Inugami Vol.8 - Actualité manga

Inugami Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 03 September 2010

Poussé par la volonté de sauver Fumiki face au dieu polymorphe, 23 est ressuscité ! Alors que le dieu polymorphe est toujours à la poursuite de Kurata, 23, se considérant comme le coupable du comportement de son "frère", court à sa rencontre pour l'affronter dans un ultime combat...

Masaya Hokazono revient donc une nouvelle fois sur un combat entre 23 et son "frère". On aurait pu craindre un arrière-goût de déjà vu, ce qui a tendance à se confirmer au début, le dieu-polymorphe enchaînant à nouveau les massacres sanglants avant que 23 n'arrive pour le combattre. Et pourtant, quelques éléments sont là pour faire toute la différence, à commencer par la présence dans le combat d'Ishikawa, toujours désireux d'abattre le dieu polymorphe pour venger Mr Chô. Mais surtout, ce nouveau combat sera l'occasion de mettre à nouveau en avant la détermination de Fumiki, incapable de laisser tomber son ami 23, affichant une détermination à toute épreuve face à la mort dans le seul but de sauver le chien, si bien que le dieu polymorphe en vient à douter de ce qu'il pensait de la nature humaine: et si tout les hommes n'étaient pas mauvais ? Mais malgré la prise de conscience de l'ennemi, il sera trop tard pour lui, puisqu'il sera abattu par Ishikawa.

L'heure de l'ultime combat entre 23 et son frère était donc bien arrivée. Mais ici, plus que l'affrontement entre les deux chiens, c'est la présence de deux autres personnages au coeur du combat qui se fait la plus intéressante. Face à son frère, 23 reste assez impuissant, et ce sont finalement Fumiki et Ishikawa qui auront raison de l'ennemi. Fumiki en faisant prendre conscience au dieu que tout les hommes ne sont pas mauvais... et Ishikawa, absorbé par son désir de vengeance, en prenant en traître l'animal au moment même où il semblait commencer à changer, ce qui ne manquera pas de chagriner Fumiki. C'est sans doute là la force de notre héros, et ce qui le rend si particulier aux yeux du lecteur: malgré toutes les atrocités qu'a pues faire le dieu polymorphe, Fumiki semblait capable de lui pardonner de le comprendre. Le jeune garçon se montre compréhensif envers la nature et ce qui le dépasse. Le personnage d'Ishikawa, avant tout animé par son désir de vengeance et une volonté d'éliminer ce qu'il voit uniquement comme une nuisance pour l'homme, il représente une autre facette de l'être humain, une facette pas mauvaise, loin d'être égoïste, mais une simple facette d'homme souhaitant survivre sans se soucier du reste.

Ce tome semble marquer une sorte de tournant dans la série. Le dieu polymorphe disparaît, Ishikawa accomplit son but, Kurata, en proie à la folie, connaît une fin pathétique à son image, et l'amitié liant 23, Fumiki et Mika (quand donc se rendra-t-elle concrètement utile ?) se fait toujours plus forte.

A présent, à la vue d'une fin de tome se recentrant sur un personnage jusqu'à présent secondaire avec Daté, et comportant quelques éléments laissant entrevoir une suite toujours plus sombre, on a hâte de voir ce que Masaya Hokazono nous réserve.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News