Mieruko-Chan - Slice Of Horror Vol.3 - Actualité manga

Mieruko-Chan - Slice Of Horror Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 14 May 2021

Il y a quelque temps, Miko avait croisé un jeune homme à qui elle avait refusé de confier un chat, pour plutôt le remettre à l'homme balafré... mais elle ne s'attendait pas forcément à ce que ce jeune homme devienne désormais son nouveau professeur principal ! De son nom Zen Tôno, cet homme lui apparaît encore plus lugubre que la dernière foi, et pour cause: il semble complètement déconnecté, ne retient même pas les noms des élèves... et, surtout, est entouré d'une horde de ces étranges et effrayantes créatures que seule notre héroïne voit, parmi lesquelles se distingue un monstre bien plus imposant et ne cessant de crier "Ne le regarde pas". Bien sûr, comme toujours, Miko s'efforce d'ignorer ces créatures pour qu'elles ne s'en prennent pas à elle, mais Zen a décidément quelque chose de particulièrement sinistre qui ne peut que l'inquiéter. Alors quand sa si précieuse amie Hana se retrouve plus ou moins en danger car cette horde de monstres semble lui aspirer son énergie vitale plus qu'aune autre créature, notre héroïne n'a plus le choix: va-t-elle oser surmonter sa peur, et agir ?

Certes, avec ce troisième tome, Mieruko-chan - Slice of Horror continue de proposer certains moments dans la droite lignée des précédents volumes, avec des apparitions de créatures dans des moments où notre héroïne ne s'y attend, tout comme le lecteur lors de certains moments. Ainsi soulignera-t-on le coup hyper efficace du petit garçon aux côtés de sa maman pendant que notre héroïne réfléchit, ou encore le côté joliment décalé du passage de la maison hantée, avec une créature s'étant glissée au milieu des faux monstres de l'attraction. On s'amuse, on s'inquiète, on s'attendrit alors toujours aussi facilement face aux petites mésaventures de la pauvre Miko, d'autant que visuellement ça reste très soigné: en plus des designs de créatures toujours aussi efficace dans le malaise qu'ils peuvent procurer, il y a certains instant où Tomoki Izumi a vraiment le don de nous prendre au dépourvu en me^me temps que son héroïne (en particulier dans la scène du petit garçon, encore lui).

Et pourtant, ça se sentait déjà précédemment avec des éléments comme l'entrée en scène de Yuria ou l'apparition des deux mystérieuses entités semblant protéger Miko: l'auteur est capable d'enrichir encore plus son oeuvre, et ça se confirme largement avec le cas de Zen Tôno, formant un petit arc qui sert de véritable fil rouge tout au long du volume. De par la façon dont de nombreuses créatures le suivent, les paroles de la plus imposante d'entre elles, et l'impact que leur présence a sur Hana, on est autant intrigué que notre héroïne par ces événements encore plus prégnants qu'avant, car ici on e se contente pas d'apparitions de monstres. Pourquoi Tôno est-il donc aussi sinistre et ne semble-t-il s'intéresser aucunement aux humains ? Est-il à l'origine des sordides disparitions de chats dans les environs ? Qui est l'imposante créature qui le colle partout ? Quel peut donc bien être son passé pour qu'il soit ainsi ? Le mangaka répondra à tout, sans forcément proposer de grosses surprises, mais en soignant beaucoup sa narration et son atmosphère où l'horreur côté plus d'une fois l'humour. Par exemple, ne vous inquiétez quand même pas trop pour Hana: fidèle à elle-même, l'attachante amie de Miko a un estomac à toute épreuve, et il lui suffit d'avaler tout ce qui lui passe sous la main pour aller mieux !

Mais il reste que face à cette situation, face au cas Tôno, on a droit à une Miko dans une situation assez inédite: cette fois-ci, elle ne pourra plus se contenter d'ignorer les monstres. Pour le bien de sa précieuse amie et sans doute de Tôno aussi, elle va devoir agir, se confronter aux créatures à sa manière et malgré sa peur profonde. Et ce sont alors le deux mystérieux êtres qui la protègent qui deviennent plus intrigants, eux aussi: que pourra faire l'adolescente quand ils ne seront plus là ?

Au bout du compte, Mieruko-chan - Slice of Horror s'offre un troisième volume franchement plaisant. Loin de se contenter d'une routine faite d'apparitions de créatures cauchemardesques que Miko doit éviter de regarder, Tomoki Izumi étend un peu plus sa recette pour mieux la renouveler, et laisse entrevoir plus de petites pistes prometteuses. Attachante, l'oeuvre est clairement sur une pente ascendante, et on espère bien que cela durera, à l'heure où une adaptation animée a été annoncée pour cette année.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News