 26 June 2014 à 15h32

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

C'est bien connu les filles ne lisent que des shojo et les mecs que des shonen. Merci à Kaze de propager une fois de plus ces préjugés sexistes dont on se passerait pourtant bien.

Ce n'est pas avec ce genre de marketing qu'on améliorera les mentalités :/

Chamine

De Chamine [1377], le 26 June 2014 à 14h04

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Je suis aussi d'accord sur le fait de stoppé les clivages fille/garçon, mais il faut aussi prendre en compte un autre paramètre. Si les filles n'ont pas de mal à dire qu'elle lisent shojo et shonen, il est déjà un peu plus rare (mais pas inéxistant) de voir un mec assumé lire des séries comme Switch Girl, Otomen, Nana, et d'autres bien plus marqué fille. Aaaah, les hommes et leurs fierté (noté toutefois que je ne fais pas de ce cas, une généralité)

vongvong

De vongvong [167], le 26 June 2014 à 13h17

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Ok, merci à Kaze de me révéler que je suis en fait un homme @.@ Mieux vaut tard que jamais hein, changeons de garde robe !

Non mais ils sont sérieux ? -.- Genre toutes les filles aiment et n'aiment QUE les shojos cuculs (c'est une généralisation évidemment sur base des 3 visuels sur 4, je connais pas les séries de leur spécial filles mais a priori c'est le genre de trucs que je jette au feu, pardon si je me trompe). 

C'est grave ce genre de marketing à cette époque, voire insultant - à mon sens, s'ils l'ont fait c'est que c'est encore dans les mentalités ces bêtes clivages -

Morphina

De Morphina [963], le 26 June 2014 à 13h12

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Spécial Filles et  Spécial Garçons... sexisme primaire... dommage...on peut lire de tout, que l'on soit de sexe masculin ou féminin !

Il faut arrêter les clivages à un moment !

Caligarine

De Caligarine, le 26 June 2014 à 13h03

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

J'allais dire et quid du BL? mais vu que Kazé/Asuka doit sortir 1 tome par mois et quasi plus de nouvelles séries, ça se passe de commentaire...

Yumemi

De Yumemi [3413], le 26 June 2014 à 10h11

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation

La sélection vidéo du moment

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News