Harmony/

Critique de la série manga

Publiée le Lundi, 01 March 2021

Après Genocidal Organ (3 volumes) et Empire of the Corpses (3 volumes), Pika nous a proposé de découvrir une troisième adaptation, d'un roman de Satoshi Itoh, auteur de fiction d'anticipation, décédé en 2009, ayant une certaine renommée au Japon. Plusieurs de ses séries ont déjà connu des adaptations en mangas ou en animés, ce fut alors le tour de Harmony/ , cette fois ci en quatre tomes!
Il s'agit là encore d'un titre d'anticipation, violent et malaisant qui pousse le lecteur à se poser des questions, à réfléchir...ça ne fait jamais de mal!
Ici ce sera Minato Fumi qui va adapter le roman de Itoh, un dessinateur dont on ne sait rien, pour qui il s'agit de la première œuvre à arriver en France; et tout comme ses prédécesseurs, il n'est pas aisé d'adapter un tel titre, à la fois riche et complexe!



L'humanité a bien failli s’exterminer elle même à cause de plusieurs guerres nucléaires successives! Cela entraîna une prise de conscience globale et désormais la vie de chacun est considérée comme une véritable richesse, la santé devenant la priorité des États!
Dans ce nouveau monde où l'OMS (l'Organisation Mondiale de la Santé) est devenue la plus puissante des entités, des puces sont implantées chez tout le monde afin de surveiller en permanence l'état de santé et pour prodiguer les premiers soins si nécessaire via des nanobots.
Tuan fait parti de cette organisation mais se montre blasée par ce monde insipide. Elle est hantée par la mort d'une de ses camarades durant sa jeunesse qui pour tenter de se rebeller contre le système est parvenue à se suicider. Tuan et une autre de leur amie devaient la suivre dans un suicide collectif mais toutes deux ont renoncé.
Elles se retrouvent bien des années plus tard, et au cours d'un repas, l'amie d'enfance de Tuan se suicide dans un comportement étrange. Cet événement correspond à une vague de suicides massive dans le monde entier, sans que l'OMS ne parvienne à l'expliquer, tous les individus ayant des profils différents.
L'enquête est confiée à Tuan qui va remonter la piste à travers le monde, via différentes organisations, notamment des groupes de rebelles qui refusent ce diktat de la santé...



Harmony pourrait être la suite de Genocidal Organ! Si ce dernier se montrait particulièrement violent et pessimiste, dans un monde ravagée par les guerres, ici dans le présent titre, ces guerres correspondent au passé, désormais l'humanité vit dans un monde utopique...du moins c'est ce qu'il semble, mais il n'est pas si utopique que ça!
Derrière cette volonté de préserver la vie se cache un contrôle totale des grandes puissances sur les citoyens, et ici ces grandes puissances ne sont pas les états mais des sociétés reposant sur le capital. De là à faire un parallèle avec les labos pharmaceutiques, il n'y a qu'un pas!

C'est dans ce monde qu'on découvre Tuan, un personnage principale qui regrette de ne pas pouvoir faire ce qu'elle veut de son corps, boire ou fumer lui étant interdit...et si elle franchit ses mêmes interdits elle ne manque pas de se faire réprimander!

Ainsi rapidement l'auteur vient déconstruire l'utopie qu'il nous présente en ouverture, on découvre peu à peu un monde où l'humanité semble priver de ses libertés élémentaires sous couvert de la protéger d'elle même.
Le discours sous tendu par l'auteur est complexe car ouvert à débat: est il préférable de se priver de ses libertés pour le bien de tous et son propre bien ou vaut il mieux conserver son libre arbitre quitte à mettre sa vie en danger?



L'auteur n'apportera pas vraiment de réponse à cette question, laissant le lecteur se faire sa propre opinion, même si dans le déroulement des événements et dans sa mise en scène, on comprend quel parti il prend!
Le lecteur doit donc interpréter les signes et se positionner par rapport à la question qui nous est posé sur le "moi"; est ce que les volontés de l'individu doivent prévaloir sur le bien de la société, quand bien même cette société repose sur la négation de toute individualité?

Puis vient la vague de suicides et le malaise que cela va créer, dans l'univers de la série mais également auprès du lecteur! Le suicide devient alors la seule façon de se libérer de cet état intrusif, le seul moyen de se rebeller...
On passe alors en mode paranoïaque, tout ceci cache un gigantesque complot visant à renverser cette société. Tuan va devoir enquêter bien qu'elle même ne sache pas où se situer dans sa propre réflexion.

Au fil de l'enquête les choses vont s'éclaircir mais la question de la liberté restera primordiale!
Les péripéties seront nombreuses et Tuan va évoluer au gré du récit, évoluer dans sa réflexion et dans son positionnement.
Force est de constater que ce monde a quelque chose de fascinant, il l'est d'autant plus qu'on est surtout habitué à ce qu'on nous présente le futur de manière dystopique et certainement pas utopique...même s'il s'agit d'une utopie dysfonctionnelle!

L'histoire va se montrer passionnante et nous tenir en haleine, jusqu'à une conclusion qui n'est ni positive, ni négative, là encore ce sera aux lecteurs de se positionner même si le message que l'auteur veut faire passer demeure clair!

Une série captivante mais également dérangeante, qui ne laissera pas indifférent.

Plus que jamais, si vous ne connaissiez pas les œuvres de Satoshi Itoh, il n'est pas trop tard pour rattraper cette erreur!


Chroniqueur: Erkael


Note de la rédaction







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

16.50,16.00,16.00,15.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News