Chronique Anime - Casshern Sins- Actus manga
actualité manga - news illustration

Dvd Chronique Anime - Casshern Sins


Jeudi, 06 November 2014 - Source :Erkael

Série réalisée en 2008 par le studio Madhouse (encore eux), Casshern Sins ne sort pas de nulle part, il s'agit de la troisième adaptation d'une œuvre ayant vu le jour en 1973.
Tout d'abord un animé de 35 épisodes, avant de devenir une série courte d'OAV en 1994, puis un film réalisé par Kazuaki Kiriya en 2004.




C'est ce film qui m'a donné envie de voir cette série, ayant adoré cette œuvre, j'étais curieux de voir à quoi pouvait bien ressembler une adaptation en animé…
Il s'agissait d'un mauvais calcul dans le sens où le film ne respectait pas la trame de la série des années soixante-dix, contrairement à Casshern Sins…




Dans un futur éloigné, la ruine se répand et provoque la mort de tous les êtres qu'ils soient vivants ou non.
Mais tout commence dans un lointain passé : les humains ont créé les robots, et au fil du temps ces derniers ont pris le pouvoir et ont quasiment exterminé l'humanité.
Un Androïde ayant le pouvoir d'accorder la vie éternelle et donc conférant aux humains un statut quasiment égal aux robots, donne un dernier espoir aux humains. Le seigneur des robots, Briking Boss envoie trois assassins pour exterminer Luna, et à partir de là, la ruine se répand, les robots connaissant eux aussi la mort…




C'est dans ce contexte, bien des années après ces événements (des siècles probablement) qu'on découvre Casshern, un robot à apparence humaine, immortel, se régénérant sans cesse, et donc non touché par la ruine.
Il a perdu la mémoire et découvre peu à peu qu'il est l'assassin de Luna ce qui provoque la colère de ceux qu'il croise…
Mais Luna est elle réellement morte ?




Autant être bien claire d'entrée de jeu, cet animé n'a effectivement pas grand-chose à voir avec le film.
On y retrouve cet aspect mélancolique, mais pas l'autre versant qui faisait de ce film un chef d’œuvre : sa folie furieuse.
De ce fait je suis parti avec des a priori, des attentes qui ont orienté mon appréciation de cette série…




Il se dégage un grand sentiment de vide de cette série : vide des personnages, vide de sens, vide d'objectif, vide d'action le plus souvent, et cela se traduit même par un vide des décors...le rythme est lent, c'est mou, très souvent contemplatif...une fois ceci accepté, on peut regarder Casshern Sins dans des conditions optimales.
Ceux qui comme moi, attendent des scènes d'action fortes et intenses comme on en voit dans le film risquent d'être déçus.




Pour autant, la série possède un charme certain, il s'en dégage un parfum doux amer de mélancolie.
Durant la première partie de la série, chaque épisode voit la rencontre de Casshern avec des personnages secondaires, ils échangent sur leurs espoirs, leurs sentiments dans ce monde en décrépitude…
C'est lent et il faut s'accrocher, mais pour autant on y trouve une réflexion sur le sens de la vie assez intéressante, sur l'humanisation des robots, mais d'un point de vue encore inédit.
Systématiquement lorsqu'on parle d'humanisation des robots, on parle de leur soulèvement, du fait qu'ils quittent leur statut « d'esclaves » pour s'élever à celui d'être plus humains.




Ici c'est la situation inverse qui nous est proposée : ils étaient des Dieux qui dominaient le monde et subitement ils deviennent mortels, ils s'humanisent par le biais le plus dramatique de la condition humaine : l’inéluctabilité de la mort.
Ainsi, bien que tout puissants, ces derniers veulent à tout prix survivre et adoptent des comportements comme on en a souvent présenté en évoquant des apocalypses, c'est-à-dire s'abaisser à la sauvagerie. Voilà pour l'aspect philosophique de la série.
Pour le reste, il faut être honnête on s'ennuie bien souvent.




Les motivations des personnages sont peu claires, certaines attitudes carrément incompréhensibles ou incohérentes et il y a bien des choses qu'on ne comprend pas.
Certes ne pas tout expliquer peut être un choix de narration intéressant, garder un côté énigmatique peut s'avérer être une bonne chose, mais ici, si on ajoute cela au manque de rythme et au côté agaçant de Casshern, semi-autiste qui ne répond qu'une fois sur deux quand on lui parle...la série devient très vite indigeste.




Graphiquement c'est très beau, on ressent la patte Madhouse, et au départ on est particulièrement surpris de découvrir Casshern, ressemblant étrangement à Seiya de Saint Seiya.
On croirait avoir affaire à une série bénéficiant des talents de Shingo Araki. Il est difficile de se prononcer sur cette série, l'avis qu'elle vous laissera dépendra en grande partie de la manière dont on l'appréhende : elle est soit intrigante soit ennuyeuse, soit envoûtante, soit soporifique...elle a au moins le mérite de s'éloigner de la masse de la production des animés.
L'avis du chroniqueur
Erkael

Jeudi, 06 November 2014
11 20




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

fascinante série

Cobra

De Cobra [2971], le 15 November 2014 à 10h16

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Quand même les combats ne sont pas intenses certes, mais très bien chorégraphié, la fluidité et l'élégance de Casshern donne du charme aux scènes de baston je trouve.

Et ne pas citer le superbe morceau A Path de Nami Mihayara est un crime :p

CactusVira

De CactusVira, le 07 November 2014 à 17h32

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

forcement si tu t'attendais à quelque chose de similaire au film, oui, ça a du te déboussolé.

casshern sins, est je trouve très similaire à un wolf's rain.

le côté lent est volontaire est assumé. tout comme dans wolf's rain, le but, c'est d'installer ce sentiment de mélancolie ainsi que de laisser le temps au spectateur de réflechir sur lui même concernant les questions que pose cet anime sur la vie, son but...

c'est aussi pour ça que l'animé ne répond pas à toutes les questions soulevé, la motivation des personnages... c'est justement au spectateur d'interpréter à sa sauce suivant sa sensibilité les raisons, les solutions...

ce qui fait que normalement il y a autant d'interprétation que de spectateur.

je comprend tout à fait qu'on ne puisse pas apprécier ce genre d'animé. c'est vraiment le genre d'animé qui peut pas être critiqué suivant les caractère habituel. soit la mayo prend pas et donc on va le trouvé très moyen voir mauvais, soit la mayo prend et alors on le notera d'une meilleur façon. perso, je perferais revoir cassern sins plutôt que de remater kill la kill

en tout cas pour ceux qui aurait loupé la diffusion sur nolife, 21€ pour le bluray c'est raisonable quitte à tester quelque ep de façon pas super légale.

c'est aussi le dernier anime que sortira l'éditeur issu de la branche M6 à savoir WE anime.

dagoba11

De dagoba11 [332], le 07 November 2014 à 07h53

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News