actualité manga - news illustration

Manga Rencontre avec Shiori Teshirogi autour du manga Batman & The Justice League


Jeudi, 21 March 2019 - Source :Rubrique Interviews

En février, la mangaka Shiori Teshirogi était présente à Bruxelles puis à Paris, et ce fut l'occasion pour nous de nous entretenir avec elle autour de son nouveau manga paraissant aux éditions Kana, Batman & The Justice League, inspiré de l'univers américain de DC Comics. Voici notre compte-rendu de cette rencontre.
  
  

Avant de commencer à travailler sur le manga Batman & The Justice League, étiez-vous déjà familière avec l'univers de DC et ses personnages ?

Shiori Teshirogi : Je connaissais déjà Batman et Superman, mais parmi les autres personnages de la Justice League il y en a plusieurs que je ne connaissais pas du tout, comme Green Lantern ou Aquaman. Par contre, concernant Flash, il y a avait la série télévisée qui existait déjà donc c'était déjà un petit peu plus familier.


Comment vous êtes-vous retrouvée sur un tel projet ?

C'est un concours de circonstances, d'heureux hasards qui se sont multipliés. Quand j'ai fini Saint Seiya : The Lost Canvas, j'ai commencé à m'intéresser aux comics américains à travers les films, je commençais à dire à mon entourage que je trouvais ça chouette et que j'aimerais bien, un jour, travailler sur ces héros. Or, il se trouvait que mon éditeur Akita Shoten était intéressé de travailler avec les Américains sur une de leurs licences. Ils m'ont proposé de contacter des Américains, j'ai alors contacté DC, et il se trouvait que, justement, DC cherchait aussi quelqu'un qui pourrait faire une adaptation de leurs personnages au Japon. C'est ce bon timing qui a fait qu'aujourd'hui je dessine le manga Batman & The Justice League.


Quelle est  votre marge de manoeuvre pour le manga ? Avez-vous régulièrement des contacts avec DC pour établir une ligne directrice ? Êtes-vous libre de raconter l'histoire que vous voulez, ou à l'inverse avez-vous beaucoup de contraintes ?

Effectivement il y avait des dates de check de DC pour caque chapitre. On envoie d'abord le storyboard que j'ai dessiné à DC en passant évidemment par l'éditeur et le traducteur, ensuite ça arrive chez DC qui checke le déroulement des événements pour voir si c'est cohérent par rapport aux personnages. Il y a donc ce genre de contrainte, mais à part ça c'est assez libre dans ma façon de travailler.
 
  

Est-ce votre volonté d'avoir situé l'action dans le New 52 ?

C'est ma volonté. J'avais besoin d'une base structurée pour développer mon histoire, et vu que les personnages ont plusieurs versions différentes de background il fallait en choisir une.


Quelles difficultés, en tant qu'autrice, avez-vous rencontrées pour donner vie à ce titre ?

La plus grande difficulté, c'était qu'il y avait énormément d'éléments étrangers à ce que je connaissais. Il y avait peu d'éléments qui m'étaient familiers concernant ces personnages, leur histoire, leur background. Il y avait donc une nécessite de faire tout un travail pour amener ces personnages à l'intérieur de moi, pour réussir à les digérer, pour comprendre comment ils pensent et agissent... Au niveau du dessin, il suffit de s'exercer pour y arriver, mais s'emparer de personnages qu'on n'a pas créés soi-même demande une adaptation, pour bien s'imprégner de leur univers.


Rui est un personnage original créé pour la série, qui partage la vedette avec les héros de DC. Est-ce un choix de votre part pour que le lectorat japonais s'identifie à un personnage plus proche de lui ?

Vous avez tout dit, c'est vraiment ça le rôle de Rui.
  
  

Au travers de la série Batman et toute la Justice League, vous êtes-vous intéressée à la mythologie de ces personnages ? Est-ce que cela fait partie de vos passions, et qu'est-ce que vous en avez retenu ?

Plus je me renseignais sur le background de ces personnages, plus je me rendais compte qu'ils étaient tous ancrés dans la société et l'époque à laquelle ils ont été créés et dans laquelle ils ont évolué. L'exemple le plus flagrant pour moi est Wonder Woman, dont la représentation change selon l'époque à laquelle chacune des œuvres est dessinée et selon la représentation de la femme à l'époque en question, ce qui modifie sa façon d'agir et de se battre. Il y a aussi Batman : la ville de Gotham représente un peu ces villes où des pauvres se rassemblaient non loin des riches qui y cohabitaient. Ca présente un peu la situation que pouvaient vivre ce genre de villes à cette époque, vers les années 1950. Superman représente un peu la vie rurale aux Etats-Unis, dès qu'on cherche dans son background. Je me suis rendu que tous ces personnages, quelque part, incarnaient une époque, un type de société qui se trouvait aux USA à un moment donné. Pour les gens connaissant peu l'Histoire des Etats-Unis, il y a moyen d'en apprendre plus via l'histoire de ces héros.


Parmi tous les grands artistes et scénaristes ayant travaillé sur Batman et sur la Justice League, y en a-t-il qui vous ont influencée ?

Certains auteurs m'ont servi de références pour dessiner certains personnages. Notamment pour en connaître plus sur ces personnages, j'ai lu les comics de la Justice League. Il y a Jim Lee qui m'a beaucoup inspirée. Récemment, il y a eu des comics racontant l'origine des personnages de la Justice League, et j'ai beaucoup aimé Grant Morrison et Yanick Paquette, les artistes ayant conçu celui dédié aux origines de Wonder Woman. Il y a aussi un Kenneth Rocafort ayant réalisé un comics de Red Hood que j'avais beaucoup apprécié.


Qu'est-ce qu'apporte cette adaptation en manga à des personnages ayant déjà vécu de nombreuses aventures à travers des dizaines de milliers de pages de comics ?

Plus qu'une nouvelle expérience pour ces héros, cette histoire est le récit d'un jeune garçon qui reçoit plein de choses de la part de ces héros. C'est plus l'histoire de la façon dont ces héros ont influencé un jeune garçon qui était hors de l'aventure et qui s'y retrouve en plein milieu.
  
  

Le Japon a déjà ses super héros avec Cyborg 009 ou les sentai. Quelles différences voyez-vous entre ceux-ci et les super héros américains ?

En regardant les films de comics américains, ou en lisant des comics, je me suis fait la réflexion qu'en fait, les super héros japonais étaient influencés par les héros de comics américains, parce qu'il y a une filiation assez apparente entre certains personnages. Par exemple, en me renseignant sur les personnages de la Justice League, je me suis dit, en voyant Sinestro, je me suis dit que j'avais déjà vu un personnage comme ça dans les séries japonaises.


Comment expliquez-vous le succès récent des super héros américains au Japon, avant l'arrivée de My Hero Academia, et maintenant pour 'adaptation de l'univers DC Comics en manga ?

Cet engouement a clairement pour point de départ, je pense, les films de Marvel. A partir de là, des gens que ne connaissaient pas forcément les comics américains se sont intéressés à ce genre et à l'oeuvre développée autour de ces univers. La raison pour laquelle les films Marvel ont marché au Japon, c'est certainement les personnages, bien construits. En plus, quand on regarde les univers Marvel et DC, on a un échantillon de différents types de personnages qui sont susceptibles de plaire à différents genres de public, ce qui fait qu'au final ça touche un très large public. Ca peut intéresser n'importe qui à un moment ou à un autre. C'est à la fois facile d'accès, et pourvu d'un scénario solide, ce qui fait que quand on s'intéresse à certains personnages on entre complètement dans leur récit, on est pris dans leur histoire, et on est entraîné dans leur riche univers.


Batman est un héros sans super pouvoirs, mais est un très grand personnage. Au final  faut-il avoir des super pouvoirs pour être un super héros ?

Souvent dans les récits de super héros, et dans des mangas récents comme My Hero Academia, les personnages ont des pouvoirs dès le départ. Mais d'un point de vue japonais, dans les histoires nippones par exemple de shônen, souvent autrefois ce sont des garçons ordinaires qui soudainement ont la possibilité de s'entraîner pour acquérir des capacités développées et devenir des héros. Traditionnellement, au Japon c'était toujours des personnages comme ça qui devenaient des héros, donc quelque part Batman a quelque chose de très shônen dans sa démarche. Mais la différence de Batman, c'est qu'il n'a pas uniquement la détermination de devenir fort : il a aussi un côté réfléchi, discipliné, intelligent, détective, essayant de dénouer les énigmes... ainsi que la capacité à développer des gadgets qui l'aident à réaliser ses objectifs. Ce qui me fait dire que la volonté c'est quelque chose de très important pour devenir un personnage fort.


Remerciements à Shiori Teshirogi, à son interprète, et aux éditions Kana.
  
  




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

Après la lecture du 1er tome je me suis commandé les 2 autres tomes de sortie, hâte de lire la suite, c'est vraiment sympa

Dim12

De Dim12 [4604], le 22 March 2019 à 10h58

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News