5 Minutes Forward Vol.7 - Actualité manga

5 Minutes Forward Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 02 August 2021

Après bien des péripéties et des sacrifices, Yamato, dernier espoir de l'espèce humaine, a enfin utilisé le pouvoir de son bracelet pour remonter le temps et revenir 5 minutes avant le début de l'attaque des bouddhas... mais il y a un hic: alors qu'il ne lui reste que 5 minutes pour empêcher le massacre, il n'a toujours pas la moindre idée de ce qu'il pourrait faire. C'est alors qu'il retrouve devant lui l'être par qui tout a commencé: le diseur de bonne aventure lui ayant confié le bracelet, et qui, lui-même s'avère être un bouddha. Aiguillé par certaines de ses paroles, Yamato trouvera-t-il la solution pour profiter au mieux de ces fameuses 5 minutes ?

En réalité, ici rien ne repose réellement sur ces 5 petites minutes, comme on aurait pu le croire depuis le début de la série, car Hiroshi a encore dans son sac nombre de rebondissements et de révélations à faire, choses qui occupent l'essentiel du volume pour, enfin, amener notre héros jusqu'à une possible solution. Si la formule de l'action reste toujours la même via les quelques attaques assez brutales des bouddhas, les différents moments de combat/fuite arrivent toujours de façon soudaine pour entretenir de vrais élans de tension, nous faisant bien sentir que Yamato et les siens ne peuvent jamais totalement souffler. Et sur ce rythme trépident, Hiroshi Fukuda offre assez efficacement toutes les révélations qu'il faut au gré des différentes avancées de Yamato, des avancées nourries par tout ce qu'il a pu cerner de sa première expérience de l'attaque. Il a notamment pu mieux cerner le malheur des bouddhas face à l'humanité qui les a trahis, comprendre en partie leur soif de vengeance, mais surtout ressentir leur profonde tristesse... une tristesse qui, quelque part, les rend tout aussi "humains" que l'humanité elle-même. Alors, un monde où humains et bouddhas pourraient continuer de tous vivre dans le bonheur est-il possible, ou l'un des deux peuples est-il forcément condamné au malheur ?

Au fil des révélations, l'auteur fait assez efficacement appel à pas mal de choses des tomes précédents, rendant le retour dans le passé de Yamato assez réussi car il a été nourri de tout ce qu'il a vécu. On pense à des détails importants comme l'origine des fers des bouddhas, le journal de Michiru ou le fameux carnet qui est réécrit selon les événements. Mais aussi au travail des personnages, que ce soit en mal comme pour Nanaogi qui a ici un rôle clé, ou en bien via la relation de Kakeru avec sa soeur, le lien de Michiru avec Yamato et Yuto... et, surtout, la relation des deux frères elle-même, qui a bien changé par rapport au début de la série, et qui est ici une clé de voûte en trouvant même un joli équivalent dans le camp des bouddhas via le diseur de bonne aventure. Qui plus est, l'auteur se permet quelques petites réflexions rapides et simples mais ayant le mérite d'exister, autour des tares de certaines ambitions humaines, ou encore autour de l'importance de profiter de chaque instant.

Bref, on a droit à un dernier tome toujours rythmé, bien tourné en nuançant bien les bouddhas... alors, a-t-on droit à une fin pleinement satisfaisante ? Eh bien, pas tout à fait malheureusement, la faute notamment à deux points.
Tout d'abord, le rôle inexistant d'une bonne partie du casting qui a accompagné Yamato. Si notre héros, Yuto, Michiru, Nanaogi et dans une moindre mesure Kakeru sont bien représentés, tous les autres ne servent plus à quoi que ce soit, ce qui est un peu dommage dans certains cas (et ce n'est donc pas une surprise, mais Yuliya, entièrement absente du volume sauf sur une case, fut une "caution mignonnerie" 100% inutile d'un bout à l'autre). Ces absences peuvent paraître logiques puisque le passé doit être réécrit comme si ces personnages n'avaient rien vécu du massacre, mais il reste dommage que Fukuda ne revienne pas un minimum sur eux sauf le temps d'une page.
Ensuite, le dernier chapitre, qui est pour le moins expéditif quant à la résolution des choses, en plus de prendre quelques raccourcis (comment Yamato a pu se retrouver au bon endroit dans la forêt pour choper le cadavre ?).

Il y a donc des éléments qui peuvent faire tiquer, mais dans l'ensemble 5 Minutes Forward s'offre un final suffisamment efficace, en particulier pour le rythme, les rebondissements, les ultimes informations suffisantes, et le travail correct effectué sur les bouddhas ainsi que sur les principaux personnages. On a droit à un divertissement pêchu qui, dans l'ensemble, fait plutôt bonne figure.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News